Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Retour à Trandling - 37ème partie

Par Galadorn le 7/5/2002 à 23:25:03 (#1418330)

Index

"- Le Mrulorch' a infect√© l'un des pr√™tres de Tornheim." annonce Acyde de Nor. "Sa mission, selon toute vraisemblance, √©tait d'assassiner Zeed Mithror, une nuit o√Ļ il aurait √©t√© de garde devant la tente du paladin... Il n'en a pas eu l'occasion."
"- Mais depuis combien de temps cette monstruosité est elle parmi nous?" s'écrie une voix autoritaire. Les yeux du comte Girmog n'ont pas quitté une seconde la silhouette drapée d'ailes incarnats, et sa méfiance à l'égard de la femme qui parle avec tant d'assurance n'a fait que grandir au fur et à mesure de ses assertions.
"- Quand, je ne saurais le dire exactement." dit elle en secouant la t√™te, ses longs cheveux noirs ondulant avec sensualit√©. "D'apr√®s ce que j'ai pu lire dans les anciens √©crits de H√©raut, un Mrulorch' peut habiter son h√īte quelques ann√©es avant que son pouvoir de suggestion ne le subjugue totalement, et que ce dernier n'agisse en toute bonne foi alors qu'en r√©alit√© ses pens√©es ont √©t√© remodel√©es par l'entit√© de Cauchemar. J'ose esp√©rer que pour des personnes aussi intelligentes que les moines, un Mrulorch' doit s'y prendre avec beaucoup de subtilit√©. J'estime qu'il lui faudrait quatre-cinq ans pour modifier de telles personnalit√©s."
"- Cela voudrait dire..." intervient le grand prêtre d'Artherk.
"- Qu'un ou plusieurs de vos hommes ont été contaminés bien avant cette campagne." complète le mage Herbie Hancock.

"- Mais... Comment?" La main de Veathenan se porte √† sa poitrine, l√† o√Ļ sous le tissu blanc pend la croix du P√®re des Dieux. Son visage altier dessin√© par les ann√©es reste calme, tandis que sa m√©moire remonte dans le pass√©, √† la recherche d'un √©v√©nement extraordinaire ou singulier. "Peut-√™tre... Cela s'est produit il y a si longtemps... Kerdshain."
"- Oui, je me souviens de ce nom: Kerdshain. Vous nous avez dit qu'il s'agit de notre ennemi. Le renégat à votre ordre, celui qui a levé les Légions, celui qui est à l'origine de toutes ces destructions."
Le religieux hoche la tête, et pose ses mains à plat sur la table, comme pour supprimer un tremblement.
"- Il était le meilleur d'entre nous. Le mystère de sa traitrise n'a jamais été élucidée..."
"- Un second Mrulorch'?"
"- Il se peut qu'il s'agisse de la même créature." coupe Acyde. "Après que Kerdshain se soit enfui de votre monastère, le Mrulorch' a pu rester."
Veathenan s'humecte les lèvres, sa gorge devenue sèche.
"- Maintenant que vous en évoquez la possibilité, dame de Nor, nous avons en effet perdus des frères tout au long de ces années. Nous avons toujours attribué ces disparitions aux dangers inhérents à leurs taches... A la lumière de ces révélations, je ne peux plus exclure une alternative qui ne me plait guère..." Autour de la grande table, personne n'ose rompre le silence attaché aux paroles inexprimées, à la tragique et sinistre vérité. "Si je ne l'avais vécu, je n'aurai jamais cru cela possible..." Ebranlé, le grand prêtre de Tornheim baisse les yeux, pour la première fois de sa vie incertain de sa foi. "Artherk, Dieu de Bonté et de Miséricorde, que ta Lumière protège tes enfants, car tes serviteurs ont failli."

"- Ce soir, je n'ai senti l'aura que d'un seul Mrulorch', mais ses traces résiduelles ont disparu dès que je me suis retrouvée à l'extérieur. Il est possible qu'ils soient plus nombreux, mais j'en doute. Les textes que j'ai parcourus parlent du Mrulorch', sans exclure l'éventualité de congénères, mais cette figure de style démontre leur extrême rareté."
"- Vos hypothèses ne servent qu'à semer la méfiance et la crainte dans nos rangs, sorcière. Jusqu'à preuve du contraire, nous n'avons à faire qu'à un seul monstre." lance le guerrier revêtu de son plastron d'adamantite.
"- Comte Girmog, que vous soyez capable ne serait-ce que d'une seule opinion rationnelle défit l'entendement..."

Les yeux du général d'armée se plissent, alors qu'il tend de nouveau un doigt accusateur sur Acyde.
"- J'en sais suffisamment pour vous dire ceci: vous avez surpris tout le monde -et moi le premier- lorsque vous avez proposé qu'un Cercle Sacré protège le Champion de Cymod... Mais je comprends désormais vos motifs. J'aurais du m'attendre à un artifice de ce genre de la part d'une catin d'Ogrimar! Je vois clair dans votre jeu, démone, et je vous conseille dorénavant de ne plus vous trouver sur le chemin de mon épée." Le géant se lève brusquement, sa carrure saturant la tente de son impressionante présence.
"- Si vous désirez une confrontation, comte Girmog, vous découvrirez à quel point je peux vous surprendre." Déployant ses ailes, attirant l'obscurité à elle, Acyde garde ses yeux rivés sur ceux du seigneur d'Erkjavik. La lumière des sphères magiques vacille, tandis que les armes sont une fois de plus tirées dans un vacarme métallique.

Seule une petite voix semble garder son calme.
"- Nobles sires et gente dame, s'il vous plait. Vous l'avez mentionné, seigneur Girmog, la soirée a été longue et nous sommes tous fatigués. Il est normal d'être un peu nerveux, mais tout aussi dommage de nous entretuer sur des présomptions, n'est-ce pas?" Sautant lestement sur la table, Herbie Hancock s'est interposé, un feu follet à sa suite. "Et vous, dame de Nor, pensez vous qu'il soit raisonnable de perdre ainsi votre sang-froid?"

Quelques instants s'écoulent dans la confusion, avant que la néphilim n'éclate d'un rire aigu et ne replie ses ailes. Des soulagements se font entendre dans la salle, mais la tension demeure, telle une brume épaisse, étouffante.
"- Un simple sortilège de bienveillance, apprenti magicien, que j'ai failli ne pas reconnaitre." dit elle, désignant de la tête la flammette bleue qui tournoie autour du mage. "Votre tentative pour désamorcer la situation a le mérite de la bonne volonté, si ce n'est celle de la puissance ou de l'autorité..."

Le jeune homme hésite, sans doute intimidé par sa propre audace, hausse les épaules, comme pour s'excuser de la faiblesse de ses enchantements, puis s'incline et descend avec précaution de la table. Les nombreuses cartes portent à présent des traces de boue, mais nul ne parait s'en émouvoir.

Les restes d'un sourire aux lèvres, Acyde se tourne vers Girmog, pour s'adresser à lui d'une voix froide et impitoyable.
"- En d√©pit de son √Ęge, messire Hancock parle avec sagesse, et je vous propose une tr√™ve." ass√®ne t'elle. "Je ne r√©p√©terai pas mon offre."
Le noble, sa fureur contenue, acquiesce lentement, avant de rengainer sa lourde épée et de se rassoir.

La néphilim reprend son discours.
"- J'ai donc interrog√© et examin√© les deux survivants du Cercle des Neufs. En recoupant les divers t√©moignages, il est apparu que Luis Taer a tir√© sur l'un d'entre eux, probablement l'h√īte du Mrulorch'. Se voyant d√©masqu√©e, la cr√©ature a profit√© du lien unissant les pr√™tres-guerriers au travers du Cercle Sacr√© pour √©mettre une injonction d'assassinat... Je sais qu'au moins un des disciples a r√©sist√©, donnant le temps √† Zeed Mithror de se d√©fendre. Il est mort des mains de ses camarades devenus fous. Au moment o√Ļ nous sommes sortis, l'entit√© de Cauchemar abandonnait son corps mourant en m√™me temps qu'un pr√™tre tombait sous les coups des soldats venus √† la rescousse du champion. Trois moines entouraient le paladin et trois autres faisaient face aux hommes de votre arm√©e."
"- Mais pourquoi l'archer a t'il également tiré sur Zeed, dame de Nor?"
"- Je n'en suis pas sure. Le rédempteur a laissé la rage berserk s'emparer de lui afin de tenir tête à ses assaillants. Je pense que l'archer a cru qu'il allait tuer sans discrimination Palan d'Arel, accouru à ses cotés. Je sais que Zeed Mithror n'aurait jamais frappé son ami, mais il est envisageable que Luis Taer n'en savait rien."
"- Une méprise donc, qu'il aurait payé de sa vie, après avoir mis à jour le Mrulorch'?"
"- J'en suis convaincue."
"- Par tous les Dieux d'en bas, comment le barde a t'il fait pour voir cette entité? Et que devons nous faire à propos de cette dernière?"
"- Je n'en sais rien. Comme l'a fait remarquer le comte, un Cercle Sacré est trop vulnérable au pouvoir de domination du Mrulorch'. Il nous faut dorénavant renoncer à grouper les prêtres-guerriers."
"- Sa présence reste quand même une menace pour chacun de nous."
"- Ses suggestions sont inefficace à si court terme, et s'il se manifeste encore une fois, j'espère pouvoir le lier d'une manière ou d'une autre. Un ou plusieurs prêtres d'Artherk devraient être alors susceptibles de le renvoyer dans l'autre monde, ou de le détruire."
"- Mais vous n'en avez pas la certitude?"
"- Non."

Par Dodgee MIP le 8/5/2002 à 0:32:12 (#1418840)

Demandez la dernière édition! Demandez Retour à Trandling!

*passe dans la place avec une pile de feuillets*

Par Shaitan Sardduc le 8/5/2002 à 1:59:14 (#1419371)

Prends un feuillet que tend Dodgee et le lit

:lit: a la fin de la lecture,classe le feuillet avec les 36 autres.

Shaitan

Par Alanis Lyn le 8/5/2002 à 6:06:24 (#1419766)

*prend aussi un feuillet et le lit avec delectation*

Par Ezaathe le 8/5/2002 à 6:11:27 (#1419772)

Toujours aussi merveilleux. :amour:

JOL Archives 1.0.1
@ JOL / JeuxOnLine