Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Retour à Trandling - 25ème partie, extrait du journal de Tessa

Par Tessa le 11/2/2002 à 13:00:57 (#905373)

Arrivée à Cymod...

J'ai passé le plus clair de mon temps dans ma cabine, n'appréciant guère les eaux tumultueuses qu'il nous fallait traverser pour rejoindre la ville de Cymod. Le port de Silversky est loin derrière moi à présent, et seules se profilent des étendues bleutées à perte de vue. La traversée a été longue et éprouvante, et même si devant le capitaine du navire, les marins se taisaient, j'ai plusieurs fois surpris nombre d'entre eux parler des mauvais esprits qui voudraient nous voir sombrer, comme pour nous empêcher de rejoindre les terres du nord. Certains allaient même jusqu'à prétendre que le Sang de Lune allait venir nous emporter dans la tempête, et que ce dernier voyage était une folie. Tous avaient entendu parler de ce qui se tramait dans le nord, et de ceux que la mort avait rappellé pour la servir. Tous, pour aussi fier marins et vieux loups de mer qu'ils étaient, n'étaient visiblement pas rassurés par l'influence toujours plus grande des morts vivants. Le capitaine faisait tout son possible pour faire taire ces rumeurs, mais dès lors qu'il était seul, à regarder l'horizon, il ne pouvait me tromper. C'est l'inquiétude qui se lisait dans ces yeux empli d'embruns. La peur peut être, non seulement pour lui mais pour Cymod, Goldmoon ou tout Althea. Comme si quelque part, il sentait que ce qui se tramait était d'une rare importance. A ce même instant, je ne pus m'empêcher de frissonner à mon tour. Comment pouvions nous être aussi aveugle pour ne voir le danger, quand tous ces grands noms étaient partis combattre une menace que nous ne pouvions deviner?

Enfin je suis arriv√©e √† Cymod, la ville du conseil, la ville d'o√Ļ est parti le paladin Zeed Mithror √† la t√™te d'une arm√©e comme les terres du nord n'en avaient jamais vue. Je n'ai pas connu ce guerrier, autrement que par des r√©cits, mais j'ai h√Ęte de voir celui qui a pu unifier sous lui tant de troupes qui il y a encore peu se battaient ou se chamaillaient entre elles pour des parcelles de terre ou des pretextes divers. On le dit grand comme un g√©ant, et fort comme un ours. Seul il aurait vaincu l'ar√®ne de Cymod, d√©fiant les combattant l'un apr√®s l'autre pendant une journ√©e enti√®re. J'ai du mal √† croire de tels exploits possibles, mais si je devais croire la moiti√© de ce que raconte les rumeurs, un tel h√©ros ne serait pas de trop... Quelques uns parlent aussi de s√©raphes, qu'ils auraient apercus. Apparemment ils sont ici bien moins connus qu'en Goldmoon, et bien plus rares, ou discrets. Un ancien √©claireur, trop √©prouv√© pour retourner se battre m'a m√™me d√©crit un s√©raphe que je crois √™tre Dodgee. Ce dernier l'avait trouv√© dans les environs de Trandling, et l'aurait sauv√© alors, lui permettant de revenir ici, mais nul n'a pu m'en apprendre davantage sur ce s√©raphe solitaire. J'avais esp√©r√© un instant qu'il se serait trouv√© avec le reste de l'arm√©e, mais cela aurait √©t√© mal le connaitre...

Cymod, pour aussi grande qu'elle soit, semble maintenant plongée dans une douce léthargie. Les rues sont à moitié vides, et les regards absents. Ici les habitants sont craintifs, et la plupart ne vivent que dans l'attente de nouvelles de l'armée. Qui ici n'a pas un parent parti se battre? Déjà plusieurs sont partis, abandonnant leur commerce, leurs terres pour se réfugier dans d'autres contrées, loin d'ici, loin de Trandling. Ceux qui sont restés regardent l'armée de Zeed Mithror comme le dernier espoir, comme le seul espoir d'ailleurs. Toutes les bonnes volontés sont parties se battre, et si jamais elles devaient échouer, il ne resterait qu'à peine une garde d'honneur pour défendre les villes. Mais nul ici n'ose évoquer cela, cette sourde crainte se lit dans les regards, et dans cette nervosité qui trahit même les plus calmes. Cela fait près d'un mois que Zeed Mithror a franchi les portes de Cymod à la tête de tous ces hommes. Et lentement l'euphorie s'est dissipée, pour laisser place à la crainte du lendemain. On oublie vite ces héros partis au loin...

Je me suis mise en route rapidement, dans l'espoir de rejoindre le gros de l'armée. N'ayant pas pu trouver de guide acceptant de m'accompagner, j'ai du me contenter d'une carte de la région. Avec un peu de chance, je pourrais les rejoindre, me déplacant bien plus vite qu'une armée qui part en guerre. J'ai également pu me procurer des pièces de fourrure et de peaux qui me seront indispensables, à présent que l'hiver a recouvert la terre de son linceuil blanc. Le climat ici est bien plus rude qu'en Goldmoon, et j'ai du abandonner tout ce qui ne me semblait pas indispensable au profit du poids pour espérer me déplacer suffisamment rapidement. L'armée dispose d'une bonne avance sur moi, ayant progressé d'un bon tiers sur la route de Trandling. Il semble impensable de lever l'ost ainsi avec l'hiver, nul général saint d'esprit ne se risquerait à le faire s'il pouvait l'éviter, et pourtant... Je devrais économiser mes vivres achetés à prix d'or autant que possible pendant que je suis encore dans des terres relativement sures, car je ne doute pas que la nourriture se fera rare par la suite...

Par Ashraam Darken le 11/2/2002 à 13:06:18 (#905409)

:lit:

*applaudit* :)

Bravo j'aime bien moi ca :)

Par P-p Ebene le 11/2/2002 à 13:07:35 (#905421)

:lit:

Pas tres bien compris :(
C'est peu-etre car j'ai pas lu les episodes precedent :)
Bravo sinon :D

Ceux qui sont restés regardent l'armée de Zeed Mithror

Par Deux-√āmes le 11/2/2002 √† 16:18:59 (#906851)

http://www.numenoreen.com/Images/trailer1a.jpg


Zeed Mithror à la tête d'une armée comme les terres du nord n'en avaient jamais vue.

Par Chrysaor le 11/2/2002 à 16:48:36 (#907060)

*aime toujours autant* :)

Par Galadorn le 11/2/2002 à 22:20:30 (#909459)

Hum... Il semblerait que l'ancien forum ait été détruit... Donc que les textes de Trandling publiés dessus aient disparu.

L'index n'est donc valide qu'a partir du 19ème épisode.

Je vais voir ce que je peux faire pour récupérer les anciens posts.

L'esprit gardien de Galadorn

Par Dodgee le 11/2/2002 à 22:47:33 (#909679)

Par chance il existe de ces collectionneurs, dont un qui nous a récemment renvoyé l'intégralité des textes dans un but de faire déjà un récapitulatif de l'existant. Alors ce n'est pas perdu Gala :)

Par Subtil le 11/2/2002 à 22:49:12 (#909687)

le bouquin ! le bouquin !


-Sub *qui veut lire le debut qu'il a loupé* til :)

Par Gadjio le 14/2/2002 à 1:25:44 (#925983)

Vivi, j'ai tout depuis le début, rien n'est perdu ;)
J'ai fait un ".doc" imprimable, mais le chef Zeedouille y veut pas qu'on le divulgue pour l'instant, il faut encore quelques retouches. Bient√īt bient√īt :)

Par Tessa le 14/2/2002 à 11:46:26 (#927579)

Les premiers jours de marche ont été relativement aisé, malgré l'épaisse couche de neige qui recouvre à présent les routes. J'apprécie ce paysage d'un calme et d'une splendeur comme je n'en ai jamais vu. Même nos belles montagnes d'Arakas ne sauraient rivaliser avec ces étendues d'une blancheur irréelle. Le léger vent qui souffle emporte avec lui des volutes de neige qui restent suspendu dans les airs, créant d'impressionnantes figures aussi belles qu'éphémères. Que j'aurais aimé voyager en ces terres en d'autres circonstances! Mais je n'ai guère le temps de me soucier de tant de beauté, et sans relache je dois poursuivre ma route, si je veux pouvoir rejoindre au plus vite l'armée et le séraphe Dodgee.

Au fur et √† mesure de ma progression, je pus constater de mes yeux jusqu'o√Ļ s'√©tendait le mal. Le calme et le silence n'√©taient pas les seuls fruits de l'hiver rude et magistral, ils √©taient plus que tout le r√©sultat de l'absence de vie. Plus j'avancais plus il √©tait difficile de trouver √Ęme qui vive, et les habitations se r√©v√™laient maintenant d√©sertes et abandonn√©es. Partis pr√©cipitamment, certains n'avaient gu√®re pris le temps d'emporter avec eux leurs effets, ne laissant qu'une demeure dans le chaos. Comme souvent, la panique et la peur √©taient des alli√©s √† ne pas n√©gliger dans l'art de la guerre. Mais m√™me les animaux se font rares, et je suspecte que cette peur n'est que trop justifi√©e. Aussi loin de Trandling, c'est comme si la mort s'√©tait r√©pandue doucement, corrompant sols et nature, d√©versant sa vermine sur les sols fertiles. Doucement, les paysages pleins de vie avaient du se mourrir, ne laissant qu'une √©trange impression de mal √™tre. Ici le silence ne masquait que la mort...

Plus loin, une escarmouche a du avoir lieu entre l'arm√©e et une troupe de mort vivant. Des tombes de fortune ont √©t√© √©rig√©es pour recueillir les morts, et l'aura indique qu'un pr√™tre a pris le temps de les b√©nir afin de leur assurer une vrai mort. Des traces de bucher que la neige n'a pas eu le temps de recouvrir compl√®tement, comme autant de cadavres qui ne se rel√®veront plus, fusse sous les plus noires arcanes. Il n'y a gu√®re de pire combat pour un guerrier que de combattre d'anciens camarades tomb√©s au combat. Je suis √©tonn√©e de voir que les morts vivants se soient √©tendus aussi loin de Trandling. Je n'ose pr√©sager de ce que je vais trouver plus loin dans ces terres. Par Brehan, les jours √† venir me semblent bien sombres. Je prie de trouver la force n√©cessaire pour rendre le repos √† ces morts qui n'auraient du le quitter... J'esp√®re ne pas arriver trop tard. Il faut que je me h√Ęte.

JOL Archives 1.0.1
@ JOL / JeuxOnLine