Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Un reste d'humanité...

Par Skwal Soon le 24/4/2002 à 13:54:33 (#1337613)

Il avait été un enfant heureux, proche de sa mère mais curieusement seul. Il n'avait jamais vraiment compris les actes ou les paroles des autres et ne s'en souciait guère.

Les prêtres du temple l'avaient qualifié d'attardé mental, qu'importe ce que cela signifait, il était heureux, rien d'autre comptait.

Son frère était parti depuis longtemps pour mener sa vie. Son tour n'avait suivit que deux ans après, il n'était pas près à affronter la vie mais il se sentait comme une charge pour ses parents.

Gally, une minuscule araignée, qui lui servait de meilleure amie et de confidente, l'avait toujours suivie. Un jour il décida de la ramener auprès des siens, et peut-être d'y vivre pour un temps. Il pris donc quelques affaires et partit sans mot dire.

Il n'avait jamais revu sa famille depuis ce jour. La sombre forêt lui convenait à merveille et il s'y était construit une sorte de cabane... inconfortable et minuscule mais largement suffisante pour lui.

Une année encore passa... il comptait les jours et les mois défilant. Ses journées étaient consacrées à la quête de nourriture et il partageait toujours son repas avec les animaux qui l'entouraient, en particulier les loups et les araignées qui peuplaient les alentours.

Sa mémoire du passé s'estompa légèrement, il lui restait de vagues souvenirs, quelques visages sans noms et des voix résonnant dans sa tête...

La nuit, quand il arrivait à s'endormir, il rêvait de son frère jumeau et il lui parlait. Ses rêves se transformèrent lentement en cauchemards et furent de plus en plus fréquents. Il sentait la folie essayer de s'emparer de lui. Le matin, il se rendait au plus profond de la forêt et priait. Les araignées se joignaient à lui...

Deux mois avant le jour de ses vingt ans, un nouveau rêve survint... Son frère lui annonça le début d'une nouvelle vie. Son réveil se fit brutal. Quelque chose avait changé en lui.
Il se mit à dormir le jour et veiller la nuit...

Il se sentit plus fort de jours en jours, ce qui l'enchanta au début. Ensuite vinrent les poils sur ses membres, de plus en plus épais et denses. Il n'avait plus vu son image dans un miroir depuis des années mais s'était toujours basé sur la vision de son jumeau dans ses rêves. Pourtant sa lente transformation n'avait pas changé son frère.

Ses nuits se firent plus longues et il passa son temps à regarder la lune, unique compagne dans ces moments de tristesse et de rage.

Etait-il en train de devenir un animal à force de vivre parmis eux? Il en avait déja les manières...

Il décida alors de retourner vers la civilisation... pour trouver de l'aide. Seulement il préférait attendre le jour de ses vingts ans. Et celui-ci approchait à grand pas. C'était une question de jours...

Gally réapparut ce soir là. Il fut emplit de joie de la revoir. Il s'était senti seul ces derniers temps, ne quittant plus sa cabane. Elle sembla le reconnaitre et grimpa sur son épaule. Il lui raconta alors ce qui s'était passé ces derniers temps...

Une idée lui vint. Il prit un minuscule morceau d'une feuille d'arbre sèchée et écrit avec un morceau de bois pointu un mot. Le seul qu'il avait appris à écrire étant petit. Il donna le morceau de feuille à Gally qui le pris sagement dans ses pattes.


Apporte à mon frère Gally, balbutia-t-il

L'araignée repartit alors...

Le jour n'allait pas tarder à se lever et le sommeil s'empara à nouveau de lui. Sombrant dans ses cauchemards quotidiens, il pensa une dernière fois à son frère... Pourvu qu'il ait mon message...

Par Maverick Dark le 24/4/2002 à 14:32:21 (#1337824)

:lit:

Par (Chloé Soon) le 24/4/2002 à 14:35:18 (#1337842)

j'adore mes deux fils... ils partent tous les deux comme ça...et aucun ne se soucie de sa mère...
:lit:

Par Le Rêveur le 24/4/2002 à 14:38:07 (#1337860)

:lit: :)

Provient du message de (Chloé Soon) :
j'adore mes deux fils... ils partent tous les deux comme ça...et aucun ne se soucie de sa mère...
:lit:


C'est comme ça les nenfants. :p

Par Skwal Soon le 24/4/2002 à 15:11:54 (#1338049)

bah j'ai pas joué pendant un bon bout de temps... fallais bie nque j'explique ce qui s'est passé... mais si tu lis bien je vais revenir ;)

Par (Chloé Soon) le 24/4/2002 à 16:10:58 (#1338403)

bah mon amour y a plus de Chloé!

Par Skwal Soon le 24/4/2002 à 16:17:32 (#1338444)

...mais y a toujours un Skwal

Par (Chloé Soon) le 24/4/2002 à 16:36:43 (#1338581)

bah oui votre vie n'est pas foutue! Bonne continuation à mes deux fils, à mon frère et à mon père.

Par Leank Soon le 24/4/2002 à 16:40:44 (#1338608)

Provient du message de (Chloé Soon) :
bah oui votre vie n'est pas foutue! Bonne continuation à mes deux fils, à mon frère et à mon père.


Ca fait tjrs plaisir... :(

Par (Chloé Soon) le 24/4/2002 à 16:44:17 (#1338639)

Leank t'es la seule chose que je vais regretter de la mort de chloé

Par Leank Soon le 24/4/2002 à 16:45:34 (#1338651)

(comment ca mort ?, branche icq j'ai pas bcp de temps la..)

Par Syris le 24/4/2002 à 21:15:32 (#1340500)

Jour après jour, le jeune néphilim apprenait à manier son nouveau corps, à en découvrir les points forts et les faiblesses.
Plus que jamais, il s'entrainait. Sa hardiesse n'avait d'égale que sa détermination de devenir plus fort et plus sage, il se devait de se surpasser, Feyd le lui imposait, il n'y avait aucunes alternatiives...

Un jour, alors qu'il perfectionnait sa précision de tir dans la forêt jouxtant la forteresse de Bane, l'impensable survint.

Une petite araign√©e minuscule vint entamer l'ascencion de sa jambe sous ses yeux, alors qu'il s√©tait aff√©r√© √† la t√Ęche de retendre la corde de son arc.

Feyd seule sait par quel miracle il l'aperçut, peut-être parcequ'elle était porteuse d'un précieux message..

Sa sympathie naturelle pour les êtres arachnéides avait épargné à la petite créature un mouvement brutal de la main en sa direction.
Rapidement, et avec une agilité qui n'avait rien à envier aux archers les plus précis, l'araignée grima jusqu'à sa cuisse, gravissant les reliefs formés par sa robe et surmontant toute sorte d'obstacle.

Elle s'arrêta soudainement, et Syris put entrevoir un petit papier enroulé minucieusement au niveau de son abdomen. Il s'en saisit et le déroula avec précaution ...


Dsl pour le tps de réaction, je suis pas tt le tps sur les foras =)

Par Syris le 25/4/2002 à 4:53:27 (#1342143)

beuh, le post n'aurait-il aucune suite?

Par Skwal Soon le 25/4/2002 à 8:55:11 (#1342392)

euh... ben tu as pris le petit papier... et puis? :D


Skwal *qui sait pas quoi écrire pour l'instant* Soon




PS: euh Syris, tu as été voir tes MP?

Par Skwal Soon le 25/4/2002 à 18:58:39 (#1345404)

Le veille du jour de ses vingts ans, il se r√©veilla tard dans la nuit, ce qui l'√©tonna. Curieusement il ne se rappela pas de son r√™ve. Il roula sur le c√īt√© mais s'arr√™ta net. Une douleur lancinante lui √©traignit la poitrine et il lacha un grognement. Que s'√©tait-il pass√© durant la nuit?

Il se mordit la l√®vre et fit l'effort de se redresser, ensuite il se traina jusque devant la petite lucarne pour s'observer dans la lumi√®re blanch√Ętre de la lune.
Les poils sombres sur son torse ne laissaient même plus entrevoir la couleur de sa peau. Ses yeux rougits se posèrent alors sur ses mains, ou du moins ce qu'elles étaient devenues, sorte de pattes griffues.

Un go√Ľt de sang lui envahit la bouche, il se rendit compte qu'il mordait toujours sa l√®vre. Ce go√Ľt m√©tallique lui plu et la faim s'empatra de lui. Il bondit sur ses pattes, ignorant la douleur, et poussa un long hurlement vers la lune qui l'observait. Une rage folle l'envahit, furieux de son sort et de ce qu'il √©tait devenu. Mais il fallait d'abord qu'il trouve de la nourriture.

Il prit appuis sur ses pattess arrières et défonça d'un coup le mur de bois qui l'abritait, les débris s'éparpillèrent à quelques mètres aux alentours.
Il prit une bouff√©e d'air frais et avan√ßa de quelques pas. Il se retourna une derni√®re fois afin de regarder l'endroit o√Ļ il avait v√©cu ces derni√®res ann√©es. Il le savait, il n'y reviendrait jamais.
Il se tourna à nouveau vers la forêt et se mis à courir de plus en plus vite, toujours tout droit... c'est à ce moment que la mutation s'acheva.

En un coup, ses muscles tripl√®rent de volume, comme si le fait de courir, seul exercice physique depuis plus de deux semaines, avait suffit √† r√©aliser ce qu'un homme aurait mis des ann√©es √† atteindre. Son corps se relacha tout entier. Son dos se courba, le penchant en avant, lui permettant ainsi d'augmenter encore sa vitesse de course, s'aidant √† l'occasion de ses membres ant√©rieurs. Il sentit √©galement son visage se modifier, s'allonger. Sa machoire partit en avant tandis que l'arri√®re de son cr√Ęne se rabassait et ses oreilles s'allong√®rent vers l'arri√®re, prenant une forme l√©g√®rement pointue.

Soudain une nouvelle douleur lui parcourut l'√©chine et √©clata dans sa t√™te. A partir de l√†, il n'eut plus ni contr√īle ni m√©moire de ses actes. La b√™te avait pris les commandes...


------


Lentement, le jour se leva sur les quelques petites chaumières du village de Greenwood qui bordait la forêt. Le coq chanta et les premières fumées s'échappèrent de quelques cheminées.
Jeen, une des fermières, envoya sa fille Elodie chercher de l'eau à la rivière proche. La gamine de sept ans obéit et ramassa les deux grands seaux presques trop lourds pour elle et s'en alla en chantonnant.

Jeen prépara la table du petit déjeuner en continuant sur l'air de sa fille... une belle journée s'annonçait. Pourtant, les minutes passèrent et elle s'étonna que sa fille n'était toujours pas de retour. Inquiète, elle jeta un coup d'oeil par la fenêtre en direction du cours d'eau. Elle ne la vit pas!

Prise de panique, elle courut hors de la maison, la petite avait d√Ľ tomber dedans. Arriv√©e sur place, elle s'arr√™ta net, suffoquante et tomba √† genoux.
Devant elle, se trouvaient les débris d'un seau, couverts de sang...

Le reste du petit village fut aussit√īt r√©veill√© par les hurlements de la m√®re √©pleur√©e. Les hommes accour√®rent, certains arm√©s de b√™tons ou de fourches. Au m√™me instant, un dernier cri √©touff√© de fillette provint de l'entr√©e de la for√™t.

Les hommes s'avancèrent prudemment, prêts à traquer la bête sauvage. Leur inspection fut abrégée par une masse sombre qui leur bondit dessus...


------


Le soir même, un voyageur passa par là. Il ne trouva que sang et ruines. Accablé par ce triste tableau, il se mit à la recherche d'éventuels survivants. Il n'en trouva qu'un seul... un homme d'une vingtaine d'années, totalement nu, qui semblait être blessé à la bouche à en juger par le sang sèché sur ses joues et sa gorge. Malheureusement il était inconscient...

Il décida alors de le ramener à Lighthaven pour que les prêtres puissent le soigner...

Par (Chloé Soon) le 25/4/2002 à 19:15:22 (#1345508)

*frissonne* brrrrrrr


Alors qu'elle marchait dans le chateau de Bane, elle sentit comme une légère douleur à la poitrine. Son coeur battait la chamade. Elle avait un étrange sentiment... comme si son sang souffrait...

Par Syris le 25/4/2002 à 22:23:27 (#1346672)

"Skwal"
... tel était la signification du seul et unique mot présent sur le bout de papier griffoné et adroitement calé sous le ventre de la petite araignée.

Syris sentit alors une vision fulgurante lui traverser l'esprit alors qu'il fermait ses yeux ...

Il vit son fr√®re jumeau, juste devant lui, et √† en juger de l'√Ęge de ce dernier, ce souvenir devait remonter √† un temps tr√®s lointain.
Au second plan, il pouvait même apercevoir ses parents enlacés, mais ceci n'était qu'un détail, car son regard était absorbé par une petite créature posée sur la main de Skwal.


- M'maaan, z'l'appellerais "Gally" !

Des rires se firent alors entendre, et perdurèrent encore longtemps dans son esprit alors que sa vision s'estompait.

Il se leva d'un seul bond, tenant toujours l'araignée en main.
Plus il l'observait, plus il lui semblait la reconnaitre, bien que le souvenir de cette créature soit véritablement flou dans son esprit...


-Skwal...O√Ļ es tu... ? Peut-√™tre que ...

Il déposa l'araignée sur le sol mousseux, la considérant un instant.
Après un court moment pedant lequel elle tourna quelque peu en rond, celle-ci prit une direction précise et, surmontant feuilles mortes et autres branchages, elle s'enfonçait peu à peu dans la forêt sombre...

A pas lent, il entreprit de la suivre, ayant néanmoins du mal à la suivre du regard tant la petite silhouette était difficile à repérer parmi les reliefs du sol forestier.

La situation était tellement grotesque... Il était là à suivre un insecte aveuglément, il lui arrivait de se demander pourquoi il faisait ça. Mais il y avait un espoir, aussi infime soit-il, et il se devait d'aller jusqu'au bout.

Il aimait son frère, et il lui tardait de le retrouver, par un moyen ou par un autre...

Par Ange d'Yr le 25/4/2002 à 22:30:15 (#1346718)

:lit:

JOL Archives 1.0.1
@ JOL / JeuxOnLine