Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Promenade au clair de lune (ou scène de vie ordinaire d’une fillette fugueuse)

Par Myriel le 13/6/2002 à 18:05:36 (#1649587)

La nuit était tombée. Dans le ciel noir, constellé d'étoiles, venait de se lever la lune.

Profitant d'une absence de ses parents, la petite Myriel était partie se promener. Quel fête pour elle de se retrouver ainsi, seule dans la douceur de la nuit ! Elle marchait doucement, suivie discrètement par quelques Protecteurs de la foret qui, depuis sa naissance veillaient sur elle.

Tout lui semblait si différent. Elle qui connaissait les moindres recoins de la foret ne reconnaissait ni les lieux, ni les sons. Les bois, si vivants durant le jour, étaient comme endormis. Pas le moindre bruit, seul le vent chantant dans les feuilles des arbres troublait le silence, même les pas de la fillette étaient étouffés par la mousse sur laquelle elle marchait.

Soudain, le hululement d'un hibou s'éleva :

Hou hou !!

Surprise, Myriel s'arrêta. Elle crut un instant que ses parents la cherchaient, mais ne reconnaissant pas leurs voix, elle reprit sa marche silencieuse. Le cri retenti de nouveau :

Hou hou !!

Croyant à un jeu, elle répondit :

Hou hou !! ze suis la !!

Elle s'immobilisa, guettant une réponse, tous ses sens tendus pour tenter de percer le secret de la nuit. Mais rien… Seul le silence lui répondit. Haussant les épaules, elle se remit en route.

Elle avait à peine fait quelques pas, qu'à nouveau elle entendit :

Hou hou !!

De sa claire voix d'enfant, elle répondit :

Hou hou !! Vous z’etes ou ?

Hou hou, reprit le hibou, mais ce son semblait s'éloigner d'elle.

Elle se mit alors à courir en direction du bruit, rythmant ses pas de Hou hou, attendant que l'autre lui réponde pour se diriger vers son étrange et invisible interlocuteur. Le son semblait par moment se rapprocher, puis, à nouveau, s'éloigner.

Myriel commençait à se lasser de ce petit jeu, lorsque ses pas la guidèrent au bord d'un lac. Fatiguée de sa course, elle s'assit près de l'eau, s'émerveillant devant le reflet de la lune qui jouait sur l'onde.

Hou hou !!

Le cri venait d'une branche au-dessus d'elle. Elle leva la tête, et vit, enfin, l'oiseau qui la regardait fixement de ses gros yeux ronds et brillant. Elle sourit et repris tout doucement, ne voulant pas l'effrayer.

Hou hou !! Tu es la toi. Z’ai beaucoup couru pour te trouver.

L'oiseau pencha sa tête vers elle, et, ne décelant dans la voix de l'enfant aucune animosité, joignit ses hululements aux siens. Ils restèrent ainsi, tentant l'un et l'autre de s'apprivoiser, l'oiseau étonné de voir ce petit être à l'apparence si fragile et l'enfant heureuse de se trouver un nouvel ami.

La voix du hibou se fit plus douce, les paupières de la fillette se firent plus lourdes. Ne pouvant plus tenir les yeux ouverts, elle s'allongea dans l'herbe, au pied de l'arbre, et s'endormis.

Un des Protecteurs de la foret qui avaient suivi Myriel dans son escapade s'approcha doucement, le hibou se posa sur une de ses branches et ils restèrent la ensemble à veiller sur le sommeil de l'enfant.

Pendant ce temps là..

Par Oanelle le 13/6/2002 à 23:36:55 (#1651524)

Au cercle des Mystères, La jeune Oanelle regardait les bancs de sables qui formaient des petite ilots, mettant en scène nombreux de silhouette, au loin.
Elle etait assis, voyant aller venir quelques Protecteurs de la Forêt.
A chaque passage, elle les regardait en souriant
Et a chaque fois, reprennait sa plume en la laissant glisser sur la feuille d'arbre rose, Parchemin de fortune



Le regard au bord des yeux
Tourné vers la ville aux mille feux
N'attend plus qu'un souvenir
Pour oublier et se laisser partir

Une fois de plus la nuit est là
Qui nous entoure de ses mille doigts
Chacun sur son balcon médite
Et n'attend du soir que la fuite

Des étoiles dans la tête, des voyages dans le coeur,
L'existence est là qui nous offre mille chemins
Et demain de nouveau le labeur et la peur
Et attendre le soir pour rêver au destin...

JOL Archives 1.0.1
Par Mind