Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Retour à Trandling - 20ème partie

Par Dodgee le 14/12/2001 à 13:54:29 (#549744)

Son maitre √©tait mort, et bient√īt cela serait son tour. Malgr√© l'apparente faiblesse physique du maitre Hoak'Reem, Talerin avait toujours pr√©sum√© que rien ne pourrait venir √† bout de l'archimage. Celui ci affichait toujours cette confiance et ce calme terrifiant tant pour ses apprentis que pour ses ennemis. Et pourtant ces adversaires n'avaient pas dout√© une seconde d'en venir √† bout, n'h√©sitant pas √† sacrifier plusieurs des leurs dans ce but. Et ils avaient r√©ussi. Un √† un il avait vu ses condisciples tomber, pire, il avait vu son maitre lui faire signe de partir, ne cachant gu√®re qu'il ne le reverrait sans doute jamais...

Comment les assassins étaient ils parvenus à entrer dans leur retraite? Comment avaient ils déjoués les défenses et autres protections qui étaient placées pour défendre la tour de magie? En pleine nuit les assassins avaient fait irruption dans les lieux, se répandant comme la mort. Déjà les premiers sortilèeges fusaient, mais les apprentis durent vite déchanter, en voyant que les assassins avaient eux mêmes des mages capables de déjouer leurs sorts. Méthodiquement, mécaniquement, leurs agresseurs progressaient, semant désolation et chaos. C'est alors qu'il vit maitre Hoak'Reem aux prises avec plusieurs des mages ennemis, qui usaient d'une arcane qu'il n'avait jamais vu. Les sortilèges semblaient attaquer son esprit, empêchant l'archimage de se concentrer pour agir. Implacable, l'etau qu'ils avaient formé autour de lui se resserrait inexorablement. Sans hésiter, Talerin s'était porté au secours de son maitre, se lancant à l'assaut d'un de ses agresseurs. Et il vit ce vague regard, ce geste presque anodin dans le coeur de la bataille. Mais il ne pouvait se tromper sur la signification du dernier regard de son maitre. Alors que son sort frappait un des assaillants, son maitre profita de l'espace pour projeter une vague de mana brute vers ses agresseurs, avant de faire un geste vers lui. Il devait partir. Pire, son maitre lui ordonnait de partir.

Un instant Talerin √©tait rest√© interdit, comme si tout ce qui se passait √©tait irr√©el, comme s'il allait se r√©veiller de ce cauchemard. Ce n'est que lorsqu'il vit les mages adverses reprendre leurs attaques, qu'il se mit √† r√©aliser. D√©j√† une autre forme noire avancait vers son maitre, qui tentait vainement de se mouvoir pour leur √©chapper. Il √©tait trop tard. Les cris et les incantations des autres disciples s'√©touffaient d√©j√† dans le tumulte de la bataille, o√Ļ √©taient ils tous d√©j√† morts? Il n'avait plus le temps de r√©fl√©chir, un cri de douleur acheva de le r√©veiller.

Un garde noir se ruait sur lui, il n'eut que le temps de lever son baton pour parer l'attaque qui le fit reculer sous l'impact. Profitant du moment de répit avant que son adversaire ne revienne à l'assaut, il marmonna par réflexe une incantation en se servant de son baton. La rafale de feu projeta le garde noir plusieurs mètres plus loin, contre le mur. Il lui fallait fuir. Courant pour trouver un abri, il enjamba les cadavres qui jonchaient déjà les couloirs. Des amis, des armures d'un noir sombre, des nouveaux disciples qu'il n'avait pas eu le temps de connaitre. Il ne prit même pas le temps d'y penser. Il ne pouvait pas, tout simplement. Enfin il s'engagea dans une pièce, une simple remise dont le maitre se servait parfois pour stocker des études en cours. Fermant le loquet, il espéra qu'il aurait suffisamment de temps pour leur échapper, et il commenca à incanter. Une simple translocation, un sort sans difficulté que n'importe quel novice est capable de maitriser, et pourtant ce soir là ce sort lui sembla si long. La porte vola en éclat, découvrant dans l'embrasure la silhouette d'un des mages qui avait attaqué son maitre. Le regard qu'il crut deviner était chargé de haine, une haine irraisonnée et sans autre raison, pensait il, que le fait d'être en vie. Alors que le mage noir levait la main vers lui, le crépitement des énergies magiques illumina la pièce, et son environnement se modifia soudainement...

Le noir... Quelques arbres au loin, une clairi√®re. Le froid. Il cligna des yeux quelques instants avant de pouvoir distinguer les alentours. Il √©tait dans une clairi√®re √† plusieurs lieux de la tour, l√† o√Ļ les disciples s'entrainaient parfois. Reprenant son souffle il se mit √† r√©fl√©chir sur ce qu'il s'√©tait pass√©, quand il ressentit soudain que les flux magiques s'agitaient √† nouvau. Quel imb√©cile il avait √©t√©, le mage qui l'avait vu avait du pouvoir retracer son sort, il devait s'√©loigner au plus vite. Tr√©buchant plusieurs fois, courant malgr√© le froid et la fatigue du sort, il partit se perdre dans les bois.

Son maitre √©tait mort, et bient√īt cela serait son tour. Que pouvait il donc faire? Il ne savait m√™me pas qui √©taient ces adversaires, ni qui les avait envoy√©. Ou chercher du secours? Ou se r√©fugier? Les pens√©es affluaient dans son esprit, ajoutant au chaos qu'il ressentait d√©j√†. A bout de force, il s'arr√™ta enfin, s'appuyant sur le tronc d'un arbre. un bruit le fit sursauter. Puis rien... Tendu, √† bout de nerfs, Talerin repensa soudain √† la missive qu'avait recu son maitre il y avait peu. Ce paladin, Zeed Mithror qui demandait son assistance pour mener la bataille √† Trandling, contre les hordes de la non vie. Son maitre aurait voulu l'aider. Oui... S'il en avait eu le temps son maitre l'aurait rejoint et aid√©, c'est vers cet homme qu'il devait se tourner, lui saura peut √™tre pourquoi ces assassins √©taient venu. Peut √™tre pourrait il m√™me venger sa mort.

Il voulut se remettre en route, mais ses membres ne r√©pondaient plus. Tout cela n'√©tait pas normal, ce n'√©tait pas la fatigue. Un instant il c√©da √† la panique, mais ce ne fut que lorsqu'il vit le mage noir s'approcher qu'il comprit. Il n'y avait plus de place pour la peur, l'horreur. Il n'√©prouvait plus que cette lassitude, ce sentiment de d√©faite. Son maitre √©tait mort, et bient√īt cela serait son tour. Le mage noir esquissa un sourire, avant de disparaitre dans les t√©n√®bres de la for√™t, laissant derri√®re lui le corps sans vie de Talerin.

Par Melhael le 14/12/2001 à 17:18:14 (#550740)

:lit:

!!!

Par Kyriane Feals le 14/12/2001 à 17:19:46 (#550753)

Euh... idem :lit: . :)

Par Gorgone le 14/12/2001 à 22:44:54 (#552787)

:lit:

JOL Archives 1.0.1
@ JOL / JeuxOnLine