Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Entrange arrivée

Par Thémis le 18/12/2002 à 14:34:20 (#2822288)

Une jeune femme entra dans le th√©√Ętre en jetant des regards affol√©s sur les personnes pr√©sentes. D'un pas l√©ger et rapide, r√©v√©lant une certaine gr√Ęce, elle se dirigea vers un coin sombre de la pi√®ce et s'installa √† une table. Les ombres jouant sur son visage le dissimulaient presque, seuls deux perles noirs scintillaient et s'animaient d'une flamme dansante, ses yeux d'√©b√®ne brillants d'une douce folie.
Lentement, la jeune femme baissa la tête et un rideau de cheveux noirs dissimula parfaitement son visage aux traits fins et à la beautée éthérée mais froide. Ses lèvres s'agitèrent en un murmure et une voix pure s'éleva timidement parmis le bruit reignant sur un petit air joyeux.



Thémis connait votre avenir,
Douce obscurité et sombre plaisir.
Elle est la voix mêlant terreur et désir
Emplissant vos songes de soupires.

Thémis s'insinue dans les esprits,
Vole les souvenirs et s'en nourrit.
Elle inspire à vos coeurs la folie,
Vision de mort aux cadavres pourri.

Thémis souffle l'étrange peur,
Admire la joie comme les pleurs.
Elle connait la voix du malheur,
Et en joue dans sa torpeur.

Par Thémis le 20/12/2002 à 7:15:57 (#2837343)

La jeune femme releva la tête et observa calmement les personnes présentes. Pas une seule n'avait tourné la tête vers elle, pas une ne semblait l'avoir remarqué. Aux yeux de tous, elle semblait invisible.
Un long soupire s'√©chappa de ses l√®vres et les √©tincelles de son regard s'√©teignirent. Elle se redressa tout √† fait et posa les mains crois√©s sur la table en se cambrant l√©g√®rement. Ainsi, elle se tenait bien droit et pouvait observer chaque personne √©voluant dans le th√©√Ętre.

Par Glorinfeld Listle le 20/12/2002 à 8:35:12 (#2837471)

D'un coin d'ombre plus loin, une foix calme s'éleva
- De cette manière vous attirerez moins l'attention qu'en restant calme, tant de gens sont énervée en ses murs...

l'elfe s'avanca un peu, sa longue pipe dans sa main droite, il avait tout l.air d'un r√īdeur et l'√©pais manteau le recouvrant ne d√©voilant que le bas de sa machoire et une partie des cheveux blond qui sortait du capuchon.

Il avanca encore et posa ses deux mains sur la table plongeant ses yeux gris dans ceux de Théris
- Croyer moi, le désordre n'apprécie pas toujours se qui semble être moins ordonné que lui
puis il à un sourire en coin et tend la main
- Glorinfeld Listle pour vous servir, heureux que quelqun prenne vie dans ce lieu trop vide

Par Gahris le 20/12/2002 à 11:14:36 (#2838235)

Gahris n'avait pas pris la peine de saluer la jeune femme, il l'observait simplement, assis dans un coin de la salle en souriant bêtement en sa direction, charmé par tant de beauté... cette beauté cruelle qui l'avait fasciné dès le premier regard.

Par Thémis le 20/12/2002 à 16:28:44 (#2840735)

La jeune femme consid√©ra l'elfe quelques instants sans m√™me esquisser un geste, plongeant seulement son regard dans ses yeux gris. Son visage restait neutre, vide de toute √©motion comme la surface calme d'un lac que pas un souffle ne g√Ęche.
Puis enfin elle sembla s'animer et d'un geste brusque mais pr√©cis, serra la main de l'elfe, pour la retirer presque aussit√īt.

En un souffle, d'une voix calme et grave :

Thémis... Heureuse de vous rencontrer.

D'un bref mouvement de tête, la jeune femme désigna une chaise.

Prenez place. Je suis curieuse de vous connaitre...

La jeune femme avait également remarqué un autre homme, assit à une table peu éloignée de la sienne. Elle le fixa quelques instants de son regard froid avant de reporter son attention sur l'elfe.

Par Elminf le 20/12/2002 à 18:56:10 (#2841963)

Un nain était assis près de la cheminée. Il jouait de son Luth, une mélodie assez rythmée et les paroles, qu'il chantait, étaient assez comiques et donnaient ceci :

Elminf : " J'ai rencontré un Troll, Il marchait dans la foret,
J'ai rencontré un Troll, Il marchait dans la foret,

Il trainait derrière lui un elfe tout empaqueté,
Il trainait derrière lui un elfe tout empaqueté..... "

Après sa petite chanson, il regarda dans la direction de la nouvelle venue, en buvant une bonne chope de bière.... Voyant un elfe s'approcher de la personne, il décida lui aussi d'y aller et de se présenter.

Arrivé près de la Dame, il s'inclina en prenant garde de ne pas renverser sa chope et se présenta :


Elminf : " Bien le bonjour en ces contrées Douce Damoiselle .... Je me nomme Elminf Fiermartel pour vous servir .... "

Par Thémis le 20/12/2002 à 19:21:51 (#2842210)

Comme elle l'avait fait pour l'elfe, la jeune femme observa le nain, le fixant droit dans les yeux. Puis un sourire se dessina sur ses lèvres d'incarnat et d'une voix douce :

Bonjour à vous ! Prenez place avec nous. Plus on est de fous, plus...
*petit sourire*

Par Elminf le 20/12/2002 à 20:17:50 (#2842657)

Elminf sans plus attendre s'assit sur une chaise et sirote sa chope ....

Elminf : " Et bien Douce Damoiselle qu'est ce qui vous amène par ici ? "

Par Glorinfeld Listle le 20/12/2002 à 20:33:51 (#2842784)

L'elfe c'était assied et avec observé Elminf approcher, il souria au nain qu'il salua d'un signe de tête et écouta la reponce de Thémis, curieux de savoir ce qu'elle venais faire

Par Thémis le 21/12/2002 à 8:34:38 (#2845846)

Le visage de la jeune femme s'assombrit soudainement et une lueur étrange s'alluma en son regard.

Je viens...
Chercher des terres d'acceuil, un endroit o√Ļ loger. Je cherche... des temples o√Ļ prier Hoar, dieu de la vengeance, pour qu'il m'aide √† r√©aliser la mienne... et Loviatar, Vi√®rge des douleurs, pour qu'elle me montre la voie √† suivre.

Son visage semblait encore plus p√Ęle et ses yeux encore plus noirs, d'une noirceur profonde comme le manteau de la nuit.
D'une voix claire mais froide, elle entonna sur un petit air voilé de tristesse :


Le monde est emplit de tourments,
De souffrances au go√Ľt de sang.
Le monde est torture incessante,
Supplice d'une réalité sanglante.

Mieux vaut les coups, supporter,
Que fuir les délices de la douleur.
Mieux vaut les coups, endurer,
Pour les rendre avec aigreur.

Puisque les larmes semblent un jeu
Que les humains s'infligent entre eux,
Peut-être faudrait-il les apprécier,
Pour supporter la vie et la savourer.

Par Gahris le 23/12/2002 à 11:36:15 (#2859780)

Peut-être faut il vivre tout simplement
Faire dispara√ģtre les tracas et les tourments
Gr√Ęce √† une douce parole, au sourire d'un inconnu
Cela peut vous montrer la vie comme vous ne l'aviez jamais vue...


Il sourit en regardant la jeune femme qui semblait si triste et si tourmentée.

Par Mellinsa le 23/12/2002 à 12:44:46 (#2860391)

Lasael était assis près du feu et lisait un livre mais lorsque Thémis fini sont deuxième air il releva la tête et vint s'asseoir à sa table. Puis sans rien dire il retourna à son livre

Par Thémis le 23/12/2002 à 19:53:32 (#2863904)

Th√©mis √©couta attentivement les vers tout en consid√©rant le jeune homme qui venait de s'approcher. Elle pencha l√©g√®rement la t√™te de c√īt√© et fron√ßa les sourcils quand il lui adressa un sourire. Son regard se posa alors sur l'homme et son livre.
Puis d'une voix tremblante, comme agitée de sanglots, la jeune femme entonna à nouveau :


Doux et bel optimiste de la vie,
Crois-tu encore au bonheur infini ?
Mais regarde ce monde ensanglanté
O√Ļ la Mort et les humains sont alli√©s.

Regarde autour de toi tout ce sang,
Qui g√Ęche la puret√© du jour naissant.
Regarde cette folle humanité,
De créatures vivant dans le péché.

Regarde, les marques de tant de coups,
Qui abaissent les hommes à genoux.
Regarde, ce que peuvent les humains,
Comment ils g√Ęchent leur destin.

Une larme unique roula sur la p√Ęleur de sa joue.

Par Gahris le 24/12/2002 à 2:48:25 (#2866999)

Gahris ne p√Ľt s'emp√™cher de regarder la demoiselle avec tristesse. Il s'√©claircit la voix, et poursuivit:

Ne vois-tu que peine et désolation en ce monde?
Penses-tu que chacun de nos pas nous mène à nos tombes?
Ne vois-tu pas la beauté des êtres, l'innocence des enfants?
N'as-tu jamais trouvé un doux et sensible amant?

Ouvre les yeux au monde qui s'ouvre à toi,
Vois comme il est beau! Tu n'en reviendras pas!
Si tu le désires tu peux compter sur moi
Pour t'aider à voir ce que tu ne vois pas...

Il plongea son regard langoureux dans celui de la jeune femme, puis pris un air pensif...

Par Thémis le 24/12/2002 à 7:53:01 (#2867526)

La voix de la jeune femme se fit plus calme mais ses yeux se voilèrent de larmes. D'un geste lent, elle retroussa une manche de sa robe, découvrant un bras à la blancheur maladive recouvert de nombreuses cicatrices.

Et ce n'est pas le seul endroit que ce "beau monde" a marqué de douleur...

Comment pourrais-je apprécier cette vie,
Puisque je n'ai connu que les coups incessants ?
Comment pourrais-je un jour admirer la beauté,
D'un monde gouverné par la douleur et le sang ?

*soupire*
Ah bel optimiste, garde tes paroles... J'ai vu trop d'horreur, endur√© trop de souffrances pour √† nouveau go√Ľter au bonheur.

Par Gahris le 24/12/2002 à 11:09:51 (#2868170)

Ne vois-tu en moi qu'un optimiste, un √©picurien? Il n'en est rien, j'ai √©norm√©ment souffert moi aussi... La vie m'a souvent pris ce que j'avais de plus cher au monde, au moment o√Ļ j'en avais le plus besoin...

Puis il se mit à réciter la fin d'un texte qu'il connaissait par coeur, et qui lui semblait à propos:

Soyez doux avec vous-m√™me. Vous √™tes un enfant de l'univers, pas moins que les arbres et les √©toiles. Vous avez le droit d'√™tre ici. Et, qu'il vous soit clair ou non, l'univers se d√©roule sans doute comme il le devait. Quels que soient vos travaux et vos r√™ves, gardez, dans le d√©sarroi bruyant de la vie, la paix de votre coeur. Avec toutes ses perfidies et ses r√™ves bris√©s, le monde est pourtant beau. T√Ęchez d'√™tre heureux.

Laisse-moi te montrer que la vie peut-être belle, laisse-moi t'aider à retrouver le bonheur que tu mérites...
Que risques-tu apr√®s tout? Au pire, une nouvelle d√©sillusion, mais tu sembles d√©j√† blas√©e de tout, toi si jeune... Au mieux, je te redonnerai go√Ľt √† la vie...

Il tendit calmement sa main avec fermeté et douceur, et la posa délicatement sur la joue de la jeune femme en attendant sa réponse...




http://forums.jeuxonline.info/jo/icons/icon16.gif Je tiens à rendre hommage à l'auteur inconnu de ce merveilleux texte, découvert dans une église à Baltimore en 1692.

Par Thémis le 24/12/2002 à 19:50:24 (#2872570)

La jeune femme resta impassible, froide statue de glace. Son visage resta figé, si bien qu'aucune émotion de pouvait s'y lire.

Go√Ľt √† la vie... Mais la vie ne m'a apprit que la douleur des coups et l'amertume des larmes, je n'ai aucune envie d'y prendre go√Ľt ou de m'y accrocher. Si ma mort est proche, tant pis pour moi, au moins ma souffrance r√©jouira la Vi√®rge des Douleurs. Si je dois vivre encore un peu, cela m'est parfaitement √©gal... Le temps s'√©coule sans qu'aucun sentiment ne puisse me r√©veiller.
Blas√©e... Oui s√Ľrement. Blas√©e de vivre...

Par Gahris le 25/12/2002 à 2:18:02 (#2874370)

Si tu croyais réellement en ce que tu viens de dire, tu aurais déjà mis fin à tes jours...
Que tu veuilles l'admettre ou non, tu apprécies la vie, même si elle te fait trop souvent souffrir...
Laisse moi t'offrir un verre, et parlons un peu plus, j'espère pouvoir te prouver que la vie vaut le coup d'être vécue.

Il la regarda, un sourire mutin sur les lèvres.

Par Thémis le 25/12/2002 à 8:45:42 (#2874967)

Ne souriant toujours pas, la jeune femme répondit d'un ton froid.

Je te l'ai dit, mourir demain ou aujourd'hui, quelle importance ? Je ne tiens pas plus √† la vie qu'aux choses mat√©rielles. Et ce n'est pas un inconnu voulant faire sa bonne action du jour, qui me redonnera le go√Ľt d'exister.

Un petit sourire se dessina sur ses lèvres.

Mais un verre... Pourquoi pas ?

Par Glorinfeld Listle le 25/12/2002 à 9:45:59 (#2875040)

l'elfe resté silentieux haussa simplement un sourcils lors de la conversation, puis posant son menton dans sa paume, il s'appuya sur la table.

Regardant la jeune femme il dit calmement.
- Vivre n'est que douleur tant que rien ne nous accroche à cette vie, pour certain ne pas voir quelqun pendant ne serait ce qu'une journée est aussi douloureux que des coup de fouet.
puis en tournant la tête vers l'homme il ajoute
- Et souvent le bonheur n'est qu'un moyen facile de détruire quelqun en lui enlevant, toutefois ce n'est pas une mauvaise chose, mais être heureux n'exclu pas d'être également triste ou désespéré.

Il se tait puis commande lui deux pichet un pour son ami nain et un pour lui même

Par Mellinsa le 27/12/2002 à 16:00:57 (#2889513)

Lasael, gnome de son état, ne put s'empêcher de dire, sans lever les yeux de son livre :

La vie ou pas la vie, quel diff√©rence, je connais bien une .. ben une humano√Įde qui v√©n√®rent la mort tout en restant en vie. La douleur, la joie, le bonheur et toute ces √©motions ou sensation qui rende la vie digne d'√™tre v√©cu ne sont ni plus ni moins que des r√©action de notre corps √† notre environnement. Si quelqu'un se complais dans le malheur et dans la douleur, ce n'est pas forcement qu'il veut se retirer la vie. Il y a nuance, chacun peut vivre sa vie comme il l'entend. Si je prend pour exemple ce homme au capuchon qui nous accompagne je peux dire en lui jetant un seul coup d'oeil que s'il porte se manteau c'est non pour se prot√©ger de l'environnement mais pour prot√©ger son coeur, il a choisi d'√™tre ouvert tout en restant renfermer, il veut conna√ģtre sans laisser la chance d'√™tre connu, tel est son choix, √† ceux qui l'entoure de le respecter.

Par Dorilys Luned'Argent le 30/12/2002 à 13:17:01 (#2907950)

*vous entendez au bar une elfe rire, d'un rire sans joie, cynique, elle tiens dans sa main son verre, et regarde le liquide rouge sang, ne regarde personne en particulier et dit*

- qu'importe de mourir aujourd'hui ou demain, si vengeance il y a eu ......

*regarde Gahris semblant le jauger, effectue un haussement d'épaule et regarde Thémis dans les yeux .... peut être ... peut être pas .... *

Par Thémis le 31/12/2002 à 8:37:05 (#2913941)

La jeune femme écouta avec attention chaque personne présente mais resta muette jusqu'à ce que le rire d'une elfe se fit entendre un peu plus loin. Alors elle tourna légèrement la tête, jetant son regard froid sur ce curieux personnage. Mais en son regard, sembla s'allumer une flamme aux paroles de l'elfe et un murmure franchit ses lèvres :

La vengeance...

JOL Archives 1.0.1
@ JOL / JeuxOnLine