Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Aventures nordiques

Par Tarl Averoes le 1/3/2002 à 18:59:46 (#1045390)

J'avais rendez vous chez les druides au nord de l'ile d'arakas.
Malheureusement, mons sens inné et infaillible de l'orientation m'avait mené dans un lieu qui n'etait pas sur ma carte. Faut dire aussi qu'au lieu de l'acheter a Yolack comme tout homme normal l'aurait fait, j'avais decidé de me fier a mon talent de dessinateur. Apparemment, j'avais encore pas mal de progres a faire.

En tout cas, je me demandais actuellement dans quel coin de l'ile j'avais bien pu me rendre. Une chaine de montagne au loin, la mer qui se rapprochait ...
Allons voir sur la presqu'ile un peu a l'ouest; qui sait, je finirais bien par trouver quelqu'un ...

Rien ...
L'horizon est désespérément plat, et bien sur je n'ai pas eu l'idée d'acheter de parchemin de rappel. Tient, ca m'apprendra a vouloir economiser.
Mes pieds marcherent sur un morceau de bois. Intrigué, je me baisse pour le regarder. Un panneau.
Dessus, il est noté :
"Chateau d'Orkanis à l'ouest"
"Montagnes noires à l'est"
Bon, ben voila du concret au moins.
Un chateau. Quelle aubaine ! Si je me debrouille bien, j'y serais nourri et logé pour quelques temps. Et puis, qui dit chateau dit obligatoirements gardes, et qui dit gardes dit aussi jolies femmes car l'un ne va jamais sans l'autre.
Ragaillardi par ces pensées je me remet en route.
Avec un peu de chance j'y serais avant la tombée de la nuit.

...

Alors c'est ca Orkanis ...
Je me tenais devant un pan de muraille a moitié demoli.
"Chateau d'Orkanis ... ruine d'Orkanis oui ... Et qui va encore se geler dehors ?
HOHE DU CHATEAU !"
chateau...ateau...teau...eau...
"Evidemment ... personne ... qui serait assez fou pour venir vivre ici ..."
De rage je donne un coup de pied dans le mur me ruinant le bout des orteils.
"AIE !"
A cloche pied, je prenais appuie de ma main contre la muraille. Au meme moment, celle ci, sous la poussée ceda. Je me retrouvais a terre. Je roulais rapidement sur le coté pour eviter les pierres qui tombaient.
"Tarl ne touches plus a rien. Tu as assez fait de degats pour ce soir. Allumes toi un bon feu et essaie de dormir."
Quelques heures apres, une tranche d'antilope grillait sur la braise. Je reflechissais.

Un frottement.
Sans faire de geste brusque, ma main se dirige vers mon arc.
Des pas dans la nuit ...
J'encoche une fleche.
Une forme apparait derriere mon feu.
Je bande l'arc ...

"MGROWWWL"
Un cri derriere moi.
La forme n'etait qu'une diversion !
Je me retourne et decoche la fleche. Une autre se retrouve deja sur la corde.
Bon sang un troll !
Je tire encore. Mes fleches se fichent dans le thorax du monstre, mais ses blessures semblent se refermer instantanément.
Il est sur moi !
Une baffe gigantesque fait voler mes armes au loin.
"AGLLM"
Un autre coup me jette a terre.
Sa main me prend par le pied ... je suis dans les airs a tournoyer comme un fetus de paille.
"Arretes toi. Ne le tues pas !"
Une voix de femme.
Le troll semble l'ecouter.
J'ai le tournis, malgré le fait que le troll ne me balance plus.
Une femme s'approche.
Comment fait elle pour marcher a l'envers ?
Je me rend compte que c'est moi qui suis en fait la tete en bas, toujours maintenu par la poigne trollesque.
"Qui etes vous ? Que faites vous ici ?"
Ce n'est pas la voix d'une femme perdue, encore moins celle d'une jouvencelle.
"Je ne suis qu'un simple voyageur perdu dans cette contrée. Je ne souhaites faire aucun mal ici."
"Tu sembles etre bien armé pour un voyageur, et plutot prompt a te servir de cet arc."
Le sang me montait à la tete.
"Si votre monstre veut bien daigner me remettre en position descente, je me ferais un devoir de vous montrer que vous ne risquez rien de ma part."
"Je sais que je ne risque rien de vous. Vous n'auriez pas le temps de lever la main sur moi que Morglwoth vous aurait deja démembré."
"Morglwoth ?"
"Ce charmant troll qui vous tient."
"Ha ? heu ... enchanté ..."
"Mwogl ... vous si laid ..."
Il me lacha.
Je tombais comme une masse au sol.
Je restais la, massant mes muscles tout endoloris.
"Puis je savoir qui vous etes madame ?"
"Non, tant que je ne saurais pas qui vous etes vraiment."
"Dans ce cas ... Je suis Tristan, tristan Marulen."
"Vous mentez."
"Mais non !"
"Morglwoth ..."
"Ok! ok! retenez le ! je m'appelle Tarl, Tarl Averoes ... vous etes contente?"
"Plutot oui ... j'ai entendu parler de vous une fois ..."
"Une jeune femme qui ne pensait que du bien de moi ?"
Je lui decochais mon sourire le plus enjoleur.
"N'essayez pas ce petit jeu avec moi."
Mon sourire disparu aussi rapidement qu'il etait apparu.
"Mais vous avez raison sur un point. C'est une jeune femme qui m'a parlé de vous en bien. Vous etes l'homme dont j'ai besoin."
Je ne savais pas mon charme aussi ravageur ...
"Il parait que vous etes tres agile et debrouillard ..."
Ha bon ... je me disais aussi ...

a suivre ...

Par Angela Faith le 1/3/2002 à 19:15:55 (#1045483)

:lit: :amour: *adore ces textes* *attend la suite*:p

Par Delorfilia le 1/3/2002 à 19:51:19 (#1045689)

*aime le style de Tarl* :)

Par Tarl Averoes le 1/3/2002 à 21:01:25 (#1046003)

Le feu crepitait depuis quelques heures.
J'ecoutais ce que la femme attendait de moi.
"Ainsi vous voulez que je retourne chez le necromant pour non seulement lui prendre son livre, mais en plus pour l'empecher de nuire a jamais ?"
"Exactement."
"Mais vous etes folle ! Donnez moi une armée de brehanites en manque de bataille la oui j'irais, mais y aller seul c'est vraiment du sucide. Je tient encore a ma peau vous savez !"
Sans dire un mot, elle se leva et vint se placer derriere moi.
"Tarl ... ne me dis pas que tu n'aiderais pas une jeune femme en detresse ? Ce n'est guere dans tes habitudes ..."
Sa main posée sur mon epaule commenca a descendre le long de mon torse ...
"Je .. je ..."
Ses levres gouterent les miennes.
Je m'ecartais
"Vous ne m'aurez pas avec les sentiments. Je refuse d'aller la bas. Votre troll est assez puissant pour faire ce travail a ma place !"
Elle eu un petit rire.
"Je ne vois pas ce qu'il y a de drole."
Je n'aimais pas la situation dans laquelle j'etais.
"Mon pauvre Tarl. Tu n'as plus le choix."
Elle porta une petite fiole crystaline a sa bouche. Je ne comprenais pas ...
"Vois tu, j'avais enduit mes levres d'un leger poison. Bien sur comme tu viens de le voir, il n'aura plus d'effet sur moi car je viens de prendre l'antidote ... mais en ce qui concerne les gens qui ont été en contact avec ..."
Je commencais a comprendre l'horreur de la situation. Je passais mes doigts la ou elle avait posé ses levres.
"Maudite ! Tu ..."
"Tout doux ... tu n'es pas encore mort ..."
"Je suppose que je n'ai pas le choix ..."
"Exact."
"J'irais la bas ... mais a mon retour, je te tuerais."
"Et perdre ainsi l'antidote ? Non, tu n'es pas aussi stupide."
"Passes moi mes armes ... et prepares toi a mon retour."
J'arrachais mon arc des mains du troll et me mis en route vers les montagnes noires la rage au ventre.

"Mglop, pas etre dans habitude empoisonner gens Anabelle."
"Ne t'inquiete pas. Tout ceci n'etait que eau et seve de plantes. Je savais que cet homme allait tomber dans le panneau."
"schlop, mais lui pourtant gentil selon jeune femme."
"Oui, mais je ne voulais pas qu'il fasse cela pour l'amour ou la beauté d'une femme."
"Pas comprendre ?"
"Gwen est une bonne amie, et il méritait une petite lecon."
"Lui vouloir se venger apres"
"Non, car je saurais le recompenser a sa juste valeur s'il revient"

Au loin, une silhouette d'archer se decoupait sur le soleil levant.

"Oui ... s'il revient ..."

a suivre...

Par Tarl Averoes le 2/3/2002 à 0:07:07 (#1047370)

Revoila encore ces maudites montagnes.
Entre les gobelins ou ce maudit poison, je n'avais rien a perdre. Je ne me cachais pas. Je prenais un malin plaisir a erradiquer chaquer eclaireur, chaque groupe de patrouille sur ma route. La route menant au repaire maudit etait encore fraiche dans ma memoire.
Oui d'accord, j'avais dis que j'y retournerais un jour pour me venger, de ma precedente experiance, mais je ne m'attendais pas a ce que ce soit si tot !
J'allumais une torche et repris le chemin que j'avais deja suivi quelques mois plutot.
Je me rememorais chaque instant de ma precedente venue ...
La puissance du mage, l'odeur du souffre, le demon ...
Mais qu'est ce que je viens faire la ...
Pourquoi, quand il faut mourrir, je dois choisir la maniere la plus dure ? Il serait si simple de me laisser aller au poison innoculer par cette femme.
Mais non. Quelque chose au fond de moi me dit de me retenir a la vie, de poursuivre le combat.
Ces escaliers ... en bas je serais seul face a mon destin. Ma main s'agrippe a mon arc. Il parait que c'est toujours comme ca quand on reviens sur un lieu maudit; c'est toujours le premier pas qui coute le plus ... Je descend.
Arrivé en bas de l'escalier, une poigne puissante m'attrape a la gorge et me plaque contre le mur. Je me retrouve face a une épée, et derriere la lame un guerrier en armure complete de plaque.
"Tarl ?"
"Heu ... on se connait ?"
J'essayais de reconnaitre le guerrier, mais sa tenue m'empechais de l'identifier clairement.
"Bien sur qu'on se connait, on s'est deja vu ici quelques mois plus tot !"
"Quelques ... Arkadies ?"
Le guerrier releva son heaume.
Oui c'etait bien lui. Il avait changé. Plus fort, plus sur de lui. Son regard refletait la volonté de vaincre.
"Pourquoi es tu ici ?"
Je lui racontais rapidement ma mesaventure.
"Ce n'est pas dans le style d'anabelle d'empoisonner les gens ..."
"Pourtant elle l'a fait !"
"Hmhm ... bon, je veux bien t'aider dans ta quete, mais le demon est a moi. Si je suis ici, ce n'est que pour lui, rien de plus rien de moins. Je me suis entrainer durement durant tout ce temps pour ce moment la et rien ni personne ne me le prendra."
"T'inquiete surtout pas pour ca. Je ne compte pas te priver de ta bataille."
Et comment, si je pouvais ne pas avoir a risquer ma peau c'etait aussi bien.

Nous avancions a pas de loup.
Enfin ... j'avancais a pas de loup, car mon compagnon d'arme lui, faisait un boucan enorme avec son armure. A croire qu'il cherchait a tout pris a faire connaitre notre presence ici. Les gobelins qui s'approchaient un peu trop eurent vite fait de passer de vie a trepas. Nous n'etions plus tres loin.
"N'oublies pas, le demon est a moi."
Y m'enerve ... "Oui je sais !"

Un grognement guttural.
Le demon est dans la piece a coté.
"Tu passeras pendant que je decoupe ce suppot infernal."
"A vos ordres chef ..." Qu'est ce que ca peut m'enerver un brehanite en mal de bataille. Et dire que j'en voulait une centaine pour investir le lieu ...
Arkadies pris un etrange bouclier blanc et assura sa prise sur une lame courbe. Entonnant un chant à la gloire de Brehan, il se presenta face a l'etre des enfers.
Une sourde detonation. Une odeur de souffre. Des flammes. Le demon est passé à l'attaque.
Je risque un coup d'oeil par dessus le mur.
Arkadies etait indemne, proteger par une aura blache emise par son bouclier.
Rasant les murs, je traverse la piece laissant le guerrier a sa quete.

Me revoila pres de la salle du trone maudit.
Cinq guerriers gobelins en gardaient l'acces. Apparemment ma derniere venue a fait prendre au mage quelques precautions supplementaires.
Je tend la corde de mon arc cinq fois de suite.
Voila, la voie est degagée ...

a suivre ...

Par Bardiel le 2/3/2002 à 0:10:21 (#1047392)

:lit: *lit avec attention, aimant beaucoup le style* :)

Par Gabriel Thylin le 2/3/2002 à 0:26:15 (#1047513)

:lit: Une fois de plus excellent :) *attend la suite avec impatience*

Par Solitude le 2/3/2002 à 9:05:56 (#1048217)

:lit:

Par Tarl Averoes le 2/3/2002 à 14:34:18 (#1049298)

L'air ambiant est lourd et les flammes dansantes me troublent la vue. A moins que ce ne soit le poison qui commence à agir ...
Le mage n'est pas dans la piece. Son livre lui, est toujours sur son presentoir. Toujours dos a la paroi, je me dirige vers le grimoire.
"Tu oses revenir jeune sot ?"
Je ne sais pas pourquoi, mais je m'attendais a ce que ce ne soit pas simple ...
Autour de moi rien n'avait changer.
Un rire grincant.
"Pauvre fou ... tu crois que ton miserable bout de bois peut vaincre un des plus grand maitres de l'art noir de ce monde ? Regardes ... et implores ma pitié."
Une forme apparu a quelques pas de moi.
Jarko.
Des volutes verts partent de ses doigts vers les corps des gobelins à l'entree. Leur peau commenca a se dessecher. Des lambeaux tomberent. Les os furent mis à nus. Les formes se dresserent et prirent leurs armes encore au sol.
"Vois, meme morts ils me sont fideles."
Cinq guerriers squelettes me faisaient face. Leurs dents claquerent en meme temps et, d'un pas commun, avancerent sur moi, frappant leurs armes sur leur bouclier.
Face a des os, mes fleches ne peuvent pas grand chose ...
Trouver une idée ... vite ...
Les cinqs etaient autour de moi, l'epee levée. Je roule entre les jambes de l'un d'eux. D'un coup de rein je me redresse derriere lui et lui administre un coup de pied dans le dos. La violence du choc detache sa cage thoracique du reste de son corps. Les os tombent. J'ai a peine le temps de recuperer son bouclier que les autres abattent leur lame dessus.
Je me releve sous le couvert du rond de bois.
Il me faut les separer pour les combattre ...
Je change de strategie; je me met a tourner autour d'eux, leur faisant toujours face. L'un d'eux se fend. Trop vite. Je lui assene avec la tranche du bouclier un coup sur les cervicales.
Sa tete roule.
Plus que trois. Ceux ci sont en ligne ...
Une idée germe dans mon esprit; mes deux precedentes victoires m'ont montré la faiblesse de ces corps ... Levant mon bouclier haut, je les charge.
Le choc est terrible. Le premier est balayé sous l'effort. Le second entre dans le troisieme contre le mur en face. Je continue la poussée. Je sent les os ceder sous la pression. Une douleur a l'epaule, mais je n'y prete pas attention, je pousse encore; mon bouclier touche le mur.
A mes pieds, des os brisés. Les cranes ont rebondi plus loin.
Le mage n'avait pas l'air impressioné du tout.
"J'espere que tu t'es amusé ... car il est tant pour toi de laisser ta vie à ceux qui en ont besoin ..."
Une boule noire me percuta de plein fouet.
Je sentais mes forces qui déclinaient ...
Une lueur mordorée luisait dans les yeux du nécromant. Elle semblait d'autant plus forte que ma vie me quittait.
Je trouve a peine la force d'encocher une fleche. Mes jambes se derobent et je m'affaisse. J'arrive a peine a tendre la corde. Je n'ai plus de force. Tout ce fait noir. Je me sens partir ...

a suivre ...

Par Tarl Averoes le 2/3/2002 à 18:55:00 (#1050501)

"Reveilles toi !"
Un coup de pied me fait ouvrir un oeil.
"Quel orque m'a marché sur la tete ?"
"Aucun orque, mais ma chaussure si tu ne te leves pas de suite."
C'etait Arkadies.
Apparemment il avait reussi a sortir vainqueur de son combat ... tandis que moi ...
"Ou est il ?"
"Qui ca ?"
"Jarko ! Il etait la ! Il m'avait presque tué !"
"Hey tout doux mon gars, il n'y a personne ici. A part cette robe noire tachées de sang a la poitrine."
"Quelle robe ?"
Il me montra l'etoffe. Les runes ne pouvaient mentir, c'etait la robe du mage. Mais que c'etait il passé ?
Ne cherchons pas a comprendre pour le moment.
Le grimoire est la. Et la robe me servira de preuve de ma reussite.
Je me releve ... pour retomber aussitot au sol.
"Qu'est ce qui t'arrive encore ?"
"C'est la nécromancie ... Jarko a aspirer quasiment toutes mes forces vitales."
"Ouaip ... ben pas celles de la paroles apparemment."
Je lui jettais un regard noir.
"Allez Casanova, je te ramene a LightHaven. Tu as de la chance petit veinard."
Comment ai je fait pour supporter son ego lors de notre evasion ? Il n'etait pas comme ca ce n'est pas possible. A moins que ce ne soit sa force qui lui soit monter a la tete.
Force a la tete ... pour un brehanite ... je souriais tout seul du mauvais esprit auquel je faisais part.
"Allez hop on y va."
Il me pris sur ces epaules comme un simple sac.
"Hey doucement !"

...

Quelques heures plus tard, on etait à l'air pur.
"Je retourne au temple brehanite faire part de ma victoire a mes freres. Tu veux venir ou tu te sent encore trop faible ?"
"Non merci. J'ai affaire un peu a l'ouest d'ici."
"Anabelle."
"Oui. Je crois qu'elle s'est jouée de moi, et je compte bien lui demander quelques explications."
"Je ne pense pas qu'elle ai fait cela par mechanceté, essaie de lui parler avant de t'enerver."
"J'esserais, mais je ne guaranti rien."
"Bien, je te laisse, le retour d'une victoire n'attend pas. Au plaisir de te revoir."
"Mouai c'est ca ... au plaisir."
Je me retrouvais seul.
Je reflechissais a la maniere de prendre anabelle a son propre piege ...

...

"J'ai trouvé !"

a suivre ...

Par Lorana le 2/3/2002 à 19:00:00 (#1050544)

:lit: :amour:

Par Pico Thy le 3/3/2002 à 8:10:59 (#1053628)

Provient du message de Tarl Averoes

"J'irai la bas ... mais a mon retour, je te tuerai."

pas de bêtise hein ! :)
:lit:

Par Alith Anar le 3/3/2002 à 16:49:46 (#1055901)

Le pas leger, Alith Anar entrait dans l'auberge.
Comme a son habitude, son visage impassible dissimulait l'une des interminables discussion entre l'acteur et son hote.

- Aaah, Alith Anar, gemiait l'esprit du masque, quel ennui! Que diriez vous d'aller errer quelque peu dans les sous-sols du chateau du sire Mordenthal, pour voir si nous pourrions trouver quelque compagnie d'interet?
- Ciel, non! Je ne suis pas immortel moi, et le pauvre corps qui vous abrite ne survivrai pas a l'haleine pestilentielle des chaleureux occupants de l'enfer terrestre.
- Sinistre rabat-joie. Mais apres tout, il est vrai que nous devons rester a la disposition du hasard, alors allons nous morfondre la-bas, cette table au fond a l'air plus accueuillante que les autres.

Executant les volontes de son hote, Alith pris un siege au fond de l'auberge, pres du mur.
Les habitues etaient presents, et parmi eux celui qui donnait l'un des spectacles les plus divertissants, dont le masque ne se laissait jamais lui qui pourtant etait tres sujet a l'ennui: le soldat blesse qui ne cessait de proferer des maledictions sur le troll au nord de l'ile, et qui incitait tous les jeunes aventuriers a verser son sang.

- Ce troll est un veritable danger pour le royaume, je m'etonne encore que la garde royale ne se soit pas occuper de ce fumier. Un demon! Un de ces quatre matins j'irai lui plonger l'epee dans ses entrailles, et je vous jure qu'il ne risquera plus d'embeter personne.
- Messire, allez y des maintenant, je vous en supplie, il a l'air si terrible, s'ecria Alith Anar, jouant le jeu.
- Hum... je l'aurai bien fait, mais... malheureusement cette blessure m'en empeche.
- Oh quel malheur valeureux chevalier, allons voir les pretres, sans doute pourront ils guerir vos maux, et ainsi vous irez affronter le troll!

Le soldat jeta un regard assassin a l'acteur.

- Non, seul le temps peut guerir ce genre de blessure.

Puis le soldat engagea la discussion avec un jeune aventurier, lui offrant son bouclier pour regler le compte du dix fois maudit troll.
Le masque, dans l'esprit d'Alith fit ce commentaire:
- Je doute qu'aucun ici ne se rappelle un jour ou ce garde ne fut pas blesse...
- Pauvre troll, sait-il seulement quel ennemi il s'est fait?
- Ne vous inquietez guere, ce troll a aussi des amis.
- Tiens donc?
- Oui, diable, nous voyons avec les meme yeux et pourtant votre vue ne semble pas saisir un seul trait de lumiere, alors que la mienne...
- Poursuivez...
- Une autre fois, le garde entame un nouveau monologue.

-------
hrp: excellent tes textes!

Par Tarl Averoes le 3/3/2002 à 18:09:55 (#1056435)

"Cela fait combien de jours qu'il est parti ?"
"Schlop ... 5 anabelle"
"Cinq jours deja, il aurait du revenir."
"Jarko etre mort pourtant, plus gobelins ici."
"Oui ... ils ont du s'entretuer ..."
"Toi regretter actes sur jeune homme ?"
"Oui ... j'ai été dure avec lui, je voulais lui donner une lecon, pas l'envoyer a la mort ..."
Sur une poutre au dessus d'eux, je ne perdais aucune miette de la conversation. Je souriais en entendant ces mots, mais demain, tout serait pres pour mon retour.

...

"Morglwoth ! Viens vite ! Je l'ai trouvé !"
Le troll arriva de suite aupres d'elle.
Il la trouva agenouillée devant un corps.
"Lui mort. Lui plus respirer."
"Non, son corps est brulant, ca ne peut etre possible ! Amenes le a la maison !"
"Schlorp pour nourriture ?"
"Non imbecile ! Pour le sauver ! Tarl ... Tarl parles moi ! Il semble etre dans le coma."
Le troll me pris dans ces bras et me deposa sur un lit grincant.
"Va me chercher mes herbes, et une feuille d'arbre rose."
"Plus en avoir."
"Alors va chez les orcs et prend en une ! Il me la faut."
"Schlopm, travail inutile, mais bon ... moi y aller"
Pendant que le troll s'executait, elle me pris le pouls.
"Il est normal ... mais il semble comme mort ..."
Petit a petit, les effets de la plante que j'avais absorbé se dissipaient; mais je continuais a faire croire a mon inertie.
"Par Artherk, qu'ai je fais ?
Je ne voulais pas ...
je ne voulais pas le tuer."
En mon fort interieur je jubilais. Elle croyait me voir revenir ventre a terre pour son antidote, et au lieu de cela, c'est elle maintenant qui se lamente sur mon etat.

Elle me veilla pendant des heures. Sanglotant parfois. Je commencais a me dire que la comédie avait assez duré. Je cherchais un moyen de me remttre d'applomb. Elle m'en donna l'occasion.
Un chiffon humide passait sur mon visage. Je gardais les yeux fermés. Je sentais pourtant sa tete a quelques centimetres a peine de la mienne. Sa respiration etait comme une brise sur mes joues.
Ma main monta derriere elle. Elle ne l'avait pas vu. D'un coup, j'attirais sa levres sur les miennes.
Quand je la relachais, on entendis dans la piece un bruyant "CLACK".

...

"Comment as tu osé me faire ca !"
Je me frottais la joue encore endolorie par la baffe magistrale qu'elle venait de m'administrer.
"Moi aussi je suis ravi de te revoir Anabelle ..."
Elle etait furieuse ... ravissante, mais furieuse.
"Me faire croire a ta mort ! Moi qui ai tout fait pour te sauver, qui t'ai veillé, qui ..."
"Juste retour des choses."
Elle s'arreta net.
Le silence s'installa.
"J'ai été stupide. Je voulais te donner une lecon, et voila que c'est toi qui m'en donne une ..."
Je l'attirais contre moi. Elle ne resista pas.
"Me pardonneras tu pour tout ce que je t'ai fais subir ?"
"Ma presence ici est comme en soit une reponse non ?"
Elle nicha sa tete sous la mienne.

...

Au petit matin, le troll etait revenu.
Il trouva Anabelle sur son lit. Elle etait dans un sommeil profond, un leger sourire aux levres.
"Morlgh ... petit homme laid enterré ?"
Elle se reveilla en sursaut.
"Quoi !"
"Homme plus la ... Lui mort durant absence ? Moi avoir trouver feuille rose."
Elle regarda autour d'elle.
Personne.
"Apres tout ... c'est peut etre aussi bien ainsi ..."
"Gheu ?"
"Rien Morlgwoth ... vraiment rien ... j'avais esperé que ..."
Son regard parti dans le vague.
"Urgh moi avoir preparer diner."
"Oui ... reprenons notre vie ..."

...

De l'autre coté des montagnes un archer retournait en ville. Il avait eu sa revanche ... mais au fond de lui, il regrettait de l'avoir fait.

the end

Par Gabriel Thylin le 3/3/2002 à 21:13:38 (#1057905)

:lit: :merci:

Par Nekros Shaytan le 3/3/2002 à 23:00:19 (#1058820)

:lit: :amour: :merci:
Y a des gens qui sont trop doué...

Par Dest Shizuka le 3/3/2002 à 23:06:00 (#1058877)

Yeaaaaaaaaah Tarl t'es un tueurrrrrrrrr

:lit: :amour: :amour: :lit:

Par Olakith le 4/3/2002 à 13:24:02 (#1061194)

SN http://korben.darius.free.fr/smilies/cartone.gif :ange:

JOL Archives 1.0.1
Par Mind