Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Retour à Trandling - 26ème partie

Par Galadorn le 13/2/2002 à 23:05:38 (#924793)

Index


L'homme tombe lourdement, le choc à peine amorti par une neige sale, piétinée par les combattants qui se sont succédés dans le cercle toute la matinée. Sifflant à travers l'atmosphère glaciale, une large épée vient terminer abruptement sa courbe tournoyante à quelques pas du corps, incapable de se planter dans la terre gelée.

"- Terre et mer scellent la porte d'Endymion."
La guerri√®re aux cheveux blancs repositionne sa main droite au niveau de son sabre √† l'horizontal, l'index et le majeur perpendiculaires √† la lame. Une m√®che lui carresse la joue, un soupir s'√©chappe de ses l√®vres pleines. Sa respiration est lente, contr√īl√©e, presqu'inaudible.
L'homme à terre grogne, essaie de se relever, puis secoue la tête. Tout autour de lui, ses compagnons se mettent à rire, quelques uns viennent l'aider à se mettre debout et l'emmener aux prêtres d'Artherk.

L'idée du tournoi vient de l'héritier du comte d'Arel.

Il y a deux semaines l'avant garde a détruit un détachement des Légions, et ayant gouté à la victoire, la majorité des soldats se sont montrés avides d'en découdre à nouveau. A part quelques vétérans et officiers, peu ont réalisé combien l'issue de l'escarmouche est restée longtemps incertaine, basculant à la mort du prêtre noir en faveur de l'armée de la Licorne.

De jours en jours le jeune Palan a constaté l'apparition de frictions entre les groupes d'origines diverses, entre les paysans et les miliciens, entre les gardes de Cymod et les vétérans de Sarsadhar. L'arrivée d'une femme aux ailes de démon n'a pas amélioré l'atmosphère délétère qui s'est installée peu à peu dans le campement, mélange d'espoirs, d'appréhensions, de sentiments de revanche et de vengeance. Pour beaucoup d'entre eux, la sorcière est une espionne au service de la Mort qui marche, dont l'intervention a coincidé très étrangement avec l'assaut des morts-vivants. Sans l'interdiction explicite de Zeed Mithror de lui nuire, Acyde de Nor aurait été sans doute mise à mort. Mais sa froideur, son apparence inhumaine ont accentué sa mise à l'écart, et en comparaison, l'étrangeté de Qwineth, la danseuse de guerre, est devenue presque banale, comme un atout supplémentaire à son charme mystérieux.

Le tournoi est un bon exhutoire à la violence et aux ressentiments des soldats. C'est aussi l'occasion d'approcher les officiers, et de nouer des rapports qui dépassent le simple cadre de la hiérarchie ou des compagnies. Ou de se rendre compte qu'une danseuse de guerre est abordable, à défaut de pouvoir la vaincre...

Palan d'Arel sourit tandis que la foule applaudit la victoire de l'adolescente par des sifflements et des cris enthousiastes, et il est difficile de se souvenir qu'au départ de Cymod, la jeune fille avait été accueillie avec fraicheur, tant à cause de son attitude distante que de son aura quasi-surnaturelle. En dehors de sa singulière admiration pour Zeed Mithror, Qwineth est restée une énigme pour tous. Palan sait que les échos de son combat dans le quartier du Demi Espoir ont été répétés maintes fois, du simple soldat au capitaine de compagnie, et, même si la guerrière n'a pas semblé y attacher d'importance ou s'en rendre compte, sa réputation au sein de l'armée a grandi au fil des jours, au même rythme que son isolement. Tous ont en effet entendu parler de la Garde Noire, de leur habileté aux armes qui n'est surpassée que par leur cruauté, et des terribles pouvoirs de leurs prêtres.

C'est pourquoi nul n'a osé approcher la jeune fille de dix sept ans qui a tenu tête à six des guerriers les plus craints du Nord. - Presque six, se corrige t'il, ses yeux se promenant sur la silhouette nubile, admiratif de ses muscles fins et puissants, et de ses rondeurs. A peine plus agé qu'elle, Palan sent la chaleur monter à ses joues, et il détourne son regard.

"- Je te défie, Palan d'Arel."

Etonn√©, il cherche l'origine de la voix sans vouloir y croire. En face de lui, la danseuse de guerre s'est mise en garde, apr√®s avoir dessin√© dans la neige un nouveau motif circulaire. Il cligne des yeux, pendant que les hommes autour lui le poussent vers le centre du cercle, en vocif√©rant des encouragements et des paris fr√©n√©tiques. Regardant de tous cot√©s, le guerrier habill√© de blanc ne voit que des visages rieurs et impatients. "L'organisateur au sol! L'organisateur au sol! - Va-z'y la p'tite! - Mon garcon, venge notre honneur de m√Ęles!". Arriv√© devant Qwineth, il ne peut qu'acc√©der √† la demande populaire, et d√©gageant son √©p√©e d'un geste ample, salue son adversaire tout en rejetant sa cape. Son sourire se fige alors que la fille le regarde, ses yeux mauves un oc√©an imperturbable. "Le griffon d√©chire les voiles. Que la Danse commence!"

Reste calme. Avec une pointe de cynisme, Qwineth constate que depuis la mort de son maitre, elle n'a jamais autant usé de cette courte phrase, qu'elle n'a jamais été aussi près de perdre la sérénité nécessaire à la Danse. Son visage reste indéchiffrable alors qu'elle avance vers Palan.

Les passes d'armes s'enchainent, et la foule bient√īt se tait devant l'√©talage des talents des bretteurs. Les ripostes suivent les parades, les attaques accompagnent les feintes, leurs mouvements si rapides que seuls les maitres les plus aguerris parviennent √† en distinguer les nuances, si fluides que les duellistes semblent se mouvoir dans un ballet coordonn√© √† l'avance. Le silence r√©sonne des √©chos des lames qui s'entrechoquent, les notes aussi claires et cristallines que si elles √©taient n√©es du froid de l'air, et aussi fragiles et √©ph√©m√®res que le souffle qui s'√©chappe des poumons des deux combattants.

La guerrière a cru que Zeed s'était précipité à son secours dans cette sordide ruelle à Cymod, mais quand elle est venue timidement le remercier, il l'a détrompée sans ambage. Ce n'était pas lui, mais bien ce garcon arrogant qui l'a sauvée des gardes noirs. Sans doute Palan se figurait-il qu'elle tomberait dans ses bras comme ces poupées fardées à outrance des hauts quartiers, ou comme ces deux femmes qui semblent le suivre partout.
Car elle les connait bien, ces jeunes coqs qui paradent avec la fortune de leur pères, trouvant d'accortes donzelles prêtes à sauter dans leur lits en échange de paroles mielleuses ou l'espoir d'un marriage. Ils s'imaginent qu'il suffit de bomber le torse, de savoir manier un tant soit peu l'épée et les rimes pour faire tourner la tête à n'importe quelle fille. Que la peste les emporte tous!

"- Flamboiement des étoiles!" Multipliant ses coups, l'adolescente plonge en avant, se déséquilibre à dessein pour surprendre son adversaire. Dans un réflexe désespéré, Palan tourne sur lui même, et le sabre fend la maille en plusieurs endroits, lui entaillant le bras et l'épaule. Qwineth continue son mouvement, s'arc-boutant un bras au sol avant de repartir en virevoltant vers l'extérieur du cercle.

Il y a quelques jours, un homme a cru bon de l'accoster en lui posant la main sur les fesses. Tout comme elle a donné une leçon à ce crétin, Palan va lui aussi payer son excès d'orgueil. Elle est convaincue qu'en la forcant à participer au tournoi, ce dernier a cherché à l'humilier par une défaite - pour lui rappeler à qui elle devait la vie.
Mais elle est venue à bout de tous les combattants qu'il lui a opposé.

Grimaçant, le noble baisse son épée.
"- Je me rends. Vous avez g-" grince le seigneur-guerrier.
"- Oh non, trop facile... Tu dois mordre la poussi√®re, comme les autres avant toi, Palan d'Arel. Et connaitre le go√Ľt de la d√©faite." r√©plique la jeune fille.

Palan recule sous les assauts de Qwineth, ses gestes se font plus maladroits, ses pas plus incertains. Il ne comprend pas pourquoi la jeune fille semble lui en vouloir, et alors que le sang appelle le sang, que le liquide vermeil se met √† bouillonner dans ses veines, il cherche √† contenir la rage qui croit en lui. Il sait qu'il ne peut pas se permettre de perdre le contr√īle maintenant, au milieu de ses compagnons d'armes. Les √©v√©nements lui √©chappent pourtant, la danseuse de guerre est trop accomplie pour qu'il puisse esp√©rer la vaincre tout en s'opposant √† sa propre fureur. Il tente de rompre le combat une derni√®re fois, ouvre la bouche. Le seul son qui en sort est un grognement bestial.

Le berseker a pris possession du guerrier.

Le combat un bref instant ralenti reprend de plus belle, et avant peu sur le front de Qwineth coulent des perles de sueurs. Elle découvre tardivement qu'il n'y a plus qu'une seule issue à ce combat. Ils sont tous deux allés trop loin, et de son acharnement à poursuivre la tragédie, l'un des protagonistes doit mourir. Pendant ce temps, la foule s'est écartée, silencieuse. Nul n'ose s'interposer entre les deux tourbillons d'acier, de crainte de devenir une victime de la danse destructrice qui se joue devant leurs yeux.

"- Assez!" Le cri claque comme le tonnerre dans l'azur parfait du ciel. Zeed Mithror √©carte la troupe, d√©gaine ses lames jumelles et p√©n√®tre dans le cercle o√Ļ rode la mort. "Assez, vous deux!" A sa suite surgissent le comte Girmog et le mage Herbie. Le paladin vient bloquer une attaque vicieuse de son √©l√®ve en m√™me temps qu'il d√©vie du bras le sabre de Qwineth. L'arme de la danseuse de guerre cisaille son avant bras gauche, au moment o√Ļ l'√©p√©e de Palan se tortille avant de se planter dans sa cuisse droite, brisant l'armure du r√©dempteur √† cette endroit. Ignorant la douleur, Zeed lache ses lames pour repousser d'une main la jeune fille en l'√©tourdissant et bloquer de son autre main la garde de l'√©p√©e du berseker avant qu'il ne puisse la retirer. Le comte Girmog en profite pour saisir le noble dans une √©treinte d'ours, au moment o√Ļ le mage fait surgir autour de la disciple des racines pour l'immobiliser.

(à suivre)

Par Alanis Delyn le 13/2/2002 à 23:56:56 (#925214)

Parfaitement, completement captivant... Vite , la suite !

Par Layla le 14/2/2002 à 0:41:38 (#925592)

*passage furtif de la "licorne onirique" , presque en coup de vent*

(Vraiment toujours aussi doué , Gala ! -
Qu est ce que j ai vu dans l index ?
;) Layla ze unicorn ? ah ça fait plaisir :D

Dommage que les premiers liens ne soient plus accessibles :sanglote: , j aurai bien aimé pourvoir suivre cette histoire , et connaitre le début ... )

Par Gabriel Thylin le 14/2/2002 à 1:13:37 (#925890)

:lit:

Toujours aussi excellentissime m'sieur Galadorn :)

*en profite pour faire un coucou a Layla :) ;)*

Par Pico Thy le 14/2/2002 à 2:40:19 (#926477)

Bravo, et merci pour l'index

Par Dodgee le 14/2/2002 à 9:45:16 (#927097)

D'après le message de Conrad, les anciens forums ont été sauvegardés et seront remis quand ils auront de la place... Donc patience, mais de toutes facons une version Intégrale, spécial Collector Box, avec interview exclusive, un making of, un bétisier et des pin's pokemon est d'ores et déjà prévue!

Réservez dès maintenant!!!

Par Leofa le 14/2/2002 à 11:53:07 (#927638)

vi vi on veut le debut aussi :)

Par Alith Anar le 14/2/2002 à 23:32:14 (#933059)

- Interessante idee que ce tournoi, ne trouvez vous pas cher Volknar?
- Certes, cela aurait pu aider a rompre l'ennui, pour peu que nous ayons matiere a nous ennuyer, car, je vous le rappelle, nous avons une tache qui ne souffre pas l'absence. Ce tournoi est ridicule, une pure perte de temps si vous voulez mon avis.
- Allons, regardez, les hommes semblent apprecier le spectacle, apres tout, tous n'ont pas le divertissement de votre compagnie...
- Et bien, puisque nous sommes forces d'assister a ces combats, autant ouvrir les yeux... Mais dites moi, n'est ce pas notre jeune danseuse que je vois faire des prouesses?
- En effet, tres gracieuse combattante, je serai curieux d'apprendre ou l'on enseigne pareils mouvements.
- Malheureusement son talent ne semblent pas trouver d'egal chez ses adversaires, l'ennui nous guette Alith.
- Et je doute que ce brave Palan fasse l'affaire, regardez le comme il semble hesitant.
- Par tous les dieux d'en bas, voila un combat qui a des chances d'etre reellement interessant.
- Vraiment? Voyez, il est deja defait.
- Non! Point! Regardez, le voila qui repart comme un demon fraichement appele!
- Diable, ce grognement etait si peu elegant, je dirai meme discourtois en presence d'une jeune dame.

Zeed Mithror s'élance vers les combattants, intimant au jeune mage de l'accompagner.

- Le combat est certes un peu violent, mais pourquoi l'arreter si tot?
- Sans doute pour discourtoisie mon cher Alith.

Par Conrad McLeod le 15/2/2002 à 7:22:27 (#935157)

J'esp√®re que les forums UBB seront effectivement remis en ligne. Sinon, juste au cas o√Ļ vous ne l'auriez pas remarqu√©, certains posts archiv√©s dans la biblioth√®que disposent de deux links.
Ceux notés titre (UBB) permettent d'accéder au post sur forum VB et sur forum UBB. Ceux notés titre (import UBB) permettent d'accéder au post importé sur forum VB et à celui sur forum UBB. Evidemment, l'import s'est fait de manière assez anarchique, et il existe des vilains tags mal interprétés...

Enfin, bref, on peut remonter jusqu'à l'épisode 8 de l'épopée.

JOL Archives 1.0.1
@ JOL / JeuxOnLine