Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Un d√ģner...

Par Xinthy Mortaem le 11/3/2002 à 22:21:21 (#1103359)

Les marches me semblaient interminables. Mais qu'est-ce qui m'avait pris ? J'acceptais un rendez-vous avec un homme que je connaissais à peine, puis dans ma loge à l'auberge je passai des heures à me requinquer.
Ma robe de satin aux reflets d'un rouge profond, presque noir√Ętre, glissait ais√©ment sur ma cheville, d√©couvrant ma petite bottine de cuir souple et fine.
Et ce corset qui me comprimait les c√ītes! Pourquoi l'avais-je mis ? Apparences, para√ģtre. On dit toujours qu'une pierre para√ģt toujours plus pr√©cieuse dans son √©crin, une perle sur un velours noir. Et bien, je devais le para√ģtre pr√©cieuse, riche, calculatrice. La poitrine en valeur, sans √™tre vulgaire, les cheveux remont√©s en un savant chignon, je cachai mon visage derri√®re un √©ventail de plumes l√©g√®res. √Ä en juger par la r√©action du tavernier et des habitu√©s, mes yeux de glace soulign√©s de kh√īl devait faire du plus bel effet sur ma peau d'alb√Ętre.

Mais étais-je devenue folle? Me mettre en valeur pour un homme qui me sauta dessus au coin de cette ruelle...
La pluie battait fort √† l'ext√©rieur et je me f√©licitai d'avoir pris cette chambre. Au moins, n'aurais-je pas l'air d'une r√īdeuse pour l'instant d'un repas.
Les bruits avaient cess√©s un instant, seul le froufrou de ma tra√ģne et le claquement de mes semelles pouvait se faire entendre.
Les regards √©bahis des hommes qui m'avaient vue entrer la veille en disait long. Je penchai mon √©ventail l√©g√®rement, laissant transpara√ģtre un sourire timide sur mes l√®vres carmin.

Au bas de l'escalier un gentilhomme me tend la main, dans laquelle je déposai la mienne, voulant probablement m'aider pour les dernières marches. Il apporte ma main à ses lèvres, sans toutefois les y déposer, me lancant un regard, ma foi, je ne saurais jamais le décrire.
J'eus du mal √† le reconna√ģtre. Il portait une tunique bleu de nuit, bord√©e d'or. On aurait p√Ľ le prendre pour un riche marchand.

-T..Tarl!?

Par Tarl Averoes le 11/3/2002 à 22:27:24 (#1103406)

Je l'avais à peine reconnu.
Je prenais enormement sur moi pour paraitre convenable, mais j'avais l'impression que ma machoire touchait le sol.
"Vous etes radieuse ce soir Xinthy. Comment les dieux ont ils pu rassembler tant de grace et d'elegance en une seule personne ?"
Sur ces levres carmins, un leger sourire apparu pendant que ces joues prenaient un eclat rosé sous la poudre de riz.
En un geste ample, je lui offrait mon bras.
La salle nous observait. Mais moi, j'observais surtout un groupe de personne assis au fond.
Je me dirigais vers eux, la jeune Iagonite a mon bras.
A notre arrivée, le groupe se leva.
"Chere Xinthy, laissez moi vous presenter cette noble assistance. Messire Godeffroy, maitre joaillier de la ville, Messire Gadfael, son intendant."
Je ne presentais pas les 2 hommes en armures derriere eux, laissant ainsi deviner que leur presence n'etait due qu'a celle de leur employeur, le joaillier.
Le denommé Godeffroy se leva.
"Chere madame, je suis enchanté de vous rencontrer."
Puis ce tournant vers moi ...
"Vous aviez raison ... Quelle folie ne ferions nous pas pour une telle femme."
Xinthy me regarda en haussant un sourcil.
Je lui souriais et nous prenions place face aux deux hommes.

Le repas qui nous fut servi etait excellent.
Gibier, vins sirupeux. Ces marchands fesaient vraiment dans le luxe; ce qui contrastait avec l'autre partie de la taverne.
Apres que notre table fut debarassée, le joaillier posa une caissette sur la table, me regardant d'un air de conspirateur.
"Messire, comme vous en aviez fait par a mon assistant, je vous ai amener un echantillon de nos plus beaux colliers pour que vous puissier faire votre choix."
Il souleva le couvercle, revelant à nos yeux une demi douzaine de collier, tous plus beaux les uns que les autres. Or, argent, platine, rubis, toutes les pierres y etaient. J'observais Xinthy. Ces yeux etaient fixés sur un magnifique ras-de-cou fait en pierre de lune polie.

Par Xinthy Mortaem le 11/3/2002 à 22:30:20 (#1103423)

-Vous etes radieuse ce soir Xinthy. Comment les dieux ont ils pu rassembler tant de grace et d'elegance en une seule personne ?

Je rougissai sous ma poudre de riz, puis un sourire timide vin remercier ce doux compliment.

Il me présenta à ces messieurs, Sieur Goddefroy et Sieur Gadfael.
Ils se tournèrent vers mon compagnon après m'avoir saluée.

-Vous aviez raison, Quelle folie ne ferions nous pas pour une telle femme.

J'haussai un sourcil en regadant Tarl, qui avait l'air si noble, mais si peu dans son élément.
Le repas f√Ľt des plus agr√©ables. Causeries d'affaires, bijoux, draperies. La classe de la haute. Le vin fort capiteux √©tait d'un excellent cru, et la nourriture, ma foi, indescriptible.

Lorsque le repas f√Ľt termin√© et la table d√©barrass√©e, Sire Goddefroy placa une caissette sur la table, et s'adressant √† Tarl, il l'ouvrit, le ton plein de promesses quant √† ses tr√©sors.

Mes yeux ne savaient plus o√Ļ en donner. Tout y √©tait! Saphirs, platine, rivi√®res de diamants, or, argent. Tout y √©tait si remarquablement soign√© et plac√©. Parfaite harmonie des pierres et m√©taux.

Mais mon regard se figea sur un collier que je n'avais jamais vu d'aussi près. De la pierre de Lune. Il était tout simplement, superbe.
Cette pierre si fine est des plus délicates à travailler, pour en retrouver tout l'éclat iridescent.
L'envie devait se lire dans mon regard....

Par Tarl Averoes le 11/3/2002 à 22:32:22 (#1103441)

Sieur Godeffroi me tendis la cassette.
"Si vous souhaitez lui les lui faire essayer ..."
"Mais enfin seigneur ..."
"Suffit Gadfael ..."
"Mais votre seigneurie ... tout ceci vaut une fortune !"
"Et nous avons entierement confiance en notre invité. Apres tout, le sceau de la cité qu'il porte fait foi de son statut."
En mon fort interieur, je riais. Cette bague que j'avais prise au bailli lors de ma fuite du lit de sa femme m'etait devenu tout d'un coup un veritable passe droit.
"Messeigneurs, avec votre permission, c'est au cou d'une femme que ces colliers trouveront toute leur splendeur. Aussi, avec votre permission ... *je me tournais vers Xinthy* et si vous me le permettez, je prefererais poser ces collier sur ce merveilleux ecrin qu'est la gorge de cette jeune femme."

Je pris entre mes doigts la riviere de diamants. Je me placais derriere Xinthy. J'entendais sa respiration. Je la sentais tendue. Elle pencha legerement la tete. Quand elle la releva, le collier illumina l'assistance.
"Voila certe un magnifique présent."
"En effet maitre joaillier, vous avez vraiment du gout. Mais avec votre permission, je souhaiterais lui faire essayer ce collier de pierres de lunes."
"Mais je vous en prie ... faites donc."
Gadfael lui, ne me quittait pas des yeux, surveillant le collier à chaque occasion. Les hommes de gardes, eux, etaient beaucoup plus attirés par ceux qu'il y avait sous le collier que par le bijou lui meme.
Je defis la boucle. Le collier glissa sur le cou d'albatre pour se perdre dans le dos. Le scribe avait le regard mefiant, mais il fut rassuré de voir a nouveau le bijou a ma main.

Les pierres de lunes, sur la peau blanche contractaient par rapport aux diamants. Au contact des joyaux, je la senti tressaillir. Les yeux de la Iagonite se fermerent, comme pour une priere. J'observais le marchand, celui ci semblait ravi de la réaction de la jeune femme.
"Je vous l'avais dis ... un collier inestimable !"
"En effet et je ... oups !"
Je venais de faire tomber le collier. Gadfael etait deja debout. Je me baissais.
"N'ayez crainte. Il est intact."
Je leur rendais leur bien.
"Alors messire Tarl ? Avez vous fait votre choix ?"
"Et bien ... a vrai dire j'hesite ... pourrais je venir prendre celui qu'il me faut demain ? *je m'approchais de lui et lui glisser a l'oreille* faire une surprise vous saisissez ..."
"Et bien soit messire. Je vous attend demain, mais faites vite, d'autres personnes veulent cette beauté ! "
Il reposa l'ensemble des colliers dans sa cassette.

Le groupe se leva et se dirigea vers la sortie ...
Je restais seul avec Xinthy.

Par Xinthy Mortaem le 11/3/2002 à 22:34:15 (#1103459)

Les quatre hommes se levèrent et sortirent de l'auberge. Je restai donc en tête à tête avec Tarl, frémissante encore de l'effet du collier de pierres de Lune. J'avais peine à croire. Mes yeux pétillaient de surprise.

-Tarl, mais que veut dire tout ceci?

Il me décocha un sourire ravageur, puis ouvrit sa main, me tendant la rivière de diamants.

-Je crois que nous avons passé une très bonne soirée...

Je blêmis de rage. Il m'avait utilisée à son tour pour voler ces diamants! Je bouillonnais de fureur.
Je refermai sa main sur le bijoux.

-Je suis peut-être Iagonite, mais on ne m'achète pas...

Ma main s'abattit fortement sur sa joue, laissant une marque quasi violacée.
Des rires fusèrent.

-Oué, la ptite, elle s'y met!
-Alors, celui-là était comme les autres, voulait simplement partager ta couche la belle?
-Allez mets lui en une autre!

Je me retournai furieuse.

-Va-t-en hors de ma vue Tarl Averoes. Je ne veux plus te voir frippon! Goujat!

Des larmes de rage roul√®rent sur mes joues, mon kh√īl coulait. Le tavernier s'approcha de moi, et me prit le bras.

-Allez, viens Xinthy, un petit remontant et ca ira. Si tu en as besoin, passes à la cuisine pour t'occuper, je sais que tu aimes bien aller aider mes cuisinière de temps à autre, comme ca, sans rien demander. J'aurais envie de t'engager tu sais, mais je te regarder aller avant. Allez, fais un joli sourire comme tu sais si bien les faire à Iroual...

Le regard encore embué de larmes, je fis un petit sourire à l'aubergiste avec qui j'aimais tant parler des heures durant. Il me laissait des rabais sur la chambre que je lui louait, simplement parceque j'aidais de temps à autre de mon plein gré les cuisinières. Et maintenant, il me faisait miroiter la possibilité d'un emploi...
Finallement la soirée n'avait pas tout perdu...

Je pris un tablier et alla rejoindre son √©pouse qui commencait √† rouler une p√Ęte feuillet√©e dont elle seule √† le secret...

Par Tarl Averoes le 11/3/2002 à 22:37:37 (#1103491)

Dehors la nuit rendais la gifle encore plus piquante.
"Les femmes ... elle ne m'a meme pas laisser finir ..."
Par la fenetre, je voyais Iroual prendre soin de Xinthy.
Cela me laissait du temps pour finir ce que j'avais prevu ... meme si la claque m'avait pendant un moment fait douter sur la raison de le faire ...
Je pris un peu d'elan et d'un bond, m'accrochait à la fenetre de l'auberge. Je montais rapidement, aussi silencieux qu'un chat.
Sa fenetre ... Je l'ouvre sans un bruit ...
Je jette sur le lit un chiffon. Une lettre tournoie dans le noir et atteri sur l'etoffe lancée.
Je ressort par la fenetre et redisparait dans la nuit.


Certaines choses ne meritent pas d'etre achetée
Lorsque je t'ai proposé ce diner, je voulais te faire ce present.
De m'expliquer tu ne m'as pas laisser le temps.
aussi le sort de ce present je te laisse decider

Par Xinthy Mortaem le 11/3/2002 à 23:09:20 (#1103706)

Je remontai à ma loge avec un broc d'eau pour faire ma toilette lorsque je remarquai la fenêtre ouverte.
Mon regard fit un rapide tour de la pièce et je vis sur le lit un chiffon. Je le déroulai et vit le collier de pierres de Lune.
Un papier tra√ģnait aussi. Je le lis.
Mon coeur ne fit qu'un seul tour dans ma poitrine.
Et si... Non, ce n'était pas possible.

Je passai le collier à mon cou et me regardai dans la glace.
Le reflet qu'elle me renvoyait, de moi en cette robe du soir, séduisante, fragile, une gemme à l'état brut...
Je souriai innocemment. Qu'est-ce qui me prenait? Ce collier était volé...

Je m'approchai de la fenêtre pour la fermer lorsque je vis une silhouette se frottant la joue meurtrie.
Cette silhouette, j'aurais pu la reconna√ģtre entre milles.
Je me penchai à la fenêtre.

-Tarl!!

La silhouette se retourne, me fait un signe de la main, puis continue sa route.

-Tarl!! Tarl!!! ...reviens...je suis d√©sol√©e...Je n'aurais pas d√Ľ...

Par Deux √Ęmes de Feyd le 12/3/2002 √† 2:45:35 (#1104279)

Un papier tra√ģnait aussi. Je le lis.


;)

Par Ibuki Tribal le 12/3/2002 à 12:07:11 (#1105232)

Tres sympatique tout ca ;)

JOL Archives 1.0.1
@ JOL / JeuxOnLine