Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Le réveil, retour à la vie

Par Aurezia/Nekresh le 16/12/2002 à 22:01:59 (#2807710)

Le néant
Une sensation bien √©trange javais un nouveau un corps. Peu √† peu les sens reviennent. La sensation du sable fin sous mon dos. La douceur du sable et de leau venant baigner ses jambes le tirai √† sa l√©thargie. Peu √† peu il reprenait conscience, il √©tait vivant apr√®s une √©ternit√© pass√© tel une √Ęme d√©sincarn√©e. Il avait lui m√™me choisi cette voix en expiation de ses crimes. Mais passer des √©ons ainsi sans pouvoir agir, simple observateur de l√©ternit√© ne lui avait pas apport√© la r√©ponse Comment racheter ses crimes ?

Il avait vu bien des mondes, bien des peuples humains, elfes, nains, √©l√©mentaires, dragons et autres chim√®res Il avait vu na√ģtre et dispara√ģtre des mondes, des peuples. Il avait pu des h√©ros accomplir limpossible, des champions du mal aussi perverti quil le fut, et pourtant il navait trouv√© nulle r√©ponse, nulle r√©demption

Le froid de la nuit se faisait sentir sur son corps, √ßa lui rappela les derni√®res images quil avait eu dAlth√©a, o√Ļ les hommes apr√®s les elfes et les nains affrontaient leur destin√©. Il se rem√©mora les personnes auxquelles il s√©tait attach√©.

Vint dabord le fragment de la réalité de la tisseuse Feyd Ehlan :

Il avait suivit les pas du paladin Nekresh, serviteur de Bréhan, fière courageux sans doute mais à sa foi vint sajouter sa perception des hommes. Lassé des conflits, il sétait à passer sa vie à aider plus faible que lui. Il avait sans doute été lassé des conflits entre ses frères de foi. Il avait été marqué par peu de personne hormis ce frère et cette sur elfes qui furent ses amis, ses mentors. Il y eu aussi cette sombre magicienne qui par son mystère le séduisit, beaucoup ne voyait en elle que la puissance, il y chercha longtemps les mystères derrière cette personne énigmatique. Il ne trouva pas la réponse durant sa vie, mais il séteint paisiblement loin des hommes et de leur incessant conflits.
Elle trouva les r√©ponses, elle d√©couvrit se qui ce cachait derri√®re la sombre magicienne en devenant son √©l√®ve. Enfant des eaux des eaux, elfe plus quhumaine Cassandra Tvar Sylrus Eauclaire aimait par dessus tout la magie. L√©g√®rement hautaine, et distante en grandissant elle ressemblait de plus en plus √† celle qui √©tait son guide dans les voies de Syl. Senfon√ßant de plus en plus dans les t√©n√®bres √† sa suite, ne semblant retenue parfais que par la lumi√®re de son p√®re et sa cousine. Quand les t√©n√®bres prirent vie en Alth√©a, elle suivit le chemin de sa ma√ģtresse, sendormant dans le lac maudit emport√©e dans les songes des morts et de sa d√©esse.
Les t√©n√®bres de ceux qui mont montr√© ces terres peu sy sont abandonn√©s comme toi Ysaline, assassine au service de la tisseuse √©carlate. Toi qui ha√Įssait tant les n√©philims, lextermination des hommes ta-t-elle apport√© la joie ? Mais tu √©tais toute vou√©e √† ta ma√ģtresse. Ta mentalit√© me rappelait au final trop mon peuple, cest sans doute pour √ßa que jai peu partag√© ta vie.
En opposition, celle qui sans doute me ressemblait le plus, celle dont jai observé lexistence le plus longtemps une guerrière, une prêtresse une femme dont on forge les légende. De tous tu étais la plus fière, sans doute la plus courageuse mais aussi la plus hautaine et la plus orgueilleuse Hérésielle Soth-Ark. Ta vie ne fut quune suite de combats, de défis plus difficiles à relever les uns que les autres. Tu avais lesprit dune guerrière, intrépide, relevant les défis les plus fous, oubliant sans doute trop souvent que ceux autour de toi nétait pas forcément tel que toi. Tu voulais ressembler à ta sur, être aussi forte quelle, peut être es tu devenu plus forte quelle ne létait mais à quel prix ? Tu mettais une telle ardeur dans tous se que tu entreprenais que tes échecs ne pouvait que te blesser, tes déceptions te faire agir avec passion en tentêtent que tu ais raison ou tord.


Puis le miroir du sanglant Ezar :

Ah Aur√©zia Loonois trop gentille Aur√©zia, √©pouse parfaite et si mauvaise m√®re. Toi qui fut jug√©e indigne de pr√™cher Syl pour avoir eu des ailes Cette d√©ception de fit fuir les hommes √† jamais apr√®s que ceux que tu aimais le plus ai disparu. Ton vux le plus ch√®re, si simple et pourtant refus√© car tu √©tais vu avec autant damour que les elfes blanc pour ma race par ta r√©v√©r√©e pr√™tresse. Ta vie ne fut point vide, elle fut marqu√©e par ta famille, par cet ami/ennemi qui fut sans doute la personne la plus proche de toi, ton antith√®se sans doute. Que ta vie fut marqu√©e aussi par ta rencontre tr√®s t√īt avec cet enfant, sa simplicit√© a marqu√© en toi bien des choix comme celui de ne jamais tuer. La g√©n√©rosit√©, peut √™tre √©tais ce en r√©ponse aux samaritaine que tu appr√©ciais tant que tu offrais tant dobjets de valeur, sans doute t√©tais tu tromp√©e de d√©esse.

Les terres du tra√ģtre, le royaume de Caern Sidhe :

Gentillesse et générosité ça pourrait résumer ta vie douce Orgelys Nistrel. Si simple et si dévoué à la face clair de ta dame. Cest sans doute toi que souhaitait détruire les druides et les haruspiciens. Tu ne faisais que donner ton temps et ton affection à ceux dans le besoin, sans doute une insulte à la terre dêtre généreuse. Tu nétais pas une combattante, tu donnais de lamour, de la tendresse pas des coups. Sans doute ton refus de la violence qui te fis fuir ce jour là, la dernière image quil me reste de toi se sont tes larmes davoir vu tant de morts en particulier ceux que tu aimais parmi les enfants de la nuit

Le dernier des miroirs qui retint mon attention celui de Harn :

Tu vénérais aussi les ténèbres et la déesse de la nuit Nymuée Miya. Déçu par les hommes tu tes entièrement vouée à ta déesse, devenant son instrument, une simple extension de sa volonté Tu aurais pu passer ta vie ainsi si une autre fille de la nuit nétait venue apporter un peu de sa la lumière dans tes ombres.
La folie, ton histoire nest pas encore contée mais telle était ta marque Morielda Velhart. Elle te venait non il nest pas encore temps de le révéler mais ça viendra étrange enfant dont le plus grand plaisir était de raisonner avec les adultes pour montrer la bêtise de certains de leur raisonnement. Du moins de ton point de vu

La douce lueur de la lune le ramenait à la conscience, était ce des rêves Il avait partagé la vie dinnombrables personnes. Toutes remarquables par leur singularité, leur passion, leur choix, certaines simples dautres aussi complexe que la toile de la tisseuse. Il en garderait le souvenir de ces vies quil avait partagé tant quil vivrait

Lelfe noir se leva, regardant autour de lui rien, il ne connaissait pas cette terre, mais il connaissait maintenant le prix de la vie et ne gaspillerait pas la sienne

*hrp*

Voilà, je finis comme jai aimé ce jeu, par un petit roleplay.

Une histoire qui sachève pour des bouts de pixels, mais pas pour le souvenir de ses bons moments. Citer toutes les personnes que jai apprécié avec qui jai passé de bon moment serait impossible, trop de moment, trop de noms oubliés
Alors merci à tous, à ce qui ont permis ce rêve, à ceux qui lui ont donné vie, à ceux qui y ont participé

Finalement un remerciement particulier : merci √† qui ma donn√© envie d√©crire, je narr√™terai pas avec le jeu Merci pour ce lieu fantastique quest le miroir des √Ęmes qui fut le d√©but de mes √©crits, la red√©couverte du plaisir d√©crire.

Bonne vie à tous, en espérant recroiser vos routes un jour.

Ce nest pas la fin dun rêve,
Juste le début ou la continuation dun autre.
Guillaume le pantin derrière.

JOL Archives 1.0.1
@ JOL / JeuxOnLine