Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Retour à Trandling - 83ème partie

Par Zeed Mithror le 5/12/2002 à 17:39:45 (#2718281)

- Index -

Dans les tréfonds obscurs...

Ouvrant la marche, Zeed Mithror ny voyait pas √† trois pas devant lui malgr√© lamulette que lun des pr√™tres lui avait confi√© et qui lui permettait de voir √† travers les yeux dAcyde de Nor. Sans doute les perceptions de la N√©philim √©taient-elles limit√©es elles aussi par la noirceur environnante. Le paladin navait jamais eu daversion pour celle quil nommait Dame de Nor malgr√© ses pratiques n√©cromanciennes mais ressentait une intense aversion pour les t√©n√®bres surnaturelles qui les entouraient. Le tunnel dans lequel ils se trouvaient avait manifestement √©t√© taill√© au plus vite et sans le moindre soin. Les murs saillaient par endroit, barrant √† moiti√© le passage l√† o√Ļ la roche √©tait la plus dure et le sol chaotique portait la marque des innombrables coups de pioche que personne navait song√© √† poncer. Tout juste assez large pour permettre le passage dun homme, le tunnel descendait en pente irr√©guli√®re sous les catacombes de la forteresse avant de se ramifier avec plusieurs conduits lat√©raux encore plus √©troits. Le groupe continua de suivre le tunnel principal.

Derrière le paladin, Palan dArel et Qwineth se suivaient. Le jeune homme avait les nerfs à vif et tenait son arme prête, lil aux aguets et loreille attentive aux sons étouffés qui se répercutaient dans les couloirs de pierre grossièrement taillés. De temps à autres, il vérifiait de la main que le médaillon dAele était toujours solidement accroché autour de son cou. La jeune fille, elle, semblait aussi calme que de coutume mais trahissait son inquiétude réelle en tournant brusquement la tête au moindre bruit. Elle conservait son arme dans le fourreau de cuir qui barrait ses reins, demeurant prête à la dégainer pour en épingler la moindre source de danger.

Zeed Mithror d√©boucha dans ce quil lui sembla √™tre une vaste salle dall√©e de larges plaques de pierre si bien jointes quelles semblaient avoir √©t√© taill√©es dun seul bloc. Le lieu semblait beaucoup plus ancien que les tunnels par lesquels ils √©taient arriv√©s. Le sol √©tait presque glissant malgr√© l√©paisse couche de poussi√®re qui semblait escalader les larges piliers de roche. Les vo√Ľtes se perdaient dans la p√©nombre au dessus de leur t√™te et une sorte de sentier traversait la salle, trac√© dans la poussi√®re mill√©naire. Le paladin sentit son estomac se serrer, sentant remonter des tr√©fonds de sa conscience des souvenirs m√™l√©s de bribes de cauchemars.

Du revers du poignet, le paladin balaya une goutte de sueur qui roulait sur sa tempe malgré le froid glacial. Ses mains, crispées dans les gants, serraient la garde de ses lames jumelles. Celles-ci, selon la perception que la Néphilim lui procurait, semblaient luire dune lueur blafarde, insuffisante pour éclairer les lieux mais propre à inquiéter leur porteur. Dans la pénombre, devant le groupe, il crut apercevoir une créature flottant dans lair. Le temps dun clignement dil elle avait disparu, glissant entre les piliers de pierre et se fondant dans les ténèbres. Une intense agitation naquit en lui. Lestomac serré, il continua à avancer, sengageant au milieu de la salle, suivi de ses compagnons. Chaque membre du petit groupe avait confusément limpression de porter sur ses épaules le poids des monts dairain sous lesquels ils progressaient.

Même Acyde de Nor, pourtant coutumière des lieux sombres à latmosphère oppressante, ne put réprimer un léger frisson. Fronçant les sourcils, elle repassa dans son esprit tout ce quelle savait sur ce qui les attendait plus bas, à quelques pas peut-être. Se remémorant la description des créatures qui avaient décimé les hommes envoyés dans les tunnels, elle se prépara à un affrontement quelle jugeait inévitable à plus ou moins court terme, consciente que ceux qui la suivaient navaient à priori aucun moyen de se défendre en cas dattaque et quil lui faudrait compter avec cette charge supplémentaire.

Dodgee, lui, avait d√©j√† √©t√© confront√© aux entit√©s de cauchemar. Il ne sen r√©jouissait pas plus quil ne sen inqui√©tait et quiconque eut √©t√© en mesure de le d√©visager aurait trouv√© ses traits inexpressifs. Il √©manait toujours de tout son √™tre une aura de confiance immense. In√©branlable. Inhumaine. Tenant son lourd fl√©au de la main droite, il per√ßut la pr√©sence de plusieurs des entit√©s vomies par la porte des morts qui se tapissaient dans lombre sans para√ģtre vouloir sen prendre au groupe quelles avaient du juger trop puissant pour elles.

Les loeis dress√©s √©taient enferm√©s dans de minuscules cages qui √©taient en m√™me temps pour eux une forme darmure lest√©e. Au dos, un anneau servait de passant √† la cha√ģnette qui les retenait au cou de leur porteur tandis que sur les cot√©s, deux ouvertures laissaient passer leurs minuscules pattes, leur permettant de se d√©placer par eux m√™me si daventure il arrivait malheur √† leur porteur. Palan portait lun deux et Tessa le second. La jeune femme sentait son rongeur sagiter et griffer son plastron darmure dans un crissement qui lui portait sur les nerfs. Guerri√®re √©m√©rite, elle cachait son exasp√©ration et son inqui√©tude sous un masque de froide r√©solution tout en se laissant guider par la n√©philim.

Devant eux, Zeed Mithror s√©tait arr√™t√©. Acyde le vit saccroupir lentement, t√™te basse, la respiration saccad√©e. Il serrait ses lames jumelles contre son torse et dress√©es de part et dautre de son heaume de m√©tal, les poignets crois√©s sur sa poitrine dans une attitude de prostration quelle ne lui connaissait pas. Haussant un sourcil, elle arr√™ta de la main la guerri√®re et le s√©raphin qui la suivaient. Elle vit Palan saccroupir √† son tour devant son ma√ģtre, posant une main sur son √©paule. Soudain, elle r√©alisa ce que le paladin subissait

Par Zeed Mithror le 5/12/2002 à 17:41:33 (#2718310)

Zeed Mithror avait senti cette volont√© √©trang√®re s√©veiller √† nouveau en lui. Comme lorsquil avait ravag√© la tente de soins deux semaines plus t√īt, √† moiti√© perdu dans un sommeil cauchemardesque, √† moiti√© la proie de la rage de sang qui battait comme un tambour √† ses temps. M√™mes sensations. M√™me sentiment dimpuissance et dinjustice. Quand la main de son disciple se posa sur son √©paule, il lutta pour reprendre le contr√īle de lui-m√™me. Dans un immense effort de volont√©, il y parvint et se rua en avant, poussant un rugissement furieux. Dans son √©lan, il bouscula Palan et courut sur le sentier de poussi√®re et se jeta dans un tunnel qui senfon√ßait en pente douce toujours plus profond√©ment dans la montagne avant de dispara√ģtre √† la vue de ses compagnons.

Palan se laissa rouler en arri√®re sans chercher √† retenir son ma√ģtre et se redressa derri√®re lui avant de s√©lancer dans son sillage sans r√©fl√©chir plus avant. Qwineth courut √† sa suite et tous deux sengouffr√®rent √† leur tour dans le tunnel √† la suite du paladin, laissant leurs trois compagnons en arri√®re. Acyde de Nor consid√©ra la situation lespace dun instant : seule avec un s√©raphin et une guerri√®re qui ny voyaient goutte dans les profondeurs t√©n√©breuses o√Ļ ils se trouvaient, elle navait dautre choix que de

Elle fut interrompue dans ses pensées par la voix du séraphin :
- Que se passe til Acyde ? O√Ļ sont Zeed et les deux jeunes gens ? Le s√©raphin semblait inquiet pour ses compagnons. La n√©philim lui eut volontiers r√©pondu de quelque r√©flexion piquante mais les seules paroles qui lui vinrent sur le moment ne refl√©taient que la v√©rit√© quelle jugea suffisamment p√©nible.
- Il semblerait que le Mrulorch se soit réveillé. Je nai pas eue le temps dagir pour protéger Zeed de son influence. Il est très puissant ici. Sans doute quelque sorcier tapi dans les profondeurs lui aura rendu ses forces. Toujours est-il que Zeed se protège naturellement du Mrulorch en laissant libre cours à sa rage berserk. Je ne pense pas quil fasse ce choix consciemment cependant. Je les aurais bien suivi mais je ne puis vous abandonner ici. Surtout avec ce qui approche en ce moment.
-Par o√Ļ sont-ils partis ? demanda Tessa, plus brusquement quelle ne le souhaitait.

Acyde réprima une envie soudaine et déplaisante au sujet de la jeune femme avant de répondre :
-Il y a une sorte de sentier tracé dans la poussière qui jonche le sol. Sans doute a til été tracé par les pas de ceux qui ont amené le trouble en ces lieux. Zeed a suivi le sentier et les deux jeunes gens se sont rués à sa poursuite. Je propose que nous ne perdions pas plus de temps et que nous avancions dans cette direction nous aussi.
Le séraphin perçut le mouvement des entités de cauchemar qui sapprochaient avec circonspection et répondit dune voix calme et posée, peu désireux daffoler ses camarades :
-Soit, nous vous suivons.

La néphilim les guida sur une dizaine de pas avant de sarrêter de nouveau. Devant elle, une sorte de forme brumeuse semblait avoir pris allure humaine bien que dotée dune tête monstrueuse. Du coin de lil, elle aperçut deux autres formes évanescentes qui se coulaient le long des lourds piliers de roche.

- Acyde ? Pourquoi vous arrêtez vous ? demanda le séraphin, toujours aussi calme bien quil perçoive la position des entités de cauchemar, surs de celles quil avait déjà combattu à plusieurs reprises.
- Rien, cher ami, je relace ma sandale répondit la néphilim dun ton sec et ironique qui démentait la banalité de son propos.
- Je vois. Bien je vais en profiter pour vérifier les miennes et nous repartirons quand nous en aurons fini.

La néphilim sut quelle avait été comprise et que Dodgee savait à quoi ils avaient affaire. Linstant daprès, elle marmonna une sombre imprécation qui fit courir un frisson dans le dos de Tessa sans quelle comprit les paroles prononcées.

Lentit√© de cauchemar qui se dressait entre eux et le tunnel quils voulaient suivre lan√ßa une puissante attaque mentale sur lesprit de la cr√©ature aux ailes sombres qui lui faisait face. Elle avait d√©j√† vaincu ainsi quelques uns des guerriers qui √©taient descendu dans les catacombes tant√īt et venait de se d√©lecter de l√©nergie vitale de lun dentre eux qui navait pas retrouv√© le chemin de la sortie. Elle comptait bien se d√©barrasser de la m√™me mani√®re des trois importuns quelle avait devant elle, √† commencer par celle qui les menait.

A sa grande surprise, son attaque mentale se heurta √† un v√©ritable mur. Cherchant une faille, elle renouvela son assaut, second√©e par les deux autres cr√©atures √©th√©r√©es. Rien ny fit. La n√©philim marmonnait toujours une sorte de mantra qui se r√©p√©tait sans cesse, samplifiant et se r√©percutant contre les vo√Ľtes en repoussant les trois entit√©s de cauchemar. Acyde de Nor continua de r√©p√©ter son refrain obscur qui √©tait pour les cr√©atures qui les attaquaient comme un torrent furieux contre lequel elles luttaient de toutes leurs forces. La voix dordinaire rauque de la n√©philim prenait un autre ton au fil des r√©p√©titions, se muant en une onde grave qui mena√ßait de faire perdre pieds √† ses adversaires.

A la surprise des trois formes éthérées, la néphilim cessa soudain son incantation. Le silence régna une seconde dans la grande salle avant quelles ne se ruent sur leur ennemie, avides de se partager son essence vitale pour reconstituer les forces quelle avait entamé. Aveuglées par la rage, elles ne prêtèrent pas attention à lattitude de la femme ailée. Celle-ci, impassible, attendit quelles ne soient plus quà trois pas pour tendre les bras vers deux dentre elles.

Elle vomit plus quelle hurla un mot de pouvoir, achevant le rituel quelle avait préparé. Les deux entités de cauchemar vers lesquelles elle tendait les mains parvinrent à la toucher mais neurent pas le temps de sen réjouir. Au contact de la néphilim, elles pensaient absorber son énergie vitale et sen nourrir jusquà la vaincre. Au lieu de cela, elles eurent limpression de heurter un pilier de néant qui dissipa brutalement léther qui les constituait. Acyde de Nor avait dun mot concentré dans ses mains toute la puissance des vagues de répulsion quelle avait employé. Le contact avait été fatal aux entités de cauchemar qui sen étaient prises à elle. La dernière créature éthérée avait choisi dattaquer Dodgee mais ne put traverser le bouclier mental dont il sétait protégé. La vague dénergie sécrasa en crissant sur ses défenses, produisant des irisions bleutées que Tessa perçut dans les ténèbres. Mettant à profit cette lueur inespérée, la guerrière porta un rapide coup de taille à la forme éthérée quelle avait devinée entre elle et le séraphin. En traversant la créature ténébreuse, les runes ornant la lame de son arme luisirent brièvement, la blessant cruellement. Linstant daprès, Dodgee lui assénait un coup de son fléau qui acheva de la dissiper.

Dun mot, Acyde de Nor mit fin √† son sortil√®ge et les trois compagnons emprunt√®rent le tunnel o√Ļ √©taient pass√© les trois premiers membres du groupe.

Par Dodgee MIP le 5/12/2002 à 17:44:46 (#2718348)

*fait tourner les rotatives, met en marche le ventilo pour les refroidir, ordonne les feuillets pour la distribution*

Par Zeed Mithror le 5/12/2002 à 18:17:33 (#2718670)

*envoie une première version de l'épisode suivant en post-prod et décrète une augmentation de budget sur l'achat de lutins-souffleurs pour ventiler les rotatives*

JOL Archives 1.0.1
@ JOL / JeuxOnLine