Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contrĂ´le

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

A la recherche d'un ami... (2eme partie) "Les loups"

Par Tharok Heimdall le 13/1/2002 Ă  14:08:44 (#710652)

Après avoir dresser le camp, Tharok se blottit dans son sac de couchage. Il avait l’impression que le feu qu’il avait allumé, ne diffusait pas assez de chaleur. Il sombra rapidement dans un sommeil sans rêve.

Soudain, un bruit le tira de son repos. Le temps de recouvrer ses esprits, se rendant compte que le feu était éteint, une dizaine de loups étaient sur lui. Essayant d’éviter les crocs de ses assaillants, il roula sur le coté. Ceci lui permit quelques instants de répit. Malheureusement, groggy par son réveil en sursaut, il ne put incanter. Une vive douleur à la jambe gauche lui fit pousser un cri. Un énorme loup venait de le mordre et tentait de le maintenir au sol afin qu’il soit une proie plus facile à atteindre pour ses congénères.
Le sang battait aux oreilles de Tharok. Voyant les autres loups se ruer sur lui, il tendit la main à sa ceinture, et saisit une bourse qu’il envoya à la tête de son agresseur. La bourse vint frapper le loup à la tête. Lors de l’impact, elle s’ouvrit, libérant le sel qu’elle contenait. Il pénétra dans les yeux du canidé, qui lâcha immédiatement prise.
Par une acrobatie, Tharok se trouva hors de portée de ses autres assaillants. Il murmura un mot et fut baigné d’une lumière bleutée. Les loups, se jetant sur lui, s’écrasèrent sur une barrière invisible. Profitant de cette accalmie pour souffler un peu, Tharok fixa le rocher près de lui. Ses yeux bleus virèrent au blanc. La roche commença à se fissurer. Elle finit par exploser en une multitude d’éclats tranchants comme des rasoirs qui allèrent se planter dans le corps des loups qui s’apprêtaient à lancer un nouvel assaut.
Le calme revint soudainement sur le champ de bataille. Tharok s’assit au milieu des cadavres et releva la jambe de son pantalon. Un flot de sang s’échappa de la blessure. Calmement, il embrasa une torche et la porta au niveau de la morsure. Il tint un moment mais, sous la douleur, il du lâcher prise et poussa un hurlement. Au prix d’un énorme effort, il parvint à ne pas s’évanouir. Son corps fut pris de convulsions. Il réussit néanmoins à prendre dans son sac une fiole en terre dont il but avidement le contenu. Il prit ensuite une boite en fer et appliqua l’épaisse crème blanche qu’elle contenait, sur la plaie cautérisée. La douleur se fit moins tenace.

« Quelle malchance ! », grommela-t-il, « et bien, ca commence... "

Par frida dindarv le 14/1/2002 Ă  19:34:01 (#717253)

La barbare était atablée devant une bouteille de vodka, dans sa chere taverne de LightHaven. Les yeux dans le vague, elle révassait...
L'affreuse nouvelle de la disparition de son frère, suivie du départ de Tharok lui laissaient un vide étrange au fond du coeur...

"Faites qu'ils me reviennent tous les deux sains et saufs; et protégez les , je vous en supplie"....

Par Ladryell le 15/1/2002 Ă  17:01:32 (#721843)

:) :lit:

S'impatiente d'avoir la suite...

(2eme partie bis) L'Ascension

Par Tharok Heimdall le 17/1/2002 Ă  22:45:45 (#734586)

Au petit matin, il se remit en marche. Sa blessure le faisant souffrir, il ne parcourut pas la distance qu'il s'était fixée. Durant quelques jours, il fut fiévreux. Mais la découverte, au détour d'un chemin, d'une Humilinar Filuxis, herbe connue pour ses bienfaits curateurs, lui procura la possibilité d'augmenter son allure.
A l'aube du septième jour de marche, il atteint enfin la montagne. Là, commença une lente ascension que peu de personne avait tentée. Mais il savait que le sort de Fievel dépendait peut-être de cette folle séance d’escalade et cela lui donnait du courage. Une fois en haut, son ami l’ermite pourrait sûrement l’aider...
Cette épreuve lui parut interminable. De nombreuses de fois il faillit glisser et se rompre les os quelques centaines de mètres plus bas.
Quand enfin il trouva un endroit plus stable et il s’y arrêta pour s'y reposer quelques instants. Son cœur battait la chamade et il soufflait comme un bœuf. Après avoir récupéré, il sortit de son sac un tonnelet qu’il déboucha. Lorsqu'il le porta à ses lèvres, ses traits se figèrent de stupeur...

"vide!"grommela-t-il!

De rage, il jeta le maudit objet, qui alla s'écraser trente mètres en contrebas.
Il tenta de se calmer, mais le manque de l'alcool faisait effet : il avait besoin de sa ration quotidienne.
Ses yeux se portèrent à nouveau sur son sac. A l'intérieur, un autre tonnelet reposait. Il passa la main sur ses lèvres. Son ami aimait les cadeaux et Tharok savait qu'il adorait la bière qui sortait de sa brasserie. Il en aurait besoin pour qu'il daigne le renseigner. Ces offrandes étaient devenues une habitude entre eux lorsque l'un deux avait besoin de l'autre.

"Allez, rien qu'une goutte ou deux!"

Ses mains agrippèrent le flacon miraculeux, le débouchèrent, mais lorsqu'il le porta à sa bouche, ce fut pour le rabaisser presque aussitôt...

"Non, je ne peux pas, je ne dois pas!" murmura-t-il.

Il reposa l'objet dans son sac et s'humecta les lèvres. Pour tenter d'oublier son besoin d'alcool, il pensa à Fievel :son ami avait besoin de lui, il fallait qu'il tienne.
Il se remit aussitôt en route, et ne se reposa que lorsqu'il fut trop fatigué, afin de s'endormir rapidement. Sa nuit fut courte, troublée par de nombreux réveils. Le manque le rongeait, mais pour une fois, il parvint à ne pas se soumettre.

Le jour se levait à peine, quand, exténué, il reprit sa progression!
"Plus qu'un jour ou deux..." se dit-il afin de se donner du courage.

Aide à sa manière

Par Ladryell le 18/1/2002 Ă  2:38:05 (#735423)

Ladryell eu une pensée pourTharok, après avoir apprit qu'il était enquête de retrouver le pauvre Fievel disparu.

Cet homme aux apparences un peu naines, qu'elle avait rencontré à la taverne de LightHaven, lui semblait courageux d'entreprendre un tel voyage.
Elle-mĂŞme ne se sentait pas encore capable de quitter la forĂŞt pour aller plus au Nord.

Elle eu un sourire en panssant à la bière qu'il avait réussit à lui faire goûter, elle qui n'aimait que l'hydromel...
(D'ailleurs très très bonne)

Puis elle fut tout à coup triste en songeant à Frida qui recherchait son frère, ne sachant pas ci celui ci était mort...

Ladryell demanda alors aimablement, aux forces de l'air de porter un message à Fievel*pleine d'espérance *

Elle murmura à l'attention du vent ces quelques mots : Fievel répond aux tourments de ta soeur. Je te supplis de lui dire que tu es en vie...

JOL Archives 1.0.1
Par Mind