Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contrĂ´le

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

L'autre côté du miroir

Par Ombre clair-obscur le 5/4/2002 Ă  11:11:35 (#1229159)



Je ne peux croire en la paix d’un rêve illimité,
celle qui calmera les ravages de mon inhumanité.
Ma vision est troublée, déformée puis changée,
par les mensonges de mon esprit manipulé.

Tout ce monde autour de moi discutant avec prudence.
Pour nÂ’entendre que le bruit dÂ’un long silence,
redoutant la folie qui me traîne dans sa belle danse.
CÂ’est comme une Ă©troite limite, quand jÂ’y repense.

Le chemin est long, malheureusement trop long.
Et toujours ces moments, de silence, de haine,
qui viennent embrumer mon peu de raison,
accentuant mélancolie, tristesse et peine.

En ce lieu maudit, il nÂ’y a aucune surprise.
Un infini moment de l’autre côté du miroir,
ou lÂ’on ne sait ce que lÂ’on veut croire.
Un vide Ă©ternel ou le temps nÂ’a plus de prise.

Haut, bas, bas, haut, il n’y a pas de repères.
Alors je préfère me battre contre mes ombres,
les brumes sont mes facettes, je veux les taire.
Ainsi est l’autre côté, des ténèbres si sombres.

Il me reste une infime lumière, un espoir, une lueur.
Fuir, mÂ’Ă©chapper de tout, parmi mes rĂŞves en volant.
Hélas tapie dans l’obscurité, guette un prédateur.
Et je suis déchiqueté, tombant dans l’abîme, tombant…

De l’autre côté du miroir,
je ne veux plus voir,
je ne peux plus croire,
de l’autre côté est mon désespoir.

Par Ombre clair-obscur le 5/4/2002 Ă  11:13:17 (#1229168)



Le temps est un adversaire bien sournois.
Qui dans le dos nous frappe avec haine.
Pour tous ceux qui vivent dans le désarroi.
Pour tous ceux qui ont le coeur en peine.

Alors que l'on tente de guérir ses blessures,
d'oublier en vain le temps perdu du bonheur.
Que l'on tente devant soi de construire un mur
pour se prémunir contre d'irrésistibles pleurs.

Il suffit d'un Ă©garement, d'un instant d'oubli,
de poser son regard sur un souvenir familier.
Pour que tapie dans l'ombre, la traîtresse nostalgie,
vous prenne Ă  la gorge et vous fasse craquer.

Les larmes douloureuses Ă©croulent le rempart.
Déchirant la toile par l'esprit fomentée.
Et l'on se rend compte hélas bien trop tard,
que tout ici et lĂ  a quelque chose Ă  raconter.

La tristesse alors fait place Ă  la folie.
Les images du passé surgissent avec violence.
Nous plongeant dans un rĂŞve que l'on sait maudit.
Et malgrès tout l'espoir, dans une profonde déchéance.

Dans la brume, je te revois câline et souriante.
Ravie du présent je t'offre avec amour.
Chaque image revient avec une netteté troublante.
Preuve du bonheur perdu pour toujours.

Au fond de ma gorge la boule qui s'est formée.
Détruit en un éclair toutes mes résistances,
et sans la moindre compassion, la moindre pitié,
elle me rappelle avec douleur, quelle est ma pénitence.

Par ~ Shamilda ~ le 5/4/2002 Ă  12:21:08 (#1229538)

Encore bravo...

Je ne me lasse jamais de te lire cher ami !

MĂŞme si c'est la joie que je voudrais sentir dans tes paroles ...

Par AĂ«randis le 5/4/2002 Ă  13:26:21 (#1229881)

Euh.... il y a toujours de la place au sein de la confrérie des bardes d'Althéa. :D

Vous Ă©couter est un ravir messire

Par Dame-Flo -SrN- le 6/4/2002 Ă  7:32:13 (#1234793)

C'est magnifiquement beau Messire, continuez Ă  nous envouter de vos paroles.
:merci:

Par Khera Agaroth le 7/4/2002 Ă  4:03:00 (#1240141)

C'est Magnifique :merci:

JOL Archives 1.0.1
Par Mind