Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contrĂ´le

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Retour à Trandling - 28 ème partie

Par Tessa le 21/2/2002 Ă  14:50:34 (#993313)

-Index-

Un sombre présage?

Une bruine persistante accompagnait la guerrière depuis l’aube. Hier encore, la neige était tombée à gros flocons, rendant sa progression plus difficile dans ces terres inconnues, aussi le climat plus clément était il une aubaine. Profitant de cette relative accalmie, Tessa s’était mise en route sans tarder, pour avancer autant qu’elle le pourrait durant la journée. La nuit dernière, elle avait pu trouver refuge dans une vieille bâtisse, un abri sommaire, mais néanmoins salutaire lorsque le temps l’exigeait. Elle commençait à ressentir la fatigue des jours passés à avancer à bonne allure. Les muscles de ses jambes la lancaient, et seule la perspective de se rapprocher toujours davantage de son but lui donnait la force de continuer. Au fil des jours, ses pensées étaient devenues obsessions, comme un objectif au bout du chemin. Ce fut d’abord un simple nom qui résonnait dans son esprit, puis un murmure lancinant, avant de devenir cette musique que rien ne semblait pouvoir étouffer. Dans ces vastes étendues blanches, une guerrière marchait inlassablement.

Elle marchait maintenant depuis quelques heures, laissant peu à peu son esprit vagabonder, s’échapper de la monotonie blanche, de cette mort lente et pesante. A présent, la femme se rendait compte des limites de ses projets. Quelle folie de partir ainsi à la recherche d’un homme qui pouvait être n’importe où dans ces terres. Qui oserait venir, seule, au front d’une guerre imminente, d’une bataille sans merci qui opposerait les légions morts vivantes aux combattants rassemblés sous l’étendard de la vie ? A l’excitation qu’avait déclenché ces horizons nouveaux avait peu à peu succédé la réalité, froide comme la glace, dure comme l’acier. Les difficultés s’étaient lentement imposées, l’obligeant à redoubler d’efforts jour après jour, comme elle avait appris à le faire pendant son entraînement. Par endroit, la végétation s’était recroquevillée, comme si elle cherchait à se prémunir de la corruption naissante. Par endroit, la neige n’arrivait à masquer une terre couleur cendre, et des troncs moisis jusqu’aux pieds. L’odeur pestilentielle provenait non seulement de la terre, mais aussi des cadavres putréfiés des quelques animaux qui n’avaient su s’enfuir, blessés ou n’ayant pas écoutés leur instinct. Le calme du paysage ne dissimulait plus cette mort qui rodait, s’infiltrant dans la terre et dans l’air, mais la rendait au contraire plus pesante, dérangeante.

Et cette impression était à présent plus forte que jamais. S’arrêtant cette fois ci tous les sens en éveil, Tessa ne mit que quelques secondes pour se rendre compte du malaise qui régnait. Certains prétendent que les guerriers développent un sixième sens à force de combattre, comme si les affrontements répétés leur donnait cet instinct de la bataille. D’autres prétendent simplement que la mort qu’ils côtoient à chaque assaut devient une compagne, à la fois amante et adversaire. Chaque fois qu’ils prennent les armes, c’est un nouveau défi lancé à celle ci, même si cette maîtresse ne peut que se révéler la seule gagnante de ce jeu de dupes. Cette sensation, Tessa l’avait connue à maintes reprises, quand elle avait voulu affronter Subtil Sylrus, ou encore quand elle avait défié le sombre Feltorn Darken. A chaque fois, à cette sourde menace de mort se mêlait cette excitation qui la gagnait totalement lors des combats, ce défi qui lui permettait de se surpasser. Mais à cet instant précis, seule la mort semblait dominer, une sensation diffuse, qui allait bientôt s’abattre sur sa proie. Là, derrière cette butte d’où résonnaient les échos d’un combat. Oubliant sa fatigue, Tessa enjamba aussi rapidement que possible la pente. Ce faisant, elle jeta son sac à terre, alors que l’odeur du combat remontait en elle. D’un geste souple, comme si elle l’attendait depuis longtemps, elle fit jaillir son épée de son fourreau en arrivant au sommet de la butte. Et là, alors qu’une vague de chaleur surnaturelle l’assaillit, elle le vit…

Le temps semblait se figer, comme si la scène était irréelle, tout au plus une vision à laquelle on reste étrangère. Le séraphin était entouré de flammes, comme un feu onirique descendu d’un passé oublié, ce même feu nourricier qui l’avait toujours protégé tout au long de son existence sur Althea. Tout autour de lui, des cadavres brûlants, des os brisés, et ces morts vivants qui revenaient encore et encore à l’assaut, comme une marée insensée qui n’a d’autre but que de recouvrir le rivage. Toujours le fléau d’armes du soleil tournoyait, laissant sur son sillage comme un lumière divine que la guerrière savait être le meilleur moyen de venir à bout des morts vivants. Mais déjà le sang coulait sur les ailes, altérant la blancheur de celle ci d’une sombre couleur rouge. Bientôt les mouvements d’armes devinrent plus lents, et les morts vivants plus proches, bientôt les flammes qui embrasaient le séraphin furent noyées sous la masse de corps qui s’accrochaient à lui…

Elle cria. Ce n’était pas possible, elle allait arriver, il ne pouvait mourir, pas ainsi, pas avant de l’avoir vue… Tessa se redressa en sursaut, le souffle court, avant de jeter un regard autour d’elle pour s’assurer que tout cela n’était qu’un rêve, ce même rêve qui revenait la hanter depuis quelques jours déjà. Dehors, le jour se levait à peine, mais elle avait fort à faire. Rejetant la couverture, la guerrière se leva et se prépara à reprendre sa route. Les feux de camps aperçu au loin semblait indiquer que l’armée menée par Zeed Mithror n’était plus très éloignée, et si elle faisait route rapidement elle espérait pouvoir les rejoindre. Il n’était pas temps de se poser des questions sur la signification de ces rêves. Du moins voulait elle le croire…

Par Pico Thy le 21/2/2002 Ă  18:12:28 (#995096)

:lit:
amante et adversaire ... :)

JOL Archives 1.0.1
Par Mind