Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Retour à Trandling - 75ème partie

Par Zeed Mithror le 9/11/2002 à 16:08:24 (#2520001)

- Index -

La dernière porte

Kerdshain observait la cité du haut des remparts de la forteresse dominant la grand-place. Près de deux cent combattants de lost étaient en train dabattre les maisons qui avaient colonisées les terrasses, entassant les gravats dans la pente daccès à la première terrasse. Puis il reporta son attention sur les assaillants qui prenaient position, encore hors de portée des archers quil avait placés sur le rempart défendant la porte de la forteresse. Il ne voyait ni échelles ni cordes que lennemi aurait pu utiliser pour escalader les rempart. Un sourire sinistre déforma son visage sous le heaume démoniaque. La double porte de chêne bardée de bronze et dacier serait finalement pour eux un obstacle plus difficile à franchir quune légion de relevés.

Un nuage de poussi√®re attira son regard sur une ancienne auberge qui seffondrait. Il d√©chanta alors, comprenant soudain la menace qui pesait sur sa position. Il prof√©ra ses derni√®res instructions aux archers sur les remparts puis descendit dans la cour carr√©e. Intimant lordre de tenir jusquau dernier aux deux cent relev√©s dont il disposait encore pour d√©fendre la forteresse, il prit ensuite le chemin des catacombes ducales qui senfon√ßaient sous la forteresse. Descendant lescalier suivi des quarante kraals qui formaient sa garde personnelle, il retourna aupr√®s de son ma√ģtre, loin sous la roche, au coeur des t√©n√®bres.

Les archers sombres gardaient leur regard torve pos√© sur la masse qui samoncelait dans les ruelles entre les ruines de lautre cot√© de la grand-place. La foule s√©carta pour c√©der la place √† larme qui avait pouss√© Kerdshain √† quitter les lieux. Une poutre ma√ģtresse avait √©t√© tir√©e des d√©combres de lauberge et taill√©e en forme de pointe large et grossi√®re √† coups de hache. Pas moins de trente hommes s√©taient harnach√©s de part et dautre de la lourde pi√®ce de bois. Quarante autres se positionn√®rent √† leurs cot√©s, brandissant au dessus de leurs t√™tes des pavois improvis√©s qui portaient encore les gonds des portes auxquelles ils avaient √©t√© arrach√©s.

Les combattants de lOst restaient align√©s, entass√©s dans les ruelles qui encombraient les abords de la place. Tous observaient le groupe sengagea dans lespace d√©couvert. Un chant naquit, repris de gorge en gorge pour s√©lever au dessus des habitations abandonn√©es jusqu√† la forteresse. Lentement, les hommes du b√©lier savanc√®rent au milieu de la place et endur√®rent leur premi√®re vol√©e de fl√®ches. Lun deux tomba, la cuisse transperc√©e par un trait. Il fut aussit√īt remplac√© et la marche du b√©lier sacc√©l√©ra, suivant le rythme du chant guerrier qui laccompagnait. Les archers eurent le temps daligner deux nouvelles vol√©es de fl√®ches avant le choc, mettant hors de combat cinq hommes suppl√©mentaires.

Sous limpulsion de ses porteurs, le b√©lier donna un formidable coup de boutoir sur la jointure entre les deux battants. Le coup r√©sonna sourdement dans la cour carr√©e o√Ļ les deux cent derniers relev√©, arm√©s de longues lances, attendaient lassaut de leur √©ternelle patience. Le b√©lier recula de cinq pas avant de revenir heurter les portes auxquelles il arracha un g√©missement. Deux hommes tomb√®rent sous les fl√®ches qui pleuvaient √† pr√©sent sans ordre. Le coup de b√©lier qui suivit fut ponctu√© dun craquement. Un des porteurs de boucliers tendit le bras hors de son abri, agitant une chemise blanche. Une fl√®che fr√īla sa main et vola en √©clat sur les pav√©s alors qu√† lautre bout de la place le chant laissait place √† une gigantesque clameur.

(75 - Suite)

Par Zeed Mithror le 9/11/2002 à 16:09:26 (#2520008)

Les bataillons des combattants de Cymod sélancèrent dans lespace découvert qui les séparait des portes de la forteresse qui craquaient à présent à chaque coup de boutoir. Le long des cent cinquante pas de la place, les traits des archers ténébreux fauchèrent une centaine de combattants en pleine course, les jetant à terre, les suivants trébuchants sur les corps entre les cris de guerre et ceux de douleur. Les portes cédèrent alors que les premiers combattants nétaient plus quà vingt pas du rempart. Une des barres de fermeture, brisée, laissa lhuis de droite se soulever sous le dernier choc. Quittant ses gonds, il sabattit avec fracas dans la cour, cédant le passage à la furie des hommes.

La bataille qui sensuivit fut br√®ve. Quelques groupes dhommes se ru√®rent sur les escaliers menant aux remparts pour en d√©loger les archers qui continuaient √† accabler de fl√®ches les guerriers qui luttaient dans la cour. Les premiers hommes de lOst, parmi lesquels on pouvait reconna√ģtre Girmog arm√© de sa lourde claymore, balay√®rent les lances que les relev√©s leur opposaient et se ru√®rent au corps √† corps dans un combat aussi bref que brutal. En lespace de quelques minutes, les relev√©s qui d√©fendaient la place furent extermin√©s.

La clameur qui retentit alors rejoignit au panth√©on des cris de victoire tous ceux qui avaient √©t√© pouss√©s en ces lieux par le pass√©. LOst s√©tait empar√© de Trandling. Lespace de quelques minutes, les soldats qui avaient accompli le long et p√©rilleux voyage depuis la capitale de lempire Cymodien oubli√®rent les dangers qui se rapprochaient deux. Ceux qui travaillaient √† la d√©molition des b√Ętiments qui encombraient la premi√®re terrasse adress√®rent de grands saluts aux combattants victorieux qui hurlaient leur joie sur les remparts de la forteresse.

Les trompes sonnèrent, mettant fin à la liesse générale. Lennemi nétait plus quà une heure de marche. On ordonna la réparation des portes de la citadelle ainsi que la démolition de tout ouvrage susceptible daider les légions dans leur entreprise pour reconquérir la cité. Tout le bois issu des démolition devait être transporté dans la cour carrée de la forteresse. Sur la première terrasse, seuls les murs formant des chicanes entravant le passage furent laissés debout et renforcés.

Les combattants se regroupèrent tandis que les derniers éclaireurs escaladaient les pierres qui bloquaient laccès à la terrasse. Ceux qui nétaient que de piètres tireurs furent envoyés au nord. Les autres rejoignirent les archers de Cymod. Les deux forges de la cité furent épargnées et relancées, reprenant la modification des flèches dont ils disposaient pour en élargir la tête et réparant les armes et armures qui le nécessitaient. Sur la grand-place, un conciliabule réunissait le paladin Zeed Mithror, le comte Girmog, Treyan Karyl ainsi que Vetheanan, Acyde de Nor et Dodgee...


Les auteurs réunis vous présentent leurs plus plates excuses pour la longueur du récit. Pour toute réclamation, insulte, envoi de colis piégé nous vous rappellons que nous tenons une adresse email à votre disposition :
kerdshain@trandling.com ou...
Kerdshain,
Général en chef des légions ténébreuses,
Boite postale 630, 63560 TRANDLING

Par Dodgee MIP le 9/11/2002 à 17:01:23 (#2520236)

*appose le tampon 'Approuvé' sur le texte*

Allez y demandez demandez, séance spéciale de dédicace par Zeed en ce moment, la semaine prochaine ca sera Kerdshain, alors vous voulez vraiment le prendre cette semaine!

Par Alith Anar le 9/11/2002 à 19:32:36 (#2521044)

*jette un oeil à son guide du floodeur*

Hum... réponse... post rp... ah, trouvé.

:lit:

Par Zeed Mithror le 9/11/2002 à 19:33:53 (#2521052)

*avait pas fait gaffe aux initiales de l'adresse... Kershain... Général... Boite * :rolleyes:

JOL Archives 1.0.1
@ JOL / JeuxOnLine