Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

A la recherche d'un ami... (1ère partie)

Par Tharok Heimdall le 11/1/2002 à 19:19:05 (#700450)

La lune montait doucement dans le ciel √©clairant faiblement une magnifique vall√©e et particuli√®rement une petite ville. Un de ses rayons p√©n√©tra une modeste demeure et alla se r√©fl√©chir sur une chope en √©tain magnifiquement ouvrag√©e, pleine d'un breuvage noir√Ętre et mousseux.

Cet éclat de lumière éblouit un petit homme, le tirant de sa rêverie. Sa main traversa les volutes de fumée qui s'échappaient de sa pipe et se posa sur la chope. Il regarda par la fenêtre de son bureau, en se balançant sur son fauteuil. Il porta machinalement la bière à ses lèvres et bu lentement ce nectar dont il était le fabricant. Il arrêta de se balancer et inspecta du regard la pièce faiblement éclairée par un feu de cheminée. Que de souvenirs il avait amassés en si peu de temps. Ce n'était pas une fortune mais des objets lui rappelant son passé et les aventures partagées avec ses compagnons d’antan. Son regard vint se poser sur un sac prés de la porte, son sac, dont le cuir usé détonnait dans ce bureau si bien entretenu. Milda, sa femme, avait pensé à tout ce dont il aurait besoin, il le savait.

Sa d√©cision de partir avait √©t√© prise d√®s qu'il eu fini sa discussion avec Frida. Frida, l¬íamie avec laquelle il avait partag√© tant d'aventures et de beuveries! Tout comme elle, il ne pouvait se convaincre de la mort de Fievel, fr√®re de la barbare. Il pensa au jeune homme, √† l'endroit o√Ļ il pouvait √™tre et surtout √† l¬í√©tat dans lequel il pouvait √™tre.

Il vida sa pipe, la rangea dans sa poche et, confiant, se leva. Il prit le sac, le mit sur son dos.

Il se rendit d’abord dans la chambre de ses triplés. Il les regarda dormir pendant quelques minutes puis les embrassa doucement pour ne pas les réveiller.
Il se rendit ensuite dans sa chambre o√Ļ un berceau venait √† nouveau √©gayer la pi√®ce. Il regarda longuement le nouveau n√©, fils d¬íAleph et Frida qui, ayant du s'absenter, avaient laisser l'enfant au bon soin de Milda. Le b√©b√© dormait paisiblement. Tharok passa la main dans les cheveux d'ange de cette petite t√™te blonde. Il l'embrassa sur le front et se d√©tourna du berceau.
Il se dirigea vers son lit. Il savait que Milda ne dormait pas. Elle √©tait anxieuse depuis qu'il lui avait fait part de sa d√©cision. Mais elle ne bougerait pas. Afin de ne pas le retenir, elle feignait de dormir. Il l'embrassa tendrement sur la joue et murmura un mot de pouvoir qui endormit aussit√īt sa bien-aim√©. Le lendemain elle se r√©veillerait repos√©e.

Il sortit alors de la maison. Il parcouru une centaine de mètres, jeta un regard en arrière et vit sa chaumière. Il crut un moment que celle-ci était baignée d'un halo lumineux, mais, ce devait être les rayons de la lune qui lui jouaient un de leurs tours. Rassemblant son courage, il fit volte face et s'engouffra dans la nuit...

Il ne savait pas vraiment o√Ļ chercher, mais, gr√Ęce au sceau de la lettre que Frida avait re√ßue, annon√ßant la mort de son cher fr√®re, il pouvait y avoir un espoir.

Peu avant le lev√© du jour il fit une halte, pour se d√©salt√©rer et manger un morceau. La viande sal√© lui rappela sa vie d'antan, lorsqu'il parcourait d'autres mondes entour√© de ses amis. Il se rem√©mora toutes ces longues nuits de garde, √† veiller sur le sommeil de ses compagnons, sourit de la na√Įvet√© de certains et eut un pincement au c¬úur en se rappelant la mort de quelques uns. Il se dit que, finalement, voyager en groupe ou seul √©tait tr√®s dangereux. De multiples dangers rodaient alentours.

Le soleil commençait à montrer son nez et ses premiers rayons éclairaient la montagne vers laquelle Tharok se dirigeait. Dans cette aube, il aperçut une biche et son petit en train de se désaltérer au bord d'un petit étang.
"Syl que cette vallée est douce et agréable à vivre " murmura-t-il.
Une fois que sa vue fut habitu√©e √† cette nouvelle clart√©, il se remit en route, aussi rapidement que ses petites jambes pouvaient le faire. Il n'√©tait plus habitu√© √† couvrir autant de distance en si peu de temps. Sa vie avait chang√© depuis son mariage et il s'√©tait emp√Ęt√©. Il ne voulait pas l'admettre, mais sa jeunesse √©tait loin. Il ralentit le pas et trouva un b√Ęton pour l'aider dans sa marche. La journ√©e passa lentement. Il fit des pauses r√©guli√®res, afin de boire une bonne chope de bi√®re. Cette habitude aga√ßait ses compagnons de l'√©poque, hormis Frida, qui, souvent, en profitait pour boire elle aussi, mais une bonne rasade de vodka...

A la fin de l¬íapr√®s-midi, il se mit √† la recherche d'un endroit o√Ļ faire halte pour la nuit. Apr√®s avoir inspect√© quelques bons endroits, il d√©cida de se reposer tout pr√®s d'un gros rocher.
"Au moins, je serais protégé du vent" pensa-t-il...

Par Ladryell le 11/1/2002 à 21:03:10 (#701055)

:lit:

Haaaa les voyages!!!*long soupir*

....Les souvenirs*sourire joyeux*

....Les amis*un tantinet triste, puis le sourire revient*


Attend la suite avec impatience.

Par frida dindarv le 11/1/2002 à 21:55:54 (#701405)

Elle d√©ambulait, l'√Ęme en peine, sur les plages d'Arakas, l√† o√Ļ elle avait retrouv√© il y a plusieurs mois son petit fr√®re perdu...

"Tharok, mon ami, puisses-tu le retrouver et me le ramener en vie....."

Par Celine Mithror le 11/1/2002 à 23:52:15 (#702304)

*paf*

Par Tak Wyvern le 12/1/2002 à 1:01:45 (#702759)

:lis:

Par Pendore Erquiel le 12/1/2002 à 12:38:34 (#704015)

:lit:

:merci:

Par frida dindarv le 13/1/2002 à 2:20:31 (#708956)

hop!!!

Par Ladryell le 13/1/2002 à 13:15:17 (#710284)

Hop (hihihi)

JOL Archives 1.0.1
@ JOL / JeuxOnLine