Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Retour à Trandling - 59ème partie

Par Zeed Mithror le 26/8/2002 à 23:29:03 (#2033974)

- Index -

Des morts dans la neige.

Jailisir laissa √©tinceler un sourire carnassier sous son heaume et donna un nouvel ordre pour √©craser d√©finitivement ceux qui √©taient venus d√©fier la toute-puissance de son ma√ģtre. A nouveau les trompes sonn√®rent sur le champ de bataille. Deux l√©gions de relev√©s se mirent en marche pour achever lencerclement.

Treyan Karyl fut le premier alerté par les guetteurs de lavancée de ces nouvelles troupes ennemies. Quittant son poste à la tête dun bataillon de lanciers de réserve, il se porta à lavant pour signaler à Girmog que lennemi tentait de les encercler et proposa de battre en retraite pour éviter le piège mortel que lennemi refermait sur eux.

- Nous sommes là pour nous battre, lieutenant Karyl. Pour libérer Trandling ou mourir en essayant. Par pour fuir au premier revers ! Tonna Girmog.
- Je suis venu pour vaincre, Comte Girmog. Pas pour mourir. Les morts ne libèrent pas Trandling. Ils loccupent. Sonnez la retraite. Contournons les. Et je vous promets de monter en première ligne à lassaut des murs de la cité, répondit Treyan avec une assurance qui stupéfia Girmog qui ne sattendait pas à voir un simple lieutenant sopposer ainsi à lui en pleine bataille.
- Il a raison Comte, d√©gageons nous o√Ļ nous mourrons tous et nous irons grossir leurs rangs, dit Vetheanan qui les avait rejoints en laissant ses disciples maintenir le bouclier qui prot√©geait lOst de linfluence des pr√™tres noirs.

Pris entre laudace du lieutenant et la sagesse du prêtre dArtherk, Girmog fit signe aux sonneurs dannoncer la retraite. Se retournant vers le sud, il vit les deux légions de relevés se rapprocher des flancs de lOst. Les trompes sonnèrent avec leffet qua toujours cet événement sur un champ de bataille. Après un instant de flottement, lensemble des troupes de cymod se retirèrent du combat. Limmense phalange sembla se rétracter comme un escargot rentre dans sa coquille pendant que la douce lueur du bouclier de protection sestompait dans lair glacé.

Jailisir observa la scène un instant, plissant les paupières sur ses yeux gris puis ordonna que les deux légions de morts-vivants censées prendre lOst à revers fassent jonction au plus vite. Malgré cela, les premiers bataillons des hommes de Cymod à faire retraite parvinrent à sintercaller, sans cesse renforcés par les troupes qui se repliaient.

Peu √† peu, LOst de Cymod se d√©versa dans la plaine comme leau s√©chappe dune outre renvers√©e, se r√©pandant sur les flancs afin demp√™cher un nouvel encerclement. Sur tous les fronts, les combattants refluaient, couverts par le feu nourri des archers qui se repliaient en faisant halte tous les cinquante pas pour tirer sur les relev√©s qui se rapprochaient de toute part, accrochant √ßa et l√† quelques groupes dattard√©s. Par trois fois des groupes de retardataires se virent couper la route et furent s√©par√©s du reste de lOst avant de tomber sous les lames corrompues de rouille noir√Ętre des morts-vivants.

Girmog avait trop tard√© √† se retirer du combat avec une soixantaine de ses hommes dont ses meilleurs gardes. Leur retraite fut coup√©e par les relev√©s, toujours plus nombreux. Bient√īt, trente rangs dentre eux les s√©par√®rent du reste de lOst. Combattant en cercle, ils entonn√®rent ensemble un chant de guerre des Marches septentrionales de lEmpire et se pr√©par√®rent √† mourir, bien d√©cid√©s √† renvoyer au n√©ant le plus grand nombre possible de leurs ennemis.

Treyan Karyl qui se trouvait parmi les derniers à échapper à la nasse des relevés prit alors la tête dune compagnie et retint la retraite de la phalange en poussant un assaut vers le front quils venaient dabandonner. La manuvre rapprocha les deux groupes blancs. En deux endroits, sur ce nouveau front, la phalange enfonca la ligne de bataille comme on enfonce deux doigts dans le sable, ralentissant mais progressant tout de même. Lun des groupes ayant pénétré les lignes ennemies était mené par le Lieutenant Karyl. Lautre était étonnamment dirigé par Vetheanan en personne suivi dune dizaine de prêtres-guerriers qui depuis lordre de retraite ne sopposaient plus quindividuellement aux assauts raréfiés des prêtres noirs. Autour deux, lair semblait peuplé de membres putréfié arrachés à leurs corps en décomposition et dossements brisés.

Les deux groupes, pénétrant toujours plus profondément les rangs ennemis finirent par rejoindre le groupe de Girmog quasi-simultanément. Une centaine de relevés qui avaient encerclé les retardataires furent à leur tour pris dans une main géante et vengeresse qui les broya sous le poids dune juste colère. Dans un effort colossal les rangs de tuniques blanches poussèrent pour écraser les rangs ennemis qui restaient encore enclavés sur larrière de lOst. Les relevés ployèrent sous les assauts furieux et répétés de ces hommes qui ne luttaient plus pour délivrer une lointaine cité mais pour sauver leur vie sur un champ de neige piétinée.

La voix de Girmog séleva dans un rugissement
- Achevons les !
Sous les coups redoublés, les rangs des relevés furent taillés en pièces, renversés et piétinés, cédant enfin le passage à un comte Girmog furibond comme un lion blessé, bien que son orgueil seul eut été touché. Lui et ses hommes furent comme happés par la main blanche venue les délivrer et ils firent retraite avec le reste de lOst en contournant larmée ennemie par lOuest à marche forcée.


Pendant ce temps là, Zeed Mithror, Palan dArel, Qwineth et les trois cent autres attardés atteignaient lentrée de la passe de Trandling par lEst. Un éclaireur, envoyé en avant par le paladin, revint leur conter la bataille quil avait vue au loin depuis un piton rocheux dominant la plaine.

Ils déduisirent de sa manuvre que lOst de Cymod allait filer au Nord sur Trandling pour prendre la cité et tenter dy résister à lassaut des relevés qui ne manqueraient pas de les serrer de près. Le paladin dirigea son groupe le long des monts dAirain, pénétrant dans la passe de Trandling pour rattraper le gros des troupes en passant par le Bois des Soupirs qui, il lespérait, leur procurerait au moins le couvert de la verdure perpétuelle de ses pins montagnards pour passer inaperçus. Quelques lieues plus loin lun des trois éclaireurs que le paladin avait envoyé en avant revint, signalant la présence de relevés sur leur chemin...

Par Alith Anar le 27/8/2002 à 13:04:53 (#2037330)

Sus à l'ennemi mes preux!

Par Conrad McLeod le 1/9/2002 à 11:23:00 (#2072355)

Et l'index alors, il n'a pas reçu son exemplaire??

Par Dodgee MIP le 1/9/2002 à 16:06:52 (#2073917)

*passe en courant, les bras chargés d'objets divers*

Rah mince j'ai oublié les feuillets!

*se retourne courir en prendre qquns qu'il tient du bout des levres et repart à grandes enjambées*

Par Khaelon Lloth le 1/9/2002 à 20:04:24 (#2075469)

*Se décide finalement à répondre apres l'avoir lu, afin de faire savoir que le plaisir de lire ces aventures est toujours le meme, c'est à dire tres grand.;) *

Par IceDeal Sylla PA le 1/9/2002 à 20:32:04 (#2075690)

Toujours aussi bien, au fait vous avez déja penser a la fin de cette histoire ou alors c'est ecrit bout par bout .... ?

Par Zeed Mithror le 1/9/2002 à 23:56:49 (#2077087)

*Regarde ses chers co-auteurs tour à tour*
Nous ne parlerons pas. Vous pouvez nous torturer on n'dira rien.
Par contre on va vous l'écrire... petit à petit... par épisodes ;)
Disons que nous avons un fil directeur mais que les épisodes sont écrits "au coup par coup" avec leur lot d'imprévus ;).

La suite est "prévue" pour .. euh... on va dire mardi (oui encore un mardi, je sais, ca fait souvent). Enfin prévue... disons que je prévois de l'écrire pour ce jour là ;)

Pour ce qui est de l'index, cher Conrad, puisque vous posez la question, je ne puis dire qu'une chose : c'est Galadorn qui nous a fait le bonheur de créer l'index (puis de le recréer quand le premier a flambé avec l'ancien forum ;) )... et la mise à jour est donc subordonnée à sa venue sur ces terres :D

Pr√©cisons que nous esp√©rons finir avant no√ęl (on a int√©r√™t je crois) et que pour faire seulement 60 √©pisodes ca ne va pas √™tre facile (on disait de temps en temps en rigolant qu'on en ferait 60... quand on en √©tait au 15√®me... maintenant, bizarrement cela nous surprend plus que cela ne nous fait rire... c'est fou le nombre de truc qu'on peut avoir √† raconter sur une arm√©e en marche...)

Bon sur ce je vous laisse en remerciant ceux qui doivent faire enrager Conrad à remonter nos posts mais nous font super plaisir en le faisant et en permettant à ceux qui étaient en WE de les lire. De toute façon notre cher modo les remonte aussi de temps à autres... je ne crois pas que cela le fasse enrager tant que ca... :D

Gros bisous √† tlm et √† bient√īt,
Zeed (écrivant délicatement de l'une des pointes de son fléau trempée dans ... ce que nous appellerons une substance indéterminée se rapprochant du jus de cervelle de zombie écrasée... ah ben tiens.. Quelle chance ! C'est ca, justement !)

Par Galadorn le 2/9/2002 à 21:00:36 (#2083184)

*avant, quart de tour droit + poing*
RRRYYYUUUU KKKEEEN

:merci:

*remonte le post tout en mettant à jour l'index*

Par Alith Anar le 2/9/2002 à 22:28:32 (#2083773)

trop bon!

*droite, bas, bas-droite + poing*

Dragon Punch!!!

*Galadorn K.O.*

Par Conrad McLeod le 3/9/2002 à 0:20:38 (#2084018)

Provient du message de Galadorn
*remonte le post tout en mettant à jour l'index*
AAAh enfin! Pour un peu, je le faisais moi même. Mettre à jour l'index... pis remonter le post, tiens aussi. Si je me rappelle comment on fait

JOL Archives 1.0.1
@ JOL / JeuxOnLine