Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contrĂ´le

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Retour à Trandling - 22ème partie. Le départ de Tessa

Par Tessa le 27/1/2002 Ă  0:10:15 (#795964)

L’aube débutait à peine, les premiers rayons de soleil embrasant l’horizon. La jeune femme observait avec une certaine mélancolie ce paysage qui s’illuminait avec la venue du jour, comme si elle cherchait à graver chaque détail dans son esprit. Doucement les ombres s’étiraient d’un long sommeil, chassées dans leurs sombres recoins alors que la lumière reprenait ses droits. Bientôt, le sanctuaire résonnerait du fracas des armes, quand les jeunes apprentis viendraient s’entraîner pensa t elle. Comme chaque jour… Réprimant un frisson, la guerrière se détourna de la fenêtre de la chambre qu’elle occupait depuis son entrée dans le clergé de Brehan. Si la pièce était sommaire, c’était le lieu où elle pouvait se réfugier, lorsque les doutes ou les tracas l’assaillaient, c’était devenu sa maison, depuis le tragique incident qui avait emporté sa famille…

Il était temps à présent. Non qu’elle n’eut le courage d’affronter ses frères et sœurs pour leur annoncer sa décision, mais elle savait déjà que rien ne saurait la faire changer d’avis. La lettre qu’elle avait laissé en évidence sur le petit meuble qui lui servait d’écritoire suffirait à remplir cet office, bien plus qu’un long discours de sa part n’aurait pu le faire. Elle n’imaginait que trop bien ses frères et sœurs invoquer mille raisons pour la retenir, ou pour comprendre ce départ soudain. L’inquiétude, la tristesse, ou simplement l’incompréhension ? Peut être certains iraient jusqu’à voir la une fuite, une trahison ? Elle secoua la tête à cette idée, comme si ce sentiment, même s’il n’était qu’imaginaire la blessait déjà. Elle devait partir pourtant, s’acquitter d’une vieille dette. Personne, pourtant ne l’exigerait, et nul n’irait le lui rappeler. Rien, si ce n’est son épée, cette vieille épée que lui avait remis le séraphin autrefois, cette vieille épée qu’il lui avait remis en respectant le choix de sa voie. C’était il y a plusieurs années, mais elle s’en souvenait comme si cela s’était déroulé la veille, et elle s’en souviendrait sûrement toute sa vie. Aveuglée par la colère, et cette sourde rage qui la poussait toujours davantage au combat elle s’était jeté à corps perdu dans l’apprentissage des armes. Devenue enfin une guerrière, elle ne l’avait revu que pour son départ. Combattre un mal ancien, une de ces quêtes qu’il semblait poursuivre depuis toujours, et qu’on dirait qu’il avait accompli toute sa vie. Trandling, dans les terres du nord. Elle n’avait guère eu de nouvelles des héros partis pour répondre à l’appel du paladin Zeed Mithror, mais instinctivement, elle savait qu’elle ne pourrait retrouver Dodgee que là bas, et qui sait, l’aider comme il l’avait jadis aidé.

Jetant un dernier regard à la pièce, elle referma derrière elle la porte, emportant son lourd sac de voyage : les quelques affaires dont elle aurait sûrement besoin, son armure, et quelques lames. Vêtue d’une simple tunique de cuir et de longues bottes, son épée sur le coté, la guerrière quitta le sanctuaire de Brehan sans s’arrêter pour jeter un regard qu’elle savait douloureux sur ces murs qui avaient veillé sur elle. A Silversky, un navire l’emmènerait vers les terres du nord, à Cymod, d’où elle pourrait tenter de rejoindre Trandling. Rares étaient les capitaines assez téméraires pour oser faire un tel voyage à présent, tant les rumeurs concernant les légions morts vivantes grandissaient avec les jours. Les derniers échos parlaient de la bataille de Sarsadhar, où le baron de Lutri aurait trouvé la mort, après une longue lutte. A Cymod s’étaient rassemblées les restes des armées des régions avoisinantes, regroupées sous l’autorité du conseil. La ville devait encore tenir, et offrait un havre sur pour les navires, jusqu’à quand ? Pressant le pas pour se diriger vers le port, la guerrière essayait de se remémorer les maigres renseignements entendus de ci de là par des voyageurs, des bardes itinérants ayant préféré quitter les contrées du nord, ou encore des soldats ayant renoncé à combattre…

Toute à ses pensées, elle ne remarqua pas la silhouette qui se dressait sur son chemin, avant de se trouver à moins d’un pas de celle ci. Amandra… La fière guerrière qui l’avait entraîné il y a déjà plusieurs années. Sans pouvoir l’expliquer, cette dernière l’avait rapidement prise en affection, comme une grande sœur veillant sur sa benjamine, son entrainement aussi rude que rigoureux, avait porté ses fruits, faisant de Tessa une redoutable guerrière. Dire qu’elle fut étonnée de voir Amandra se dresser devant elle aurait été largement en dessous de la vérité. La guerrière resta un moment interloquée, comme frappée par le flot de sentiments qui l’assaillaient à présent. Entre la joie, la peine et la tristesse d’un départ, Tessa resta sans pouvoir dire un mot, quand Amandra prit la parole.

- Les marins ne sont guère discrets, j’aurais du me douter que tu repartirais une fois de plus… J’ai bien cru te perdre lorsque tu es partie pour l’île maudite, et cette fois… Que vas tu chercher dans ces terres désolées ? Dans ces contrées sur lesquelles la non vie a jeté son dévolu ? Ne peux tu rester ici parmi les tiens ?
- JeÂ… Je ne peux rester, je dois mÂ’affranchir dÂ’une vieille dette, pour lui, et pour moi. Surtout pour moi, souffla la jeune femme tout en baissant les yeux.
- Que crois tu accomplir ? dit Amandra avec une douleur presque audible.

Les deux femmes se fixaient du regard à présent. Elles n’avaient plus guère besoin de paroles pour se comprendre, et tout avait été dit. D’un geste de défi, Amandra dégaina son épée alors que Tessa faisait de même avec la sienne. Souriantes, les deux femmes hochèrent la tête en signe d’accord, avant de se mettre en garde. La première, Tessa commença à décrire un cercle autour de son adversaire qui ne la quittait pas des yeux, pivotant sur ses jambes afin de garder une assise solide. Guettant la moindre ouverture, chacune des deux combattantes était maintenant parfaitement concentrée. La garde basse, Amandra avait laissé la pointe de son épée vers le bas, et se contentait de surveiller les mouvements de Tessa avec un minimum de mouvement. Son adversaire avait l’épée levée, et se déplaçait lentement, pas après pas. Enfin, parvenue à la périphérie du regard d’Amandra, elle lança son attaque en se fendant en avant. La lame décrivit un arc de cercle qui rencontra l’épée de la vieille combattante. Puis enchainant les attaques, Tessa tenta de prendre l’avantage en forcant sa vieille amie à se défendre. Les assauts se succédèrent à une vitesse rare, chacun des coups étant paré ou dévié par la main experte d’Amandra. Celle ci, croyant enfin voir une ouverture entre deux attaques, se fendit sur le coté pour contre attaquer à son tour. Mais déjà Tessa l’avait devancé, et alors que l’épée fendait l’air, sa propre lame vint la frapper, et se glisser jusqu’à la garde. D’un geste vif du poignet et de l’épaule, Tessa lui arracha l’arme des mains en un éclair. L’épée vint se planter dans le sol quelques mètres plus loin, dans un bruit sourd. Elle était maintenant une guerrière accomplie, et n’avait plus rien à prouver. Il était illusoire de vouloir la retenir quand elle avait pris sa décision, Amandra l’avait bien compris. Une dernière passe d’armes en guise d’adieu, elle n’avait jamais apprécié les séparations et les adieux…

- Prends soin de toi, lâcha t elle tout en ramassant son arme… Et reviens nous une fois que tout sera terminé…

Ces dernières paroles prononcées sur un timbre sans vie ne laissaient aucun doute sur les espoirs qu’avait encore la vieille guerrière. Elle savait parfaitement les dangers qui attendaient celle qui fut son élève à Trandling. Et elle avait lu la même réponse dans son regard.

- Au revoir AmandraÂ…

Regardant cette dernière s’éloigner, Tessa ne put réprimer un serrement au cœur, comme si elle en faisant ses adieux elle tournait le dos à tout ce qui avait été sa vie jusqu’alors. Retenant les larmes qui lui montaient aux yeux, elle ramassa son sac qu’elle avait posé au début de l’affrontement pour reprendre la route du port. Bientôt, elle serait en route pour Cymod, et d’autres batailles l’attendaient… Peut être enfin au milieu de la tourmente, trouverait elle cette paix…

Par Tessa le 27/1/2002 Ă  0:17:10 (#796018)

Voilà, c'est un nouveau départ pour cette fière guerrière qui a déjà eu une vie chargée. Et une manière de quitter la scène pour un personnage que le destin allait peut être enfin laisser en paix. Je ne l'imaginais pas finir sa vie paisiblement, alors pourquoi ne pas relever un dernier défi, défier une fois de plus la mort et trouver cette excitation dans le combat?

Tessa est partie à présent, loin, dans les terres du nord, et nul doute qu'elle trouvera la bas de nouvelles aventures, mais ses jours en Goldmoon sont terminés pour l'heure. Merci encore à tous ceux qui ont contribué, d'une manière ou d'une autre à son histoire, et qui ont donc permis d'influer sur sa destinée que je n'aurais pu croire si riche lors de sa création.


Dodgee, le vil joueur derrière

Par Nekros Shaytan le 27/1/2002 Ă  0:20:20 (#796038)

:lit:

Par Gorgone le 27/1/2002 Ă  9:22:48 (#797545)

J'eu grand plaisir Ă  suivre ce personnage par le biais du forum, merci. :)

Par Chrysaor le 27/1/2002 Ă  11:54:00 (#798289)

Mes rencontres avec la guerrière sur le jeu, trop peu nombreuses à mon goût, font parties de mes très bons souvenirs :) Encore bravo au joueur derrière ;)

Par Vermine Ark le 27/1/2002 Ă  12:48:07 (#798679)

Pour ma part c'était aussi un grand plaisir d'avoir connu Tessa. Et dans le jeu et dans les récits sur le forum. Mais toute bonne chose a une fin.....


*a enfin eu la confiramtion qu'il attendait :D* Fourbe de Dodgee ;)

Par Aina HarLeaQuin le 27/1/2002 Ă  12:56:19 (#798742)

Arfeuh plus de Tessa... :doute: Fourbe until Ze End le Dod :D

Par Tangyy le 27/1/2002 Ă  17:05:03 (#801134)

:lit: :merci:

(*impressioné par la prestance des personnages du joueur derriere dodgee* J'ai pas fini dans apprendre avec toi =)

Par Subtil le 27/1/2002 Ă  19:07:23 (#802262)

héhé ca a été un plaisir de cotoyer Tessa également :)
je garde de nos intrigues l'un des meilleurs moment de la vie de Subtil :)

a bientot vil dodgee autour d'une pinte evidement ;)

Par Chrysaor le 28/1/2002 Ă  14:08:02 (#807299)

bon désolé les autres mais Tessa ne s'en ira pas sans un dernier petit *hop* ;)

Par Gadjio le 31/1/2002 Ă  10:29:34 (#823781)

tiens, en retournant mon grenier, j'ai retrouvé le texte d'introduction de la petite Tessa :)
Où l'on parle de ce mystérieux séraphe garde royal et pizzavore qui lui aurait donné l'épée...



La jeune femme se releva lentement. Qui sait Ă  quoi elle
pouvait bien penser, devant ces tombes de fortune, devant
les dépouilles de sa famille? Elle tenait encore fermement
cette vieille épée rouillée, qui lui avait sauvé la vie
lorsque les brigands avaient attaqué, et ses vêtements
n'étaient plus que des haillons ensanglantés.
Cela n'aurait jamais du avoir lieu. La ferme ne contenait
nulle richesse, et ils n'avaient jamais eu d'ennuis avec
quiconque. Jusqu'à ce que des brigands à moitié ivre ne
décident le contraire. Jusqu'à ce qu'ils viennent comme
fous, et commencent Ă  devenir violents envers sa soeur.
Tout avait alors éclaté, les armes qui sortent, leur
père qui leur avait dit de s'enfermer et de se réfugier
au plus vite, le feu qui avait pris... Mais c'est sans
doute le feu qui l'avait sauvé. Cette fumée avait attiré
l'attention du séraphe, du garde royal. Trop tard.
Trop tard pour eux, pour son père, sa soeur et son petit
frère. Encore un peu et elle aurait péri elle aussi.
Elle le savait, elle se serait mille fois donné la mort
plutot que de céder à ces hommes. Son épée avait surpris
le premier bandit, trop ivre pour réaliser que l'acier
qu'il avait en travers du ventre n'allait guère l'aider
à digérer. Mais même si ses adversaires étaient ivres,
elle n'avait rien d'une combattante...

C'est à ce moment que le garde royal était entré. Et la
pièce fut alors baigné d'une aura étrange, qui sembla
même faire reprendre un peu de lucidité aux brigands,
comme si le danger qui pesait sur eux réveillait leur
instinct de survie. Le séraphe avait ce visage triste,
cette tristesse de ceux qui font leur les peines des
autres. Pourquoi les avait il épargné, pour qu'ils soient
jugés et condamnés? Elle aurait voulu rendre justice,
de colère et de douleur... Sur le coup elle en avait
mĂŞme voulu au garde, qui la privait ainsi de sa vengeance.

Et pourtant, il avait suffi de ce regard, dans lequel
elle se voyait alors, pour qu'elle s'Ă©ffondre. Son
monde venait de s'Ă©crouler, sa vie allait changer
irrémédiablement. Par ce simple regard, le séraphe lui
offrait un choix, le choix de sa vie, celle de vivre
avec cette douleur, ce chagrin, celle de prendre les
armes... Il n'avait pas jugé sa décision. Il lui avait
simplement remis une épée ancienne, finement ciselée.
Une épée qui avait appartenu à un camarade, un ami.
Une lame, qui avait vengé cet ami disparu, et qui
connaissait à présent le repos. Le jour ou elle aurait
trouvé cette paix, dans le combat, dans les armes,
elle serait digne de cette arme...

Le chaos qui résonnait dans sa tête avait cessé à
présent. Le tumulte de ses pensées s'était tu, comme
à bout de force. Les larmes coulèrent encore une fois,
alors qu'elle empoignait sa longue tresse. D'un geste,
elle la coupa avant de disperser les cheveux sur les
tombes. Ces fils d'or seraient sans doute emportés
par le vent, comme la mémoire d'une famille. Cela
appartenait à son passé. Le visage en pleurs, elle
se retourna enfin. Elle allait partir pour Lighthaven,
le séraphe, Dodgee, devait la retrouver là bas, et l'aider à suivre son chemin...

Tessa, simple guerrière

JOL Archives 1.0.1
Par Mind