Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Chroniques du Lac de Cristal, V - Le Joug du Passé

Par Azulynn Sylrus le 12/6/2002 à 15:52:16 (#1642109)


*Chroniques du Lac de Cristal, I - Eternel Silence
*Chroniques du Lac de Cristal, II - Les Couleurs Interdites
*Chroniques du Lac de Cristal, III - Bémols, Dièses, Temps et Contre-Temps
*Chroniques du Lac de Cristal, IV - Jour de Liesse


----------

Un √©clair de lumi√®re √©blouissant. Un mouvement de foule de fit instinctivement, vers le bas de la plaine, avant que le contenu du vase ne les fasse s'immobiliser. Le tableau √©tait √©trange, une foule aux reflets de perle qu'on e√Ľt dit inanim√©e tant le silence √©tait impressionnant, ou plut√īt vibrant de d√©f√©rence. Les milliers d'yeux d'√©meraude tous dirig√©s dans la m√™me direction ; l'estrade translucide et le vase qui la surmontait. Celui-ci s'√©tait illumin√© dans l'√©clair, semblant frapp√© par une foudre aquatique qui fit na√ģtre des volutes √©tranges et tourbillonnantes, s'√©levant paresseusement derri√®re les parois brillantes. Du bleu sans fin d'un ciel nocturne que ce peuple n'apercevait jamais, elles paraissaient anim√©es d'une vie majestueuse. Mille nuances de leur couleur ne cessaient de se disputer les regards de chacune, jalouses ensorceleuses, nobles mourantes √† l'issue de leur parcours charmeur dans le haut vase. Chaque ann√©e ce cadeau revenait hanter le vase de son chatoiement, mais nulle ne s'en lassait jamais ; il aurait fallu y soustraire son regard pour ne point √™tre pris dans le jeu fascinant de ces arabesques. Mais comment √©chapper √† une volont√© divine...

Les enfants destin√©es au choix, bouquet ing√©nu et immacul√© aux fragrances de crainte, n'avaient elles os√© relever leurs grands yeux troubl√©s, conform√©ment √† ce qui leur avait √©t√© dit par les jeunes femmes qui s'en √©taient occup√©es. Celles-ci avaient recul√© dans un bruissement d'√©toffe, se fondant parmi les premiers rangs d√©sordonn√©s. Des milliers d'yeux semblaient clignoter dans le vase, et Danae, perdue parmi ses compagnes, sentit un regard implacable sur ses √©paules courb√©es, qui s'affaiss√®rent imperceptiblement. Un tremblement incontr√īl√© l'avait prise, les pens√©es bouillonnant dans sa t√™te. Pr√™tresse ? Ouvri√®re ? Pr√™tresse ? Les poings crisp√©s, toute son √Ęme tendue vers la vie qu'elle sentait sur l'estrade, elle priait, les nerfs marqu√©s au fer rouge...

Un léger frisson parcourut l'écharpe des Filles des Eaux, tel une brise venant troubler le calme d'une étoffe. La plaine était toujours aussi silencieuse en apparence, mais une voix résonnait derrière les traits fascinées des vêtues de gris perle.


Je vous salue Femmes... Et vous bénis du travail fidèlement exécuté cette année. Il est plaisant de voir cette oeuvre au service de votre peuple et de son guide.

La grande majorité des femmes avaient incliné la tête, respectueuses et craintives. La vois se tut dans leurs esprits, troublés par celle-ci, divinement intense, comblant en quelques mots les défaillances possibles de leur foi. Les abandonnant, les têtes aux yeux d'émeraude hagards se relevant peu à peu, ce fut au tour des enfants de s'électriser sous le timbre céleste.

Bonjour, jeunes filles. Soyez fi√®res de ce jour o√Ļ vous contribuerez √† l'√©criture du destin de votre peuple, quelle que soit votre t√Ęche, elle est un maillon de la cha√ģne contribuant √† la grandeur des Filles des Eaux.

Sans plus attendre, il se mit √† appeler chacune. La premi√®re fut une certaine Astral, enfant menue √† la p√Ęleur de glace et aux yeux apeur√©s tel un animal accul√©. Elle avan√ßa √† pas tremblants vers l'estrade, manquant tr√©bucher, affol√©e par les centaines de regards qui vrillaient son dos fin. Une m√®re, perdue dans la foule, porta une main tremblante √† sa bouche, tandis qu'un √™tre immat√©riel apparaissait un instant aux c√īt√©s du vase, brandissant sous le nez de l'enfant un tablier qui, s'il avait √©t√© anim√©, e√Ľt rougi de l'attention de la foule compacte. L'apparition du bout de tissu lui causa visiblement un choc intense, elle vacilla un instant, courb√©e, avant d'attacher l'√©toffe √† la couleur ind√©finissable autour de ses hanches.

Un sanglot troubla un instant le lourd silence de la foule, mais bien peu l'entendirent...

Danae gardait les yeux fixés au sol, éperdue de prières. Si la plaine était silence, elle-même était littéralement étourdie du bourdonnement de ses pensées, dans l'expectative terrible. Elle sentait à peine les changements d'atmosphère suite aux voies tracées pour ses consoeurs, une fugitive pensée de jalousie lorsque l'aura s'apaisait, signifiant visiblement la remise d'un sceptre de prêtresse. Elle crut sentir dix fois la durée de sa courte vie couler dans ses veines frémissantes, avant que la voix ne revienne dans son esprit.


Danae yh Del'ianor.

Elle releva la t√™te vivement. Une l√©g√®re h√©sitation troubla son premier pas lorsqu'elle se fut relev√©e, mais bient√īt elle avan√ßa confiante et fascin√©e, par cet apparition qu'elle v√©n√©rait plus que tout, objet d'une chaste d√©votion enfantine. Ses yeux d'√©meraude semblaient deux pierres pr√©cieuses luisantes, et nombreuses furent les spectatrices qui s'y attach√®rent aussit√īt. Bient√īt l'enfant fut face au vase, les yeux mi-clos, presque saoule de l'attention amicale qu'elle ressentait fr√©missante derri√®re elle. Face aux volutes indiff√©rentes elle se sentit soudain d√©nud√©e, perc√©e au plus profond de son coeur. Sans doute l'Esprit savait-il sa d√©votion en ce cas ? Immobile et anxieuse, fleur blanche parmi le translucide divin de l'estrade, Danae attendit.

Un être hyalin apparut à nouveau, une fraction de seconde, laissant dans ses bras qui s'étaient tendus par réflexe une étoffe aux nuances ocres.

Hébétée, elle resta quelques secondes comme statuefiée, quelques secondes qui lui parurent durer une éternité. Elle ne pensait plus, elle ne voyait plus rien que ce tissu aux plis narquois. Non, cela ne pouvait être, elle devait... rêver ? Elle faillit hurler quand les sensations sur sa peau rattrapèrent son esprit fuyant l'idée de la servitude. Mortifiée. Elle sentit monter en elle un haut-le-coeur sanglant. Pourquoi ? N'était-elle pas... Une prêtresse destinée, et reconnue comme telle ? Une méprise peut-être, était-ce bien l'étoffe destinée à Danae yh Del'ianor ? Petite fille de Cyelnae yh Del'ianor ? Fuir, fuir, fuir ce poignard à la lame brillante et rieuse violant sa foi...

Cyelnae, engloutie par la foule abasourdie dont un murmure l√©ger montait par endroits, laissa retomber sa t√™te aux cheveux argent√©s. Elle avait suivi chaque mouvement de l'enfant, √† cran, sa robe froiss√©e par ses mains indomptables qui ne cessaient de la triturer. Le pressentiment l'avait poursuivi, tel une ironique Faucheuse derri√®re le bonheur qui aurait d√Ľ √™tre promis √† Danae. Elle payait pour Lyra√®ll, celle-l√† ne cesserait donc de les hanter, combien de vies avant l'apaisement de l'esprit ? De seconde en seconde la vieille femme se d√©composait, bris√©e par cette insignifiante √©toffe.

L'enfant, sur l'estrade, s'était raidie, vivant au ralenti. Une force invisible la poussa, et d'un pas incertain, son esprit semblant s'être détachée de ses frêles épaules, elle descendit les marches fines. Des bras secourables l'attendaient à quelques pas de l'estrade, mais dès qu'elle posa le pied à terre, elle s'effondra à terre, inconscient fétu de paille.


A suivre...


----------

Ecrit en écoutant la BO de And now, ladies and gentlemen, by Patricia Kaas.


http://mavazu.free.fr/azulynn15.jpg

Par Cyran le 12/6/2002 à 20:26:35 (#1643817)

Et le vagabond ne put s'empêcher d'interrompre son errance pour profiter de la douce voix de la conteuse et du charme captivant de son histoire...

Par Eoll le conteur le 12/6/2002 à 20:28:58 (#1643835)

Encore heureux que c'est à suivre! Je la veux la suite moiiii!!

Une nouvelle fois, le texte fait honneur à celle que beaucoup considerent, à juste titre, comme une des meilleures (la meilleure..? ) plume de ce forum.

Bravooo!:)

Par Azulynn Sylrus le 13/6/2002 à 6:17:31 (#1645969)

*remonte discrètement le petit post et remercie Cyran et Eoll* ;)

Par Kyriane Feals le 13/6/2002 à 12:59:43 (#1647637)

Telle cette p√©tale de rose, arrach√©e √† sa propri√©taire, s'envolant, guid√©e par les vents, vers le ciel infini, un souffle l√©ger se pose sur ce post, le faisant pirouetter √† tout-va, pour le mettre l√† o√Ļ il devrait √™tre... au firmament.

Par Cyran le 14/6/2002 à 19:14:30 (#1656365)

Provient du message de Azulynn Sylrus
*remonte discrètement le petit post et remercie Cyran et Eoll* ;)


de rien p'tite fée ;)
:eek: j'ai fait remonter le post ? non ! :doute: :ange:

JOL Archives 1.0.1
@ JOL / JeuxOnLine