Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

L√† o√Ļ R√©alit√© et Souvenirs s'effilochent (6√®me volet)

Par Yolinne MIP le 2/5/2002 à 20:27:53 (#1386419)

Suite de La Punition (5me volet) qui date de longtemps ;p


Un coup sourd au niveau du coeur.. Puis les t√©n√®bres envahissaient son esprit, inlassablement ; un lourd sommeil qui prenait sa conscience en ses grappins de p√©nombre..Une autre conscience s'√©veillait alors, en un √©tirement voluptueux, comme une plante qui crevait l'enveloppe terrestre pour s'√©lever, puis retourner dans les douces entrailles de terre au cr√©puscule de ces moments o√Ļ elle prenait la place de son h√īte... Deux esprits, deux vies, compl√®tement diff√©rentes, et pourtant pas si incompatibles.. Toutefois, l'une ignorait l'existence de son alter ego, aussi les questions ne se posaient t'elle pas dans la t√™te insouciante de l'adolescente. Elle trouvait juste son "mentor" moins irascible, plus pos√©e, et cel√† n'√©tait pas sans la soulager.

L'entit√© qui la parasitait restait discr√®te, d√©vou√©e √† celle qui l'avait cr√©√©e, avide de savoir mystiques et de connaissances √©sot√©riques. Evangile ne s'√©tait pas dout√© du succ√®s de son exp√©rience, ou du moins n'en avait esp√©r√© autant. Elle prenait plaisir √† initier la jeune femme aux t√©n√®bres, √† l'Art oriental ainsi que sa propre connaissance, des mondes, des hommes, des rites et tant d'autres. Les journ√©es se passaient ainsi, alors que Yolinne n'imaginait pas que ses crises de somnolence avaient pour effet de r√©v√©ler celle qui l'habitait tandis qu'elle sombrait dans les limbes de l'inconscience. Les seules choses qu'elle pouvait d√©celer √©taient quand elle se r√©veillait, sans aucun souvenirs, parfois plus fatigu√©e qu'au moment o√Ļ elle s'√©tait assoupie, enfin elle le croyait, car ses souvenirs s'embrouillaient quelque peu, et elle se retrouvait parfois dans des pi√®ces qu'elle n'avait pas souvenirs d'avoir visit√©es ce jour-l√†. Mais comme elle devait occuper sa morne et monotone vie, elle n'y prenait pas garde, se contentant d'oeuvrer comme elle le faisait toujours, ex√©cutant les basses oeuvres de la maison ; elle n'acceptait toujours pas les spectacles horrifiants et sanglants dont elle √©tait parfois le t√©moin, mais elle choisissait de ne dire mot, tortur√©e par les √Ęmes de ceux qu'elle voyait mourir sous ses yeux. Parall√®lement quand son alter ego prenait le dessus, elle prenait part aux √©bats de sa ma√ģtresse avec curiosit√© et amusement. Son amour pour Evangile grandissait chaque jour un peu plus, tandis que cette derni√®re marquait de plus en plus d'attachement √† sa "cr√©ature".

Sept ans s'√©coul√®rent ainsi, sans qu'une seule fois Yolinne ne se dout√Ęt de ce qui se passait. Sept ans o√Ļ elle avait ammass√© une grande quantit√© de savoir, sans le savoir, ironie du sort. Sept ans o√Ļ elle se perfectionnait dans les arts occultes sans en avoir r√©ellement conscience. Quelques gestes compliqu√©s lui revenaient parfois en t√™te mais elle ne se l'expliquait pas. Mais, cach√©es dans leur cocon myst√©rieux, alors que le monde tournait toujours autour d'elles, des √©v√©nements tragiques vinrent se dessiner peu √† peu, √©v√©nements dont les cons√©quences allaient √™tre d√©cisives bient√īt...

La population grondait sous la menace d'Evangile, car ses m√©faits commen√ßaient √† √™tre d√©couverts aux vues des disparitions et massacres qu'elle perp√©trait. Il vint une √©poque o√Ļ √† la peur et la terreur succ√©d√®rent la col√®re et la soif de vengeance. Une grande chasse √† la sorci√®re et aux d√©mons fut lanc√©e. Partout dans les environs, des femmes et hommes soup√ßonn√©s furent men√©s aux b√Ľchers et aux supplices sous une inquisition de fer. Evangile s'en souciait peu, s√Ľre de sa puissance, grave erreur qu'elle commis.. Inopin√©ment, un soir d'automne, alors que le vent mugissait au dehors, une arm√©e de lucioles sembla se rapprocher de la demeure. De lucioles.. ? c'√©tait en fait une arm√©e de vilains et de quelques nobles alentours qui venait r√©clamer le sang de la Voleuse de vie, avec rage et d√©sespoir. La maison fut assi√©g√©e. Les cris de col√®res emplissaient les all√©es des jardins luxurieux, et le feu flambait sous mille et une torches avides de massacres. Evangile poussa un grognement de d√©pit : ces imb√©ciles venaient finalement troubler ses projets et dans leur inconscience tentaient de la provoquer. Elle prit son √©l√®ve par le bras, et l'entra√ģna dans une des salles au sous-sol, son laboratoire. Les coups redoublaient aux portes, le bois craquant par moment sous les assauts. L'adolescente fr√©mit : sa ma√ģtresse se trouvait dans une mauvaise passe, dangereuse pour elle deux. Sifflant entre ses dents, la magicienne aux dents longues tourna quelques instants dans la pi√®ce, vocif√©rant des insultes et cherchant un moyen de les tromper. Elle se mit finalement √† l'oeuvre sous les yeux de sa fid√®le m√©dus√©e, qui ne savait que faire. Durant de longues heures, elle ne put que regarder Evangile s'affairer √† fabriquer des fluides inqui√©tants et inconnus d'elle, des fum√©es de couleurs chatoyantes s'√©vaporant peu √† peu autour d'elle sous la lueur des chandeliers √† multiples branches. Soudain des cris d'exultation retentirent : les manants avaient r√©ussi une perc√©e dans la demeure. Evangile se pr√©cipita pour barricader la porte du laboratoire, une lueur d'inqui√©tude dans le regard. Le temps ne jouait pas pour elle, et malgr√© ses pouvoirs, elle ne pouvait lutter contre le nombre. Elle se remit au travail, puis d√©gagea au bout de quelques minutes, deux fioles de liquide diff√©rents. L'un pourpre marbr√© de noir, qu'elle vida d'un trait en grima√ßant. Puis elle leva les yeux sur sa disciple, tenant une autre fiole de couleur terre, d'o√Ļ une leg√®re fum√©e brun√Ętre se d√©gageait. Les voix des assaillants se firent entendre derri√®re la porte, qu'ils essayaient maintenant de d√©foncer.

- Bois ceci. Ne cherche pas, ne discute pas et éxécute.

Yolinne la regardait avec des yeux emplis de d√©sarroi. Pour elle, elles etaient toutes deux perdues, vou√©es √† √™tre ex√©cut√©es sommairement. Elle se jeta litt√©ralement dans les bras de sa ma√ģtresse, en pleurs et l'etreint avec force, crisp√©e au cou d'Evangile. La vampire la regarda avec tendresse, et la repoussa doucement.

- Tu peux me faire confiance.. Je reviendrais, j'ai pr√©par√© ma venue, et tu seras √† mes c√īt√©s de nouveau.. Ne me sous-estime pas..tu pr√©pareras la sc√®ne de mon retour, bient√īt..bient√īt...

Elle vida la fiole dans sa propre bouche, puis s'approchant de la jeune fille, s'empara de sa bouche de ses l√®vres en un baiser profond, d√©versant ainsi le fluide √† Yolinne, tout en s√©chant ses larmes de son doigt. Elle se recula doucement, alors que la porte commen√ßait √† c√©der. La jeune fille secoua la t√™te, les yeux innond√©s de larmes ruisselantes et √©tendit la main vers celle qu'elle ch√©rissait. Son bras luisait de cette lueur qui montrait que c'√©tait la cr√©ation d'Evangile qui pleurait la mort prochaine de son amour et ma√ģtresse. Mais le geste se suspendit, elle se sentit raidir peu √† peu. Elle baissa les yeux et vit une couleur grise se propager sur sa peau lentement. Elle releva la t√™te avec v√©h√©mence, hurlant alors qu'elle comprenait ce qui lui arrivait. Evangile lui adressa un sourire triste, et lui fit un signe de la main. La porte √©clata en un fracas assourdissant. Une horde de visages haineux d√©boula dans la salle et entoura la magicienne des t√©n√®bres. Yolinne ne pouvait pls articuler un mot, recouverte de cette substance gris√Ętre, et les derni√®res images qu'elle put voir, furent d'une horreur incomparable : celles d'Evangile, d√©chiquet√©e par des molosses, et sous une avalanche d'huile, flambant sous une flamme d√©mente, alors que ses cris de douleur perc√®rent une derni√®re fois les tympans de la jeune fille, sous les regards jouissifs de la populace veng√©e. Puis le voile noir tomba devant ses paupi√®res alors qu'elle se raidissait en un soubresaut d√©sagr√©able. Noir total..plus de sensations..le Vide et le Froid...

Quatre si√®cles plus tard. Light Haven, paisible bourgade de Goldmoon. Dans la boutique d'un antiquaire, au milieu d'un fouillis de vieilleries, un bruit de craquement l√©ger brisa le silence de la nuit. Une statue apparemment de marbre se fissurait lentement. Quelques morceaux tombaient peu √† peu au sol en un cliquetis l√©ger. Puis l'enveloppe de pierre explosa, projettant au sol le corps d'une jeune femme nue, les cheveux √©parses recouvrant son visage. Tremblant de froid, la forme se saisit hasardeusement d'une tenture √† port√©e de la main qu'elle enveloppa autour d'elle. Les yeux vides, elle se releva lentement et sortit pas √† pas de la boutique. L'air √©tait frais, c'√©tait une nuit o√Ļ la lune brillait entour√©e d'un halo bleui, quelques nuages dispers√©s par la brise. Les rues √©taient calmes et √† cette heure tardive, vides. Les pas chancelants de la jeune femme l'amen√®rent √† la fontaine o√Ļ se refl√©tait l'astre de la Nuit. Elle se pencha au bord de l'eau et observa le reflet : un visage laiteux, encadr√© d'une chevelure blonde ondul√©e en ses bouts, le regard p√Ęlede cette couleur des bl√©s. Mais elle ne reconnut pas le reflet, car sa t√™te r√©sonnait encore, et ses souvenirs semblaient s'√™tre √©vanouis dans les profondeurs de sa conscience. Un nom lui vint aux l√®vres, un nom qui lui semblait vaguement familier, qu'elle pronon√ßa en un soupir :

- Yolinne...Je..Je suis .. C'est moi...

Puis elle sombra presqu'imm√©diatement endormie, au bord de cette fontaine o√Ļ son seul souvenir r√©sidait en son pr√©nom...



Elle se réveilla de ce nouveau songe qui hantait son esprit, son passé retrouvé... En effet, elle s'en rappelait maintenant... Elle était arrivée à Light Haven sans l'ombre d'un souvenir, et elle avait traqué de nombreux mois avant d'abandonner, réconfortée d'avoir trouvé une famille comblant ses souvenirs.. Ses Frères et Soeurs de Sélène...

Par Dodgee MIP le 2/5/2002 à 20:39:02 (#1386505)

*lit, tout simplement*

Ah ben on l'aura attendu celui la :)

Par Kyriane Feals le 2/5/2002 à 20:52:09 (#1386614)

:lit:

L'inspiration, le temps, l'envie, l'imagination... c'est une étrange alchimie qui s'opère lors de la création d'une histoire. Mais quand elle est là, c'est toujours une réussite. Sincères félicitations Yolinne... comme à tous ceux qui s'adonnent avec courage aux posts Rp.

Par Darksoul Zenox le 2/5/2002 à 20:54:06 (#1386627)

:lit: :)

*a au préalablement relu le 5ème volet pour se remettre dans l'ambiance*

Par Yolinne MIP le 3/5/2002 à 3:50:49 (#1388597)

A pr√©sent son lointain pass√© oubli√© lui √©tait revenu. En serait elle plus sereine pour autant ? Peut-√™tre y'avait il dans ces strates des souvenirs des choses qu'elle n'aurait jamais d√Ľ se rappeler mais tel √©tait le Destin.. Bien s√Ľr elle se remis √† penser √† Evangile... Et dans ses plus proches souvenirs, elle savait qu'elle avait.. Elle se redressa vivement. Elle ne devait plus y penser, elle avait d√©j√† fait le deuil de son pass√© autrefois, rien ne servait de revenir sur ce qui s'√©tait pass√©, et se tourner vers l'avenir. Elle esp√©rait qu'enfin ses cauchemars prendraient fin, que son sommeil devienne de nouveau r√©parateur..Que son esprit ne soit plus tortur√© et vole vers l'horizon de nouvelles joies annihilant les al√©as sombres de ses souvenirs...

Par Gabriel Thylin MSF le 3/5/2002 à 19:23:57 (#1392679)

:lit: :amour:

JOL Archives 1.0.1
@ JOL / JeuxOnLine