Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Inquiétude - Acte IV

Par TitPlume le 16/1/2002 à 15:25:43 (#725949)

Inquiétude - Acte I
Incertitude
Inquiétude - Acte II
Inquiétude - Acte III

La nuit n'étais pas encore tombée lorsque TitPlume acheva son tour de garde.

Extenuée par les récents événements qui avaient bousculé LightHaven ces derniers temps, elle avait besoin d'un repos réparateur.
Une heureuse nouvelle était venue illuminer cette période troublée : Arkady en avait appris plus sur son père naturel. Cette nouvelle avait fait de lui un homme débordant de joie durant quelques jours. Elle avait pu retrouver en lui l'homme qu'elle avait épousé, et ce juste retour des choses lui avait mis du beaume au coeur.

Hélas, ce bonheur retrouvé ne fut que de courte durée. Contrainte à se réfugier loin de chez elle quelques jours, ce fut un homme brisé qu'elle retrouva en la personne de son époux.
Des cernes sous les yeux, il lui avait pourtant souri, ne voulant ou ne pouvant lui expliquer la nature de son affliction.
Il se sentait fatigué disait-il, rompu. Elle avait même craint qu'il ne soit l'objet d'une maléfique possession, lui aussi, jusqu'à ce qu'elle plonge longuement son regard dans le sien, et y ressente tout l'amour qu'il lui portait.

La nuit s'avanca, faisant son entr√©e dans un ciel d√©pourvu d'√©toiles par la venue de la pleine lune. Elle p√©n√©tra chez elle. Tout √©tait calme et silencieux, une odeur de bois br√Ľl√© flottant dans l'air. Elle vit avec suprise qu'Arkady √©tait d√©j√† endormi, peletonn√© comme un enfant dans le lit conjugal. Le bordant avec une infinie douceur, elle admira son sommeil paisible. Sa poitrine se soulevait au gr√© d'une respiration calme et r√©guli√®re, ses traits d√©tendus traduisant un sommeil profond.

Elle s'affaira sans bruit dans la maison pendant quelques temps, guettant en mère attentive le retour de ses fils. Lorsque toute sa tribu fut rassemblé sous le toit familial, elle prit elle aussi la direction de la chambre.

Elle s'allongea près de son époux, canalisant son attention sur sa respiration pour l'adopter, souffles jumeaux se réunissant dans le sommeil, et adressant une prière à Sélène, s'endormit.


Des heures passèrent.

Arkady se leva.
Il n'eut aucun regard pour elle; il quitta la pièce d'un seul mouvement, n'ayant même pas l'attention de s'inquiéter s'il l'avait éveillée.

Elle se releva d'un bond lorsqu'elle entendit la porte de la maison se refermer, abasourdie.
Elle remarqua avec stupeur qu'il ne s'était pas habillé... Des reflets lumineux attirèrent son attention... La lune se reflétant sur les pierres précieuses de la tiare à laquelle il tenait tant... Il ne la portait pas non plus.

Cette fois déterminée, elle s'habilla prestement, préférant son manteau noir à son uniforme de milicienne, et le suivit dans la nuit.

Par Ireas le 16/1/2002 à 15:39:22 (#726039)

:lit:

Par Rand le 16/1/2002 à 16:45:05 (#726452)

:lit: :)

Hop

Par Malvina le 16/1/2002 à 16:57:57 (#726548)

:lit:

Par Yganor Wallace le 16/1/2002 à 17:54:23 (#726944)

:lit:

Par TitPlume le 16/1/2002 à 19:15:22 (#727565)

Les nuages semblaient s'√™tre ligu√©s pour masquer la lune, et en coalition parfaite, ne laissaient para√ģtre sa clart√© que par le souffle capricieux d'un vent glacial, lueur fantomatique qui laissait deviner les choses plut√īt qu'elle ne permettait de les voir.

TitPlume tendit l'oreille. Une bourrasque ébouriffa ses cheveux, qu'elle tenta de discipliner du plat de la main. Les bruits de la nuit semblaient venir de partout à la fois. Elle avançat prudemment, aux aguets, dans la direction d'un bruissement venant d'un bosquet, tentant de discerner ce bruit des murmures du vent dans ses oreilles.
Elle s'arrêta à mi-chemin de ce bouquet de végétation, en une silencieuse prière, trouvant en elle-même, en Sélène, en son amour pour Arkady, la force de poursuivre pour savoir.

Prenant une profonde inspiration, elle mit un pas devant l'autre, et stoppa net sa progression en voyant apparaitre deux taches jaunes dans les feuilles. Un regard luisant et implacable posé sur elle. Un loup pensa-t-elle, déjà en train de bander son arc.
Elle interrompit son geste, hébétée, la bouche ouverte sur un cri muet.
Les yeux s'élevaient dans les airs, prenant une hauteur la dépassant d'une tête au moins. Hypnotisée par ce spectacle, tétanisée par cette scène, elle n'eut même pas le temps de penser à s'enfuir que déjà, la bête fondait sur elle.

En un mouvement théatral, les nuages laissèrent place à la lune, pleine et ronde, qui envoya sa lumière sur la bête, permettant à TitPlume de voir un monstre comme elle n'en avait jamais rencontré. De la taille d'un ours, et ayant à peu près sa fourrure, elle se tenait sur ses pattes arrières, y étant agile comme un humain sur ses jambes. Une tête de loup monstrueuse montrait une gueule gigantesque, pourvue de dents épouvantables.

La bête bondit comme un loup, l'empoigna comme un homme, et le reste ne fut plus du ressort de ce qu'elle pouvait voir, mais de ce sens qui régit la douleur. Elle sentit des griffes, des crocs, le sang qui était le sien, un souffle dangereusement proche de son cou, et une douleur qu'aucun mot de son vocabulaire ne pouvait traduire mieux qu'un hurlement.

Par Chrysaor le 16/1/2002 à 20:19:32 (#728093)

:lit: :merci: ;)

Par Kyriane Feals le 16/1/2002 à 22:23:38 (#729015)

:lit:
Euh... Ouah?
Ouais... c'est ça... Ouah!
:)

*hop*

Par Arken le 17/1/2002 à 0:26:23 (#729598)

*le remonte pour avoir plus de chance de le voir demain pour pouvoir le lite :p*

Par TitPlume le 18/1/2002 à 16:38:24 (#738358)

:ange:

Par TitPlume le 18/1/2002 à 17:27:55 (#738684)

Arkady s'éveilla chez lui.
Les odeurs familières de sa demeure lui parvenaient aux narines, mais très vite il perçut un relent désagréable, un miasme pénétrant, et il sursauta d'horreur en comprenant que c'est lui qui en était imprégné.

Il se releva, ressentant de vives douleurs dans ses muscles et ses articulations. Il se retourna, prononçant le prénom de son épouse, mais le lit était vide.

Baissant les yeux, son regard survola ses mains et un cri s'étrangla dans sa gorge... Ses mains étaient ensanglantées... Et si ce n'étaient que ses mains... Son corps entier était recouvert ça et là de sang coagulé.
Horrifi√©, il remarqua des t√Ęches blanch√Ętres m√™l√©es √† ce liquide vital s√©ch√© sur lui... Des plumes autrefois blanches, tableau paradoxal sur son corps, associ√©es √† un sang qu'il savait ne pas √™tre le sien.
Les plumes de son épouse... Que lui avait-il donc fait !

Brusquement les mots d'Utaruis lui revinrent √† l'esprit, avec violence, percutant de plein fouet ce qui lui restait √† pr√©sent de raison : "Car puisque je suis absent, tu es en danger... un danger pour toi-m√™me et pour les autres. Un mal pernicieux et redoutable r√īde autour de ta personne, il te faut d√©sormais y faire face..."Devoir, protection..."...
Mais contre quoi ? ou contre qui ?

Fébrilement, il se mit en quête de la lettre de son ami, qu'il n'avait pas achevée... et la dévora des yeux :

"Cette t√Ęche m'a √©t√© confi√©e par ton p√®re naturel, dont voici une lettre, pour toi. Il ne t'explique pas clairement de quelle mal√©diction tu fais l'objet, ayant peur que des yeux mal intentionn√©s puissent l'apprendre avant toi. C'est √† moi que revient ce lourd fardeau de te r√©v√©ler quel genre de b√™te sommeille en toi.

Je serai franc avec toi comme je l'ai toujours été.

Monstre lycanthrope, loup-garou... tu seras pourchassé, et les nuits de pleine lune, c'est toi qui pourchasseras. La victime qui croisera ta route sera dévorée selon ton bon plaisir, plaisir cruel que tu auras à les torturer. Si elles sont assez fortes pour te résister et survivre, tes proies ont une chance, infime mais existante, de développer le même mal que toi.

Le pouvoir qui m'est conféré de par la Lune me permet de t'éviter toute transformation. Mais en mon absence, tu vas supporter la malédiction qui frappa Lycaon, Roi d'Arcadie, damné ainsi que toutes ses descendants, pour avoir fait manger de la chair humaine à un dieu, dans le but de le défier...

Il n'existe pas de remède à cette lycanthropie. Quand tu en seras capable, va donc visiter l'Oracle, il a réponse à tout, et s'il ne peut t'aider, du moins pourra-t-il te guider.

Sois prudent mon ami, l'esprit qui est le tien est endormi lorsque le loup s'éveille en toi. Ta conscience disparait, ta volonté aussi. Nul souvenir ne subsistera de tes nuits d'égarement, mais ta culpabilité, elle, sera lourde sur tes épaules.

Je ne puis plus rien à présent, si ce n'est espérer que tu vas prouver la confiance que j'ai investie en toi était fondée, ce dont je ne doute point, et tenter d'enrayer la malédiction. Si ce n'est pour toi, que ce soit pour tes descendants.

Sache que je continue à veiller sur toi de par la Lune.

Ton ami,
Utarius."

Comprenant ce qu'il avait fait, Arkady poussa un hurlement guttural, l√Ęchant des mains la lettre, qui en virevoltant retomba doucement sur le sol. Dans sa chute l'accompagnait... une plume.

*Aime*

Par Malvina le 18/1/2002 à 18:22:44 (#739021)

*Humpf!* La suite !

Par ghimou le 18/1/2002 à 19:55:01 (#739568)

*remonte le post* :p
pis moi aussi z'aime

Par TitPlume le 18/1/2002 à 21:42:22 (#740286)

Mais que fait la marmotte ?!

Par Spectre Utarius le 18/1/2002 à 21:49:29 (#740331)

Plume , j'ai a te parlé , allume icq ..

Par Lorme le 19/1/2002 à 9:21:52 (#742122)

hum.... *hop*

*hop*

Par Arken le 19/1/2002 à 14:39:13 (#743345)

ayez j'ai lu :)

Par TitPlume le 19/1/2002 à 22:49:51 (#746458)

'rci :)

Comment ça rien que pour remonter le post ? :rolleyes:

hawououu!!

Par Arkady le 20/1/2002 à 4:35:48 (#748193)


Effrayé moi-même, ce cri monte en moi..me parcourant d'une énergie que je n'avais jamais ressenti auparavant, mais pourtant présente comme si elle ne m'avait jamais quitté.

Je me mis √† courir, sans savoir pr√©cis√©ment o√Ļ aller mais avec un impression de savoir la direction... Je courais vite , car d'ordinaire je suis un homme en bonne condition physique mais l√†, je ne puis dire si c'est le vent qui souffle fort , o√Ļ bien bien mon esprit qui me fait d√©faut, mais je ressent au fond de moi, mon coeur battant tel un tambour de guerre, parcourant mon visage si vite, au si profond de mon √™tre, que j'ai cru exploser.

Cette course folle me fait perdre mon équilibre, comme si la terre appellait mon corps, je tombe et me retiens sur mes mains, mais je continue a courir ....

Maintenant, je ne sens et je ne pense qu'à une chose le sang et les plumes qui me recouvrent, je le sens flotter dans l'air, cette émanéscensce ne vient pas que de moi.

D'o√Ļ vient-elle ? je le sais...du corps de ma femme, o√Ļ est-elle?je ne sais plus trop exactement o√Ļ..mais je ne serais la chercher seul...ces r√©ponses me martellent le cr√Ęne sans savoir d'o√Ļ elles viennent, mais j'ai la r√©ponse.

A qui pourrais-je demander assistance...à mes fils ?..non je riquerais de les mettre en danger... à mon Père ? ...il ne comprendrais pas la situation et je n'ai le temps d'expliquer.

Voguant dans les forêts , galopant en furie tel un animal sauvage, je m'en vais quérir.. non pas un parent mais un ami dévoué qui ne posera pas de question, mis m'aidera certainement, en effet si le temps passé entre Nico Wallace et Moi, n'a pas aidé à renforcer une amitié solide, je ne pourrais ...hélas demander cet aide, qui m'est précieuse, à personne....


J'arrive, √Ē ma Plume, pour te sauver......

Par TitPlume le 20/1/2002 à 16:21:09 (#750750)

:amour: :lit:

Je l'aime mon Arkady :)

Par Lorme le 20/1/2002 à 18:10:40 (#751632)

lol plume

en tout cas g tout relut et c très beau et bien écrit *envieux*

JOL Archives 1.0.1
@ JOL / JeuxOnLine