Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Retour à Trandling - 36ème partie

Par Galadorn le 5/5/2002 à 19:41:36 (#1403520)

Index


"- Putrenfer! Par les cougnasses sanctifiées de Brehan, quelqu'un pourrait il m'expliquer ce qui s'est passé!". L'homme immense est rentré dans la tente spacieuse qui, il y a une heure à peine, a abrité le conseil de guerre. Des visages las le regardent, puis se tournent à nouveau vers la femme enveloppée dans ses grandes ailes noires.
"- Comte Girmog, nous sommes enchantés de l'honneur que vous nous faites et nous faisons cas de votre colossale présence, même si vos efforts évidents à étoffer votre vocabulaire manque encore de sophistication. Je doute personnellement qu'évoquer les parties du Dieu de la Guerre ait une quelconque incidence sur les discussions que nous tenons maintenant."
La néphilim parle d'une voix égale, mais la dérision et la causticité qui imprègnent ses propos n'échappent à personne.

"- Aaaah, j'attends avec impatience le jour o√Ļ vous affronterez les piques de cette femme, Volknar" mentionne avec une jubilation non dissimul√©e l'esprit d'Alith. Le mage Herbie Hancock, l'identit√© derri√®re laquelle se dissimulent les deux personnalit√©s, se tient √† l'√©cart, assis sur une chaise pliante qui peine √©tonnament √† porter sa mince stature.
"- Mon seul regret est que vous n'aurez probablement pas assez d'esprit pour apprécier nos échanges, cher Alith."


"- Depuis quand cette harpie, qui fait commerce avec les morts de surcroit, fait elle la loi parmi nous?" gronde le géant, qui n'est pas sorti indemne de son combat avec l'un des moines d'Artherk. De son bras bandé, il pointe Acyde de Nor du doigt.
"- Paix, seigneur Girmog." L'homme à la longue tunique blanche décoré du griffon de Tornheim parle avec calme, malgré le désordre récent. "Il est évident que la dame de Nor ne fait pas l'unanimité parmi nous..." -Amusée, la nécromancienne hausse un sourcil- "Mais considérant ses connaissances singulières, les officiers ici présentes lui ont demandé son avis sur notre situation et les causes de cette tragédie."
"- En particulier pour les actions de vos prêtres, Veathenan! Nous avons failli perdre notre commandant en chef, et voir notre armée partir en déroute sans que l'Ennemi ne nous ait même attaqué!"

Faisant mine d'ignorer la répartie cinglante du masque, Alith poursuit:
"- Je me souviens que la séraphe a prononcé le mot 'rulork' tout à l'heure, ce mot existe t'il dans le vaste univers de vos connaissances?"
"- Hélas non, mon précieux ami, je dois avouer qu'il demeure encore de par Althea, ici et là, quelques lacunes à mon immense savoir, et c'est bien ces oasis d'ignorance qui tiennent éveillée mon intérêt pour cette existence. Allez donc, je constate que vous brulez d'envie de vous exprimer par l'intermédiaire de notre bon mage Herbie."


Le visage de Veathenan se fronce de tristesse à la remarque du comte d'Erkjavik.
"- Seigneur Girmog, Je suis tout aussi surpris que vous de leurs comportements. La dame de Nor a ordonné qu'ils soient ligotés et non exécutés. Elle doit surement avoir ses raisons et était sur le point de nous en donner le détail lorsque vous avez fait irruption.... Comment se portent nos deux amis?"
"- Leur vies sont hors de danger. Comme nous nous méfions pour l'instant de vos hommes, j'ai du faire chercher les quelques prêtres d'Artherk de notre armée qui ne font pas partie de votre ordre. Zeed est inconscient car il a perdu beaucoup de sang, et Palan devrait se remettre d'ici un ou deux jours. Le chirurgien a eu un mal de chien à retirer la flèche sans endommager les poumons. L'arc qui a tiré ces traits devait être prodigieusement puissant, et-"
"- Je suis heureux de ces bonnes nouvelles, seigneur Girmog, comme toutes les personnes dans cette tente. Vous devez être aussi impatient que nous d'en apprendre davantage sur l'identité de l'archer. Prenez donc un siège autour de la table."
Calm√© quelque peu par le discours du grand pr√™tre, le guerrier serre les poings bri√®vement, puis s'assoit en face de la n√©cromancienne qu'il ne quitte plus des yeux. Cette derni√®re hoche la t√™te, un sourire myst√©rieux effleurant ses l√®vres. Loin du royaume de Goldmoon et de sa cuisante d√©faite, Acyde de Nor go√Ľte √† nouveau le pouvoir des mots.

"- J'ai questionné les soldats qui ont mangé et bu avec l'archer, et d'après eux, notre homme a rejoint l'armée ce matin. Il s'est présenté comme un troubadour du nom de Luis Taer. Je n'en sais pas plus."
Un voix légèrement aigue mais pas désagréable attire l'attention de la néphilim.
"- Vous avez crié quelque chose comme 'rulork' lors du combat, dame de Nor. Pourrions nous savoir ce que ce mot signifie? Ou cela fait-il partie des arcanes secrètes de votre... profession?" C'est un homme d'une vingtaine d'années qui a parlé, vêtu d'habits criards et richement décorés. La nécromancienne cherche dans sa mémoire le nom associé au visage aimable: Herbie, Herbie Hancock, responsable de l'intendance et capable de pratiquer quelques sortilèges mineurs.
Le jeune mage semble deviner la question derrière l'hésitation d'Acyde et, se levant dans un bruit de chaise grincante, salue la nécromancienne avec exubérance: "Herbie Hancock, apprenti magicien, élève d'Ergo le Magnifique, lui-même étudiant de Gonzo le Droit, petit par la taille, grand par-"
Girmog interrompt le thaumaturge.
"- Merci bien, nous connaissons tous par coeur vos maitres Ergo et Bozo-"
"- Gonzo je vous prie, seigneur Girmog, Gonzo le Droit!" le reprend Herbie d'un air offusqué.
Le géant lève les yeux vers le plafond, puis soupire bruyamment.
"- ... Gonzo, ou ce que vous voudrez. Maitre Hancock, il se fait tard. J'aimerais que la sorcière aille droit au fait."

Acyde n'a rien perdu de l'échange, et derrière les paroles légères du mage, elle percoit un esprit affuté et alerte.
"- J'allais y venir, messire Hancock. Contrairement à ce que vous tous avez pu penser, Luis Taer n'était pas notre ennemi."
La femme aux ailes noires savoure son effet, tandis que les questions fusent autour d'elle, pour bient√īt disparaitre dans une attente polie.
"... Il a simplement vu le Mrulorch' et a agi de manière à le détruire."
"- Mais qu'est-ce qu'un Mrulorch'?"
"- Une entité de Cauchemar capable d'exister dans notre monde, sans réceptacle aucun ou lien matériel... Une créature invisible à vos yeux, qui peut s'introduire dans vos esprits et lentement influencer vos décisions, sans que vous ou vos amis ne vous en rendiez compte."
"- Dame de Nor, vous employez le terme 'vous'. Seriez vous donc capable de détecter ce monstre?"
"- Malheureusement, non. Je dis 'vous' car je suis une initiée du Grand Ordre Nécromantique de Héraut..." Passant outre les murmures que sa déclaration a provoqué, Acyde continue son discour. "Son don de suggestion n'a aucune prise sur moi ou ceux qui pratiquent ma discipline à un niveau suffisant."
"- Néanmoins tout à l'heure..."
"- Le Mrulorch' est également capable de forcer des ordres brefs, mais aux effets dévastateurs sur la psyché de sa cible. Lorsqu'il déploie son pouvoir de domination de cette manière, son aura devient visible pour les personnes capables de percevoir le monde des morts. C'est ce qui s'est produit."
"- Que s'est il passé exactement?"
"- Je vais vous relater les événements tels que j'ai pu les reconstituer, et vous comprendrez à quel désastre nous avons échappé."

"- Très intéressant cher Alith... Un parasite indétectable."
"- Un peu comme vous, en somme." répond l'acteur sur un ton badin.
"- Ahem... J'estime que notre association est plus une symbiose qu'une ennuyeuse possession, Alith, et sachez qu'il m'arrive parfois de le regretter." rétorque l'immortel, faussement blessé.
"- Une question donc, estim√© associ√©. Courrons nous un risque de nous voir ainsi pris en otage par une cr√©ature d'outre-monde? Je trouve que deux esprits dans un cr√Ęne font une t√™te bien remplie, mais un troisi√®me larron risque de rendre les lieux relativement √©troits."
"- Alith, la seule puissance capable d'influencer mon jugement se trouvait sur l'ile du Ph√©nix, et si vous aviez pr√™t√© un tant soit peu attention √† mes propos, vous sauriez que la Tour est tomb√©e... Je pense que la cat√©gorie au-dessus fait appel √† un vocabulaire comprenant des mots comme d√©it√©s, dieux ou divinit√©s. Cela vous rassure t'il sur l'avenir de votre √Ęme?"
"- Tout à fait, Volknar, tout à fait. Je vous suis reconnaissant de ces éclaircissements..." réplique le baladin, avant de rajouter avec une douceur feinte: "Et je plains tous ces pauvres mortels qui n'ont pas l'insigne honneur de partager leur essence spirituelle avec la votre."
"- ... Vous savez Alith, je crois que ma présence améliore sensiblement la qualité de vos allusions. Je pourrais même commencer à me sentir offensé par vos sous-entendus."
Dans les limbes de leur conscience, les deux hommes s'observent et partagent un sourire abstrait.
"- Ah! Serait-ce un compliment que j'entends là? O par tous les Dieux d'en bas, cet instant est béni!"
"- Mon cher h√īte, effacez je vous prie ce sourire niais et √©coutons ce que la s√©raphe a √† nous dire."

Par Dodgee MIP le 5/5/2002 à 19:58:32 (#1403610)

*attrape les feuillets avant même que l'encre ne sèche, et fonce les distribuer*

Demandez les aventures de retour à Trandling! Demandez les aventures de retour à Trandling! Dernière édition! Demandez les aventures de retour à Trandling, le 36ème épisode!

Par Bardiel Kissous le 5/5/2002 à 20:17:08 (#1403741)

Décidément la plume est toujours aussi bien maniée *admirateur*
Ze suite! Ze suite!
*bavouille d'impatience*

Par Alith Anar le 5/5/2002 à 22:26:00 (#1404524)

haaaaaaa

Par Alanis Lyn le 5/5/2002 à 22:51:57 (#1404684)

:) *toujours autant fan*:)

Par Lorana le 6/5/2002 à 7:16:58 (#1406180)

:lit: :amour:

JOL Archives 1.0.1
@ JOL / JeuxOnLine