Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Retour à Trandling - 27ème partie

Par Galadorn le 16/2/2002 à 22:54:44 (#950898)

Index

"- Je suis désolé, Maitre Zeed. Je n'aurais pas du accepter son défi." Rongé par la honte, le jeune homme garde la tête baissée, les yeux fixés sur la crinière de sa monture.

Palan d'Arel chevauche aux cotés de Zeed Mithror, un peu à l'écart de la colonne principale. Sa cotte de maille a été réparée par les forgerons qui accompagnent l'armée, tandis que le rédempteur porte un bandage à la cuisse droite. A une quinzaine de mètres autour d'eux, marchent neuf prêtres-guerriers d'Artherk, choisis parmi les adeptes les plus valeureux du monastère de Tornheim.
De nombreux √©claireurs pr√©c√®dent l'arm√©e de la Licorne, mais la myst√©rieuse Acyde de Nor a convaincu les moines que la Garde Noire poss√®de les moyens de frapper √† distance, loin derri√®re les lignes ennemis, et qu'il est n√©cessaire de maintenir une protection rapproch√©e du paladin blanc. Un Cercle Sacr√© accompagne donc Zeed o√Ļ qu'il se rende.

"Je voulais seulement..."
"- lui faire plaisir?" Le grand paladin hoche la tête.

Palan a connu sa première crise à huit ans.
Se disputant pour choisir qui d'entre eux jouerait le héros Borgias aux douze anneaux, il mit à terre deux de ses camarades, et avant que les serviteurs de son père aient pu intervenir, tordit un bras à l'un avant d'arracher une oreille à l'autre. Malgré tout choyé par ses parents, après cet épisode Palan grandit isolé des enfants de son age, sans plus connaitre ni jeu ni joie.
De cette période, il ne lui est resté aucun ami.

Plus encore que son élève, Zeed a vécu cruellement l'ostracisme dont souffrent les Bersekers. Bien avant d'avoir rencontré sa femme Maurgan, ou son ami Galadorn, il a été un animal solitaire, cherchant la mort à chaque nouvelle bataille, rejeté par les uns, utilisé par les autres, craint par tous les hommes.
Le guerrier que l'on surnomme le Démon de Trandling sait qu'une vie remplie de combats et de sang, sans les liens tissées avec d'autres frères d'armes, à défaut d'une famille, est en réalité bien vide. Dès lors, pour Qwineth qui a perdu toutes ses attaches, la vie s'est résumée à une unique motivation: participer à la légende que Zeed est devenu.
Par l'interm√©diaire du tournoi, Palan a voulu la soustraire √† la solitude, la rapprocher des gens aux cot√©s desquelles elle aurait √† se battre bient√īt.

"- Je pensais bien faire... A dix sept ans, j'avais au moins mes parents."
"- Lui as tu seulement demandée son avis?" Zeed pense à Maurgan. Il se rappelle leur jeunesse pleine de préjugés, il se souvient de leurs malentendus stupides, des erreurs qu'ils ont commis tous les deux dans leur relation qui a rarement été un long fleuve tranquille. Elle n'a acquis sa stabilité qu'au fil du temps, nourrie de patience et de persévérance.

"Qwineth est une fille surprenante à bien des égards. Moi-même, je l'ai jugée avec mes valeurs, ignorant les siennes, oubliant celles de son maitre, Telanath Sed Zarul. Je me suis trompé sur elle, tout comme toi." Ses yeux se perdent vers l'horizon gris, vers les hautes montagnes qui abritent la passe de Trandling. De noirs nuages se sont amassés la-bas que nul vent ne semble pouvoir déplacer, créant une semi-obscurité perpétuelle au dessus des ruines de la cité-forteresse.

"Quand je l'ai vue la première fois, j'ai pensé que cette gamine ne ferait jamais le poids face à des hommes en armure complète, et que dans une mêlée elle succomberait immédiatement." Le paladin émet un petit rire, tandis que près de lui Palan ne peut empêcher ses lèvres de se courber légèrement.
"Je l'ai écartée pour lui sauver la vie, croyant blesser son orgueil. En réalité, j'ai brisé ses rêves."

Le jeune noble touche son √©paule, l√† o√Ļ deux fraiches cicatrices sont encore douloureuses.
"- Je crois que nous l'avons tous sous-estimée, Maitre Zeed."

A l'autre extrémité de la colonne, Qwineth est assise à l'arrière de l'un des nombreux chariots de ravitaillement qui accompagnent maintenant l'armée. Le menton sur un genou, son autre jambe se balancant au dessus de la route, la jeune fille observe l'immense armée en marche. Ses pensées sont un tumulte d'images contradictoires et de remords.
Son sabre, couvert du sang de l'homme qu'elle vénère le plus au monde, Zeed Mithror.
L'incompréhension sur la figure du jeune noble, Palan d'Arel.
Le silence lorsqu'elle s'enfuit du cercle sans avoir accompli la Danse.
... Pas de regret, s'est elle promis, jamais.
Mais dans ses immenses yeux mauves brillent des larmes.

Essuyant son visage du revers de la main, l'adolescente apercoit un homme progresser à grand pas parmi les attelages, dans sa direction. Agé d'une vingtaine d'années, il a les cheveux longs, maintenus par un ruban pourpre, et porte les robes couteuses et fantaisistes qu'affectionnent les mages. Elle le reconnait comme étant la personne qui l'a enchevêtrée avec des lianes et des racines hier: Herbie Hancock, le maitre des caravanes. Une grande responsibilité, pense t'elle, et des pouvoirs à l'avenant: un individu capable d'invoquer les racines de Titania à travers son diagramme du bouclier de la terre n'est pas à prendre à la légère.
Faisant mine de ne pas avoir remarqué le personnage, elle espère que ce dernier continuera son chemin.

"- Ah, chère demoiselle, quelle bonne surprise! Je vous cherchais..." s'exclame le mage, un large sourire illuminant son visage aimable.
Les traits de Qwineth restent sans émotion.
"Ah... Je constate que vous vous souvenez de moi..."
Elle détourne la tête, mais Herbie se déplace pour rester en face d'elle, à hauteur de ses yeux.
"Je n'√©tais peut √™tre pas √† mon avantage hier, et vous √™tes partie tr√®s vite." Le jeune homme tousse, puis s'incline avec gr√Ęce, tournoyant son bras gauche jusqu'au sol comme s'il tenait un chapeau. "Souffrez donc que je me pr√©sente √† vous, √©tourdissante demoiselle, de mani√®re plus civilis√©e." Il se rel√®ve, et posant sa main sur le coeur, annonce avec th√©√Ętre:
"Herbie Hancock, apprenti magicien, élève d'Ergo le Magnifique, lui-même étudiant de Gonzo le Droit, petit par la taille, grand par la stature, étroit d'esprit, mais imMmmense visionnaire. A votre service."
Il rajoute en baissant la voix:
"Je dois vous préciser que les adjectifs se rapportent à mon estimé maitre, Ergo. Il arrive que mon auditoire se méprenne sur nos qualités respectives."

La danseuse de guerre ne peut supprimer le sourire qui lui vient aux lèvres.

"- Alith, croyez vous qu'il était vraiment nécessaire de rajouter ces noms ridicules à votre introduction? Ergo? Gonzo???" souffle Volknar, d'un ton agacé.
"- C'est VOUS qui m'avez dit de laisser libre cours √† mon imagination... Et puis, cette facon de saluer les gens me convient plut√īt bien." Mentalement, Alith se l√®che un doigt, et ajoute un trait sur un tableau imaginaire. Les petites victoires de ce genre sont bien trop rares lors de ses joutes verbales avec Volknar. "Vous ne m'avez toujours pas dit pourquoi nous risquons notre cou √† parler √† cette d√©licieuse psychopathe."
Son interlocuteur pousse un soupir.
"- Parce que, premièrement elle n'est pas folle, mais tout simplement jeune et sans repère. Deuxièmement, je me suis souvenu que la prophétie parle d'elle, la femme-enfant aux larmes d'améthyste... Maintenant, laissez moi gérer cette affaire à ma convenance, voulez vous?"
La question n'en est pas une.

"- Douce demoiselle, je désirais vous entretenir d'une ou deux choses."
"- Et quels sont ces sujets, O fabuleux apprenti du très visionnaire Ergo?" répond-t'elle d'un ton amusé. Qwineth reconnait à l'homme un certain charme désuet.
"- Elles concernent principalement votre esclandre d'hier." Avant que la fille n'ait le temps de froncer les sourcils, le mage enchaine, son expression amicale devenue brusquement sérieuse. "En particulier de votre acharnement contre ce pauvre Palan."
"- En ce cas, ces questions sont d'ordre personnel et ne vous concernent pas, messire."
"- Oh que si. Zeed Mithror m'a chargé de mener cette armée à bon port, afin que vous et lui, et le reste de ces ving mille fous puissiez fracasser des os, mettre en charpie des corps putréfiés et botter le cul à un nécromancien ivre. J'entends mener cette tache à terme. Or il s'avère que vous avez développé une anémosité non négligeable envers l'un de nos plus importants capitaines."

L'air dégouté, Qwineth hausse les épaules. Tout le monde semble lui donner tord, d'une façon ou d'une autre.
"- J'ai compris. Je resterai dans mon coin sans faire de bruit pour ne causer d'ennui à personne."
"- Non, vous n'avez pas compris, gente demoiselle. Palan d'Arel a exigé que vous participiez à ce tournoi non pas pour vous humilier, mais pour vous mettre en valeur. Il vous a vu combattre à Cymod. Il nous en parlé au conseil des officiers. A l'écouter, vous seriez un ange envoyé par Artherk pour combattre les Légions. S'il y a bien quelqu'un dans cette armée vers qui vous tourner si vous avez besoin d'un appui, c'est lui."
"- Mais..."
"- Mais le commun des mortels vous classe dans la catégorie des monstruosités." Herbie pointe son doigt sous le nez de Qwineth. "Ils ne comprennent pas qu'une femme, encore moins une adolescente, puisse tenir tête à la Garde Noire... Palan est un berseker, tout comme Zeed. Sans la Légende de Trandling, ces deux là seraient également des parias. Eux, plus que tout autre personne à des lieux et des lieux à la ronde, comprennent votre isolement."

"- Vous oubliez de mentionner Acyde de Nor, la séraphe aux ailes noires, Volknar." interrompt Alith.
"- Non point. Pour moi, les séraphes SONT des monstruosités. Ils ont trahis et défiés les dragons de ma jeunesse, ce que je ne leur pardonnerai jamais."
"- Tss tss, voila que vous faites dans la généralisation maintenant..." Alith mime un trait supplémentaire et sourit de toutes ses dents.

La jeune fille reste silencieuse, en proie à la réflexion.
"- Palan a cherché à vous intégrer aux autres soldats... Afin qu'arrivée à Trandling, vous puissiez compter sur chacun des hommes présents pour vous défendre lorsque vous irez botter le cul au nécromancien."
L'image évoquée par Herbie obtient de nouveau un sourire de Qwineth, tandis que les yeux humides, elle fait de gros efforts pour absorber la boule qui s'est formée au niveau de sa gorge.
"Je tenais à ce que vous le sachiez, avant que l'un de vous ne tue l'autre... Sans votre aide à tous deux, Zeed Mithror n'a aucune chance de réussir, même avec une ost qui ferait dix fois la taille de celle ci. Aucune..."

Après quelques instants, le magicien lui tapote amicalement la main.
"Au fait, un dernier conseil..."
"- Oui messire?"
"- Nous portons tous des masques, certains plus lourds et hideux que d'autres. Mais lorsque vous souriez, céleste demoiselle, le votre s'entrouve pour révéler votre coeur, et votre beauté n'en est que plus radieuse." Qwineth ouvre la bouche, mais Herbie l'arrête d'une main levée, avant d'essuyer avec délicatesse une larme sur la joue de la danseuse de guerre.
"Chacune de vos larmes est un prisme qui reflète la lumière de vos yeux, et loin d'exprimer les regrets qui vous pèsent, elles sont l'acceptations de vos faiblesses et les pardons de vos amis."

Herbie Hancock s'incline à nouveau, puis part vers les chariots de tête tout en lui adressant un sourire rassurant. Qwineth esquisse un autre sourire timide, puis lui fait un petit signe de la main.
"- N'en faites pas trop, Volknar, je n'aimerais pas me rouler par terre comme ce pauvre Jake."
"- Il y a l'art et la manière, Alith. L'art, et la manière..."

Par Alanis Delyn le 16/2/2002 à 23:22:10 (#951092)

Vraiment super, enfin comme d'habitude :)

Merci Galadorn, j'attends la suite...

Par Gabriel Thylin le 16/2/2002 à 23:56:16 (#951357)

:lit: *a l'impréssion de se répéter mais admire toujours autant le talent de Galadorn*:merci:

Par Celine Mithror le 16/2/2002 à 23:58:04 (#951372)

:eek: :eek: deja 27 oula j'ai du retard moi:lit:

Par Celine Mithror le 17/2/2002 à 0:02:17 (#951414)

:( :sanglote: ouinnnnnnn je voulais tout relire et du 1 au 18 il dit que ca existe plus :(

Par Aqua Sylrus le 17/2/2002 à 0:22:00 (#951596)

Ouaip faudra nous retrouver les premiers volumes, hein :rolleyes:

Par Karynn Asten le 17/2/2002 à 0:31:33 (#951705)

..[Edit : Les Forums Boards.JeuxOnline ne contiennent plus leurs posts ]

Que les auteurs se manifestent :)

Sinon les Chapitres 19 à 27 sont également Ici , au cas ou ce forum s'arête un jour

Par Pico Thy le 17/2/2002 à 3:18:14 (#952927)

L'art, et la manière ...

Juste une question : Galadorn et Zeed jouent encore ? (enfin, quand c'est possible ... )

Par Dodgee le 17/2/2002 à 9:50:03 (#953845)

Les anciens ecrits devraient revenir quand mind aura eu de la place disque suffisante, sinon on se debrouillera pour vous remettre le tout proprement.

Euh j'ai pas oublié de remonter le post la non?

JOL Archives 1.0.1
@ JOL / JeuxOnLine