Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Les sept gemmes [Intermède]

Par Justine Jellers le 28/12/2001 à 19:25:34 (#624091)

L'urne ornée de runes incompréhensibles flottait à au moins trente centimètres du sol dans une pièce carré dépourvue de la moindre entrée ou sortie. Elle était vide, mais un semblant de vie paraissait l'habiter car aucune pellicule de poussière n'était visible. Le sol était fait d'un marbre blanc qui reflétait les torches accrochés au mur par des attaches en forme d'instruments de musique. Une chaleur étouffante envahissait l'endroit mais aucun des observateurs présents ne s'en souciaient.
Formes indistinctes et lumineuses au nombre de quatre, elles fixaient avec une certaine gène l'objet maudit qui paraissait les narguer de toute sa hauteur. Sans que leurs lèvres n'aient esquissé le moindre mouvement, une sombre litanie se répercuta contre les murs. La lumière émanant des quatre êtres s'intensifia, l'urne cédant sa place à une image: celle d'une jeune femme vêtut d'une armure de cuir et marchant à travers bois.

- C'est elle, murmura l'une des formes.

- Oui, celle qui a réveillé ce qui devait rester endormi, répondit un deuxième être.

- Comment la contacter? entreprit le troisième.

- Nous ne le pouvons qu'en r√™ve... mais eux aussi. Pour l'instant ils nous bloquent les transmissions, mais Tunis a bient√īt trouv√© le moyen de passer √† travers leur barri√®re mentale.

- Il nous faut faire vite, ils sont en train d'accro√ģtre leur force. Pour l'instant rien n'est critique, mais...

- Assez! Ce fut le quatrième être, une forme vaguement humaine portant une couronne dont les incrustations semblaient vides, qui imposa le silence. Nous savons tous ici présent ce qu'il en est. Il n'est point la peine de perdre notre temps en vaines paroles.

- Mais... voulut intervenir le deuxième.

- Il n'y a pas de mais Ella√ę! Ma parole fait loi ici et ne souffre aucune r√©crimination. Son attention se porta sur le premier √™tre √† avoir pris la parole. Ir√ęan, va voir Tunis et passe lui ce message. Il tendit un parchemin. Dis lui d'essayer ce qui est marqu√© dessus.

Ir√ęan acquiesca, prit le parchemin et disparut de la pi√®ce.

- Bien... Voil√† une premi√®re chose de r√©gl√©e. Ella√ę! Si tu le veux bien, veille sur notre amie, il d√©signa par ce qu'on pouvait comparer √† un bras l'image de la jeune guerri√®re, maintenant aux prises avec des cr√©atures √† la peau rouge, et fais-moi r√©guli√®rement des rapports tant que nous ne pourrons la contacter.

- Bien sire, r√©pondit Ella√ę avec une mine r√©probatrice

Il s'inclina et disparut à son tour ne laissant que son sire et un des êtres qui s'était tu.

- Qu'en pense-tu Syllenneä? Comment a-t-on pu en arriver là...?

Soudain le poids des années sembla s'abattre sur les frêles épaules de la forme lumineuse à la couronne. La forme qui avait pour nom Syllenneä s'approcha doucement de lui et l'enlaça.

- Ce n'est pas de ta faute mon ch√©ri, ils devaient appara√ģtre. Nous savions tr√®s bien qu'ils ne pourraient √©ternellement rester dans l'urne. Elle tourna la t√™te vers l'image. Bien malhereuse est cette jeune femme...

- Bien malheureux fut notre disparition, et je maudis encore ce funeste jour o√Ļ est apparu l'Haruspice et ce qu'il a fait. Si j'avais √©t√© encore l√†, j'aurais pu les trouver. Mais l√† je me sens faible... si faible...

- Mais tu es encore Albe√ęrand, ce fier chevalier √† la couronne dor√© qui parcourait les chemins d'Alth√©a √† la recheche des √™tre pervertis.

- Je suis... quelqu'un √† la recherche de son pass√© et qui doit en r√©cup√©rer les morceaux avant de pouvoir rejoindre sa race l√† o√Ļ le chemin les a amen√©.

Il mima un souffle, bien qu'aucun air ne s'échappait de sa bouche.

- Nous sommes là pour t'aider, moi ta femme et tous tes compagnons d'aventure. Sois heureux mon amour... nous réussirons.

Un dernier regard sur l'image et les deux êtres luminueux disparurent. Peu après l'image se fit moins nette et l'urne reprit sa place originelle, flottant toujours à trente centimètres du sol...

A suivre...

Par Azulynn le 28/12/2001 à 19:40:08 (#624161)

*adore les récits de Kyriane* Excellent... Comme toujours, sans aucune notion péjorative dans ces mots *sourit* :)

Par Rand le 28/12/2001 à 21:12:39 (#624570)

*clap clap* :)

Quand Kyriane rencontre Justine...

Par Kyriane Feals le 28/12/2001 à 23:27:56 (#625311)

Au d√©tour d'un fourr√©, √† la crois√©e de deux chemins se s√©parant vers deux destins distincts qu'un aventurier novice ne savait encore reconna√ģtre, Kyriane aper√ßut Justine, bataillant farouchement avec un petite bande de gobelins, donnant de grands coups de l'√©p√©e qu'il lui avait offerte pour se d√©fendre. Elle avait rev√™tu maintenant l'armure de cuir, protection basique de tout bon guerrier en devenir. Elle ne paraissait gu√®re souffrir des attaques r√©p√©t√©es des deux gobelins restants et le jeune mage put observer qu'il en gisait d√©j√† cinq sur le sol, leur sang jaune inondant l'herbe.
Elle aussi parcourait Althéa en quête d'aventures. Avait-elle trouvé ce qu'elle était venu chercher? Il ne l'avait guère croisée ces temps-ci, aux prises lui-même avec un destin capricieux qui l'occupait ailleurs. Elle semblait d'ailleurs très bien se débrouiller toute seule. Elle avait pris un peu plus d'assurance que lors de sa dernière rencontre et cela lui serait salutaire pour ce qui lui resterait à affronter. Il quitta les lieux, un léger sourire dessinant harmonieusement ses lèvres.
Il aurait assez bien le temps de le voir plus tard. Un dernier coup d'oeil sur la sc√®ne lui indiqua que Justine venait d'en finir avec le dernier gobelin, qui emit un gargouillis avant de rendre l'√Ęme, √©claboussant la tunique orange de la guerri√®re.

JOL Archives 1.0.1
@ JOL / JeuxOnLine