Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Le regard des autres (deuxième partie de mon BG)

Par barkive le 16/10/2001 à 11:01:00 (#471707)

Avant propos: Si vous avez louppé la première partie vous pouvez toujours la lire sur mon site (suivre le lien sur ma signature). Voici donc la suite...

L'hiver, p√©riode de l'ann√©e o√Ļ il fait vraiment tr√®s froit, la temp√©rature √† IceFlore est de loin la plus basse de tout le royaume de Goldmoon en cette p√©riode. Il peut arriv√© que la neige tombe pendant des jours et des jours mais la couche de neige reste cependant toujours tr√®s fine car la neige ne tient pas. Si il n'y avait pas l'air marin les choses en seraient probablement differentes. IceEarth, cette ville n'√©tait pas tr√®s grande mais c'√©tait la seule ville qu'il y avait sur IceFlore. La maison o√Ļ vivait Dakskor et Barkive √©tait un peu en retrait de la ville. Cel√† faisait maintenant 5ans que Barkive avait √©t√© mis au courant de son adoption mais depuis l'histoire de se brulure, Barkive √©tait un peu mis en quarentaine par les autres habitants de IceEarth. Le fameux jour o√Ļ la marque de Barkive l'avait brul√©, S√©renda, insouciante, √©tait revenue chez elle et avait racont√© ce qui c'√©tait pass√© √† son p√®re le pr√™tre Volgolf. Le p√®re de S√©renda √©tait le seul pr√™tre de IceEarth et tout les habitants √©coutaient ses serments. Avant qu'il ne parte avec sa fille et sa femme, il raconta aux autres habitants de la ville que Barkive repr√©sentait un danger pour eux qu'il ne fallait pas l'approchait. Le marque du vautour sur son √©paule, disait il, √©tait un symbole qui le li√© √† jamais avec le mal. Donc depuis 5 ans quand les habitants de IceEarth crois√®rent Barkive dans les rues ils d√©tournaient leur regards, ils le fuyaient. Barkive resta donc de plus en plus souvent enferm√© chez lui afin d'√©viter le regard des autres. La solitude, Barkive connaissait depuis toujours, mais √† cette p√©riode ci il ne s'√©tait jamais senti autant rejet√© par les autres. Il avait d√©sormais 15ans, m√™me pour √©tudier il restait chez lui, il n'avait plus de contact avec les enfants de son √Ęge. Son p√®re, quand √† lui, resta encore de plus en plus tard √† travaillait. Il disait, √™tre sur le point de d√©couvrir un nouveau sort qui pourrait √™tre un signe d'Espoir. Il n'en disa pas plus √† Barkive, car tout ce qu'il faisait dans sa cabane devait rest√© le plus secret possible. Jamais personne ne devait savoir ce qui il y faisait. Barkive ne voyait donc presque plus son p√®re mais il √©tait cependant content pour lui car les peu de fois o√Ļ il le voyait son visage √©tait rempli d'une tr√®s grande joix. Ce jour l√†, Barive devait passer en ville afin de ramener quelques provisions √† la maison. C'√©tait un calvaire pour lui de devoir y aller et d'affronter le regard des autres. Il entra dans IceEarth, comme √† son habitude les gens ne le regardaient pas, comme si sa pr√©sence d√©rangeait les autres. Il arriva chez la marchande qui le d√©visageait. "Un instant, dit elle froidement √† Barkive, je dois m'absenter veuillez patienter". La marchande enfila un manteau, afficha une pancarte <je ne suis pas l√† pour le moment repassez plus tard> et s'en alla avec pr√©cipitation. Barkive d√©cida d'attendre son retour devant la boutique. Un homme habill√© tout en noir s'approcha de Barkive, son regard le d√©visageait. Barkive eut peur, que lui voulait il ? "Vous √™tes le fils de Dakskor, demanda l'homme d'un ton assez m√©prisant". Barkive recula un peu, s'appr√™tant √† fuire en cas de mauvais gestes de la part son interlocuteur. "Oui c'est bien moi, que me voulez vous ?
- Je dois lui parler c urgent, savez vous o√Ļ je peux le trouver ?" Barkive h√©sita, √©tait il tr√®s prudent de lui r√©v√©ler dans quelle maison ils habitaient ? "Je suis d√©sol√©, Messire, je ne parle pas aux gens que je ne connais pas.
- De quoi as tu peur petit, l'homme souriait de fa√ßon sarcastique, ce n'est pas gr√Ęve je me d√©brouillerai". L'homme s'√©lloigna un peu puis se retourna brusquement: "Tu sais petit, tu devrai √™tre fier d'√™tre le fils d'un tr√®s mage, il ,parait qu'il travail sur un sort tr√®s convoit√©". L'homme se mit √† rire, son aura d√©gager des forces machiav√©liques puis il ajouta: "Tient petit prend ceci..." , l'homme jeta par terre quelques pi√®ces d'or. Barkive √©tait p√©trifi√© de peur et ne les ramassa pas. Puis l'homme se retourna de nouveau et s'en alla. Barkive se sentait d√©sormais mieux, il reprennait un peu ses esprits. De l'autre c√īt√© de la route, la marchande revenait avec dans la mains un sac sans doute remplis de pi√®ces d'or. Elle √©tait surement pass√© √† la banque. Pendant qu'elle traversa la route, quelques pi√®ces d'or semblaient s'√©chappaient de son sac, il devait y avoir un trou. La marchande se pencha afin de les renverser. Barkive tourna sa t√™te l√©g√®rement √† sa droite et c'est l√† qu'il le v√ģt. Deux chevaux aux galots en furis se dirigeant tout droit sur la marchande. Ils avaient sans doute √©taient accroch√© √† un chariot et s'√©taient emball√©s apr√®s avoir pris peur. Ils trainaient derri√®re le reste d'une corde, le chariot avait du se d√©tacher ne pouvant support√© l'allure des chevaux compl√®tement devenus fous. La marchande tourna la t√™te pr√©cipitemment vers eux et poussa un cri de terreur. Elle bascula en arri√®re et tomba sur le sol, une de ses cheville venait de se fouler. La marchande cru venir voir sa fin arriver. Barkive se jeta sur la marchande et juste avant que les chevaux n'arriv√®rent sur eux, il fit une roulade sur le cot√© tenant la fermement entre ses mains. Ils √©taient √† pr√©sent tout les deux hors de dangers. Le cri de la marchande avaient fait sortir plusieurs des habitants de chez eux, assistant √† la sc√®ne qui venait de se passer. La marchande remercia Barkive de l'avoir sauver au p√©ril de sa vie. Les autres habitants commenc√®rent √† l'applaudir et Barkive se sentait un peu g√™ner. Apr√®s cette aventure l'histoire du symbole sur l'√©paule de Barkive devena pour les habitants de IceEarth qu'une simple l√©gende, pour eux Barkive √©tait devenu un enfant rempli d'un grand courage. Une semaine plus tard, par une nuit √©toil√©e, Barkive √©tudiait des livres de magie chez lui. Il √©tait content, son p√®re lui avait annoncer ce midi, qu'il le prendrait bient√īt comme apprenti. C'√©tait pour lui une tr√®s grande nouvelle et cel√† lui permettrait aussi de passer plus de temps avec son p√®re. Soudain, il entendit un terrible bruit comme un tonnerre venant de dehors. Par Artherk, cel√† venait surement de la cabane o√Ļ travaille mon p√®re, se disait Barkive. Il laissa tomber ses bouquins et avec une grande pr√©cipitation regarda ce qu'il se passa par la fen√™tre. Il regarda en direction de la cabane... rien. Le brouillard semblait s'√™tre lev√© d'un seul coup, il √©tait difficile d'y voir quelque chose. Mais malgr√®s le maigre champs de vision et l'obscurit√© il le vit quand m√™me. Un homme, portant une soutane noire, s'avan√ßait vers la cabane o√Ļ travaillait le p√®re de Barkive. Barkive ne pu pas distingu√© son visage. Son aura parvenait jusqu'√† Barkive et lui gal√ßa le sangt tellement elle √©tait n√©gatif. L'homme leva ses deux bras vers le ciel, d'√©normes nuages gris venaient cachaient les √©toiles. Et soudainement, deux √©normes √©clairs s'abtt√®rent sur la cabane o√Ļ travaillait le p√®re de Barkive. Barkive eut un sursaut, le temps semblait s'√™tre arr√™t√©, il n'arrivait plus √† se rendre compte de ce qui venait de se passait et assist√© de fa√ßon passif √† la suite des √©v√®nements. Les multiples d√©brits de la cabanes s'envol√®rent du √† l'explosion √† des kilom√®tres. Le peu qui restaient encore sur le sol √©tait en feu. Barkive vit le corps de son p√®re innanim√© sur le sol. Bizarrement il ne semblait pas avoir √©t√© atteint par cette terrible explosion. Mais du l'impact de l'explosion il ne faisait aucun doute pour Barkive que son p√®re fusse tu√©, √† moins qu'une protection magique quelqu'onque l'un eut prot√©ger. Mais ceci lui semblait tr√®s peu probable, il ne bougeait plus. Deux autres hommes, dont Barkive n'avait pas vu arriver, s'empar√®rent du corps innanim√© de son p√®re. Et c √† cet instant, q'un gigantesque tourbillon provenant surement du plus profond du n√©ant, apparissa et emporta les 3 hommes ainsi que son p√®re. Une fois que le tourbillon disparut √† son tour les nuages se dissip√®rent, les √©toiles brill√®rent de nouveaux et le brouillard se d√©sint√©gra. Barkive venait d'assister √† un √©v√®nement qui allait √† tout jamais changer sa vie. Ne rester de ce terrible √©v√®nement que les d√©bris d'une vieille cabane. La mort du p√®re de Barkive resta graver dans son esprit comme fut graver la marque du vautour sur son √©paule. Pour lui rien de pire n'aurait pu pouvait arriv√©. Il esp√©rait au plus profond de lui m√™me que son p√®re ait surv√©cu et il se jura de retrouver cet homme en soutane noir afin de le faire payer, m√™me si il ne dispose d'aucun indice sur le moyen de le retrouver. Barkive devait √† pr√©sent de s√©brouillait seul... (√† suivre)

Par Kraktophos le 16/10/2001 à 11:37:00 (#471708)

euh, on porrait avoir la veron corrigé avc des espaces, parce que à, ça fait mal aux yeux quand on lit...

Par barkive le 16/10/2001 à 11:38:00 (#471709)

lol bah une fois que j'aurai écris toutes les parties elle seront remise en forme sur mon site web ;-)

Par barkive le 16/10/2001 à 15:45:00 (#471710)

J'ai un peu de temps devant moi alors la version vers quelques espaces ça donne ça:

L'hiver, p√©riode de l'ann√©e o√Ļ il fait vraiment tr√®s froit, la temp√©rature √† IceFlore est de loin la plus basse de tout le royaume de Goldmoon en cette p√©riode. Il peut arriv√© que la neige tombe pendant des jours et des jours mais la couche de neige reste cependant toujours tr√®s fine car la neige ne tient pas. Si il n'y avait pas l'air marin les choses en seraient probablement differentes. IceEarth, cette ville n'√©tait pas tr√®s grande mais c'√©tait la seule ville qu'il y avait sur IceFlore. La maison o√Ļ vivait Dakskor et Barkive √©tait un peu en retrait de la ville.

Cel√† faisait maintenant 5ans que Barkive avait √©t√© mis au courant de son adoption mais depuis l'histoire de se brulure, Barkive √©tait un peu mis en quarentaine par les autres habitants de IceEarth. Le fameux jour o√Ļ la marque de Barkive l'avait brul√©, S√©renda, insouciante, √©tait revenue chez elle et avait racont√© ce qui c'√©tait pass√© √† son p√®re le pr√™tre Volgolf. Le p√®re de S√©renda √©tait le seul pr√™tre de IceEarth et tout les habitants √©coutaient ses serments. Avant qu'il ne parte avec sa fille et sa femme, il raconta aux autres habitants de la ville que Barkive repr√©sentait un danger pour eux qu'il ne fallait pas l'approchait. Le marque du vautour sur son √©paule, disait il, √©tait un symbole qui le li√© √† jamais avec le mal. Donc depuis 5 ans quand les habitants de IceEarth crois√®rent Barkive dans les rues ils d√©tournaient leur regards, ils le fuyaient. Barkive resta donc de plus en plus souvent enferm√© chez lui afin d'√©viter le regard des autres. La solitude, Barkive connaissait depuis toujours, mais √† cette p√©riode ci il ne s'√©tait jamais senti autant rejet√© par les autres.

Il avait d√©sormais 15ans, m√™me pour √©tudier il restait chez lui, il n'avait plus de contact avec les enfants de son √Ęge. Son p√®re, quand √† lui, resta encore de plus en plus tard √† travaillait. Il disait, √™tre sur le point de d√©couvrir un nouveau sort qui pourrait √™tre un signe d'Espoir. Il n'en disa pas plus √† Barkive, car tout ce qu'il faisait dans sa cabane devait rest√© le plus secret possible. Jamais personne ne devait savoir ce qui il y faisait. Barkive ne voyait donc presque plus son p√®re mais il √©tait cependant content pour lui car les peu de fois o√Ļ il le voyait son visage √©tait rempli d'une tr√®s grande joix.

Ce jour là, Barkive devait passer en ville afin de ramener quelques provisions à la maison. C'était un calvaire pour lui de devoir y aller et d'affronter le regard des autres. Il entra dans IceEarth, comme à son habitude les gens ne le regardaient pas, comme si sa présence dérangeait les autres. Il arriva chez la marchande qui le dévisageait:
"Un instant, dit elle froidement à Barkive, je dois m'absenter veuillez patienter".
La marchande enfila un manteau, afficha une pancarte <je ne suis pas là pour le moment repassez plus tard> et s'en alla avec précipitation. Barkive décida d'attendre son retour devant la boutique. Un homme habillé tout en noir s'approcha de Barkive, son regard le dévisageait. Barkive eut peur, que lui voulait il ?
"Vous êtes le fils de Dakskor, demanda l'homme d'un ton assez méprisant". Barkive recula un peu, s'apprêtant à fuire en cas de mauvais gestes de la part son interlocuteur.
"Oui c'est bien moi, que me voulez vous ?
- Je dois lui parler c urgent, savez vous o√Ļ je peux le trouver ?" Barkive h√©sita, √©tait il tr√®s prudent de lui r√©v√©ler dans quelle maison ils habitaient ?
"Je suis désolé, Messire, je ne parle pas aux gens que je ne connais pas.
- De quoi as tu peur petit, l'homme souriait de fa√ßon sarcastique, ce n'est pas gr√Ęve je me d√©brouillerai". L'homme s'√©lloigna un peu puis se retourna brusquement: "Tu sais petit, tu devrai √™tre fier d'√™tre le fils d'un tr√®s mage, il ,parait qu'il travail sur un sort tr√®s convoit√©". L'homme se mit √† rire, son aura d√©gager des forces machiav√©liques puis il ajouta: "Tient petit prend ceci..." , l'homme jeta par terre quelques pi√®ces d'or. Barkive √©tait p√©trifi√© de peur et ne les ramassa pas. Puis l'homme se retourna de nouveau et s'en alla.

Barkive se sentait d√©sormais mieux, il reprennait un peu ses esprits. De l'autre c√īt√© de la route, la marchande revenait avec dans la mains un sac sans doute remplis de pi√®ces d'or. Elle √©tait surement pass√© √† la banque. Pendant qu'elle traversa la route, quelques pi√®ces d'or semblaient s'√©chappaient de son sac, il devait y avoir un trou. La marchande se pencha afin de les renverser. Barkive tourna sa t√™te l√©g√®rement √† sa droite et c'est l√† qu'il les v√ģt. Deux chevaux aux galots en furis se dirigeant tout droit sur la marchande. Ils avaient sans doute √©taient accroch√© √† un chariot et s'√©taient emball√©s apr√®s avoir pris peur. Ils trainaient derri√®re le reste d'une corde, le chariot avait du se d√©tacher ne pouvant support√© l'allure des chevaux compl√®tement devenus fous. La marchande tourna la t√™te pr√©cipitemment vers eux et poussa un cri de terreur. Elle bascula en arri√®re et tomba sur le sol, une de ses cheville venait de se fouler. La marchande cru venir voir sa fin arriver. Barkive se jeta sur la marchande et juste avant que les chevaux n'arriv√®rent sur eux, il fit une roulade sur le cot√© tenant la marchande fermement entre ses mains. Ils √©taient √† pr√©sent tout les deux hors de dangers.

Le cri de la marchande avaient fait sortir plusieurs des habitants de chez eux, assistant à la scène qui venait de se passer. La marchande remercia Barkive de l'avoir sauver au péril de sa vie. Les autres habitants commencèrent à l'applaudir et Barkive se sentait un peu gêner. Après cette aventure l'histoire du symbole sur l'épaule de Barkive devena pour les habitants de IceEarth qu'une simple légende, pour eux Barkive était devenu un enfant rempli d'un grand courage.

Une semaine plus tard, par une nuit √©toil√©e, Barkive √©tudiait des livres de magie chez lui. Il √©tait content, son p√®re lui avait annoncer ce midi, qu'il le prendrait bient√īt comme apprenti. C'√©tait pour lui une tr√®s grande nouvelle et cel√† lui permettrait aussi de passer plus de temps avec son p√®re. Soudain, il entendit un terrible bruit comme un tonnerre venant de dehors. Par Artherk, cel√† venait surement de la cabane o√Ļ travaille mon p√®re, se disait Barkive. Il laissa tomber ses bouquins et avec une grande pr√©cipitation regarda ce qu'il se passa par la fen√™tre. Il regarda en direction de la cabane... rien. Le brouillard semblait s'√™tre lev√© d'un seul coup, il √©tait difficile d'y voir quelque chose. Mais malgr√®s le maigre champs de vision et l'obscurit√© il le vit quand m√™me. Un homme, portant une soutane noire, s'avan√ßait vers la cabane o√Ļ travaillait le p√®re de Barkive. Barkive ne pu pas distingu√© son visage. Son aura parvenait jusqu'√† Barkive et lui gal√ßa le sangt tellement elle √©tait n√©gatif. L'homme leva ses deux bras vers le ciel, d'√©normes nuages gris venaient cachaient les √©toiles. Et soudainement, deux √©normes √©clairs s'abtt√®rent sur la cabane o√Ļ travaillait le p√®re de Barkive. Barkive eut un sursaut, le temps semblait s'√™tre arr√™t√©, il n'arrivait plus √† se rendre compte de ce qui venait de se passait et assist√© de fa√ßon passif √† la suite des √©v√®nements. Les multiples d√©brits de la cabanes s'envol√®rent du √† l'explosion √† des kilom√®tres. Le peu qui restaient encore sur le sol √©tait en feu. Barkive vit le corps de son p√®re innanim√© sur le sol. Bizarrement il ne semblait pas avoir √©t√© atteint par cette terrible explosion. Mais du l'impact de l'explosion il ne faisait aucun doute pour Barkive que son p√®re fusse tu√©, √† moins qu'une protection magique quelqu'onque l'un eut prot√©ger. Mais ceci lui semblait tr√®s peu probable, il ne bougeait plus. Deux autres hommes, dont Barkive n'avait pas vu arriver, s'empar√®rent du corps innanim√© de son p√®re. Et c √† cet instant, q'un gigantesque tourbillon provenant surement du plus profond du n√©ant, apparissa et emporta les 3 hommes ainsi que son p√®re.

Une fois que le tourbillon disparut à son tour les nuages se dissipèrent, les étoiles brillèrent de nouveaux et le brouillard se désintégra. Barkive venait d'assister à un évènement qui allait à tout jamais changer sa vie. Ne rester de ce terrible évènement que les débris d'une vieille cabane. La mort du père de Barkive resta graver dans son esprit comme fut graver la marque du vautour sur son épaule. Pour lui rien de pire n'aurait pu pouvait arrivé. Il espérait au plus profond de lui même que son père ait survécu et il se jura de retrouver cet homme en soutane noir afin de le faire payer, même si il ne dispose d'aucun indice sur le moyen de le retrouver. Barkive devait à présent de sébrouillait seul... (à suivre)

Par Ksenia le 16/10/2001 à 15:55:00 (#471711)

C'est beaucoup mieux!

*re le texte plus aéré*

La suite? quand?

Par barkive le 16/10/2001 à 15:59:00 (#471712)

Si tout va bien la troisième partie demain et la dernière partie Jeudi

JOL Archives 1.0.1
@ JOL / JeuxOnLine