Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Fali ...

Par Tarl Averoes le 19/2/2002 à 20:00:41 (#977734)

LightHaven.
La journée.

J'entrais dans l'echoppe.
"Bonjour que puis je pour vous ?"
"Mes respects madame, je suis Tarl; je ne fais que jeter un coup d'oeil sur vos marchandises."
"Bien sur, vous pouvez regarder tant que vous ne volez pas."
"Moi voler ?" dis je en prenant un air horrifié.
"Beaucoup de personnes viennent me derober des potions ou des torches alors que je suis en arriere boutique."
"Ces voleurs ratent vraiment la véritable valeur de cette echoppe."
"Comment cela ?"
Instinctivement, elle s'etait approchée du comptoir ou elle devait avoir une dague dissimulée dessous.
"Il est evidemment madame que la chose la plus precieuse qu'il y est ici, et la je vous parle en toute honneteté, c'est vous."

La jeune femme rougit en passant la main dans ces cheveux pour les remettre en place.
"M...merci du compliment messire mais je ..."
"Tarl, je m'appelle Tarl."
J'avancais vers elle.
"Et vous, votre nom c'est ?"
"Fali ... mais je ..."
Je lui pris la main, elle ne la retira pas.
"Je suis charmé de vous rencontrer."
Ses joues deja rouges devinrent pivoines.
Mes yeux fixaient les siens.

Elle etait comme une biche aux aboies. Et j'etais le chasseur.
"Tenir une echoppe comme cela dois vous demander beaucoup de courage et de tenacité. On voit que vous vous y investissez enormement; mais prenez vous du temps pour vous meme ? Du temps pour vivre ?"
"Et bien je vais parfois a la riviere, ou bien encore voir mes amies aux temple ou chez Geena."
"Vous n'etes jamais sortie de la ville ?"
Pas de réponse.
Je m'approchais encore plus pres d'elle et lui murmurais a l'oreille.
"Voir tout ces valeureux aventuriers partir de chez toi et revenir des années plus tard comme des heros ...
Prendre le large, partir à l'aventure ...
Voyager vers de lointains océans, affronter vents et marées...
Imagines le grisement de l'aventure, le gout de l'inexploré...
N'as tu jamais revé de partir comme ces hommes et ces femmes ?
Faire le premier pas est celui qui coute le plus, mais quel bonheur pour la suite...
Tant de choses a decouvrir, tant de mysteres qui s'ouvre à chacun de tes pas ...
N'est ce point enivrant toutes ces sensations qui s'offrent ainsi a toi ?"
Elle etait bercée par mes paroles, dans mes bras, je sentais les dernieres résistances de son corps faiblir.

Au moment ou elle allait s'abandonner, un bruit en arriere boutique la sortie de sa torpeur.
Je reculais derriere le comptoir, au moment meme ou un homme se decoupait entre les montants de la porte.
"Fali ! Comment vas tu ma chérie ?"
Oups le mari ... je l'ai echappé belle ...
Comme sa femme ne repondait pas, l'homme me devisagea avec insistance.
"Qui etes vous ?" me lanca t il d'un air plutot mefiant. Il se placa a coté de sa femme.
"Guerand, Mattias Guerand, je suis venu ici m'enquerir de quelques denrées pour mon voyage vers les contrées druidiques."
"Un client ! Ma femme vous a montré tout nos articles ?"
"Oui messire, votre charmante epouse m'avait vanté les merites de tout vos articles, mais j'aurais aimé avoir vos excellents conseils sur une armure souple et solide pour traverser la contrée."
"Ha la messire vous avez frappé a la bonne adresse ! Il n'y a pas meilleur armurier dans toute la ville. J'ai la d'excellentes tenues de cuir qui vous seront tres utiles."
Ouf, heureusement que je savais l'homme cupide et interessé, le sens des affaires passent pour lui avant tout.
Je lui laissait decrire ces armures quelconques comme de somptueux tresors ...
Pour finir d'eteindre tout soupson, je lui prenait une solide paire de botte, des torches et une bouteille de potion. Bien sur, au moment ou il rangeait ma dizaine de piece d'or, j'en profitais pour les lui reprendre directement dans la bourse qu'il affichait a son coté.

"Messire armurier, vous me voyez ravi. Vos articles sont vraiment de toute premiere qualité, et votre femme est une merveilleuse commercante."
"Vous avez raison. Il n'y en n'a pas de meilleure dans toute la region."
"De meilleure oui ... " Je fixais Fali qui baissa la tete les joues encore legerement rosées.
"Au plaisir de refaire affaire avec vous jeune homme..."
En sortant dans la rue je murmurais ...
"Ho oui ... il se peut que je revienne dans l'echoppe; mais ce ne sera surment pas pour toi vieux grippe-sous ..."

Par Xinthy Mortaem le 19/2/2002 à 20:07:13 (#977797)

Je portais un sac de fioles vides.
D'un petit pas je me dirigeais vers l'échoppe de Fali. J'y passais souvent des heuresà bavarder avec elle autout d'une tasse de thé quand les affaires étaient calmes. Je lui ramenais des fioles qu'elle nettoyait et utilisait pour ses potions de guérison. Elle me les rachetait et je pouvais avoir mes potions à rabais.

Une cinquantaine de fioles, √† deux pi√®ces d'or la fiole, cela allait chercher dans les cent pi√®ces d'or...vu l'endroit d'o√Ļ je les sortais les affaires √©taient pas trop mal...

Je buttai contre une personne, le sac tomba sur le sol dans un fracas de verre brisé effroyable.

-Mais que!?

Je levai les yeux pour croiser celui qui m'avait fait obstacle et que je n'avais pas entendu venir. Probablement un de ces foutus sélénites...

Par Dias Tribal le 19/2/2002 à 20:09:03 (#977818)

Tres interessant....*se met a sa recherche*

Par Ancoly Enslaved le 19/2/2002 à 20:53:14 (#978197)

Sympathique tout ca... :lit:

Par Tarl Averoes le 19/2/2002 à 21:18:37 (#978442)

J'avais la tete ailleurs, perdue dans mes pensées ...
Mais un choc me ramena à la réalité.
Je venais de heurter quelqu'un de plein fouet. Décidement, les gens sont tetes en l'air a notre epoque ...

Apparemment, le choc avait fait des dégats matériels, mais bon ... je ne vais pas m'appitoyer sur le sort du premier ahuri qui se butte a moi ...

C'est alors que je reconnu ce parfum. Bien sur ... seule cette marchande d'arme, celle qui avait voulu me livrer à un mercenaire en WindHowl, en portait un pareil ...

Me placant face au soleil pour ne pas etre reconnu de suite, je m'accroupi pour l'aider a rassembler ces affaires et à la redresser.

J'attendais de voir comment elle allait réagir ...

Par Xinthy Mortaem le 19/2/2002 à 21:29:33 (#978549)

L'homme se pencha pour m'aider à rassembler les débris.

Il était suffisament près pour que je puisse sentir son odeur et la chaleur qu'il dégageait.
Je levai les yeux pour voir son visage, ses contours m'√©taient difficiles √† voir, d√Ľ fait qu'il √©tait face au soleil, la lueur √©clatante m'emp√™chant de bien voir ses traits.

Pourtant sa stature ne m'était pas inconnue.

-Aie!!!!

Je venais de me couper avec un débris de verre, instinctivement je portai le doigt à ma bouche

Par Tarl Averoes le 19/2/2002 à 21:37:56 (#978615)

Sans dire un mot, je lui pris la main blessée.
La coupure n'etait pas profonde.

Je posais mon sac, et, toujours en silence, prenant un morceau de tissu de ma poche, je me mis a nettoyer la blessure.
Ho bien sur, je n'aurais pas fait cela a n'importe qui, mais j'etais curieux de voir jusqu'ou je pouvais aller à ce petit jeu...

Par Xinthy Mortaem le 19/2/2002 à 21:44:52 (#978677)

J'examinai ses mouvements alors qu'il nettoyait ma coupure.
Ses doigts souples et agiles...Cela me disait quelquechose.
Je secouai la tête légèrement et ma capuche tomba.

Le jeune homme qui m'était sauté dessus à WindHowl. Celui poursuivi par un guerrier...Que j'ai échangé contre une amulette en or massif...

Il m'avait dit son nom...c'était comment déjà...Averoes...
Je plissai les yeux en tentant de reconnaitre son visage.

-Tarl!?

Par Tarl Averoes le 19/2/2002 à 21:53:15 (#978769)

Je finissais de fixer le pansemant; puis me redressais et lui tendis la main.

"Et oui ... Je suis bien Tarl, celui que vous avez echanger contre une amulette. Je vois que la vie est une monnaie d'echange pour vous ...
qu'allez vous faire de moi cette fois ci ? Me livrer contre une autre bijou ? A moins que vous n'ayez envie de me'enfermer dans votre sac plein de verre brisé ..."

Je me deplacais afin qu'elle puisse me voir. J'arborais cet eternel sourire en coin.

"Vous avez un avantage sur moi ... vous connaissez mon nom. Pourrais je au moins savoir a qui j'ai l'honneur ?"

Me rappelant de notre derniere rencontre, je preferais mettre maintenant un peu de distance afin d'eviter un coup de pied de sa part ou toute autre tentative de ce genre.

Par Xinthy Mortaem le 19/2/2002 à 22:04:36 (#978877)

Je le regardai interloqu√©e. La surprise devait se lire dans mes yeux p√Ęles.

-Vous m'aviez sauté dessus en sauvage! Vous n'espèriez tout de même pas que je vous soit favorable!
Je ne vous avais jamais vu de ma vie. Comment voulez-vous qu'une marchante errante réagisse quand on lui fait perdre un client?
Et puis, on n'est jamais trop prudents, j'ai l'habitude des hommes goujats qui ne veulent que s'approprier une femme pour quelques instants. J'ai pass√© une quinzaine de semaines avant de me retrouver ici avec des marins, sur leur navire, je ne connaissais rien de ces terres, et voil√† qu'on me tombe dessus, me volant un baiser ? J'ai simplement agi par pur r√©flexe, comme le v√ītre f√Ľt de tenter de sauver votre peau, chose que vous avez tr√®s bien fait.

Je m'appelle Xinthy...Xinthy Mortaem.

Par Tarl Averoes le 19/2/2002 à 22:38:08 (#979158)

Je la devisageais. Elle ne semblait pas agressive.

Il est vrai que j'ai agi un peu dans l'urgence, aussi je vous prie de me pardonner face à une telle indélicatesse. Je puis vous assurez que si une autre possibilité c'etait présentée j'aurais agi autrement
*repense a la grosse roturiere qui etait a l'autre bout de la rue a ce moment et ce dit que s'il avait eu le choix il aurait quand meme opté pour cette solution*

J'espere que vous me pardonnerez de ce moment d'egarement de ma part et que je trouverais un moyen pour vous prouver que je ne suis ni un goujat, ni un rustre.


*je lui rendais son sac que j'avais ramassé*
Je lui tendis la main.
Elle me tendis la sienne; mais au lieu de la lui serrer comme elle s'y etait attendu, je la portais a mes levres, sans la toucher.

Au plaisir de vour revoir Xinthy Mortaem

*un leger sourire en coin, et je disparaissais au coin de la ruelle*

Par Xinthy Mortaem le 19/2/2002 à 22:56:37 (#979310)

Je mis mon sac sur l'épaule et allai chez le forgeron.
Je lui demandai d'emprunter sa forge et quelques outils pour quelques heures.
Il accepta, ses affaires n'allant pas trop mal quand je pouvais lui filer un coup de main à réparer des armes.

J'accrochai ma cape et enfilai un lour tablier et des gants épais.
Je posai une plaque √† l'usage de la fonte de verre sur le feu, br√Ľlant.

Et je commencai √† vider les d√©bris de verre sur celle-ci lorsque je vis une petite note griffonn√©e √† la h√Ęte.

M'essuyant le front sous la chaleur de la pièce je la dépliai et la lis.

"Un d√©je√Ľner √† l'auberge de WindHowl dans les prochains jours?
Celle devant laquelle je vous ai froissée. Votre jour sera mien."

Un petit sourire se dessina sur mes lèvres. Je pliai la note et la placai dans ma poche de chemise.

Je continuai de vider le verre sur la plaque le faisant fondre et songeai.

Et pourquoi pas...

JOL Archives 1.0.1
Par Mind