Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Guérison d'un coeur meurtri

Par Shandril Crey le 15/3/2002 à 18:52:52 (#1121793)

Ce matin là, Shandril se réveilla plus tard qu'à l'accoutumée. Cela faisait des semaines qu'elle n'avait pas dormi autant, ses nuits étant devenues des plus tourmentées.

Sa vie, autrefois si simple et facile, avait été bouleversée par des évènements qu'elle n'aurait pas soupçonnés il y a de ça quelques mois. Se réveillant doucement, elle se mit à repenser à tout ça, cherchant inconsciemment à faire le point...

Elle repensa tout d'abord √† son amour pass√©, son premier amour, √† son ange qu'elle avait tant aim√©, et qui lui a fait tant de mal par la suite. Bient√īt trois mois qu'elle avait d√©cid√© de mettre un terme √† cette relation dans laquelle la confiance n'avait plus sa place. Il l'avait trop d√©cue... Il avait tout g√Ęch√©... Elle murmura :


Kal, j'ai cru que tu avais changé, je t'ai fait confiance, mais tu n'as pas su tenir tes promesses.
Tu as eu beau chercher des excuses, comme celle de mon amitié nouvelle avec Leyanne, ta pire ennemie peut-être, mais rien n'excusera ce que tu m'as fait.
Mais maintenant que je sais quel homme tu es, je ne regrette rien, ni le bonheur que nous avons eu ensemble, ni ma décision de rompre...
Je te souha√ģte d'√™tre heureux, je sais que √ßa ne va pas √™tre facile pour toi... Que Syl te prot√®ge.

Elle retourna dans ses songes. Elle se rem√©mora cette fameuse nuit, celle o√Ļ Artherk lui √©tait apparu, o√Ļ il lui avait demand√© de remplir une mission sacr√©e, en devenant une de ses fid√®les S√©raphines. Elle avait mis longtemps avant d'accepter de perdre son "humanit√©", m√™me si elle le savait, son corps changerait, mais pas son √Ęme.

Mes buts n'ont pas changé, je veillerai toujours à faire le bien autour de moi, à protéger ceux que j'aime... En particulier sur toi Velucia, ma soeur de coeur, ma vie, je serai toujours là pour toi ma puce.

Elle sourit.

Enfin, elle arriva √† la rencontre qui, elle le savait maintenant, bouleversa sa vie. Une premi√®re rencontre tendue, qui avait eu lieu avant sa rupture avec Kal, avec cette personne qui au fond, ne pouvait que la ha√Įr... Puis, la s√©paration avec Kal, quelques entrevues successives o√Ļ la tension semblait diminuer, une amiti√© naissait.

Suivit le serment à Artherk, la renaissance et le retour sur Althéa, dans cette nouvelle peau si différente. Elle se caressa les plumes, comme pour se retrouver à nouveau elle-même.

Elle repensa à son retour sur Althéa, après son entrevue avec l'Oracle. C'est là qu'elle réapparut, elle son amie, lui demandant de la rejoindre, et la prit sous ses ailes, la mettant désormais sous sa protection. Oui elle... Les deux Séraphines devinrent de plus en plus proches, l'amitié se muant en affection, l'affection en amour... Shandril en fut bouleversée, tous les tabous de la jeune fille tombant en éclat.

De jour en jour, sa passion grandissait, sa bien-aimée cicatrisant les blessures de son coeur et la rendant à nouveau heureuse. Bien que seule dans sa chambre, elle dit à haute voix :


Ma douce, mon ange, tu me rends heureuse, j'ai h√Ęte d'√™tre ce soir, je t'aime...

Emue, et maintenant bien réveillée, elle bondit de son lit, mangea avec appétit, et partit chasser les monstres errants qui terrorisaient les paysans des alentours. Artherk veillait sur elle et sur son amour.

Par Leyanne Death le 15/3/2002 à 18:59:01 (#1121837)

Elle devait rendre visite a Shandril pour lui annoncer une nouvelle

Elle était rentré dans sa maison sans frapper et l'écoutait de derrière la porte de sa chambre

Elle ne peut s'empêcher d'ètre en colère


La peste soit de cette séraphine ...

Elle frappa a la porte de la chambre et entra

Elle regarda Shandril toute heureuse et ne pu s'empecher de lui dire tout bas ce qu'elle venait de voir

Elle décida de rester près d'elle en attendant sa réaction

Par Rochel Anor le 15/3/2002 à 20:28:05 (#1122379)

*Reste muet*
*Ne s'était pas rendu compte que la séraphine était aussi proche de Shandril*
*Se demande s'il peut lui faire confiance*
*Alors que Rochel est de nouveau submergé par le doute il donne un coup de poing de toutes ses forces dans un rocher, et s'écorche profondément la main*
Quelques gouttes de sang tombent à terre alors que Rochel se retire en murmurant ces quelques mots:
je t'aime Lé.. la séraphine

Shandril

Par Thalès Khay le 15/3/2002 à 20:48:56 (#1122520)

Thalès Marche dans Ligthaven accompagné de sa femme
Enlacé l'un a l'autre il marchent quand il voyent leurs amie surgire au coin d'une ruelle...
Thalès sourit et salua poliment Shandril comme a l'acoutumée..
Celle ci semblée différente dans sont attidude et sa manière de parlé ...
Thalès pu distinguer une lueur dans le regard de Shandril....
Une lueur amoureuse , d'une pétillence digne des plus beau reflets de l'ocean au coucher du soleil..
Il etait heureux pour son amie et lui dis que si elle avais besoin elle pourrais toujours compté sur lui.....
Thalès n'etait peu etre plus tout a fais comme lorsqu'il s'apeller Tyran mais s'il yavais bien une chose qui ne changerais en lui
Défendre ceux qu'il aiment au péril de sa vie....
Et il se souvient du soutien incomensurable qu'elle a apporté a sa femme lors du "drame" , il lui en sera redevable a jamais.....

Le choc

Par Shandril Crey le 15/3/2002 à 21:06:16 (#1122615)

Shandril vit Leyanne arriver, ce qui la surprit mais la rendit joyeuse. Mais la mine grave de cette dernière la stoppa dans son élan de bonne humeur.
Elle écouta ce que son amie avait à lui dire, et resta paralysée...
Sa tête tourna, un tourbillon de pensées mélangées lui envahirent l'esprit.
Elle crut s'évanouir, mais se resaisit, et cria :


NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!!!!!!!!!! pas ça, pas toi, pas déjà !!!!!!!!!!!

Elle fondit en larmes dans les bras de Leyanne, pleurant toutes les larmes de son corps.
Passé ce douloureux moment, elle releva la tête, une rage montant au fond d'elle.


Maudit sois tu Rochel, ne t'avises plus jamais de m'approcher ! Pourquoi mon amour doit-il toujours m'être volé ?!

Elle murmura à Leyanne :

Il faut que je la vois, il faut que je lui parle... elle avait à me parler hier, je veux savoir, je veux tout savoir... JE L'AIME !!!!!

Elle jeta un regard de remerciement mélé de larmes à Leyanne, puis s'enfuit en courant. Il fallait qu'elle la trouve, et vite....

Douce ironie...

Par Rochel Anor le 15/3/2002 à 21:22:53 (#1122703)

Oui tu as raison tout est entièrement de ma faute... J'en suis desolé. Une personne de plus ou de moins voulant me tuer ca ne pimentera que d'avantage ma vie. Vas y engage tueur, assassins, brigands et tue moi.
*Rit*
Crois tu que j'ai peur de mourir? Je ne vois pas en quoi c'est de ma faute, ma seule erreur est que ma pierre m'as sauvé a chaque fois, dépose plainte auprès de Sélene.
Une de plus qui perd son cerveau au détriment des ailes question d'habitude, je t'avais prevenu Shandril des dangers de la renaissance...
Tu vois tous les humains renaissant devienent ainsi des betes, etres de rage vomissant leur flots de haine sur leur anciens amis du haut de leur nouvelle puissance.
Desolé de la gene occasionnée.

*En détresse*

Par Shandril Crey le 15/3/2002 à 21:35:54 (#1122762)

Je vois que tu me connais mal Rochel, je ne tue pas ni ne fais tuer pour de telles raisons.
Tu me dégoutes Rochel, moi qui t'appréciais, ta sombre vision du monde et ton racisme me font pitié.
Retourne donc dans ta solitude et ton marasme au lieu de tout détruire autour de toi, et en l'occurence autour de moi. Sanglotte


------------------------------------------
HRP : à Roro et aux autres, c'est Shandril, pas Shandrill ou Shandryl merci :monstre:

Par Rochel Anor le 15/3/2002 à 21:53:52 (#1122860)

Ce pseudo racisme n'est pas nait tout seul penses-y... Quand à dégouter les gens j'en suis ravis je n'aspire qu'as la paix et la vie en compagnie d'un minimum de personnes.



-Hrp-
J'ai modifié immediatement cette erreur :)

Soupire

Par Shandril Crey le 15/3/2002 à 22:20:04 (#1123011)

Merci pour la rectification... ;)

Merf g appris la nouvelle par Leyanne juste en postant, si j'avais su je n'aurais pas mis : "Guérison d'un coeur meurtri" :(

*SNIF*

Par Leyanne Death le 15/3/2002 à 22:59:24 (#1123207)

Laisse Shandril partir en souriant

Je t'avais prévenue ma puce ...

Quand a vous deux ... vous qui avez fait souffrir Shandril vous me le paierez!!

Par Rochel Anor le 15/3/2002 à 23:04:36 (#1123245)

Non tout est de ma faute Leyanne et tu le sais. Si je ne l'avais pas invitée a boire un verre à la taverne, si je n'était pas venu a ce fichu mariage comme prévu rien de ceci ne serait arrivé.
Tout est de ma faute elle n'y est pour rien je te l'assure si tu dois t'en prendre a quelqu'un prends t'en a moi et moi seul au lieu de toujours détourner ta haine sur les gens qui me sont proche la succube.
*Inquiet et :amour: :amour: :amour: *

Par Leyanne Death le 15/3/2002 à 23:10:54 (#1123283)

Oh oui tu es fautif ... a n'en pas douter

Mais elle aussi elle a jouer avec Shandril ... elle n'aurait pas dut ne rien lui dire tout de suite ...

Mais comme deux √©go√Įstes que vous √™tes vous n'avez rien dis ...

regard noir

Je t'ai promis quelque chose au sujet de ta fille Rochel ne l'oublie pas ...

Nièce ou pas je m'en fous!

Par Rochel Anor le 15/3/2002 à 23:19:46 (#1123329)

Je lui ai promis de pas te faire du mal mais je puis etre prompt à briser cette promesse ma soeur. Deja au sommet de ta puissance tu était risible je n'ose imaginer desormais.

Par Leyanne Death le 15/3/2002 à 23:24:52 (#1123348)

Si je suis si risible que cela pourquoi mes paroles t'inquiètent pareillement mon cher frère?

Par Rochel Anor le 15/3/2002 à 23:30:26 (#1123364)

Je suis inquiet car il est parfaitement impossible de faire quoi que ce soit à l'épreuve des imbéciles, les imbéciles se montrent toujours si ingénieux.
Tu comprends donc a quel point je suis desarmé en face de toi ou ton idiot de mari.

Par Shandril Crey le 15/3/2002 à 23:31:24 (#1123369)

Leyanne, je dois avant tout avoir une conversation avec L.... Ne fais rien à son encontre s'il te plait, je l'aime trop.

Quant à Rochel, je ne m'en mèle pas, votre "amour fraternel" date d'il y a longtemps, déchirez vous si vous voulez...

Par Leyanne Death le 15/3/2002 à 23:37:44 (#1123396)

sourit

Alors je prefere ma condition a la tienne Rochel !

La mise au point

Par Shandril Crey le 16/3/2002 à 5:40:58 (#1123900)

Après avoir courru dans toute la ville, Shandril avait abouti au pont des gobelins. Sa belle s'y trouvait... A son air enjoué, Shandril comprit que sa douce n'était pas encore au courant que Leyanne lui avait tout dit...

Elle le lui fit comprendre par quelques chuchotements, puis la pria de la suivre dans les bois ; il fallait qu'elles se parlent.

Elles restèrent là à parler pendant des heures, s'avouant tout ce qu'elles avaient sur le coeur, comment elles envisageaient l'avenir, leurs peurs, leurs espoirs... Une longue conversation, ponctuée de larmes, de rires, d'étreintes et de calins...

Il en ressortit que sa douce n'osait plus aimer, plus faire confiance, elle avait trop souffert dans le passé... Elle ne voulait plus s'attacher, aimer, juste profiter de ce qui lui était offert. Mais Shandril ne se démonta pas, elle lui fit comprendre à quel point elle l'aimait, lui fit entrevoir ce qu'elle pouvait lui apporter, ce qu'elles s'étaient déjà apportées l'une à l'autre : du bonheur, de la tendresse, de l'amour... Car oui son ange parvint à le lui dire à son tour : elle l'aimait.

Restait Rochel... Qu'allait il advenir de leur amour ? L'aimait-elle comme elle aimait Shandril ? Sans doute que non... Mais elle se refusait à choisir pour l'instant, elle ne voulait pas les détruire, ni Rochel, ni Shandril...

Cette dernière, dévorée par la passion folle qu'elle vivait, avait accepté d'attendre comment évoluerait la situation, elle ne voulait qu'une chose : rendre son amour heureuse, lui prouver que l'amour sincère peut exister, et durer...

Elles prirent la décision de voir Rochel, toutes les deux, pour lui faire part de la situation actuelle, de ce qu'elles s'étaient dit, tout du moins d'une partie. Elles l'attendirent à la taverne de Windhowl... il se désista...

Voyant son ange soudain tr√®s affect√©e par ce l√Ęche abandon, Shandril accepta de la laisser seule, comme elle le demandait... au risque qu'elle rejoigne Rochel... Ils avaient sans doute √† parler eux aussi, mieux valait laisser faire, ne pas l'√©touffer en voulant la garder pr√®s d'elle contre son gr√©...

Apr√®s une derni√®re √©treinte, elle la vit dispara√ģtre dans un nuage de fum√©e.


Reviens moi vite mon amour...


---------------------------------------------------------------------------
Shandril, éperduement amoureuse, et terriblement jalouse

Par Dolce Agonia le 16/3/2002 à 12:24:32 (#1124392)

La jeune femme se baladait sur Arakas et Raven's Dust ce soir-l√†, nostalgique de ces deux magnifiques √ģles et ne voulant les oublier au profit de StoneHeim qu'elle d√©couvrait.

Elle rencontra son ami Shandril, et s'en approcha. Il semblait que son visage h√©sitait entre deux sentiments, refletant une √Ęme tourment√©e. Elle la prit par les mains et lui dit ceci:


- Ma Shandril, que se passe-t-il? J'ai eu vent de tes tourments et cela se voit sur ton visage... quelles sont ces larmes accompagnées de ce sourire sur tes lèvres? Les deux ne se marient que rarement à merveille, je crains que ce melange que tu vis ne soit pas celui qui appaise le coeur, mais plutot celui qui le tourmente et qui pousse à la haine, la vengeance.

- Toute petite s√©raphine je ne sais que faire, j'ai peu d'exp√©rience en l'amour, mais je sais que cela pousse √† la haine. J'esp√®re que tu seras plus forte que moi, qui pr√©f√®re reculer plut√īt que d'affronter...



Elle ramassa quelques plumes tombées à terre et regarda Shandril, le coeur gros à son tour.


- Tu ne devrais peut-être pas continuer a vivre ainsi... tu dépéris à vue d'oeil, elle te fera mourrir d'amour ma pauvre amie. De la force tu auras besoin, d'amis qui t'entourent aussi. Appelle moi en cas de necessité jeune séraphine.

Elle déposa un baiser sur son front et sur sa main, lui fit un dernier sourire avant de lui tourner le dos et de partir.

Par Shandril Crey le 16/3/2002 à 13:20:57 (#1124620)

Dolce mon amie, je te remercie pour tes attentions. Je vois que tu sais lire beaucoup de choses sur un visage... bien que j'imagine que le mien n'est pas difficile à analyser à l'heure actuelle. Echappe un sanglot.

Quant à la situation que je vis, pour l'instant j'arrive à faire face, et je ne compte pas abandonner ; je suis folle d'elle tu sais, folle d'amour pour cette formidable séraphine. Tu me parles de mourrir d'amour... Qui sait, peut-être en serais-je capable, mais je ne pense pas ; l'amour se vit ma douce Dolce, il faut se battre tous les jours pour le conserver intact, que la flamme ne s'éteigne pas.

Que cela se sache, Shandril se battra jusqu'au bout pour son amour, jusqu'au bout, et elle saura lui apporter le bonheur qu'elle n'ose plus espérer !

Shandril se sentit ravigorée par cette conversation, plus décidée que jamais à se battre.

Elle embrassa son amie sur la joue, en lui chuchotant un "merci", puis la regarda partir. Un instant plongée dans ses pensées, elle se resaisit et reprit son chemin. Elle allait sans doute rejoindre sa belle...

Par Dolce Agonia le 16/3/2002 à 14:38:23 (#1124930)

Dolce s'était quelque peu éloignée de son amie, mais décida de ne pas la laisser seule. Elle se tenait à l'écart, l'observant, de peur qu'un sursaut de mal être la fasse agir sur un coup de tête et de manière irréversible.

Cachée derrière un arbre, elle vit arriver une autre séraphine, tout de blanc vêtue. Elle partirent toutes deux un peu plus loin, bras dessus, bras dessous, et en les suivant la seconde séraphine vit Dolce qui les filait. Celle-ci décida de les laisser alors tranquilles, un peu confuse d'avoir été vue ainsi.

Le soir même, elle reçu une lettre de la mystérieuse séraphine, lui demandant de faire lire la lettre jointe à son amie Shandril et à Monsieur Rochel Anor, ce qu'elle fit.

Impuissante, Dolce vit se dérouler ce drame sous ses yeux. Leur montrant tour à tour la lettre de leur aimée, voici ce qu'ils pouvaient lire:


Shandril, Rochel,

baumes de mon coeur, vous le savez j'ai besoin de vous deux et la situation n'est pas facile pour chacun de nous. Je ne peux pas choisir entre vous deux pour l'instant, je ne veux pas perdre ce que j'ai trouvé en vous car tous deux m'apportez ce dont j'ai besoin, chacun quelque chose de différent. Vous êtes complémentaires, vous me comblez mais cela ne peut durer je le sais.

Je vais me retirer quelques temps, histoire de voir ce qui se passera en chacun de nous. Je reviendrai, ou ne reviendrai pas. Ce n'est pas de votre faute mais de la mienne, je ne vous demande pas de me pardonner ni de culpabiliser, et surtout pas de vous entre déchirer. Vous n'y etes pour rien et vous le savez, c'est moi qui ne sait pas aimer, ou qui ne le veut pas. Vous le savez j'ai peur de m'attacher, je ne veux plus souffrir de ce coeur si capricieux. La petite Dolce sera mon seul interlocuteur, si vous voulez me parler, passez par elle, je ne veux pas avoir de confrontation directe avec l'un ou l'autre, je ne veux pas être influencée.

Vous avez beaucoup, beaucoup trop même d'interet à mes yeux, je passerai ces quelques temps à réfléchir à nous, et je vais choisir une fin qui je l'espère mettra un terme a nos douleurs. Je vous embrasse, vous me manquez déjà...

Votre séraphine.

Par Rochel Anor le 16/3/2002 à 15:39:06 (#1125165)

Alors que Rochel s'endormis la peur au ventre, la petite voix celle de son autre "lui" vint le tarauder dans ses rêves.
Rochel était la dans un endroit sombre et et en face se tenait son autre lui l'accumulation de sa haine, peurs, tristesse qui avait a force d'en faire abstraction construit un autre être. Celui ci riait plus que jamais et toisait Rochel de haut puis il prit la parole :

Rochel, Rochel, Rochel sombre idiot c'est pas faute de t'avoir prévenu *rit*. A chaque fois la meme erreur et à chaque fois tu te plains tu es vraiment pitoyable. Dois-je encore te rappeller tes capacités? Tu n'es rien, meme pas capable d'assumer tes coleres ou tristesses tu m'as crée afin que je souffre à ta place. Tu as eté crée pour tuer et tu crois avoir le droit de vivre? Tu as accomplis ta mission depuis longtemps tu n'aurais meme jamais dus arriver sur cette terre sombre idiot!!!! Qu'est ce qui t'as pris de vouloir vivre!!! *Ecroulé de rire*Tu te prends pour un humain?? Tu n'as meme pas eté crée avec des émotions abruti!!! Tu tente d'oublier qui tu es, ce que tu as été, nous n'étions qu'une seule et meme personne auparavant a nous deux nous étions innébranlables!!!Je vais te rafraichir la mémoire...

Rochel écoutait sans meme sourciller, apres tout il n'avais jamais rien réussi de bon sur Althéa, et n'avait apporté que du malheur. Tout ce qu'il avait entrepris était une facon d'oublier qui il était vraiment, c'est à ce moment la que des images refirent surface dans son esprit.
Il se revit en tant que séraphin tuant a tour de bras les autres séraphins puis les humains,il vit à quel point il était heureux à cet époque profitant des plaisirs que lui offraient la vie sans jamais qu'on attende rien de lui, les bains de sang, les villageois qui leurs donnaient femmes et enfants afin de tenter d'apaiser les colères de ces assassins. Puis sa déchéance et le début de sa vie sur Althéa ou il connut des choses futiles telle l'amour ou encore la création de sa famille, ses amours, sa mort puis sa renaissance depuis peu grace à elle et de nouveau le néant.

Rochel se mit à rire à son tour tout pouvait être si simple pourquoi avait il compliqué sa vie et pourrissant ainsi celle d'autres personnes. C'est à ce moment qu'il se reveilla dans son lit. Il avait faim, il se dirigea vers un meuble et en retira un bout de pain qu'il ne parvint pas à rompre. Sans savoir pourquoi il vit la lame pschitt ( merci Slic et Kenr pour la lame Pschit :merci: :mdr: ), il l'avait perdue il y avait quelques temps déja que faisait elle ici ce matin? Il la prit dans sa main, et joua avec quelques instants. La petite voix ressurgit sans son esprit.
Vas-y Hihih libère moi, libère toi enfin cède moi ta place je le mérite!!!!!! GWAHAHAHHA

Rochel esquissa un sourire et c'est tout naturellement que la dague fonca vers son coeur. Il resta figé quelques instants dans un sourire béat alors que le sang commencait a couler de sa bouche et qu'il était desormais assis dans son sang. Puis il se releva titubant: ca.. ca fait maaaaall *Crache du sang* ca pique *rit* il tituba encore quelques instants et murmura ces quelques mots dans un rictus d'extase : Je t'aime. Puis il tomba mort enfin, il avait reussi. Il était heureux quand tout à coup il senti sa chair se décomposer, sa peau le bruler et dans la mort il hurla :Sélèneeeeeeeeeeeee NONNNNNNNNNNNNNNNNNn pas encore !!!!!!!!!!!! et les ténèbres succédèrent au bonheur.
(en gros a ce moment sa pierre brille)

Réveil au temple

Par Rochel Anor le 16/3/2002 à 15:57:18 (#1125236)

Ce matin la ne fut pas comme les autres. D'habitude Rochel se reveillait seul, chez lui, triste d'avoir à vivre encore une nouvelle journée.
Mais ce matin là était différent il le sentit dès son reveil au temple de Stonecrest. Sa pierre était brulante mais pourquoi? Il était heureux comme jamais. Hier Ogrimar avait fait des siennes le sang allait couler, cette journée allait être merveilleuse il le sentait. Tueries, bains de sang, entrainement et il profiterait de toutes les éventualités qui s'offraient. Il pensa à Jolie Celestia et se dit qu'elle avait surement besoin d'aide*Petit rire pervers*si on peut parler d'aide.

Il se souvenait d'avoir tenté de se tuer et à quel point il avait hait cette maudite pierre qui l'avait encore sauvé. Pendant quelques instants il avait meme hait Sélène. Mais il se sentait bien il avait oublié tous les sentiments qui l'empechait d'etre heureux. Il ne savait pas pourquoi mais sa haine envers Leyanne était plus grande que jamais, et il haissait Shandril tout autant et meme plus.Il se dit qu'il avait un nouveau moyen de pression sur Leyanne et en était ravis. Il l'avait oublié elle qui l'avait rendu le plus heureux des hommes ses derniers jours.

Un pas de plus vers les ténèbres avait rendu cette fois ci sa personnalité maléfique plus forte que l'autre.

Abassourdie

Par Shandril Crey le 16/3/2002 à 17:45:10 (#1125671)

Shandril reçut la fameuse lettre des mains de Dolce ; elle la lut devant elle.

Elle blémit, ne sachant comment réagir, envahie par un soudain désespoir. Qu'avait elle fait aux dieux pour mériter ça ? Elle leur demanda intérieurement : "pourquoi vous acharnez vous sur moi ? n'ai-je pas toujours agit pour le bien ? ai-je un jour fauté ? qu'ai-je fait de si grave pour que vous m'en vouliez autant ? N'ai-je pas le droit d'aimer sans être malheureuse en contrepartie ?!"

Elle regarda Dolce, en larmes, et lui dit :


Dolce mon amie, je vais te demander d'aller la voir... tu lui diras ceci, ça sera tout ce que j'aurai à lui dire :

Mon amour, comme je te l'ai dit, je suis tienne, tu es d√©sormais ma vie... nous avons convenu d'√™tre patientes, de ne rien brusquer, de laisser notre amour se d√©velopper sans br√Ľler d'√©tapes. Je tiens ma promesse, je vais t'attendre, je ne bougerai pas de chez moi d'ici √† ton retour, sans toi je ne peux plus vivre heureuse je crois, alors √† quoi bon sortir de chez moi ? Je ne veux voir personne, ton image reste grav√©e dans ma m√©moire, il n'y a que toi que j'attends...

Ta poussinne qui t'attend, qui t'aime, qui ne veut que te rendre heureuse et qui s'en sent capable, malgré tes doutes et tes peurs...

Allez va Dolce, dis lui ces mots, et reviens me voir si tu en ressens le besoin, ou si elle a à me parler...

Elle rentra dans sa maison, ferma à clef, et attendit que Dolce s'éloigne.

Une fois cette dernière partie, elle cria :


POURQUOIIIIIIIIIIIIII ??!
Maudit sois tu Rochel, tu vas nous détruire tous les trois !!!

Elle se jeta ensuite sur son lit, et y déversa tout son flot de larmes.

Par Dolce Agonia le 16/3/2002 à 18:15:39 (#1125803)

Dolce écouta Shandril, prit des notes en tremblant, la douleur de son amie l'étreignait au plus profond d'elle-même. Elle se mit alors en route pour aller rejoindre l'autre femme et lui faire parvenir le message, ce cri d'amour.

En route, elle rencontra Rochel et voulu lui faire lire le message comme la femme le désirait. Elle l'arrêta, lui demanda gentillement (meme si ce n'est pas dans son habitude d'etre gentille) de bien vouloir lire le message.

Il le lut en grognant, se retourna vers Dolce et lui dit:

- Mais pourquoi me fais-tu lire cette lettre petite sotte? Je n'aime personne, je ne connais pas cette séraphine et je hais les séraphines!!! (il devait penser a Shandril...) Dis a cette femme qu'elle est folle et qu'elle devrait se soigner!!

Et il reparti encore plus enragé qu'il ne l'était avant. Dolce ne comprenant pas soupira et reprit son chemin, quelque peu perturbéee. Elle arriva a destination et lui raconta tout ce qu'elle savait.

La s√©raphine semblait tourment√©e et elle voyait les larmes qu'elle emp√™chait de faire couler. Dolce lui dit qu'il ne fallait pas retenir ses propres larmes car pleurer purge l'√Ęme et le coeur.

- Je m'interdis de pleurer, j'ai d√©j√† trop pleur√© dans ma vie, je ne veux plus donner des larmes √† ce Destin qui s'acharne. Bien.. ma petite Dolce... tu vas dire a Shandril de m'oublier et tu vas toi-m√™me oublier o√Ļ je me trouve. Je t'interdis de revenir aujourd'hui, demain je serai repartie... Je te remercie petite, tu m'as √©t√© bien utile. Tiens, prends ceci, c'est un cadeau pour ce service que tu m'as rendu. Maintenant vas retrouver Shandril et veille sur elle, console la.

Elle mit dans la main de Dolce une émeraude aux grands pouvoirs, Dolce n'en avais jamais vu. Elle la remercia et partit en lui disant:

- Mademoiselle, vous avez un don... mais vous n'en faites pas bon usage, c'est bien dommage...

Par Shandril Crey le 16/3/2002 à 18:51:48 (#1125958)

Shandril avait passé la matinée à se vider de ses larmes sur son lit. A midi, elle entendit toquer à sa porte, et une voix disant que c'était Dolce.

Elle tenta de se recoiffer en h√Ęte, se passa de l'eau sur le visage pour donner une fausse impression de fra√ģcheur, puis alla ouvrir.

Elle vit la mine sombre de Dolce, et n'osa rien dire. Elle écouta ce qu'elle avait à lui dire.

Elle resta immobile deux minutes, sans rien dire, le regard hagard.

Puis la rage monta en elle :


Dolce, je vais te demander une chose que tu voudras sans doute refuser, mais il en va de ma vie, si tu ne le fais pas je me suiciderai...

Dis moi o√Ļ elle est, je t'en supplie, je dois la voir, au moins une fois, nous verrons bien si c'est la derni√®re, mais je dois la voir !

Si tu es mon amie, laisse moi une chance de sauver mon amour... Ma douce a besoin de moi, elle n'ose pas l'avouer, elle n'ose plus montrer ses émotions, mais sa seule chance de se libérer et de retrouver du bonheur, c'est que je le lui montre.

Après ça je te serai redevable à vie, et ne te demanderai plus jamais rien. Par pitié, fais ça pour moi Dolce...

Elle avait un regard brillant de larmes, mais furieusement déterminé

Par Dolce Agonia le 16/3/2002 à 19:01:58 (#1126011)

Elle arriva un peu plus tard chez Shandril, toquant √† sa porte pour qu'elle lui ouvre. Elle appar√Ľt enfin, elle semblait inquiete... peut-√™tre sentait-elle qu'un drame se pr√©parait.

Elle s'en approcha, posant sa main sur son √©paule. Shandril sursauta vivement un sourire aux l√®vres mais apparement stress√©e. Son sourire dispar√Ľt lorsqu'elle vit le visage grave de Dolce, m√™me si elle l'appr√©ciait beaucoup, la d√©ception √©tait grande.

- Salut Dolce, alors, as-tu des novuelles d'elle? Va-t-elle bien?

- Elle.. elle ne va pas très bien je crois, je l'ai vue pleurer devant moi. Shandril elle m'a dit de te dire que.. oh comme c'est difficile... Shandril assied-toi..


Elle fit s'asseoir Shandril sur une chaise et lui tendit son mouchoir de poche, sachant qu'il allait servir. Elle s'asseya a ses c√īt√©s et la prit par les √©paules.

- Shandril.. elle s'en va.. elle part loin et te demande de l'oublier. Je crois.. qu'elle ne reviendra pas... je ne sais pas pourquoi ce geste, je ne comprends pas moi-même..

Elle approcha la t√™te de Shandril de son √©paule et essaya de la consoler du mieux qu'elle p√Ľt.

Par Dolce Agonia le 16/3/2002 à 19:18:00 (#1126082)

Dolce f√Ľt alors confront√©e √† un dilemme: trahir sa promesse qu'elle avait fait √† la s√©raphine ou trahir son amiti√© avec Shandril? Elle se dit qu'au fond, elle ne reverrait surement plus la s√©raphine alors qu'elle tenait √©normement √† l'amiti√© de son amie. Elle se d√©cida √† lui dire ou elle se trouvait.

- ...mais il faut te dépêcher Shandril, elle s'en va, peut-être n'y est-elle déjà plus... fais attention a ton coeur, cela pourrait être très douloureux. Je te souhaite de réussir et de la ramener. Tiens, prends-ca, c'est à elle. J'ai trahit sa confiance, je ne mérite pas son présent. Cours cocotte, et ramène-la... si tu le peux...

Dolce remit l'√©meraude √† Shandril et la vit s'enfuir √† toute h√Ęte de chez elle, la laissant seule dans sa maison. Elle esp√®rait qu'elle retrouve son aim√©e car elle ne voulait pas la voir souffrir, elle voulait la voir heureuse et savait qu'il n'y avait que la s√©raphine qui pouvait la sauver.


C'est avec impatience qu'elle attendit le retour de son amie.

Re: Abassourdie

Par Rochel Anor le 16/3/2002 à 19:22:46 (#1126108)

Provient du message de Shandril Crey :
Maudit sois tu Rochel, tu vas nous détruire tous les trois !!!



Y' a des fois dans ce jeu ou meme Irl je comprends rien :) Comment voulez faire réagir Rochel dans ce cas :bouffon: me suis fait z' eu bien profondément je crois :merci: Hihi :D


-Ljd Rochel completement fully-cooly en free style

La dernière chance

Par Shandril Crey le 16/3/2002 à 19:27:52 (#1126131)

Mmmh je pense que cette discussion avec ma belle se fera dans le jeu, je posterai ensuite ce qu'il se sera passé...

Roro, ça voulait simplement dire que Shandril en veut à Rochel, car sans lui elle serait heureuse avec la séraphe... faut bien qu'elle trouve un coupable à ses yeux à tout ça ;p

Re: La dernière chance

Par Rochel Anor le 16/3/2002 à 20:43:14 (#1126435)

Provient du message de Shandril Crey :
Mmmh je pense que cette discussion avec ma belle se fera dans le jeu, je posterai ensuite ce qu'il se sera passé...

Roro, ça voulait simplement dire que Shandril en veut à Rochel, car sans lui elle serait heureuse avec la séraphe... faut bien qu'elle trouve un coupable à ses yeux à tout ça ;p


Moué il a quand meme tenter de se tuer pour oublier , mais en principe elle devait aller avec Shan et c est ce qui vas se passer j espere il s est foutu en l air car il veux pas que Shan ressente la meme chose que lui mais bon :)
C est agreable d'avoir des ennemis et c est plus simple a gérer :)

dsl pour la bourde... au pire vous me péterez les dents

Par Rochel Anor le 17/3/2002 à 4:44:21 (#1127662)

*Semble torturé*
*C'est senti étrange en compagnie de cette femme*

Tu as failli le réveiller idiote!!! GRRRRRRRRR meme moi je n'arrive plus a penser à toi sans en trembler, tu me fais peur dorénavant... Comme il t'aimai l'idiot s'il se réveille cette fois je ne pourrais pas faire briller sa pierre il mourras définitivement nous tuant tous les deux.
*Git comme un enfant apeuré*

Par Dolce Agonia le 17/3/2002 à 5:06:25 (#1127694)

Alors qu'elle dormait, Dolce fut réveillée par un pigeon toquant de son bec sur la fenetre de sa chambre. Elle ouvrit, prit le message et le lut. Il provenait de la séraphine, qui lui demandait de venir la voir au cercle de Windhowl le plus vite possible. Son écriture, il etait evident, etait différente de d'habitude, elle crut alors que ce ne fut qu'une mauvaise blague d'elle ne savait qui...

Elle se rendit tout de meme sur place et y vit la séraphine, en larme, se tenant la poitrine en essayant de se relever. Elle souffrait, cela se voyait, mais elle etait déterminée.

- Aide moi a me relever s'il-te-plait, je n'en ai pas la force. Je dois me rendre au port de WindHowl mais seule je n'y arriverai pas. Ammènes-y moi, j'ai un bateau a prendre. Je dois partir...

- Alors ca y est... vous avez prit votre decision Mademoiselle... qu'est-ce qui vous fait fuir ainsi??

- .. ce qui me fait fuir?... la seule chose qui puisse faire fuir une femme qui pourtant n'a plus rien a esperer: son propre coeur. Je ne supporte pas de faire mal... je ne supporte pas d'endurer moi-même ce mal. Ce soir, j'ai fait plus de mal que je n'en ai jamais fait, ce soir ce sera le coup fatal.

- Mais... Mademoiselle je ne comprends pas. Vous avez tout pour etre heureuse, deux personnes vous aiment, vous n'avez qu'a choisir!! Peu importe le mal que vous faites, il ne faut pas s'en faire, c'est votre bonheur qui compte en premier.

- Je croirais entendre parler Rochel.... ah ma petite.. si tu savais les ravages que peut faire l'amour dans les coeur les plus purs... je l'ai vu moi, j'ai vecu sur ces terres assez longtemps pour savoir comment le coeur fonctionne, et plus j'apprends a le connaitre, plus il me fait peur.

- Mademoiselle, je ne vous emmenerai pas la bas, je refuse, vous devez choisir, vous pouvez encore choisir. J'ai vu Rochel et Shandril, quelque chose s'est passé je ne sais pas quoi. Je vais faire comme si vous etiez partie, cachez-vous, et je viendrai vous donner des nouvelles. Cela vous sied?

- Alors fais appeller un medecin, j'ai tres mal, mon coeur me fait endurer milles douleurs, je ne puis meme pas bouger d'ici, j'en ai le souffle coupé. Pour le moment je resterai cachée, emmenes moi loin, et une decision je prendrai. Des bateaux il y en a plein, il ne vont pas tous couler du jour au lendemain. Je te remercie ma petite. Tiens... remets ceci a ceux que j'aime... il y a mes dernières volontés. Je t'attends, n'oublie pas ta promesse.

- Oui Mademoiselle, vous etes partie, je vous ai emmené au bateau et vous ai vu partir. Ne vous en faites pas, c'est mieux ainsi pour tout le monde.



Puis elle partit donner la lettre a chacun d'eux.

(Elle doit etre en msg privés)

Détruite

Par Shandril Crey le 17/3/2002 à 5:39:51 (#1127726)

Shandril fut an√©antie par cette derni√®re entrevue... la plus douloureuse de sa vie. Elle n'avait pas r√©ussi √† la retenir, malgr√© tout l'amour qu'elle lui offrait, sa belle ne parvint pas √† lib√©rer son coeur, et choisit √† nouveau le choix de la facilit√©, celui de la l√Ęchet√© et de la fuite.

Elle était devenue sa raison de vivre, celle qui permettait à son coeur de battre, celle qui l'avait rendue heureuse. Voilà maintenant qu'elle la détruisait... Bien des personnes l'avaient prévenue que ça finirait sans doute comme ça, mais comment écouter les autres, quand on ne vit qu'en écoutant son coeur ? Shandril avait toujours vécu comme ça, en écoutant son coeur avant tout.

Elle pla√ßa sa main sur sa poitrine, en repensant aux meilleurs moments pass√©s avec elle... celui o√Ļ elles avaient toutes deux leurs mains sur le coeur de l'autre, s'avouant leur flamme... Celui ou sa S√©raphine r√©ussit √† lui dire ces mots : "Je... je t'aime ma poussine..." Ces paroles qu'elle savait sinc√®res, se rappelant la g√™ne de son aim√©e, et le pourpre qui avait color√© son visage...

Elle décida de lui écrire une dernière lettre, avant de réfléchir à la suite à donner à sa vie...


----------------------------------------------------------------------------------

L....., mon amour, ma vie,

J'ai tout fait pour te retenir, mais tu as tout de même choisi la fuite. Tu sais comme je t'aime, je te l'ai assez dit, à toi maintenant de réfléchir à toi, à ta vie, à ton passé, à nous, et à notre avenir qui, je le sais, est toujours possible...

Je t'ai promis que je saurai guérir ton coeur, si tu trouves le courage de me revenir, je le ferai... Tu sais que tu peux me faire confiance, tout en moi est amour quand je pense à toi.

Je ne cesserai jamais de t'aimer, chaque jour qui me sera donné de vivre, j'attendrai ton retour. Puisses tu un jour revenir pour qu'enfin nous essayions d'être heureuses...

Je vais t'attendre, m'occuper de ma soeur, de ma famille... de mes amis... Sache pour finir, que je ne t'en veux pas, j'ai mal, j'ai peur de vivre, mais je ne t'en veux pas mon ange.

Reviens moi vite...
Je t'aime, je t'embrasse tendrement

A toi à jamais,
Ta douce poussinne, toujours folle de toi

Shandril

-----------------------------------------------------------------------------------

Elle porta cette lettre à Dolce, en lui disant :

Elle est partie... tu sais par quel bateau... fais lui parvenir ceci au plus vite mon amie... Je te remercie pour tout ce que tu as fait pour moi, pour nous. On se reverra bient√īt je l'esp√®re Dolce...

Elle repartit, en larmes, sans un mot de plus...

-------------------------------------
ljd déprimée qui devrait écouter quand on la met en garde

Par Thalès Khay le 17/3/2002 à 17:09:10 (#1129734)

tu me comprenais pas ShanShan
Maintenant tu sais

(dsl pour cette Parenthèse)

bin oui mais tu ma quand meme fais une sacré leçon de moral ,
tu ma presque critiquer et voila qui t'arrive pareil comprend que ça m'agace.

Par Shandril Crey le 17/3/2002 à 17:14:01 (#1129766)

Merci à toi Roro, ton comportement rp, et surtout hrp, a été admirable dans cette triste histoire... :)

Que veux tu, on peut pas la forcer à rester, laissons la faire le point... :( :chut:

Thalès : arf t'as pas bien compris je crois, il ne m'arrive pas la même chose que toi, si tu veux on en parlera en pv ds le jeu oki ?

Quant à toi la séraphe, je vais te ramener par la peau des fesses et na ! ;)

Par Rochel Anor le 17/3/2002 à 17:27:35 (#1129850)

Lol me remercie pas et tu exagere en plus :)
Toute facon l'amour c est comme une cigarette on la fume et apres on la jette non? :mdr: :)

Quand à la personne en question j'espere vraiment pouvoir trouver un compromis je compte sur elle :)
Ca pas etait une partie de plaisir pour Roch et ljd jouer un perso triste et aimant rien c'est limite en train de me déteindre dessus lol :bouffon:

Par Rochel Anor le 17/3/2002 à 22:33:37 (#1131626)

Rochel était assis sur un rocher et contemplait ébahi la beauté de la lune, puis dans la lune il vit son aimée et resta figé.
Il se rappellait de tout ce qu'il avait fait.

Merci Sélène *sourit*.Je vais apporter une nouvelle lettre a Dolce.
Cherche Dolce et lui tend cette lettre, au moment ou celle ci la saisis Rochel lui prend les mains et lui adresse ceci : Merci Dolce desolé que tu ais a me rencontrer apporte lui cela je t'en prie dans tes mains tu tiens mon avenir et mon coeur fait y bien attention. Cette lettre déclencheras peut etre beaucoup de haine et de malheur autour d'elle tu peux la détruire si tu crois que cela vaut mieux je comprendrai...
(Pv ;) )

Par Dolce Agonia le 18/3/2002 à 17:19:01 (#1134167)

Dolce avait √©t√© tr√®s demand√©e ce jour-l√†. Pourtant, pensait-elle, ca n'etait vraiment pas le moment... Elle f√Ľt tout d'abord demand√©e par Shandril, lui confiant une lettre et un secret √† transmettre √† la s√©raphine. Puis le soir, Rochel la fit venir lui donnant aussi une lettre.

Elle parti alors dans son endroit secret, et la séraphine dormait. Après le passage du medecin, dont elle avait bandé les yeux pour ne pas qu'il se souvienne du chemin qu'ils avaient empruntés, la séraphine était très fatiguée, elle prenait des infusions qui la faisaient dormir. Elle l'éveilla doucement, puis lui prépara son remède.

- Réveillez-vous Mademoiselle, j'ai pour vous certaines nouvelles.

- Ahh.. *baille* combien de temps ais-je dormi? Comme je suis √©puis√©e... mais d√©j√† ma blessure cesse de saigner, un coeur pur n'aurait p√Ľ s'en tirer. Le mien est endurci, voit comme il a bien r√©sist√© *rire ironique* Alors, que m'as-tu apport√©?

- Voila Mademoiselle, deux lettres de vos aimés, ainsi qu'un secret de votre Shandril que dans le creux de votre oreille je dirai.


En lisant la lettre de Rochel, elle poussa un soupire et murmura que le Rochel qu'elle aimait √©tait enfin revenu. Dolce acquiesca lui disant qu'il avait ete tr√®s aimable envers elle. Puis elle l√Ľt celle de Shandril et √©couta le secret.

La séraphine décida alors de répondre aux deux missives et lui tendit, cela fait, les deux parchemins parfaitement scellés. Elle lui faisait confiance et esperais ne pas la décevoir une fois de plus. Quelques heures plus tard, Shandril et Rochel recevaient leur lettre.

Espoir, espoir... sinon à quoi bon vivre...

Par Shandril Crey le 18/3/2002 à 20:00:59 (#1135193)

Shandril avait ressassé les évènements du mois qu'elle venait de passer des centaines de fois... les moments heureux, les déchirures, la tragédie...

Ce matin là elle était allée chercher quelques objets dont elle avait le besoin dans ce lieu bizarre appelé l'Asile. En visitant les salles de l'Asile, elle fut envahie pas un flot d'émotions qui la laissa dans un désespoir total. C'était ici en effet que la plus belle des Séraphines l'avait prise sous son aile, ici que les beaux jours avaient commencé, ici que la tendresse les avait submergées, ici aussi que l'amour était né...

Elle ne put alors plus se contr√īler, et s'enfuit en courant, aveugl√©e par ses larmes.

L'après-midi qui suivit, elle revit son amie Dolce. Ayant chargé cette dernière de confier une lettre à sa douce la veille, elle lui demanda à nouveau un service. Elle avait un message pour son amour, une décision qu'elle avait prise suite à sa fuite de l'asile.


Dolce ma chère, je sais, je suis folle, je sais que je ne devrais pas, je doute que tu approuves ce que je vais te dire, mais il faut absolument qu'elle le sache... Alors tu lui diras ceci...

Elle lui chuchota la décision secrète qu'elle venait de prendre.

Va ma Dolce, porte lui ce message avec ma lettre, j'attendrai ton retour avec impatience...

Quant √† moi, je dois voir Rochel... ou du moins, je vais lui envoyer un message... Le secret que je t'ai confi√©, il doit le conna√ģtre... S'il parvient √† me comprendre... s'il parvient √† penser comme moi... alors nous avons une chance de la r√©cup√©rer...

A bient√īt ma Dolce, prends soin de toi, je compte sur toi, sans toi pour communiquer avec elle je serais peut-√™tre d√©j√† aupr√®s d'Artherk et de Syl...

Elle rentra chez elle, écrivit une lettre pour Rochel, et la confia à un coursier. Le coursier parti, elle parla toute seule, à haute voix.

Rochel je compte sur toi, je n'arrive pas √† te ha√Įr tu sais, comment t'en vouloir d'aimer apr√®s tout ? J'esp√®re que tu comprendras que ma d√©cision, si tu la partages, est peut-√™tre la seule qui peut la faire revenir...


(MP mon Roro ;) )

Par Dolce Agonia le 20/3/2002 à 2:32:42 (#1141691)

Dolce parti rejoindre la séraphine, ainsi elle se changea quelque peu les idées, se melant d'un drame autre que le sien. Elle marchait, le coeur lourd, tres lourd, les yeux pleins de larmes, et en arrivant a la cachette elle les secha pour ne pas attirer l'attention sur elle.

La séraphine ne remarqua rien, elle était à moitié endormie et souffrait encore un peu de sa blessure. Elle lui dit ce qu'elle avait a lui dire mais la séraphine ne lui tendit aucune lettre, elle se contenta de lui dire qu'elle attendait d'etre guerie et d'en savoir plus pour continuer à écrire. Elle lui demanda alors de partir, ce qu'elle fit sans se faire prier.

La nuit était belle, calme, promte surement à réflechir sur l'avenir. Elle voulait oublier son passé, effacer sa tristesse, et s'endormit sur la plage, revant a des lendemains meilleurs, et se disant que le lendemain elle devait dire a Shandril qu'elle ne rapportait aucune nouvelle.

(chose qu'on peut considerer RP comme fait ;))

Par Shandril Crey le 20/3/2002 à 5:13:16 (#1141816)

*soupire*

LJD la Séraphine, tu vas me la ramener oui ?!!!!

--------------------------------------------------
Shan, en manque des calins de sa belle

Par Dolce Agonia le 22/3/2002 à 0:15:52 (#1152239)

Ce soir m√™me de tous les bouleversements de sa vie, Dolce avait recu quelques messagers de Rochel, tourment√© s√Ľrement de ne pas avoir vu ce soir-l√† sa belle. Les messages se faisaient pressants, m√©lancoliques mais aussi colereux. Elle lui promit que sans plus tarder elle allait lui envoyer une missive lui relatant que ce que ce Rochel souffrant avait √† lui dire.

Elle se dirigea alors vers WindHowl, vers la cachette qui se trouvait non loin de là, passant par le port comme d'habitude. C'est là qu'elle croisa le regard de la fugitive. Dolce, en ces termes, l'interpella:

- Mademoiselle, que faites-vous là? N'êtiez-vous pas normalement cachée, entrain de guerir cette plaie, ce trou qui en votre coeur était béant?

- J'ai pris ma d√©cision petite Dolce, de tous nous d√©livrer. Sur ce bateau dans quelques heures je partirai, mon nouveau lieu de r√©sidence je ne laisserai ainsi je serai s√Ľre que personne ne viendra m'y d√©ranger.

- J'ai quelques choses à vous dire, Mademoiselle, avant de vous laisser partir. Laissez-moi à votre oreille vous faire découvrir les dernieres nouvelles que j'ai pu recueillir.



C'est là que Dolce souffla en ses propres mots tout ce que Rochel lui avait dit ce soir là. La séraphine écouta le tout, sentant son corps frémir, puis se retourna sans mot dire . A la derniere seconde Dolce de lui dire:

- Faites ce dont vous avez envie, ce qui vous fait plaisir, n'écoutez pas les autre médire. Tout ce qui compte c'est vous, vos désir. Ne laissez pas les hommes vous détruire...


Et sur ce, elle la regarda partir...

Par Dolce Agonia le 23/3/2002 à 21:43:31 (#1161881)

Voila déjà quelques jours qu'elle n'avait ni nouvelles de Shandril ou Rochel, ni de celles de la séraphine. Elle se décida alors de retourner dans la cachette ou elle l'avait emmené quelques semaines auparavant.

Etrangement, personne ne s'y trouvait. ELle decida d'y passer la nuit au cas ou elle reviendrait, mais en vain. C'est alors qu'elle se rendit au port de WindHowl, s'informant de son départ, mais personne ne l'avait ni vue, ni embarquée. La femme avait disparue, comment annoncer une telle nouvelle à son amie??

Elle prit son courage a deux mains et c'est ce qu'elle fit aussitot.

Par Shandril Crey le 23/3/2002 à 22:03:09 (#1161995)

Shandril avait passé quelques jours à voyager, accomplissant une quête qu'elle gardait secrète. De retour à Silversky, elle reçut un message de Dolce, lui demandant de la rejoindre à Windhowl. C'est ce qu'elle fit.

L'ayant rejointe, elle vit immédiatement la mine sombre de son amie. Inquiète, elle lui demanda ce qui se passait.

Dolce lui raconta tout, sa douce Séraphine blessée, cachée ici pour guérir... et enfin la disparition qu'elle avait constatée aujourd'hui.


Qu... quoi ? elle a... disparu... ?
Pourquoi ne m'as tu rien dit ! Elle était là de longues semaines, et j'aurais pu la voir, la soigner !

Elle se mit à trembler, et, n'y tenant plus, versa un important flot de larmes.

Par Dolce Agonia le 23/3/2002 à 22:11:00 (#1162061)

Dolce tenait Shandril dans ses bras et ne savait que lui r√©pondre pour appaiser sa douleur. Elle sentait qu'elle avait trahit son amie, mais d'un autre c√īt√© que c'etait in√©vitable.

Shandril... si je n'avais pas juré de ne rien dire, de ne pas avouer qu'elle n'était pas partie, ce dernier bateau partant d'Althea ce jour la elle aurait prit. Peut-etre est-elle toujours en vie... peut-etre erre-t-elle sur les terres, peut-etre a-t-elle trouvé le repos éternel... je n'en sais rien mais c'est son choix bon sang respecte le tu n'as rien d'autre a faire...

Dolce ne trouva d'autres arguments et la laissa pleurer dans ses bras, impuissante.

Par Shandril Crey le 23/3/2002 à 23:56:04 (#1162819)

Shandril ne rajouta rien, et se laissa aller dans les bras de son amie.

Un flot de pensées confuses lui envahirent l'esprit. Blessure... Choix... Cachée... Guérir... Mourir... Rochel...

Rochel... Elle l'avait vu la veille. Il semblait changé, quelque peu résigné. Il disait ne peut être plus pouvoir aimer la Séraphine après un tel abandon. Cependant, Shandril ne le croyait pas, on n'oublie pas un tel amour en si peu de temps.

Elle décida de se resaisir, il fallait retrouver sa douce.
Rochel... peut-être savait-il quelquechose ?


Dolce, je dois la retrouver. Je vais fouiller les trois √ģles de fond en comble s'il le faut, mais je dois essayer.

Occupe toi bien de ta nouvelle famille ma petite Dolce.

Elle partit en courant, et commen√ßa √† questionner les aubergistes dans toutes les tavernes o√Ļ elle passait, les gardes, les passants... Windhowl fut la premi√®re ville qu'elle fouilla... Elle cherchait sa douce, mais aussi Rochel...

Par Melissa de Vald le 24/3/2002 à 2:32:12 (#1163578)

Melissa vit son amie dans un tel état qu elle se precipita vers elle. La prit dans ses bras et la forca a s asseoir a meme le sol.
Elle l enveloppa dans ses bras. Shandril tremblait , le froid , la peur ... rien de sur.
Melissa reste un instant sans un mot , Shandril contre elle , pleurant doucement.
Elle posa un baiser sur son front , caressa ses cheveux tendrement.


Je suis la ma puce
Je veille sur toi

Elles restèrent ainsi longtemps ... Shandril se calma peu à peu

Viens je te ramène chez moi.
Je ne te laisserai pas seule comme une √Ęme en peine

Melissa la relève doucement , la gardant serrée contre elle de peur qu elle ne s échappe

Rentrons , il va faire nuit. Tu dois être épuisée.

Melissa l entraine , Shandril semble ailleurs ... elle se laisse mener sans réagir ...

Par Shandril Crey le 24/3/2002 à 2:53:06 (#1163634)

Shandril se laissa emmener par son amie, incapable de protester ou de résister. Elle avait couru toute la journée, arpentant les rues et les lieux publics de Windhowl et de Lighthaven.

Ce fut une journée pluvieuse, elle avait croisé moins de monde qu'à l'accoutumée. Elle était rentrée bredouille, harrassée, et trempée jusqu'aux os. Elle ne cessait de trembler, glacée et amère.

Elles arrivèrent toutes les deux chez Melissa. Celle-ci la conduisit près de la cheminée, lui retira ses vêtements humides, et prit soin d'elle la soirée durant.

Shandril lui glissa quelques mots :


M... merci ma Melissa... j'ai pass√© la journ√©e √† la chercher tu sais... Je... dois la retrouver... Demain je recommencerai mes recherches ; je reviendrai √† Windhowl, je suis s√Ľre que c'est l√† que je peux trouver les seuls indices pouvant m'aider...

reveil incertain

Par Melissa de Vald le 24/3/2002 à 10:16:14 (#1164297)

Les rayons du soleil commencaient a illuminer la chambre, Melissa s eveilla sans bruit .Shandril dormait près d elle. Elles avaient beaucoup parlé cette nuit là , beaucoup pleuré . Shandril avait l air calme, paisible , elle devait rever d amour. Melissa se leva et regarda par la fenêtre . Elle pensa à celui qui faisait battre son coeur , elle sourit .
Elle regarda Shandril encore .


Tu seras heureuse puce , peut etre n est pas encore le moment , peut etre n est pas avec elle ...

Elle descendit lui préparer quelque chose à manger . Elle savait que la journée allait être longue et difficile pour Shandril.

Par Leyanne Death le 24/3/2002 à 10:25:18 (#1164334)

Apprenant la nouvelle du malheur de Shandril, Leyanne se rendit a Windhol cherchant son amie

Elle rentra dans la maison sans même frapper a la porte

Elle vit Melissa qui preparait a manger et alla directement dans la chambre de Shandril sans meme adressez un mot a Melissa

Elle s'assit sur le lit et posa une main sur la joue de sa poucinnette

Elle la reveilla doucement et déposa un baiser sur son front

Puis elle lui murmura


Je t'avais prévenue ma poucinnette qu'elle te ferait souffrir ... je te l'avais dis mais tu n'as pas voulu m'écouter ...

Te décideras tu un jour a le faire?

Shandril ne disait mot elle semblait malheureuse et Leyanne était partagé entre un sentiment de grande satisfaction et une tristesse du au malheur de Shan

Réveil surprenant

Par Shandril Crey le 24/3/2002 à 18:42:10 (#1167890)

Shandril fut étonnée de la visite de Leyanne ce matin là, qui plus est chez Melissa... Elle écouta Leyanne, appréciant son soutient, mais pas ses paroles.

Oui elle l'avait prévenue... mais elle ne pouvait pas comprendre. Elle ne pouvait pas savoir ce qui s'était passé entre les deux Séraphines, ce qui s'était produit dans leurs coeurs.

Elle ne voyait ça que de l'extérieur, et jugeait trop sa douce à son passé.


Merci d'être venue Ley, tu comptes beaucoup pour moi, ton attention me touche.

Mais je ne baisserai pas les bras, encore une fois je ne t'écouterai pas... mon coeur m'en empêche, je l'aime trop.

Il faut que je me prépare et que je remercie Melissa.

Elle se leva, s'habilla, et rassembla ses affaires.
Elle f√ģt une bise sur le front de Leyanne √† son tour, et sortit de la chambre, profitant de l'hospitalit√© de Melissa pour reprendre des forces.

Shan

Par Melissa de Vald le 24/3/2002 à 22:43:50 (#1169850)

Melissa voit Shandril s approcher d elle. Elle la fait s asseoir et lui sert un thé et une part de gateau . Elle s assied en face d elle et la regarde prendre les victuailles.

Tu es toujours décidée à la retrouver?
Je vois ...
Je vais t accompagner ... Attends je vais me changer

Melissa se presse dans sa chambre

Un précieux soutien

Par Shandril Crey le 24/3/2002 à 23:22:41 (#1170178)

Shandril finit prestement son repas, ravigorée et à nouveau d'aplomb. Son amie lui redonnait du courage.

Dans son entrain à reprendre très vite ses recherches, elle rejoignit Melissa qui se changeait, surprenant involontairement sa nudité.


Alors tu veux m'accomp...

Elle se rendit compte qu'elle venait de surprendre Melissa. Assurément une très belle femme... Elle détourna le regard, génée.

... m'accompagner ? Ca me fait plaisir tu sais, à deux nous aurons plus de chances, et ton soutien m'aidera à rester forte.

H√Ęte toi mon amie, une rude journ√©e nous attend !

Fin de ce thread

Par Shandril Crey le 25/3/2002 à 14:59:33 (#1173492)

La suite se trouve dans le thread de Dolce Agonia - Elle est folle...

On va continuer de faire chauffer nos neurones, en espérant que cette lecture vous a plu... ;)


LJD Shanouille

JOL Archives 1.0.1
@ JOL / JeuxOnLine