Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contrĂ´le

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Chronique des Wyvern Chap. V - 4 em Partie 'Élénéaé Wyvern'' (Fin des Chroniques)

Par Angel Wyvern/Darken le 9/4/2002 Ă  17:24:21 (#1255508)

La nuit enfin était tombée et Iann lui enseigna deux sombres arcanes démoniaques… Élénéaé étudia avec attention les actes de la démone et les reproduisit avec exactitude.

- Dame Iann… A quoi peuvent me servir ces pouvoirs ? Se ne sont pas des sortilèges offensifs.
- Petite impertinente ! Tu veux que j’éradique ta présence de la surface d’Althéa !
- Prenez garde de ne pas le faire, sinon votre corps de rechange ne verra jamais le jour


La nécromancienne sourit devant les yeux haineux de la démone.

- Rit toujours petite mortelle ! Rira bien qui rira la dernière…

L’enseignement poursuivit ainsi son cour pendant toute la nuit et Élénéaé apprit à contrôler le « Contrôle d’esprit sombre » ainsi que « Le Distille de L’âme ».
Elle s’en retourna, saluant la démone qui frustré, retourna dans son laboratoire, de sombres pensés en tête…
La jolie dame rejoignit son amant démoniaque et tous deux furent amené à discuter de l’enseignement d’Iann-Nyo. Ainsi Krystaèl apprit que cette dernière avait fais signer un pacte à Élénéaé, mais cela l’amusa.

Alors des mois s’écoulèrent…
Le gardien du Feu démoniaque expliqua à la Nécromancienne qu’elle pouvait à partir de ce jour accomplir son destin.
Elle se mit en marche… Encapuchonné, et se retrouva devant Stonecrest l’esprit sombre des souvenir de son assassina…
Son sourire démoniaque resplendit sous la lune pleine de cette nuit d’été quand ses pas la menèrent vers la maison de l’ordre de Syl. Son bâton de Langueur en main, elle entra sans que les gardes endormie ne s’aperçoivent de sa présence… Les choses avait changé, car depuis qu’Elle et Le Vénérable était mort, l’ordre de Syl était tombé entre les mains de son assassin… A ces dire, que Krystaèl lui donna avant son départ, elle compris alors pourquoi elle fut assassiné et abandonné aux loups comme une charogne. Son sang bouillant de colère l’avait poussé à devenir encore plus sombre et démoniaque, ce qui lui donna pendant le voyage vers Stonecrest une soif de vengeance encore plus élevé qu’avant… Dans les couloirs, elle s’avança alors dans la grande salle de prière ou personne n’était au gué. Elle entra silencieusement et observa la statut de Syl pendant de longue minute… Se remémorant le Cataclysme, L’apparition du bouclier de Stoneheim, la mort du Vénérable et son assassina…
Alors dans un hélant de colère, elle cracha au pied de la statut et sortie de la pièce… Toute prêtresse qu’elle avait était, son âme était pervertie à servir désormais les desseins d’Ogrimar.
Dans l’ombre, un sourire avait guetté le geste de la jeune femme.
Montant les escaliers, elle aboutit devant son ancienne chambre. Elle y entra doucement, non sans nostalgie. Apercevant sur son lit, son ours en peluche, elle ne put s’empêchait d’avoir quelques pincement au cœurs. L’ancienne prêtresse s’approcha de son bureau et y trouva son ruban… Ruban donné par sa mère qui descendait celons la légende, d’Allimièla depuis l’âge des Elfes. Elle bascula sa capuche en arrière dans le noir de la pièce, seul éclairé par les reflets de la lune. Elle s’attacha les cheveux délicatement et s’observa dans son miroir… Là aussi, elle resta longuement à se fixé. Alors seul Sélene put apercevoir une larmes coulant délicatement de ses yeux. Cette dernière se cristallisa en tombant de son visage, prenant une teinte verte émeraudes. Élénéaé la regarda sans rien dire, elle-même surprise de ce qui venaient de ce passé. S’en emparant, elle se dirigea vers la sortie et la rangea dans ses affaires, remettant à nouveau la capuche de sa cape noir. Alors son regard sombre se posa sur la chambre du grand prêtre. Elle s’avança à pas sur vers celle-ci, entourant son corps d’un halo sombre reflétant sa puissance nécromantique.
Sa main se posa sur la poignet qui fit basculer doucement la porte en bois dans un couinement effrayant. Le prêtre était dans son lit. Dormant d’un œil sur, un sourire aux lèvres. La nécromancienne s’avança délicatement est s’assit sur lui. Ce dernier renifla l’air dans son sommeil et prononça quelques paroles incohérentes. Élénéaé pencha son visage vers lui jusqu’à placer sa bouche à coter de son oreille droite. Son haleine brûlante alla chatouiller la nuque du prêtres ce qui le fit frissonner.

- L’heure du Châtiment…

Ce dernier se s’entant gêné par un poids, s’éveilla soudainement !

- … A Sonné ! !

Il tourna rapidement son visage ! Élénéaé posa ses mains sur sa gorge et serra fortement, l’étranglant.

- QueÂ…

Le prêtres parla d’une voix étranglé, sa vision se brouillant, il enfila un grand coup de pied contre la Nécromancienne qui atterrit contre une armoire.

- Sale Chienne dÂ’Haruspicienne ! Qui diable est tu !

Elle se releva difficilement et fit tomber sa capuche, laissant ses cheveux blond attaché avec le ruban mauve s’écouler comme une cascade d’or sur la cape de soie.

- {Je suis Élénéaé Wyvern…}
- Élénéaé ! ! Mais… Mais tu es morte ! ! !
- En effetÂ… Et maintenant je suis venu te chercherÂ… Pour ton voyage en enfers !


Elle invoqua un immense tourbillons rouge qui s’écoula tout le long du corps du Prêtre lui absorbant sa vie. Ce dernier tomba au sol, vidé de son énergie.

- CeÂ… Ce nÂ’est pas possibleÂ… TuÂ… Tu Ă©tais morte par mes mainsÂ…

Élénéaé parcourût la pièce du regard avant d’apercevoir la lame obscure de son assassina ornant le mur.
Elle sÂ’en empara et se mis Ă  bout portant du prĂŞtres.
Elle lui donna un grand coup de pied pour le placer sur le dos et sÂ’assit Ă  nouveau sur lui. Alors, caressant la joue du prĂŞtre avec la dague, la NĂ©cromancienne posa sa main sur la bouche de ce dernier pour lÂ’empĂŞcher de crier.

- Tu te souviens de cette Dague ? Ca lame et si froide et piquanteÂ…

Des larmes coulèrent le long des yeux du prêtres. Alors une ombres apparut à l’entrée de la chambre, observant Élénéaé de ses yeux rouge comme les flammes démoniaque. La Nécromancienne sourit quand elle aperçut l’épée de ce dernier, dégoulinant de sang. L’Homme lui rendit son sourire et ferma la porte, la laissant seul avec le prêtre.
L’ancienne prêtresse tendit la dague et la lui planta dans l’épaule. Ce dernier eu beau crier, ses force absorbé l’avait paralysé au sol. Élénéaé tourna la dague dans l’épaule de celui-ci ou l’on put entendre des craquements macabres sous les cries du Prêtres atténué par la main de la Nécromancienne posé sur la bouche du félon. Ressortant la dague délicatement, elle la plaça sur le visage de celui-ci avant d’appuyer avec les doigt de son autres mains sur les paupière du prêtres qui força sur ces dernières pour les ouvrir sans succès. Alors Élénéaé posa la dague délicatement sur la peau recouvrant les yeux de l’assassin et découpa ainsi ses paupières avec la plus grande cruauté. Des cries de douleur se faisais entendre maintenant dans tout le bâtiment… Mais à quoi cela servait… Krystaèl en dehors de la chambre était assis, essuyant sa lame, un sourire de satisfaction sous les hurlements du prêtre. Élénéaé planta la dague dans l’œil du félon et lui arracha ce dernier. Le sang abonda. Une petite flammerole apparut alors sur les doigt de la nécromancienne et elle s’en servie pour brûler la blessure.
Alors elle ouvrit l’autre œil du Prêtre et lui montra son vis à vis pendouillant dans les doigts fin de la nécromancienne. Alors cette dernière déposa l’œil du prêtre dans sa main et remonta la dague vers le front de ce dernier.

- Assez jouer félon… Il est temps de payer !

La dague s’enfonça dans une giclé de sang…



Des jours, des mois, et des années s’écoulèrent à la suite de l’incidents qui avait l’Horrifier tout Stonecrest. En effet, l’extermination du clergé de Syl de Stoneheim fit grand bruit sur l’île maudite et le Seigneur – Chevalier Beltigane accusa le Seigneur – Chevalier Mordenthal d’avoir commandité les assassinats. Ainsi la guerre repris de plus belle et le projet de détruire le bouclier de Stoneheim fut enterré.
Pendant ce temps, dans une petite maisonnée, une femme un sourire aux lèvres étudia l’histoire de la famille Wyvern dans les différants écries et rapports emmener par Krystaèl durant le temps que dura son des Gardiennes depuis l’âge de la Malédiction d’Allestrièl. Elle réécrivit l’ensemble de ses œuvres en langage Elfique pour en former une Chronique.
Mais son travail près de la fin fut interrompu. Car une belle nuit de printemps, dans sa maison dans la forêt de Stoneheim, Élénéaé accoucha de faux jumeau.

Elle les appelaÂ…
Â… Angel et Ben WyvernÂ…




La suite nÂ’est quÂ’une autre histoireÂ… Celle dÂ’un monde encore en Ă©volution.





Ainsi s’achève les Chroniques de la Famille Wyvern

Par Dias Tribal le 9/4/2002 Ă  18:29:25 (#1256002)

et bien le moins que l on puisse dire c est que ca fini en beauté comme le sont tout les autres episodes...encore bravo:amour:

Par Feltorn Darken le 9/4/2002 Ă  18:41:39 (#1256089)

:lit: :) :)

Par Manatos Wyvern le 9/4/2002 Ă  18:52:53 (#1256157)

juste un mot

WHAOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU!

:D :D :D :D :D :D

Par Angel Wyvern/Darken le 10/4/2002 Ă  19:50:04 (#1263485)

hop

Par Angel Wyvern/Darken le 20/4/2002 Ă  22:30:19 (#1319390)

* remonte le poste *

Ca me fais mal de voir la conclusion de 9 mois de boulot disparaitre au fin fond du forum :(

Par Ange d'Yr le 21/4/2002 Ă  0:00:34 (#1319870)

jadore quand meme :ange:

JOL Archives 1.0.1
Par Mind