Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contrĂ´le

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Retour à Trandling - 40ème partie

Par Dodgee MIP le 14/5/2002 Ă  17:36:48 (#1461721)

- Index -

Le guet-apens: l'embrasement du séraphin blanc

Il pouvait les sentir, sans les voir. Ces présences inquiétantes qu’il devinait plus qu’il ne ressentait à l’intérieur de ces armures noires, rehaussées d’argent. La Garde noire, ces serviteurs zélés qui lui donnaient la chasse depuis quelques jours déjà, ne lui laissant aucun répit, aucun repos. Ceux-ci ne constituaient pas une grande menace individuellement, mais après les premiers accrochages, il devint manifeste qu’ils ne se laisseraient plus emmener dans des batailles rapides, préférant l’affronter à plusieurs et avec l’appui de leurs prêtres. Ils avaient rapidement pris la mesure de leur adversaire, et avaient adopté une tactique adéquate, le forçant à retraiter toujours davantage. D’abord ballotté, le séraphin blanc avait vite compris qu’il se faisait repousser vers l’est, loin de l’ost de Cymod qui se rapprochait de Trandling. La seule interrogation qui demeurait était quand, quand celui qu’il avait deviné comme dirigeant les opérations choisirait-il de terminer le jeu du chat et de la souris ?

La nuit était tombée depuis quelques heures, et la traque continuait. Il évoluait à présent à travers les fourrés ; il avait perdu espoir de semer les gardes noirs, qui semblaient pouvoir retrouver sa trace d’une manière ou d’une autre. Il avait pensé aux prêtres et mages noirs, avant que son esprit ne se focalise sur la mystérieuse armure au masque de démon qui avait capté son regard précédemment. D’une manière ou d’une autre, leur affrontement semblait inévitable… La forêt n’était guère accueillante, il n’avait pas espéré qu’elle le fut, sachant pertinemment que la non-vie avait gangrené la terre tout autour de la cité forteresse. Il avait pu discuter autrefois avec les druides du nord de l’île d’Arakas des dangers que représentait la non-vie pour la nature. Déjà le cercle de la nature s’inquiétait des agissements de Jarko le nécromancien, qui corrompait la vie et la nature, mêlant de sombres essences jusque dans les sols et l’air. Les ténèbres qui émanaient maintenant de Trandling étaient sans commune mesure avec la magie que pouvait déployer le nécromancien alors. Pour un druide capable de sentir chaque souffle de vie de la nature, le spectacle qui s’offrait à lui aurait été la plus éprouvante des tortures. La pourriture et la charogne avaient élu domicile au cœur de ce qui avait été une forêt pleine de vie. La forêt n’était pas morte, elle était maintenant avide, menaçante, semblant vouloir étouffer cette étincelle qui brillait comme une flamme au milieu des ténèbres. Alors que le vent sifflait entre les branches, donnant l’effet d’une longue plainte où se mêlaient mille soupirs, Dodgee s’enfonça dans la forêt…

Les lourds pas du séraphin s’enfonçaient dans la neige qui avait recouvert les sous-bois, masquant les feuilles chamarrées qui recouvraient le sol. Il remercia mentalement ce linceul blanc qui étouffait l’odeur nauséabonde qui émanait des bois. Sans lui, l’air vicié que charriait le vent serait bien plus insupportable encore. Ses poursuivants ne prenaient même plus la peine de se cacher, et il les devinait sur ses pas, gardant une distance certaine l’empêchant de prendre l’initiative d’une attaque. La proie n’avait jamais l’avantage sur ses assassins. Eux seuls décidaient du lieu, du moment. Il n’avait d’autre choix que de fuir, et de tenter de profiter d’une éventuelle erreur de leur part.

C’est à cet instant que le monde sembla s’écrouler sur lui, comme si la force de vie était aspirée par les ténèbres des bosquets avoisinants, comme si d’un seul coup la forêt tout entière gémissait. Ténèbres. Le ciel même ne laissait plus voir ses étoiles, plongeant l’horizon du séraphin dans la plus profonde noirceur. Rassemblant ses forces pour se forcer à avancer, il pressa le pas dans un réflexe de sortir des ténèbres. Rien. La forêt était devenue une prison noire, où il ne distinguait ni sortie ni lumière. Le sortilège qui avait été jeté ressemblait au pendant maléfique d’un cercle de lumière, destiné originellement à bannir les ténèbres. L’espace d’un instant, il s’arrêta, titubant sur ses jambes pour retrouver son équilibre avant de comprendre. Ses adversaires l’avaient poussé dans la forêt, forçant sa retraite vers le lieu qu’ils avaient choisi, vers cette embuscade. Il n’avait pas imaginé qu’ils seraient si nombreux à venir après lui, et n’avait pas prévu que tant de prêtres noirs pourraient tisser un enchantement aussi puissant pour le piéger. Ils n’avaient pas fait l’erreur de sous-estimer leur adversaire, et lui allait en payer le prix.

Sous le masque de démon, la grimace ressemblait étrangement à un sourire. Le piège s’était refermé sur le séraphin blanc, et déjà les kraals prenaient position pour encercler leur proie. Mais Kerdshain n’était pas de ceux qui s’arrêtaient à mi-chemin. Il devait étouffer son adversaire au plus vite, ne pas lui laisser la moindre chance, le moindre espoir. On disait que rien n’était plus dangereux qu’un rat pris au piège, et malgré toute sa puissance, le mystérieux homme ailé ne valait guère plus qu’un rat pris dans les mailles du filet à présent. Kerdshain n’était pas inquiet, il allait doucement resserrer l’étau et savourer sa victoire. La main gantée de noir se leva pour faire un geste, et les armures noires rassemblées autour de lui se mirent en branle. L’assaut allait commencer…

Il avançait dans un océan de noirceur, ne distinguant que difficilement les formes de la forêt. Partout les ténèbres lui semblaient agressives, comme à l’affût de sa vie. Penser même lui demandait maintenant de se concentrer. Le sang qui affluait dans ses tempes lui faisait l’effet d’un tambour battant un rythme inquiétant. La fuite était futile à présent. Lentement, Dodgee s’arrêta et sortit son fléau d’armes. Psalmodiant quelques paroles dans une langue aux sonorités étranges, comme si sa gorge devait se déformer pour prononcer les mots de pouvoir, il se prépara au combat. Son seul espoir était de trouver les prêtres noirs qui maintenaient l’enchantement avant de succomber aux attaques de ses poursuivants. Ici, dans ces ténèbres, ils combattraient à leur avantage. Il pouvait les sentir se rapprocher, inexorablement pour lui fermer tout issue.

Trois hommes approchaient déjà, et il pouvait sentir les autres manœuvrer de manière à l’encercler. Se forçant à respirer doucement malgré l’étau de ténèbres qui l’enserrait, il s’élança le premier, prenant l’initiative afin de ne pas les laisser prendre position. Le premier adversaire, surpris de le voir attaquer malgré les ténèbres n’eut que le temps de lever sa masse pour parer le coup. Le fléau d’armes du séraphin s’enroula autour de l’arme, frappant l’acier de l’armure noire qui fut projetée au sol sous la violence du coup. Dodgee ne s’était même pas arrêter, continuant sur sa lancée pour faire face au deuxième adversaire. Le sabre de ce dernier siffla dans l’air, avant de rencontrer la barrière magique qui protégeait le séraphin. Instantanément, un éclair rouge fendit les ténèbres, alors que des flammes semblèrent s’enrouler autour du sabre, comme en réponse à l’agression. Distrait, reculant par réflexe devant les flammes, il ne vit pas le fléau d’armes s’abattre et labourer son flanc. Avec un râle, il s’écroula au sol pour ne plus se relever. Pivotant sur lui-même, Dodgee se prépara à supporter l’assaut du troisième garde noir qu’il ne vit arriver que trop tard. Comme surgissant de nulle part, la lame fonça vers sa poitrine et il ne dut qu’à un réflexe de se tordre sur lui-même et éviter le pire. Sans porter attention à sa blessure, il ripostait déjà, attrapant le bras de son adversaire pour le déséquilibrer, avant de s’enrouler autour et d’asséner un coup de fléau meurtrier. Le crâne craqua malgré le heaume sombre et le silence retomba.

Là, dans les ténèbres, il sentait les énergies des prêtres noirs. Sans perdre davantage de temps, le séraphin blanc se lança à leur recherche alors que derrière lui, les kraals convergeaient, suivant les traînées de feu qui s’échappaient maintenant du bouclier de flammes qu’avait érigé leur proie. Des heures durant la traque continua, les escarmouches laissant toujours davantage d’armures noires sur le sol, et autant de blessures au séraphin. Plusieurs prêtres étaient tombés, sans même avoir le temps de sortir de leur concentration, mais le prix à payer avait été lourd. La tunique blanche qu’il portait au-dessus de son armure n’était plus que lambeaux sanguinolents, et le fluide rouge ruisselait à de multiples endroits, là où même l’armure ancienne n’avait su protéger la chair. Au fur et à mesure que ses forces l’abandonnaient, les flammes qui entouraient le séraphin s’intensifiaient, comme si de ses blessures s’écoulaient ces langues de feu protectrices… Enfin il dut s’avouer à bout de force, haletant pour reprendre son souffle alors qu’une fois de plus ses adversaires l’encerclaient. A ses pieds gisaient deux armures fumantes encore rongées par les flammes, mais ni lui ni ceux qui s’approchaient n’y prêtèrent guère attention : devant l’homme ailé s’avançait l’armure surmontée d’un masque de démon, un long sabre recourbé en main.

Les lourdes bottes s’arrêtèrent à une distance respectable du séraphin, alors que le sabre se levait pour se mettre en garde. Kerdshain, comme son adversaire ne portait pas de bouclier, laissant sa main libre de mouvement comme il l’avait appris au monastère de Tornheim. La fatigue de son adversaire ne faisait aucun doute et il aurait pu laisser les gardes noirs l’achever, mais il voulait rendre hommage à celui qui avait ainsi tenu tête à dix kraals, et le combattre en personne. L’espace d’un instant, les regards se croisèrent malgré le masque de démon, avant que Kerdshain ne s’élance pour porter son assaut. Epuisé, Dodgee vit à peine le déplacement de son adversaire, levant de justesse son fléau pour dévier la lame. Mais alors qu’il s’esquivait sur le coté, tentant de reprendre un peu d’espace, Kerdshain prolongea son geste du bras, assénant un terrible coup latéral qui pénétra l’armure déjà meurtrie. Grimaçant sous la blessure, le séraphin riposta en lançant son bras gauche en avant, faisant fuser des boules enflammées vers son adversaire. Mais celles-ci moururent avant même d’atteindre leur cible, s’écrasant sur une barrière qui semblait entourer le renégat. Kerdshain n’était pas qu’un combattant hors pair, il avait également été le meilleur des moines de Tornheim dans les disciplines de la Source, et seuls des sortilèges majeurs avaient une chance de franchir ses barrières. Sortilèges pour lesquels Dodgee n’avait plus ni la force ni la concentration nécessaire. Son attaque fut aisément parée par le sabre, avant qu’une riposte cinglante ne lui entaille la jambe. Trop lent. Une autre tentative, mais le fléau ne rencontra que le vide, alors que son adversaire pivotait sur lui-même, s’enroulant dans le mouvement de sa main libre pour porter un coup du manche de son sabre sur la poitrine du séraphin. La violence de l’impact repoussa Dodgee quelques mètres plus loin, lui coupant le souffle. Son adversaire le regarda se relever, sûr de lui. Il devait se rendre à l’évidence, dans son état, sous le coup de l’enchantement de la forêt, il était incapable de faire quoi que ce soit contre cet homme. Il ne lui restait qu’une dernière carte à jouer…

Ce serait le dernier assaut, la mise à mort. Il devinait malgré sa vision qui se troublait que les armures noires s’étaient rapprochées en cercle pour assister à la fin du combat. Il tenait à peine debout, et luttait pour conserver son équilibre et sa garde. Ses veines elles, charriaient un feu qui se répandait à présent hors de son corps. Comme lors de son combat contre Makrsh P’tangh, le séraphin sentait ce feu intérieur prendre peu à peu corps. Inconsciemment il s’était reposé dessus pour poursuivre le combat malgré ses blessures, à présent il allait jouer le tout pour le tout. Doucement les flammes qui l’entouraient se mirent à reprendre de la force, dansant tout autour de lui. Se concentrant, il baissa lentement la tête, ce que Kerdshain prit pour un signe d’abandon. Son adversaire acceptait son sort, et il n’y avait plus qu’à en finir. Il ne prêta pas attention au regain de force des flammes, alors que son cimeterre filait droit vers le séraphin. Et brusquement la scène tout entière s’embrasa alors que le séraphin semblait exploser en un torrent de feu…

Plus loin, plus tard, le masque de démon contemplait le triste spectacle. La forêt des soupirs était en proie aux flammes, un gigantesque brasier provoqué par le séraphin, par ce dragon qu’il avait deviné. La violence de l’explosion avait failli l’emporter lui aussi, malgré ses défenses. Son adversaire avait choisi de livrer toute son énergie dans cet ultime assaut, et avait changé celle ci en une gigantesque tempête de feu. Dans les derniers instants, il avait cru voir la silhouette d’un dragon de feu se superposer au séraphin, avant que l’explosion ne les emporte tous. Des dix kraals qui avaient été lancé à la poursuite du séraphin blanc, seuls dix hommes avaient survécu aux affrontements et à l’explosion. Leur proie avait choisi de se battre jusqu’au bout. Le rat était devenu dragon. Nul n’aurait pu survivre à un tel embrasement. Kerdshain ne ressentait plus la puissance de sa proie. Si l’embrasement avait détruit le corps, il n’y avait aucun espoir de pouvoir le relever en usant du pouvoir de la Pierre. Le séraphin espérait peut-être échapper ainsi à ce funeste sort. Tournant les talons sans prononcer une parole, il détourna enfin son regard des flammes qui dansaient dans la forêt. Il devrait faire son rapport au Maître. Au milieu des cendres brûlantes, vidé de toute énergie, un corps était meurtri plus que de raison. Sa poitrine pourtant, se soulevait au rythme d’un souffle incertain…

Pauvre Dodgee...

Par Darksoul Zenox le 14/5/2002 Ă  17:56:29 (#1461835)

:lit:

Rhaaaa que j'adore les scènes de combat quand c'est raconté de cette manière !

Les Ă©pisodes pleuvent depuis une semaine!

:merci:

Par Feu Subtil le 14/5/2002 Ă  20:37:04 (#1462911)

Il sort qd le bouquin !!!! :D

Par Bardiel Kissous le 14/5/2002 Ă  21:26:25 (#1463302)

Rawagh!!!
La suiteuhhhhhhhhhhh :merci: :monstre:

Par Dodgee MIP le 15/5/2002 Ă  9:25:09 (#1465261)

Pour le bouquin, l'édition reliée, entièrement remasterisée avec son numérique, interview des auteurs, making of, bétisier, jeu interactif, cahier de coloriage, figurines articulées des personnages principaux, peluches, règles et fournitures scolaires aux couleurs de la saga, mobilier style Trandling et costumes des personnages, il vous faudra un peu de patience.

N'étant qu'un humble co-auteur je ne suis pas au courant de tout ce que la production nous prépare, mais je peux vous assurer que ces projets sont en cours, j'en ai encore entendu parler dans les couloirs. Ne vous inquiétez pas, ça arrive...

Par Zeed Mithror le 15/5/2002 Ă  10:45:30 (#1465547)

Nous allons commencer par ressortir les 8 premiers épisodes en version quasi-brute cad légèrement et uniquement remaniée pour l'orthographe. Ceci pour plusieurs raisons :

- Premièrement nous ferons cela parceque les forums UBB ont flambé il y a déjà quelques temps, entrainant dans le néant le plus total les premiers épisodes (sisi cette saga date VRAIMENT ce cette époque là). Les "nouveaux" lecteurs pourront donc enfin découvrir ces épisodes dont nous sommes peu nombreux à disposer et avoir ainsi la chance d'entrer dans ce monde meeeeerveilleux où l'on casse du non-mort à tous les coins de forteresse. On vous promet une bataille pour Trandling assez... enfin vous verrez bien n'est ce pas ?

- Deuxièmement nous ne ferons ouvertement QUE cela dans l'immédiat concernant ces premiers épisodes tout simplement par manque de temps momentanné. Une édition deluxe remastérisée avec son Trollby-Sourround est bien en cours de production dans nos studios, vous en saurez plus dans quelques semaines. Ce travail avance lentement cependant étant donné d'une part le temps que nous consacrons au tournage des épisodes actuels et à venir et d'autre part l'ampleur du travail à effectuer sur les premiers épisodes.

En plus de cela nous envisageons d'engager une procédure longue et douloureuse nécessitant un large parc d'engins sophistiqués appelés crayons à papier à pointe grasse pour vous fournir dans quelques temps la carte du continent. Ceci pour le cas où vous désireriez aller passer quelques semaines de congés payés à Trandling ou dans les environs.

Suite à de légers incidents ayant tout de même causé le décés de soixante trois personnes dans un petit village du Sud nous rappellons qu'il est interdit par le conseil de Cymod de se livrer à des rages Berserk dans les tavernes pendant la diffusion.
Suite aux opérations de sensibilisation effectuées par nous, la production décline toute responsabilité dans de tels évènements.


Enfin, et pour en finir avec les rumeurs concernant la commercialisation de cette oeuvre je rappelerai que pour ma part je la vois comme une oeuvre libre sponsorisée par le Kulgan's Bar et la confédération des taverniers frotteurs de comptoirs (à ne pas confondre avec l'union des essuyeurs de choppines). La multiplicité des auteurs et la difficulté de rétribuer chacun à l'aune de sa participation fait que si par hasard il découlait de tout ceci quelque tirage de qualité digne d'une commercialisation quelconque cela se ferait probablement à prix coûtant ou pour le profit de quelque oeuvre humanitaire vouée au reboisement des coteaux de Trandling ou le repeuplement des Marches du Nord. Probable aussi que le tout soit reversé au bénéfice des Orphelins des veuves et des chiots abandonnés (rayez la mention inutile sans toucher aux femmes et aux enfants sous peine de mauvais sort à base de fléau dans la figure).

Donc pour résumer :
- Nous préparons bien une édition plus ou moins reliable. Le support n'étant pas encore déterminé il est aussi fort possible que nous finissions par rassembler tout ce qui concerne Trandling de près ou de loin sur un site ouaibeu (au moins on a déjà le contenu ;) )
- Nous ne ferons aucun bénéfice dessus, écrivant d'abord pour le plaisir d'écrire ensemble et de partager avec vous, amis et lecteurs, le fruit de nos divagations nocturnes. Ceci n'a pas de prix et comme tout ce qui n'a pas de prix ne peut se vendre tout ce que nous en avons jamais retiré, tout ce que nous en retirons et tout ce que nous en retirerons jamais sera notre et votre satisfaction.

Zeed Mithror OD

Par Bardiel Kissous le 15/5/2002 Ă  11:29:22 (#1465720)

Heureuses nouvelles, Zeed mon cher :cool:
J'aurais bien participé à tout cela, or 1) je ne sais pas aussi bien écrire :ange: 2) vous n'aurez aucun besoin de ma plume (qui, soit dit en passant, n'est pas une plume de séraphe hmm) :rasta:

Quoiqu'il en soit, j'attends la suite avec impatience et je dis encore bravo et merci à tous ceux qui ont fait, font et feront de "Retour à Trandling" un véritable petit bijou :)

Merci :merci:

Par Galadorn le 19/5/2002 Ă  10:36:21 (#1488194)

Mouarff mon copain Raoul, tu ne va pas nous faire croire que tu ne sais pas écrire après nous avoir pondu ca?

:D

Par Bardiel Kissous le 19/5/2002 Ă  16:20:17 (#1489528)

Si Raymond :D
Oh zut j'ai remonté le post :chut:

JOL Archives 1.0.1
Par Mind