Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contrĂ´le

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Une ame torturée

Par Ivanov Melkins le 4/4/2002 Ă  18:26:34 (#1225931)

Adossé contre un arbre il contemple l’océan, du haut de la falaise des amoureux
Il se souviens de se lieu oĂą ils aimaient se retrouver alors si heureux
Repensant à elle, ses baisers sucrés, qu’il aimait tant savourer
Respirant sa peau, douce, tout contre lui collée

Ils sÂ’aimaient loin de tous, le monde leur semblant insignifiant
Ne pensant qu’à se retrouver toujours la nuit tombée
Pourtant Ă  lÂ’Ă©poque ils nÂ’Ă©taient encore que des enfants
Mais lÂ’amour Ă  jamais devait ici mĂŞme les lier

Ils s’étaient juré un soir au clair de lune de ne jamais se quitter
Malgré autour d’eux tous ceux qui s’y opposaient
Elle était si belle, qu’il aurait tout bravé pour elle
De noble lignage alors que lui vivait dans les ruelles

Un soir il se retrouva seul, elle nÂ’Ă©tait pas venu
Il su alors quÂ’il ne la reverrais certainement plus
Il leva les yeux aux ciel prĂŞt Ă  crier contre se destin
Qui avait fait de lui un simple moins que rien

C’est alors qu’il l’aperçu surgissant de nul part
LÂ’Ă©toile quÂ’il regardait, le soir, pour se rendre Ă  la falaise
Celle qui rythmait chaque jour vers ce lieu son départ
Elle venait le réconforter dans son grand malaise

Puis il la vit se jeter dans l’océan filer dans le néant
Il sÂ’approcha du bord de la falaise et fit rapidement un vÂśux
Celui d’être toujours auprès d’elle malgré les événement
Mais il fit un pas de trop, lui qui Ă©tait encore si malheureux

Il perdit la vie dans les récifs loin des yeux de tous
CÂ’est alors quÂ’elle arriva sÂ’en voulant de son retard
Mais hélas aujourd’hui elle était arrivé trop tard
Elle attendu des heures ainsi assise sur un tas de mousse

Elle se demandait pourquoi il l’avait abandonnée
Son cœur toujours à présent tourmenté
Elle choisis alors de suivre le souhait de son père
D’épouser se duc qu’elle n’aimait guère

Et lui qui avait fait vÂśux de ne jamais la quitter
A jamais son âme était liée à la sienne
Il était à jamais témoins de la nouvelle vie qu’elle vivait
Sans jamais quÂ’elle ne le sache il partagerait ses peines

Mais plus jamais son amourÂ…

Je ne pense pas quÂ’il faille tirer une morale de cette histoire si cruelle soit elle. Mais il est bon de savoir que mĂŞme lÂ’amour le plus pur nÂ’ai Ă  lÂ’abris du destin.
A présent je vous laisse, je vais la retrouver car je sais qu’elle s’est réincarner en se lieu.
Je veillerais sur elle telle l’étoile qui guide notre destiné, espérant qu’elle fera un jour un vœux plus heureux que le mien…ainsi je pourrais, peut être, reposer en paix.

Par AĂ«randis le 4/4/2002 Ă  18:31:27 (#1225964)

Superbe, tout simplement. J'espère avoir bientôt le plaisir de vous entendre de nouveau messire.

Par Trinitye le 4/4/2002 Ă  18:42:46 (#1226051)

*attend la suite*

Par Manon Agaroth le 5/4/2002 Ă  2:58:43 (#1228310)

Quelle histoire bouleversante.....et magnifiquement bien contée...
J'ai beaucoup de respect pour vous monsieur Ivanov
*puisse t il reposer en paix...*

Par Dame Belladona le 5/4/2002 Ă  10:20:37 (#1228972)

Tout simplement poignant et sublime.

Le Poète a dit que le plus bel Amour était celui qui faisait souffrir. Je crains qu'il n'ai raison ...

Par Ombre clair-obscur le 5/4/2002 Ă  10:54:56 (#1229076)

Merveilleuse est ta prose.

Par Ivanov Melkins le 6/4/2002 Ă  3:21:04 (#1234545)

Il y a une morale à se texte qui viens de m'apparaitre. On peu remarquer qu'un détail a suffit à briser leur amour et non des moindre, c'est le manque de confiance en celui-ci. Qui sait s'il aurait un peu attendu, la fin aurait sans doute était plus heureuse...

HRP:
Je vous remerci de l'attention que vous portez Ă  mes Ă©cris. Pour une Ă©ventuellement suite je ne sais encore.

Par Khera Agaroth le 7/4/2002 Ă  4:04:35 (#1240143)

*Ă©mue*
C'est magnifique en tout point :merci:

De retour parmis les hommes...

Par Ivanov Melkins le 7/4/2002 Ă  16:42:16 (#1242288)

Seul il aimait à se baigner dans se lac, un lac si calme, à l’eau si paisible que l’on pouvait voir la nuit les astres du ciel se refléter dedans.
Il se baignait ici tous les soirs de ciel découvert, il avait l’impression de nager par mis les étoiles, de voler dans l’univers, lui qui n’était qu’un misérable grain de poussière devant une telle immensité.
Il rejoignait peu Ă  peu la lune vers le milieu du lac pour sÂ’enfoncer peu Ă  peu en son centre, au plus profond de lÂ’eau. Il restait ainsi au fond la nuit durant songeur, respirant lÂ’eau pur de se lac.
Il repensait à sa triste histoire et la malédiction de son vœux, il n’existait plus pour personne, l’âme en peine erré ainsi dans les limbe de la vie, emprisonné entre la mort et la vie, scellé à son passé, sa destiné.
La vie lui semblait morne seul, solitude qu’il avait demandé contre son grés, par un malheureux hasard.
Aujourd’hui il décida de se rendre en ville le soleil c’était levé depuis plusieurs heures, il parcourait les rues sous les regards transperçant des passants qui ne semblaient l’apercevoir.
Il avait remarqué une enfant qui était devenu une jeune fille bien rapidement, la suivait discrètement lui prodiguant quelques conseils qu’elle semblait curieusement entendre. Il s’était pris peu à peu d’affection pour elle qui le faisait un peu sourire et oublier sa triste vie.
Il était invisible aux yeux de tous ou presque, certain curieusement pouvaient le voir, grâce à de puissant pouvoir ou tout simplement par la force de leur cœur.
Il était redevenu un peu plus proche des hommes, se sentant presque de nouveau un des leurs mais il revenait vite à la réalité quand un passant lui passé au travers.
Certaine nuit il c’était même risqué à dormir ou plutôt rêver, il n’avait nullement besoin de sommeil. Il rêvait d’une femme dont il ne savait rien, tous les jours depuis des nuits. Il la voyait à demi nue recouverte d’un simple drap et lui la contemplé dormir, cela toutes les nuit, il veillait sur son sommeil, la protégeait. Il ressentait des sentiments oubliés qui lui était interdits de par son état.
Un soir il entendis un appel, un appel d’une femme, la femme de son rêve pensa t’il. Il en fut très ému et sentit peu à peu son cœur répondre. L’aura de son âme s’intensifiait il entrait alors dans un état second, il ressentait peu à peu le martèlement de son cœur dans sa poitrine, de plus en plus insistant. Il avait mal mais cela lui prodiguais un bien fou car il se sentait renaître.
Il s’effondra alors sur le sol restant ainsi inconscient quelques instants, puis il se réveilla avec un mal de crâne terrifiant. Il s’avança jusqu’à un point d’eau et se baigna la tête dedans ses maux s’estompant peu à peu. Puis il pris une gorgée qui lui fit mal au début sa gorge étant terriblement sèche, mais bientôt il sentait l’eau fraîche parcourir son corps.
Il leva les yeux au ciel et se dit en lui mĂŞme.


Mais que mÂ’arrive tÂ’il, pourquoi ai je aujourdÂ’hui mal moi qui Ă©tait devenu insensible ?

Puis il aperçut son étoile qui était redevenu à sa place, et alors il compris que l’on lui avait donné une nouvelle chance. Il savait qu’il avait quelqu’un à voir mais aussi qu’il devrait la voir en secret, il connaissait juste d’elle l’empreinte de son âme qui telle une pièce de puzzle viendrait s’emboîter dans la sienne.

Si deux âmes doivent être liées, rien ne pourrais l'empêcher.
L'amour naissant tel un mince filet d'eau, peut à tout moment se déverser en un immense torrent, brisant les digues qui voudraient le contenir, il arrivera toujours à s'en sortir.



(je rejoind votre monde bien qu'au départ je ne pensais pas le faire, je devais errer ici comme une âme foramique bienveillante mais ma destiné en a été autre, ah... *songeur* le pouvoir des voeux...
J'ai actuellement mon personnage mais vu que j'ai plutot l'âme d'un conteur que celui d'un aventurié je ne pense pas progresser beaucoup *sourit*)

Par Manon Agaroth le 7/4/2002 Ă  17:10:46 (#1242486)

Je me rendais Ă  la maison que je trouvais vide, sans chaleur, comme tous ces derniers jours
Je me sentais de plus en plus seule
Heureusement, j'avais encore ma famille, qui veillait sur moi
j'avais fais connaissance d'un homme qui m'apportait beaucoup de joie
Je venais tout juste de fĂŞter mes 20 ans, je goutais grace Ă  lui,au plaisir des tout premiers baiser,le regard des gens sur cette relation m'importait peu
Tout allait pour le mieux
Pourtant...je n'etais pas en paix....toujours cet homme inconnu, qui ne quittait pas mes pensées
Qui me suivait indirectement pas Ă  pas depuis ma naissance
Je ne savais rien de lui, je ne savais meme pas s'il existait reellement
Je pensais qu'il n'etait que le fruit de mon imagination, un ami imaginaire que l'on se créer lorsqu on est petite fille
Mais sa presence dans ma tĂŞte devenait de plus en plus forte, de plus en plus frequente
Je ne connaissais ni son nom , ni son visage
J'entendais uniquement sa voix, comme emportée par le vent...
Sa voix me rassurait, m'appaisait dans mes moments de doute, sans meme le connaitre, je savais que je pouvais suivre ses conseils, sans aucune crainte
Je m'etais habituée à l'ecouter, je ne pourrai desormais m'en passer
Une amitié s'etait crée, des sentiments en etaient nés
Mais pour moi, cet homme n'existait pas..
Je n'avais jamais parlé a quiconque de cette relation je la gardais precieusement au fond de mon coeur, tel un secret qu'il faut proteger

JOL Archives 1.0.1
Par Mind