Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Le début d'une sombre alliance

Par SirWish Hills le 7/1/2002 à 18:56:09 (#680461)

Il marchait lentement, depuis des heures. Ava√ßant tranquillement sur le chemin √©troit, entre les montagnes sombres, d'o√Ļ surgissaient des hurlements stridents ressemblant parfois √† des rires inhumains.
Il faisait jour sur Raven Dust, mais le soleil avait du mal à percer les cimes rocheuses.
Jusqu'√† ce qu'il arriva enfin au bout du chemin, face au grand d√©sert, o√Ļ le soleil vous brulait les yeux en se r√©fl√©tant sur le sable √† perte de vue.
Il s'arrêta quelques secondes pour prendre ses repères et rabattre la capuche de sa cape et s'avança dans cette lande arride.

Il foula le sable, avançant tout droit sans même regarder devant lui; se protégeant des envolées des grains de roche en déviant tout simplement les vents de sa route.
Il stopa un instant pour lever la tête, et vit une forme miroitante au loin devant lui.
Un mirage? Non. Tout simplement la seule oasis de ce d√©sert br√Ľlant, o√Ļ il comptait faire halte et remplir sa gourde d'eau fraiche.

Lorsqu'il se fut reposer √† l'abri d'un palmier pendant quelques minutes, il repris sa marche jusqu'√† arriver au pied d'une montagne, o√Ļ l'entr√©e d'une caverne √©tait visible √† ses pieds.
La caverne des Illusions. Beaucoup s'étaient déjà laissés abuser par les apparitions irréelles qui troublaient la sombre grotte. Les Illusionnistes et leur puissantes magie étaient à l'oeuvre, ainsi que des assassins dissimulés dans les ombres.
Mais la traversée de ce lieu ne fut pas si terrible; la puissance du voyageur avait depuis longtemps dépassée celle des êtres de la caverne.
Mais si les Illusionnistes tentèrent de le stoper, en vain, aucun assassin n'essaya de lui planter sa dague dans le dos.
Il put donc arriver sans encombre sur un passage qui donnait sur une autre sortie de la caverne. Et l√†, il d√©boucha en plein soleil, sur l'√ģle qui n'avait pas le m√™me r√®gne.

Dès les premiers mètres sur le chemin de terre circulant entre les arbres et les plaines de cette terre insoumise à l'égide de Théodore, il senti qu'il était épié de toutes parts.
Des ombres surveillaient sa progression, se déplaçant rapidement mais silencieusement autour de lui.
La tristement célèbre troupe d'assassins du Seigneur des lieux protégeait l'accès à son domaine.
Mais il ne fut pas inquiété, et il ne rencontra même pas les Gardes et les mages composant l'avant poste de l'armée du Seigneur Bane.

Bane Gwengad, ancien noble de Goldmoon, nouveau Seigneur de cette petite ile à l'écart du royaume, fervent détracteur du Roy Theodore.
Il avait √©t√© l√† lorsque Theodore √©tait mont√© sur le tr√īne, apr√®s la mort de tout ses fr√®res. Lui qui avait tant esp√©r√© prendre ce pouvoir √† la mort du vieux Roy, il fut an√©anti quand il appris qu'un des fils n'avait pas p√©ri.
Dans un dernier espoir, il avait même tenté de faire assassiner Théodore, mais ce fut un cuisant échec. Et lorsque les soupsons de cette tentative se dirigèrent sur sa personne, il décida de quitter le palais et la ville royale.
Il lui restait un bon nombre de partisans, qu'il emmena avec lui dans son exil, jusqu'√† cette √ģle √©loign√©e o√Ļ se trouvait un vieux chateau √† l'abandon.

Il arriva justement devant les portes de cet édifice imposant. Les grands remparts de pierres encadraient une lourde porte à double battants en bois massif.
A l'extérieur du chateau, sur sa gauche, se trouvait un batiments plus petit, lui même tout en pierre; celui-ci servait pour les échanges commerciaux avec l'extérieur, ainsi que de poste de garde.
Il n'y preta que peu d'attention et alla au devant des portes du chateau. Personne ne semblait garder l'entrée, mais il savait que sa présence était déjà remarquée et observée. Il frappa à l'aide du lourd anneau d'acier et attendit.
Il put entendre au bout d'un court moment le bruit crissant de l'acier frotant contre la pierre. Ils levaient la lourde herse de métal derrière les portes. Celles-ci s'ouvrir enfin lentement et il entra dans le sombre palais du noble déchu, du Seigneur rebel.


"Salutations messire Hills. Le Seigneur Gwengad vous attends dans la salle du tr√īne. Si vous voulez bien me suivre."

Le serviteur s'inclina et l'invita à le suivre dans les sombres couloirs menant à la piece centrale du chateau.

Le serviteur de Feyd-Ehlan connaissait déjà bien les différentes structures du chateau, pour y avoir séjourné un temps considérable.
Ils pass√®rent devant la salle d'entrainement de l'arm√©e o√Ļ l'on pouvait entendre les bruits de l'acier et les r√Ęles des combattants. Derri√®re celle-ci, se trouvait la grande forge o√Ļ √©tait assembl√©es ou r√©par√©es les armes que portaient les combattants du Seigneur.
La salle suivante fut celle o√Ļ se d√©roulait les grands festins, o√Ļ l'on pouvait entendre d√©j√† les bruits de cuisine. Le repas du soir se pr√©parait d√©j√†.
Ils arrivèrent à un croisement.
Le couloir menant à l'aile droite donnait sur les appartements, les chambres du occupants des lieux. Toute une section avait déjà été réservé pour lui-même et ses frères et soeurs. Au fond se trouvait la chambre de sa seigneurie et la salle de la bibliothèque.
L'aile gauche quand √† elle √©tait r√©serv√©e aux ennemis du seigneur, o√Ļ plusieurs pi√®ces r√©sonnaient des cris des malheureux qui avaient eu la malchance de se faire prendre vivants...Tortures et cachots...
Les couloirs étaient étroits, alors que le plafond était à cinq ou six mètres. Des torches enflammées éclairaient le tout, disséminées avec avarité, donnant une alternance de lumière crue et de semi-pénombre.

Le serviteur s'avança tout droit au croisement, parla aux trois gardes postés devant une porte d'acier, annonçant d'une façon protocolaire l'arrivée du sire Hills.
L'un des gardes observa le Champion et se décida à ouvrir la porte, les deux autres se tenant aux aguets pour prévenir tout acte de traitrise.
L'invité remarqua que ses soldats tout en étant des combattants aguerris, ne semblaient pas ignorer les arts de la magie. Leurs heaumes cachaient totalement leurs visages.
Celui qui avait ouvert la porte, l'avait refermée, s'absentant un moment, pour finalement revenir et laisser le passage libre au serviteur et au Champion de la Tisseuse.

Ils entrèrent et la porte se referma derrière eux.
La pi√®ce √©tait grande, mais peu meubl√©e. Toujours dans le style tr√®s aust√®re qui caract√©risait ce chateau, il n'y avait presque aucune d√©coration. Des chandeliers √©clairaient l'endroit, dispos√©s contre les murs, o√Ļ √©taient post√©s une bonne dizaines de gardes, semblables √† ceux gardant l'entr√©e.
Un long tapis rouge sang menait √† un tr√īne qui ne brillait pas d'√©clat, mais o√Ļ si√©geait un homme √† l'imposante stature. Sa t√™te √©tait apuy√©e sur son poing, son visage √† moiti√© cach√© par une longue chevelure noire et une barbe du meme teint. Un heaume √©tait pos√© √† sa droite, son √©p√©e dans son fourreau lui collait √† la jambe, contre son armure.
Le Seigneur Gwengad discutait avec un homme √† sa gauche. Un guerrier d'apparence, d'une taille impressionante et d'une carrure √† faire p√Ęlir un orque.
Le Champion connaissait bien cet homme, pour l'avoir souvent vu et discuté avec lui; le sire Dwarthon Lithin, bras droit de Bane, chef de son armée de Gardes de l'Ombre. Il avait servit aussi le royaume de Goldmoon, dans la Garde Royale. Il avait été le plus cruel de tout les soldats du vieux Roy; surnommé le "Boucher", il n'avait rien perdu de sa réputation, elle en était même encore plus effrayante depuis qu'il servait Bane fanatiquement.
Ces deux hommes étaient surement de ceux qui haissaient le plus le Roy Théodore. Lithin avait été renvoyé de la Garde Royale, pour sa trop grande cruauté.

Le serviteur s'inclina devant Bane, que celui-ci salua d'un geste vague de la main, lui imposant de partir à présent.
Le Champion s'avança et s'inclina à son tour en souriant au seigneur.


"Mes respect Seigneur Gwengad, sire Lithin."
"Messire Hills, je suis heureux de vous revoir enfin." Bane souriait, alors que Dwarthon restait impassible.
"Moi de même sire. Je suis là car je crois que nous pouvons enfin lier officiellement nos parties. Le temps de montrer à ce chien de Theodore que son règne risque de ne pas être aussi long qu'il le pense est venu." Un sourire en coin éclaira le visage du demi-elfe sombre
"En effet messire Hills. Venez donc que nous discutions des derniers points avec Lithin, scellant notre future coopération." Les yeux du seigneur Bane brillaient, trahissant son plaisir à l'idée de pouvoir enfin mettre en marche sa vengeance contre cette royauté qui l'avait renié.

Par Maverick Dark le 7/1/2002 à 18:59:02 (#680482)

Et il a oublié l'icone rp ;)

[Corrigé. Signé: un SuperModo anonyme.]

Par Angel Wyvern le 7/1/2002 à 19:04:09 (#680512)

:lit:

Par Rand le 7/1/2002 à 19:51:36 (#680803)

:lit: :)

Par Leank Soon le 7/1/2002 à 21:31:02 (#681293)

hop

Par SirWish Hills le 7/1/2002 à 23:39:54 (#681987)

(remonte parce que c'est important)

Par Gorgam le 8/1/2002 à 7:21:07 (#682791)

Good Good Good ... vola plus d'un ans que je jou a se jeu, qui a de fait de moi un fanatique de plus, et je decouvre seulement le rp. J'en apprend tout les jour, et sa redonne une nouvelle vie a mon envis de jouer :) meme si celle-ci n'est jamais morte :)

[Conrad > Heureux de te l'entendre dire...]

Par Lorme le 8/1/2002 à 8:06:29 (#682870)

Toi aussi Gorgam?:)

Par Celine Mithror le 9/1/2002 à 11:32:30 (#688364)

*paf*

Par Philis le 9/1/2002 à 12:51:28 (#688691)

:lit: :) :)

Par Filnor le 9/1/2002 à 13:02:29 (#688751)

:lit: *attentivement*

Par cylia memnoch le 9/1/2002 à 13:44:06 (#688950)

:lit:

*remonte le post*

Par Kaz Tribal le 9/1/2002 à 14:18:13 (#689157)

( *arrive avec ses valises chez Bane* sympaaa, j'prends quel chambre ? :)
( *hop attitude*)

Par lana le 9/1/2002 à 15:05:26 (#689432)

:lit: :)

Par SirWish Hills le 9/1/2002 à 17:12:47 (#689979)

Il était assis à son bureau, une plume à la main, qu'il trempait de temps en temps dans un encrier, pour poser ses pensées sur ce mince bout de papier.
C'était une longue lettre, taché du sang qu'il ne pouvait totalement éviter de tomber lorsqu'une quinte de toux le reprenait.
Lorsqu'il eu fini son ecrit, il l'enroula et la cacheta avec de la cire, pour finalement la laisser, posée sur ce petit bureau de bois.

Il prit une bouteille, se servit g√©n√©reusement dans un verre et se retourna le verre √† la main, pour contempler la piece o√Ļ il se trouvait.
C'était une chambre. Sa chambre dans ce grand mais austère chateau. Un grand lit couvert d'une couverture de fourrure épaisse, une petite commode, une étagère, un grand coffre de bois... Un tapis recouvrait le sol de pierre, et des tapisseries sur les murs, représentant des scènes de batailles sanglantes entre des combattants inconnus. Deux chandelliers éclairaient la pièce de leurs lueurs vacillantes.
Et ce bureau d'o√Ļ il observait tout √ßa d'un regard absent, en sirotant son verre d'hydromel.


Voilà, pensa t'il. Ce lieu que tous avaient désiré depuis déjà tant d'années, était enfin acquis.
Un sanctuaire imprenable, pour tout ses frères et soeurs. Un refuge pour trouver le repos et vivre sans crainte d'y être pourchassé.

Il se souvenait encore de sa discussion avec Thorn à se sujet.
L'entousiasme de tous quand ils l'avaient présenté aux autres de l'Ordre. Son désaccord lorsqu'il avait été décidé de le prendre par la force au seigneur Bane. Et l'échec qui avait suivit.
Mais maintenant tout cela était loin, et il avait finalement réussit suivant son idée.
Et dire qu'il allait lui falloir quitter tout ça maintenant qu'il avait enfin atteind ce but...

Un grand banquet allait être donné ce soir en l'honneur de la nouvelle alliance.
Mais lui n'y serait pas. Un autre lieu l'attendait. Et il n'en reviendrait pas, il le savait.

Il finit son verre, le posa et se leva de sa chaise.
Il se vêti de son armure, pris le sac qu'il avait préparé, la lettre sur le bureau et sortit sans un regard pour la pièce qu'il quittait.
Juste √† l'ext√©rieur l'attendait sto√Įquement un homme de petite stature. Il lui donna le sac, ainsi que la lettre et une bourse de pi√®ces d'or. L'homme s'inclina et partit rapidement.

Il ne lui restait plus qu'à partir d'ici à son tour, en évitant soigneusement de croiser un de ses frères ou une de ses soeurs dans les longs couloirs.
La route allait être longue; mais elle s'arrêterait bientot, pour lui...

Par Karynn Asten le 9/1/2002 à 18:12:34 (#690274)

:lit:

Par Aina HarLeaQuin le 9/1/2002 à 19:24:49 (#690621)

La fatigue de ces derniers jours commence à se faire sentir. La nouvelle alliance qui promet beaucoup, la Cérémonie d'Intronisation, la quête longue et fastidieuse pour renconter enfin l'Oracle, l'éducation de son fils... Mais quel plaisir d'organiser la décoration des appartements attribués dans le Chateau et de la salle des tortures personelle. Ce soir un banquet va avoir lieu, tout le monde sera réuni dans la joie, sans penser aux problèmes.

Assise dans un fauteuil confortable au milieu de la pièce qu'elle va partager avec DarKneS, Aina déguste un verre de son breuvage favori en repensant à tout ça. Un bruit la fait sursauter. Le bruissement d'une cape, le cliquetis d'une épée dans son fourreau dans les sombres couloirs.

Discrètement elle se lève pour aller voir. Elle reconnait la silhouette. Celle d'un homme grand et musclé. Elle reconnait SirWish... L'Elu des Vents tout comme elle, son ancien mari et amant, le grand père de son fils, le serviteur de Feyd. Tout aurait pu être si simple mais pourtant... Elle sait qu'il part pour toujours ou pour très longtemps peut être.
La Prêtresse se recule alors dans l'Ombre. Il est trop tard pour le retenir, elle n'en a plus l'envie, ni le temps. Elle a une famille à construire, un homme à aimer pleinement et pour longtemps, une Maitresse à servir.

Seul un murmure répond comme un écho aux pas du Champion dans le couloir.


Part en paix SirWish, que les Vents t'accompagnent mon Frère et que Feyd te pardonne...

Par DarKneS Sanctis le 9/1/2002 à 23:08:47 (#691920)

*s incante un sort de force et remonte le post tant bien que mal*

Par Gorgam le 10/1/2002 à 0:56:03 (#692376)

Arriv√© dans le ch√Ęteau Gorgam croisa un homme, sans √©chang√© le moindre mot tout deux passerent leur chemin¬Ö plus en avant de l'entr√© du ch√Ęteau, Gorgam tomba nez a nez avec une magistrale peinture d'un homme en armure sombre. Sous la toile ont pouvaient lire ''SirWish Hills, Champion de Feyd ''. Gorgam se retourna et vis l'homme bien loin a pr√©sent, il compris qui il venais de crois√© et qu'il ne le reverrais surment jamais. Une lueur naquit dans le regard de Gorgam et une pens√© suivis :

- Lui seul sera mon model, m√™me si jamais il ne sera mon ma√ģtre.

Par Arken le 10/1/2002 à 1:10:12 (#692416)

*hop*

Par Subtil le 10/1/2002 à 1:37:14 (#692471)

Se reposant dans la plaine du coeur du destin, la méditation de Subtil fut deranger par une bourrasque inhabituelle dans ce lieu si calme.
Le soleil venait a peine de se coucher derriere les imposantes murailles de ce lieu sacré mais ce n'etait pas la brise du petit soir qui soufflait en ce lieu...

Les vents portaient en eux la mélancolie et la fierté de leur pretre.
Ils se mirent a danser avec les feuilles des arbres alentours dans un balai magnifique...

Sentant la brise secouer les plumes de ses ailes d'ébène, Subtil ne put s'empecher de penser a Sirwish. Le seul veritable haruspicien qu'il respectait encore, celui qui avait été son lieutenant quand lui même servait la Tisseuse....

Et pour la premiere fois de son existence, peut etre du fait qu'il etait dans un lieu féerique, Subtil comprit le message que transportait les vents....



Sirwish, je ne te comprends que trop bien, adieu fier champion de la Tisseuse un adversaire comme toi me manquera tu peux en etre certains même si je suis sur que notre destin nous ameneras a nous recroiser...

La bourrasque s'en allait deja vers d'autres cieux et dans un dernier hommage a cet homme, Subtil posa un genou a terre et enfonca sa lame dans la terre de ce lieu...

Par Chloé Mithror le 10/1/2002 à 16:16:19 (#693840)

:lit:

Par Lars Sylrus le 10/1/2002 à 17:18:26 (#694155)

(glups, Lars n'a rien a dire rp, mais moi si, c'est mon meilleur ennemi qui s'en va... en espérant le recroiser tout de meme :)
*remonte le post en passant*)

JOL Archives 1.0.1
Par Mind