Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Un choix dur, mais sans retour...

Par Vulkain le 12/5/2002 à 1:34:23 (#1446053)

*Un parchemin est attaché à la porte de l'auberge de Lighthaven, il est écrit d'une main habile et habituée*

Sire, Dame,

Je suis arrivé récement en ces Terres, et je ne sais à qui je dois m'adresser pour les mots qui vont suivre.

Je d√©gage l'institution dite, clerg√© de Brehan, de toute responsabilit√© quant √† mes actes, qu'ils soient au nom de ma Foi o√Ļ non. Ma foi est en un m√™me Dieu mais nos id√©es divergent, alors je me d√©tache l√©galement de ce regroupement. Ainsi toute poursuite envers ma personne, si elles doivent exister, ne remettra en rien en cause cette Eglise.

Puisse Brehan les garder
Lu et approuvé

Vulkain.


*un autre parchemin y est accolé*

Pour ce qui est de mes fondements relatifs à mon refus, je tiens à en faire part, pour éventuellement comprendre ce qu'il se passe, et découvrir des gens ayant des idées semblables aux miennes.

Il s'avère, l'Eglise de Brehan, se trouve peuplé de nombreux Sombre Ailés et Seraphins. Je ne puis admettre personnellement, de par mon histoire, admettre partager la même Foi qu'un être ayant livré son Ame à Ogrimar, le Sanglant.
J'ai vu mon meilleur Ami sombré et emporter mon enfant, et par la suite ma femme qui n'a pu survivre à cette épreuve. Alors qu'on me demande de tolérer et d'appeler Frere de foi, désolé mais je ne puis. Faute de n'etre qu'un très piètre combattant, j'ai quand même une Foi a défendre, et des convictions à assumer, alors je serai là pour exercer la prévention de ces évènement dans mon entourage... Je ne juge en rien chaque membre de la caste des Ailes noires comme étant un mauvais être, il est surement certains qui luttent sincèrement pour leur rédemption, mais jamais je ne placerai dans mon dos l'éventualité d'un seul être qui ne serait sincère, pour protéger mes Frères de Foi et mes proches.

Peut être pourriez-vous m'éclairer, je suis triste d'avoir eu à prendre cette décision, mais elle me semble juste.

Vulkain.

Par Poukave MF le 12/5/2002 à 2:14:46 (#1446206)

:lit: :)

Par Eléah Dark le 12/5/2002 à 8:31:09 (#1446711)

Eléah passant devant l'auberge s'arrête et lit le parchemin en se grattant le dos, les ailes qui y poussent la gémengeant. Son geste s'arrête à mesure qu'elle avance dans sa lecture puis dit dans un murmure à elle même:

- Toutes les personnes ailées de noir ne le sont pas forcement par choix... Bien de celles-ci sont amicales alors que d'autres, toutes de plumes blanches parées, sont plus... Hostiles. Les préjugés...

La jeune femme poursuivit sa route après un soupir.

Par Siana McGregor le 12/5/2002 à 11:40:23 (#1447128)

Passant par hasard devant la taverne, le paladine s'approche des deux billets voletant aux vents.

Un ombre passe dans son regard, qu'elle chasse un battement de cils


- S'il savait qu'aucun des sombres qui nous entourent n'a jamais failli à sa Foi... Enfin, nul n'est obligé de se joindre à nous pour être fidèle de Brehan.

Un soupir s'√©chappe de ses l√™vres toujours trop p√Ęles.

- Que Brehan te guide et arme ton bras. Mai sache que le Clergé ne souffrira pas que tu attaques un de ses membres à la seule vue de ses ailes.

Un peu exaspérée, la jeune brehanite repart vers son destin.

Par Vulkain le 12/5/2002 à 13:38:56 (#1447754)

Il est un point que je ne saisi pas bien... Pourquoi croire que je vais me ruer sur quelqu'un à la couleur de ces ailes. Est ce un tort de prévenir du danger? Mon meilleur ami avait les ailes noires, je l'ai recueuilli, car il était chassé, je l'ai aidé a combattre ce qu'il était, pour le guider vers une rédemption... Mais voilà un jour je rentre d'un travail arrassant, et je découvre ce même ami couvert du sang de mon fils agé d'un an...Il l'avait sacrifié... Alors ce que je dis ce n'est pas que je tuerai chacun d'entre eux à vue, ce que je dis c'est que je ne pourrai jamais faire confiance à un sombre ailé, parcequ'il ne sera jamais capable de se protéger de lui même. Et je ne veux pas reperdre un enfant, ni une femme...

Par Vulkain le 12/5/2002 à 13:51:56 (#1447853)

Un dernier point... Croyez vous que mes mots soient sans sens? Qu'ai-je à y gagner ? J'ai tout à perdre et je n'ai pas de posséssions. Mais je ne vais pas attendre que vous m'aidiez pour qu'une fois indépendant je livre un secret gardé et vous dise au revoir. Je sais que de toute facon, étant donner mes compétences je ne serai pas bien une lourde perte pour vos rangs, Mais après ce qui est arrivé, j'ai ma fierté, c'est tout ce qu'il me reste. Maintenant libre à vous de croire que j'affabule et que je ne suis qu'un fou extrémiste... Peut être que vous vous avez raison pour 1000 d'entre eux, mais il suffira d'un seul traitre habile pour vous annihiler... je fais ca par amour pour ceux qui croient en Brehan, pas par haine envers les Ailes Noires. Je ne veux plus hair, la haine aveugle...

Par Kyriane Feals le 12/5/2002 à 13:59:38 (#1447906)

:lit:

L'Oracle n'a point à avoir de préjugés... il offre les ailes blanches ou noires à qui le souhaite. Certains néphilims se sont révélés bons. Des séraphes sont mauvais. Ce n'est pas la couleur des ailes qui font que les personnages Elus sont en direction du bien ou du mal...

Par Vulkain le 12/5/2002 à 14:15:12 (#1448016)

L'oracle n'a pas √† avoir de pr√©jug√©, mais l'un demande loyaut√© envers Artherk, l'autre en Ogrimar... Si vos dires sont si juste, ne peut on faire confiance √† personne, de peur d'√™tre trahit, n'y a t'il pas donc pa sun lieu o√Ļ la loi r√©git? le chaos est donc si important partout... Les livres enseignent que les apparences sont ce que l'on percoit, et non ce qui est, mais alors l'homme ne serait-il capable que de se faire confiance √† lui-m√™me pour survivre? Et encore, est-il capable de se prot√©ger de lui-m√™me? Et si j'avais tort, dois-je revenir et tendre la main, √† mes fr√®res de foi aux ailes sombre?... Fr√®res? que dis-je... Je ne sais plus o√Ļ me porte le vent, peut √™tre suis je en train de me porter dans les bras d'Ogrimar... Ma foi est √† Brehan le puissant !... Je ne saisi plus... Quelle est ma place? Pourquoi exister dans la tourmente... Vos yeux pourtant Eleah... pourquoi y ai-je trouver refuge?... Pourquoi je me suis conduit ainsi... Est ce que je vous prot√®ge mes fr√®res? o√Ļ est-ce que je me perds?... O√Ļ est ma sagesse pass√©e, ma s√©reinit√©... Elle √©tait l√† quand je tenais le fruit de ma chair dans mes bras... Serait-elle partie avec mon enfant?... Brehan Aides-moi.... Je crois que j'ai besoin d'aide...

*l'écriture perd de son assurance et l'encre est imprégnée de tristesse*

*l'homme s'assoie lourdement au pied du mur de l'auberge, affaibli... une larme perle sur sa joue mais c'est un visage de lassitude, et non de tristesse qui se lie sur son visage, comme si sa fierté le poussait même inconsciement à ecarter totue faiblesse de son esprit... les bras tombant au sol, la plume encore à la main, il ferme les yeux pensif... et peut etre part trouver le sommeil un instant*.

Par Eléah Dark le 12/5/2002 à 16:11:22 (#1448815)

Repassant devant l’auberge Eléah vit l’homme, qui semblait s’être assoupi assis à même le sol, et s’approcha de lui après l’avoir observer quelques instants. La jeune femme s’accroupie devant lui, posant une main sur son épaule, elle lui parla d’une douce voix.

-Messire? La rue n’est pas un lieu pour se laisser aller…

Arborant un sourire chaleureux empreint de compassion, sans une once de pitié ni de rancœur due aux propos encore cloués sur la porte, elle se releva et lui tendit la main.

-Allons relevez-vous.

Par Kehldarin Osten le 12/5/2002 à 16:46:52 (#1449041)

Messire Vulkain, ne vous laissez pas bercer d'illusions. Sans doute certains alliés des dieux ne sont pas ce qu'il semblent être. Une goutte d'eau dans la mer. Certains humains non plus ne semblent pas ce qu'il sont. Votre sentiment est légitime, ne perdez pas foi en lui. Et gardez saufs votre courage et croyance en Brehan.

Que la lumière nous guide tous.

Par Vulkain le 12/5/2002 à 22:37:20 (#1451293)

*troublé par une ombre fine changeant la lumière ambiante...Vulkain relève la tête... Un moment aveuglé par la vision d'un ange à contre jour.... apercevant la main il decide de la prendre doucement et de serelever*

*encore ébloui*_Eleah?

*se relève difficielement, s'epoussirere*

*d'une voix un peu tremblante*_ Zut je me suis assoupit *regarade ses vetements en s'epoussierant, evitant son regard de peur de montrer son desarroi*

_..merci...* ne sait plus trop o√Ļ se mettre*

Par Siana McGregor le 13/5/2002 à 6:36:10 (#1452291)

Un frêle jeune homme s'approche de la paladine.

- Dame, pardonnez moi de vous importuner mais je vous ai vu semblée irritée par les mots laissés devant la Taverne.

- Oui messire, effectivement je fus un peu courroucée et?

- Celui qui les y avait laissé est devant la Taverne, si vous désirez le rencontrer.

- Merci, jeune homme et puisse Brehan te guider.

Levant la main sur le front du jeune homme, la paladine de Brehan pria son Dieu de lui accorder vaillance et protection. Puis revenant sur ses pas, elle s'approcha de l'homme chancelant devant l'auberge. Inclinant légèrement la tête, elle lui sourit et murmura:

- Messire, pourrions nous parler un instant?

Par Heresielle le 18/5/2002 à 11:28:38 (#1483874)

Une néphilim au regard hagard lit la note accroché à la taverne de HavreClair, secouant tristement la tête en lisant les mot.
Elle prend alors un parchemin et une plume pour accrocher une message de réponse.


Salutations,

Que de mots engag√©s sans m√™me nous conna√ģtre, que de prise de positions sans imaginer notre √©preuves et nos sacrifices.
Messire, vous nous jugez indigne de confiance sans m√™me savoir qui nous sommes. Venez donc en discuter avec nous, vous pourriez apprendre qu'un fr√®re de foi est plus s√Ľr que les visages enjolleurs auquels vous fa√ģtes plus confiance.
Mais une taverne n'est pas le meilleur endroit pour en parler, vous pouvez essayer de me contacter directement ou venir au temple de Brehan.


Voici le plan pour rejoindre le temple de Brehan

Heresielle Soth,
Bréhanite aux ailes sombres

La néphilim accroche la lettre au dessous du premier parchemin et en rédige une deuxième copie qu'elle remet à l'aubergiste avec une bourse d'or lui demandant de la remettre à l'auteur de la première missive.

JOL Archives 1.0.1
Par Mind