Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Hélas, si las

Par Bleiz Tad Koal le 18/12/2001 à 17:46:06 (#579897)







:aide: :rasta: :monstre: :aide:

Par Bleiz Tad Koal le 18/12/2001 à 18:10:11 (#580041)

Par Bleiz Tad Koal le 18/12/2001 à 18:13:22 (#580058)

Par Bleiz Tad Koal le 18/12/2001 à 18:14:20 (#580065)

Par Empoisonneur le 18/12/2001 à 19:00:01 (#580307)

Bas les masques,
Ramène les flasques,
Ce soir je suis déchu,
Ce soir j'ai tout perdu,
Alors pour oublier,
Peut-être quelques godets
Amèneront l'ivresse
En plus de la tristesse...

Battu, abattu je suis,
Je me perds dans la nuit,
Et je m'enfuis, au loin,
Sans faire l'appoint,
Beaucoup de peine,
C'est bien ma veine,
Peu de bonheur,
Pour mon plus grand malheur.

Par Empoisonneur le 18/12/2001 à 19:10:25 (#580360)

Que reste-t-il quand tout s'effondre,
Se perdre dans la foule, anonyme, se fondre ?
Que reste-t-il quand tout s'écroule,
Attendre, combattre ou se noyer dans la houle ?
Chercher, trouver des raisons d'exister,
Espérer, attendre un signe pour continuer ?
A quoi bon tout cela, tout est déjà écrit,
Rien ne viendra, même en poussant un cri.
Tout est fini, la destruction me guette,
Rien ne me sauvera, je suis criblé de dettes.
Aux amis, je lègue mon souvenir,
Et en levant mon verre j'enterre l'avenir.

Par Bleiz Tad Koal le 18/12/2001 à 19:22:03 (#580421)

Par Moire le 18/12/2001 à 20:34:31 (#580874)

*apprécie comme toujours*

Par Bleiz Tad Koal le 18/12/2001 à 22:31:22 (#581643)

*salue Dame Moire*


*ça ressasse l'apaisement comme toujours ...*

:)



*que reste-il au milieu des non-sens ?*

Par Foehn le 19/12/2001 à 10:21:44 (#582964)

.

Par Empoisonneur le 19/12/2001 à 10:33:20 (#582998)

Souvenirs de rencontres impromptues,
De méprises, de surprises, je... tu...
Souvenirs partagés de ces trop rares moments,
De silences, si intenses, étonnants, détonnants,
Souvenirs agréables d'instants inoubliables,
Au del√† de l'√©cran, un fant√īme adorable,
Souvenirs, souvenirs, de soupirs, de sourires,
De jeux-thèmes, de "Je t'aime", pour le meilleur, pour le pire...
Souvenirs de toi, de nous, enfin,
Qui encore et toujours me remplissent de chagrin...

Par Gilthanas le 19/12/2001 à 13:10:14 (#583809)

*se permet d'apporter victuailles et boissons aux artistes, pour qu'ils continuent encore et encore*

G., Mad Cooker

Par Bleiz Tad Koal le 19/12/2001 à 21:06:52 (#586812)

*lève son v... woooooarg à l'Empoisonneur, Foehn et au cuisinier fou*

Les tombes sont m√Ętin√©es de torpeur, arriverai-je √† retrouver la mienne ?

c b√™te ya pas d'ic√īne 'semi-rp' ( quoi je suis ch... ? )

Par Bleiz Tad Koal le 21/12/2001 à 12:48:53 (#593693)

les tombes n'ont plus de souvenirs
j'essaye d'apprendre, à leur contact
comment éradiquer ce qu'il reste des miens
étant certain qu'elles ne trahiront jamais,
c'est avec elles que je discute de mon devenir...


:aide: :rasta: :monstre: :aide:

Par Moire le 22/12/2001 à 7:29:35 (#597176)

Eclaire-moi l'ombre de tes zones,
celles o√Ļ triomphent et tr√īnent
les attributs d'un dieu aimant,
les gènes d'éros, mi-ange mi-enfant.

Donne-moi la clé
de ces √ģles √©th√©r√©es,
jardins d'eden,
dont tu as banni la gêne.

Laisse-moi t'y faire roi,
moi seule en ai le droit,
car je suis reine de sabba,
la sorcière de tes ébats.

Par Bleiz Tad Koal le 22/12/2001 à 14:24:38 (#597920)



:aide: :rasta: :monstre: :aide:

Par Bleiz Tad Koal le 22/12/2001 à 19:17:56 (#598868)

*comprend rien*

Par Robin de Loxley le 22/12/2001 à 23:45:57 (#600170)

Hello les fous ! :D

Huhu ca delire bien a ce que je vois !

*aime quand ca delire*
:D :D :D

Par Bleiz Tad Koal le 23/12/2001 à 0:02:53 (#600223)

délire...

des lyres, que reste -t- il ?

:(

Par Gilthanas le 23/12/2001 à 13:04:45 (#601264)

Seule reste l'unique fil
Qui, encore aujourd'hui
Malgré qu'il soit si fragile
Notre vie, unit

Par Bleiz Tad Koal le 23/12/2001 à 14:00:21 (#601403)

file doux,
fil de rien,
fils de personne,
fil des Parques...

Par Vlad Drakov le 23/12/2001 à 17:00:51 (#602112)

filature de l'inconscient,
entends-tu ce ruissèlement
parcourir ton √Ęme,
quelle arme,
quelques formes appara√ģtront, immacul√©es

Par Bleiz Tad Koal le 23/12/2001 à 17:44:48 (#602291)





:aide: :rasta: :monstre: :aide:

Par Bleiz Tad Koal le 23/12/2001 à 18:09:52 (#602407)

Par Vlad Drakov le 23/12/2001 à 18:23:09 (#602471)

Ainsi vous avez fêté le carnaval .. ?
Char, Chair, festin de la viande
Célébration du sang.

Il nous faut choisir entre deux directions, esprit ou viande ... ?
Impossible d'unir ce qui ne peut l'etre,
l'être,
humain,
dans les méandres de l'inconscience

Impossible de voyager sur deux routes en même temps

Par Bleiz Tad Koal le 23/12/2001 à 18:29:17 (#602507)

Par Vlad Drakov le 23/12/2001 à 21:40:58 (#603517)

Sa chair charie la chair dans des rouleaux
et des vagues, les eaux s'ouvrent.
Peau sèche sous les cheveux
Blanche nudit√© dans ton √Ęme

Je me dore, m'endort, sur le sol rougissant de la mer rouge.

Par Moire le 24/12/2001 à 7:15:04 (#605307)

Mon esprit, vers l'hymen, l'y m√®ne.. T'y m√®ne.. Et la blancheur de mon √Ęme et de mon corps ,ne refl√©tera plus la candeur de nos √©bats.. rouge, la mer, rouge...

Par Vlad Drakov le 24/12/2001 à 7:25:17 (#605313)

Un visage à la fenêtre devient une feuille,
le non-sens bl√Ęmant alors ces visages fig√©s.
La peur devient un portique o√Ļ se glissent les vents du nord,
normalement,
N'aurais-je entendu cette brise caressant mon visage

Par Bleiz Tad Koal le 24/12/2001 à 16:47:32 (#606749)

Par Vlad Drakov le 24/12/2001 à 22:22:03 (#607817)

Lacs ou souffrance

Le reflet de ton visage,
Apostrophe de ma realité
Me permet en ces √Ęges,
Sombres, de parfaire une existence oubliée.

Je souffres, nous souffrons, tu ne souffres pas.
je suis las,
de parfaire cette conscience au fond de moi, de toi.

Ce regard, insousciant, ivresse de moi-même,
Me projette en ces lacs de bonheur,
Afabulateurs, mirroir d'un passé, qui mène
Au rejet de ma personne, ce malheur,
Que je ne saurais te faire partager,
A toi, l'ivresse de mon coeur, inexplorée.

Par Bleiz Tad Koal le 24/12/2001 à 23:01:18 (#607855)

Par Vlad Drakov le 24/12/2001 à 23:05:30 (#607861)

Contemplation

Malade en ce jour,
Fièvre de l'instant
Une √Ęme bles√©e pour toujours
Partons,
les grands sages nous attendent.

Voyageant au gré de ton coeur,
Je contemple cette aversion ...
Apaises-moi, ombre parmis les fleurs,
je ne puis continuer seul, fuyons.

Par Bleiz Tad Koal le 25/12/2001 à 0:07:11 (#607954)

Par Bleiz Tad Koal le 25/12/2001 à 0:22:07 (#607995)

Par Vlad Drakov le 25/12/2001 à 4:04:10 (#608273)

Lien vers l'aliénation,
traduction du divin
dans le silence ouaté,
que procure ce froid rêvé

Par Bleiz Tad Koal le 25/12/2001 à 6:18:23 (#608384)

Par Vlad Drakov le 25/12/2001 à 13:54:51 (#608951)

Un trou dans les nuages,
o√Ļ un esprit se cache,
reflet de l'image
se figeant sur cette cime plate.

Encore moite au sortir d'un rêve étrange,
balayement de ta propre souffrance,
répondras-tu à l'appel de l'ange,
sourire masqué en quète de renaissance.

Par Bleiz Tad Koal le 28/12/2001 à 17:11:15 (#623463)

Par Bleiz Tad Koal le 29/12/2001 à 0:04:29 (#625509)

Par Bleiz Tad Koal le 29/12/2001 à 0:10:18 (#625544)

Par Bleiz Tad Koal le 29/12/2001 à 0:14:59 (#625566)

Par Bleiz Tad Koal le 29/12/2001 à 0:20:34 (#625584)

Par Bleiz Tad Koal le 29/12/2001 à 0:28:07 (#625612)

Par Vlad Drakov le 29/12/2001 à 1:07:39 (#625800)

L'aube aboie à la lueur de tes yeux
simple manifestation des jours oubliés,
o√Ļ les regards se croisaient sous un ciel bleu
je suis perdu, las de ces étrangetés.

Par Bleiz Tad Koal le 29/12/2001 à 1:17:26 (#625858)

Par Bleiz Tad Koal le 29/12/2001 à 2:25:37 (#626237)

Par Bleiz Tad Koal le 29/12/2001 à 2:31:38 (#626267)

Par Vlad Drakov le 29/12/2001 à 6:11:56 (#627052)

Réunion des êtres,
cercle prépondérant,
l'aube jaillit de tes mains,
comme une éffusion de visages.
tu refutes cette souffrance,
t'aveuglant,
tu cherches à entrepercevoir une realité qui te fuit.

Par Bleiz Tad Koal le 29/12/2001 à 17:44:58 (#629316)

Par Vlad Drakov le 29/12/2001 à 22:15:56 (#630768)

Une note, embryon de sois-même,
prolongement des sentiments,
peut en rendre plus d'un blème
disait le vieux bluesman,
épris des flammes alcoolisées.

Par Aisoac Soahc le 1/1/2002 à 23:31:28 (#646777)

*Fan de toutes ces paroles*

*Remonte le post juste pour le plaisir*


Un tit Woarggggggggg a Bleiz au passage.

*Prend toujours autant de plaisir a lire et relire*

Par Bleiz Tad Koal le 3/1/2002 à 19:59:17 (#657050)

*un chti wooooaaaaaaarg à Aisoac et Vlad au pas sage (tacite)*
;=)p









:aide: :rasta: :monstre: :aide:

Par Bleiz Tad Koal le 3/1/2002 à 20:01:32 (#657063)

Par Bleiz Tad Koal le 3/1/2002 à 20:05:49 (#657086)

Par Bleiz Tad Koal le 3/1/2002 à 20:13:18 (#657128)

Par Bleiz Tad Koal le 3/1/2002 à 21:01:24 (#657323)

Par Billbo Isaeli le 3/1/2002 à 21:06:05 (#657345)

Bleiz une petite question : d'ou sors tu toute cette inspiration et comment trouves tu ton temps pour ecrire autant de poemes? es tu sous l'emprise d'une force occulte ?

*arbore un regard admiratif vis a vis des ecrits de Bleiz*

Par Bleiz Tad Koal le 3/1/2002 à 21:11:00 (#657370)

euh c gentil mais euh *long silence m√©ditatif, limite h√Ętif*



*woooooaaaaaaarg*

euh j'ai trouvé une réponse !
g pas eu de clavier sous les mains depuis le 31 je crois :D .

*sinon je suis peut-être sous l'emprise de quelqu'une qui joua avec l'eau, au-delà de l'en-deça... ?*




:aide: :rasta: :monstre: :aide:

Par Bleiz Tad Koal le 3/1/2002 à 21:14:35 (#657384)

Par Bleiz Tad Koal le 3/1/2002 à 21:19:30 (#657401)

Par Aisoac Soahc le 3/1/2002 à 21:22:35 (#657418)

Bleiz c'est mon idole, je suis fan de lui grave en fait. Encore Bleiz encore et toujours.
Envoute nous de tes vers
Montre nous ce qu'on n'a pas su faire
Developpe tes idées enchanteresses
Meme si parfois nous les prenons avec maladresse.

Woarggggggggggggggggggg Bleiz :D

Par Bleiz Tad Koal le 3/1/2002 à 21:27:02 (#657436)

*Bleiz yen a avoir timidité à mesure du fait qu'il n'aime pas ce qu'il fait*

*Bleiz aller boire euh voir sur Althéa s'il peut aider un galérien dont le sang lui rappelle ce qui gêne*

*...*

*quand Bleiz yen a être troublé, lui toujours faire ainsi ......................*

*wooooooaaaaaaaaaarrrrrrrrg*

Par Aisoac Soahc le 3/1/2002 à 21:29:59 (#657446)

Bleiz t'es pas le seul a pas aimer ce que tu ecris et je te rassure sur ce coup la. J'en suis plus a mes premiers ecrits mais j'ai toujours horreurs de toutes ces proses que je pose inlassablement partout ou je vais.
En tout cas, ce que tu ecris est tres bien. Enfin ce n'est que l'avis d'une pauvre fille ca.

*Tend une chopine pour Bleiz*

allez au lieu de voir sur Althea, viens boire ici.

Par Bleiz Tad Koal le 3/1/2002 à 21:32:59 (#657455)

*contemple le ciel plut√īt carr√©ment ombrageux qui sublime le d√©cor d'un navire en partance pour Alth√©a*

*se ravise subitement et prend la chope d'un mouvement désespéré*

*rahhhhhhhhhhh*

*wooooooaaaaaaaarg*


*rahhhhhhh* :cool: :rolleyes: :p :p :rolleyes: :cool:


*serait enchanté de lire ce qu'a écrit Aisoac *

Par Aisoac Soahc le 3/1/2002 à 21:48:08 (#657506)

Bleiz laisse moi ton mail, je te montrerai le debut d'une de mes nouvelles si tu veux. Mais bon perso, je l'aime pas du tout enfin bon... Tu vois le truc.
Laisse ton mail, je retrouve la disquette ou elle est et je t'envoie ca.
*Aura au moins l'avis de quelqu'un qui la connait pas perso*
Ca sera un avis bon a prendre pour apprendre et avancer.

*a pris une mauvaise habitude*

Woarggggggggggggggggg

Par Bleiz Tad Koal le 3/1/2002 à 22:12:17 (#657605)

Par Bleiz Tad Koal le 3/1/2002 à 22:14:02 (#657609)

Par Bleiz Tad Koal le 3/1/2002 à 22:25:13 (#657666)

Par Aisoac Soahc le 3/1/2002 à 23:06:24 (#657851)

J'ai pêché, pourras tu me pardonner
J'avais promis de te laisser, de t'oublier
Mais tout cela est impossible, inadmissible
Non, ne me lances plus ce regard impassible
Tu sais que tu es fautif autant que moi
Que tu n'as pas su me retenir quand j'ai voulu partir
Pourquoi n'avoir rien fait, pourquoi m'avoir oublié
Noyé ta tristesse dans ses bras n'est pas la solution
J'aimerai arreter de me bercer d'illusions
J'aimerai que tu comprennes mes sentiments
J'aimerai que l'on retourne dans le bon vieux temps
Trop de rêves inachevés, trop d'envies inavouées
Aides moi, ne me laisses pas, veux tu que je te supplies
Veux tu réellement me laisser tomber dans l'oubli
Réfléchis, pour nous s'il te plait, penses y...

Par Bleiz Tad Koal le 3/1/2002 à 23:12:24 (#657878)

Par Aisoac Soahc le 3/1/2002 à 23:44:45 (#658016)

Pluie violente, pluie rassurante
Toi qui caches les larmes qui coulent
Larmes de pluie, pluie larmoyante
Le temps a toi seule, tu chamboules

Pluie confidente souvent, parfois aimante
Plutot ennemie du soleil, maitresse de mille merveilles
Reine de toutes les querelles ambiante
Douce amie qui nous veille, nous emerveille

Merveilleuse, incomprise, qui tente de parler
Abandonner de tous, presque oubliée
A chaque saison tu reapparais
Plus belle, plus forte, plus animée

Par Bleiz Tad Koal le 3/1/2002 à 23:56:29 (#658062)

Par Aisoac Soahc le 4/1/2002 à 2:37:34 (#658620)

Allongee dans l'herbe, les yeux fermees
Elle ne faisait plus aucun mouvement
Lentement autour d'elle on entendait le vent
Une sorte de melodie chuchottee

Les passants curieux se bousculaient
Pour mieux l'appercevoir, la percevoir
Mais aucun son ne se faisait entendre
On ne pouvait que tenter de la voir

Ne le croyant pas, ils regardaient
Lentement les filaments de sang
Coulaient sans jamais ne cesser
Petit a petit, elle se mourrait

Les yeux rivees sur cette magnifique
Poupee.
Personne ne l'approchait
De peur de la reveiller.

Par Bleiz Tad Koal le 4/1/2002 à 3:52:45 (#658731)

Par Bleiz Tad Koal le 4/1/2002 à 3:53:58 (#658732)

Par Aisoac Soahc le 4/1/2002 à 4:13:43 (#658770)

Parfaite, dans un monde d'imperfection
Fait d'une multitudes d'etranges sensations
Aux alentours, bercee dans la degradation
Contraste voyant, grandissant a vue d'oeil
Se perdant dans les tourbillons environnants
Se debattant, cherchant une sortie, une porte
Pour qu'elle sorte, rien n'y fait.

Par Bleiz Tad Koal le 4/1/2002 à 5:03:06 (#658854)

Par Vlad Drakov le 4/1/2002 à 8:59:47 (#659023)

Echos de la vie,
Echos meurtris,
les voiles te mènent dans un océan de peine,
tu navigues sagement vers cet halo blème.

Par Aisoac Soahc le 4/1/2002 à 18:54:32 (#661703)

Meurtrissures de l'√Ęme, blessures du coeur
La rancoeur ne nous fait plus peur
On erre, on croit marcher, on se meurt
Lentement, tendrement, mais surement
Coincés dans un monde immonde
On voudrait pouvoir le quitter, l'oublier
Ne jamais y avoir pensé...
C'est tout simplement impossible,
L'amour inavouable, inégablable
Que l'on peut éprouver...
Nous conduira à notre fin
Peut être main dans la main
Surement seul chacun, de notre coté...

Par Deirdre le 4/1/2002 à 21:46:05 (#662674)

Pigeon,

Oiseau à la grise robe,

Dans l'enfer des villes,

A mon regard tu te dérobes,

Tu es vraiment le plus agile.

Par Bleiz Tad Koal le 5/1/2002 à 13:52:14 (#666118)

*quand je pense que cela aurait pu arriver près de chez moi...*

Par Bleiz Tad Koal le 5/1/2002 à 17:57:17 (#667635)

Par Bleiz Tad Koal le 5/1/2002 à 18:00:09 (#667654)

Par Aisoac Soahc le 6/1/2002 à 15:18:07 (#673565)

Crier pour se faire ecouter
Sans une seule fois se faire entendre

Pleurer pour pardonner
Sans pourtant ne jamais oublier

Sombrer dans le neant
Avoir peur tel un enfant

J'ai crie, on ne m'a pas ecoute
J'ai pleure, on ne m'a pas pardonne
Maintenant je sombre tel
Cet enfant dans le neant

Par Vlad Drakov le 6/1/2002 à 16:55:16 (#674043)

Né en cette sombre année,
nous récoltons ces fruits
si passionément plantés,
auxquels nous goutterons aujourd'hui.

Fruits de l'imaginaire,
parfums des horizons,
perles du sanctuaire
o√Ļ se meurt notre raison.

Par Bleiz Tad Koal le 6/1/2002 à 18:32:56 (#674497)

Par Vlad Drakov le 6/1/2002 à 19:20:21 (#674750)

Larmes du corps,
plaisir d'autrui,
ce chagrin si fort,
c'est à cause de lui.

Le loup se tenait au milieu,
soucieux,
sensation palpable,
de ses yeux,
ces cercles de feux,
jaillirent dans les cieux.

-C'est ainsi qu'il faut dresser l'homme.
-Oui, si tu veux , mais o√Ļ sont nos fins,
je ne suis pas pret à supporter tes deliriums cosmiques en vain,
surtout si, par faim , je me laisserai aller à cette étrangeté muette.

Par Aisoac Soahc le 6/1/2002 à 19:31:04 (#674809)

Chaque jour se finit
Puis un autre commence
Chaque vie se finit
Puis une autre commence

A chaque fois cet eternel
Recommencement
Qui jamais ne s'arretera

Le seul moyen
De s'en sortir, d'en finir
C'est de se laisser mourir

Par Bleiz Tad Koal le 6/1/2002 à 23:54:16 (#676205)

Par Bleiz Tad Koal le 6/1/2002 à 23:57:14 (#676226)

Par Vlad Drakov le 7/1/2002 à 7:11:10 (#677377)

Lieu de torpeur,
sourire malicieux
Lieu de liesse,
sourire vaniteux.

Ce sourire, en toi, reflète la sagesse,
cette innocence inopinée à la lueure de cette messe,
réchauffe cet esprit torturé,
au grè des flammes de l'adversité.

Par Empoisonneur le 9/1/2002 à 11:43:11 (#688410)

Fou à lier, allié d'amitiés maintes fois remerciées
Dont l'esprit s'est enfui pour mieux trouver l'oubli
J'erre, à faire et défaire et sans arrêt refaire
Les erreurs qui ont fait mon malheur et font couler mes pleurs.

Par Caliente le 11/1/2002 à 10:34:12 (#697876)

Erreur innocente pourtant portant le malheur
L'insouciance nous fait quitter le bonheur
Serions nous donc mieux
Malheureux ou Heureux ?

A se complaire dans la tristesse
On en oublie la joie, son ivresse
Ivre de sentiments donnés, partagés
Souvent oubliés, inavoués
Comment faire lorsque la solution nous échappe...

Par Empoisonneur le 11/1/2002 à 11:08:40 (#697995)

Ode à la Belle
De la part d'une Bête
Sans doute trop fidèle
Qui n'en fait qu'à sa tête
Et se refuse encore
A laisser faire l'oubli
Et qu'un amour si fort
Entra√ģne vers la folie.

Pour qu'un jour par hasard,
Les mystères de l'amour
Au détour d'un regard
Puissent faire leur retour
Il faudrait qu'en mon coeur
A chaque heure, chaque instant
Je chasse mille pleurs
Avec acharnement.

De cela, je le sais
Je n'en suis pas capable
Pour toujours, à jamais
Je me verrai coupable
D'avoir un jour perdu
Son regard amoureux
De ne point avoir su
Construire pour nous deux...

Mon ange gardienne
Fantome de lumière
Que la joie reste tienne
C'est ma dernière prière
Que ce sourire charmeur
T'accompagne nuit et jour
Que ce regard rieur
Soit le tien, pour toujours.

Par Caliente le 12/1/2002 à 14:42:10 (#704673)

Ame torturee par un passe inoubliable
Fait de souvenirs completement inavouables
Le coeur brise par une attitude inhabituelle
Errant je me retrouve pele-mele
Seule dans cette sombre vie
Seule dans cette sombre nuit
Pourquoi ne pas venir a moi
Pourquoi n'es tu jamais la


Trop souvent je pense a toi
Tu fais parti a part entiere de moi
Que tu le veuilles ou non, nous sommes
Lies
Oui, je suis folle alliee
Folle d'un amour termine
Jamais commence
Comment sortir de cette penombre
Comment vivre heureuse dans l'ombre
...
Je ne l'ai que trop demande
Je crois que j'ai assez pleure
Pour quelque chose qui n'a jamais existe...

Par Bleiz Tad Koal le 15/1/2002 à 21:38:48 (#723167)

Par Bleiz Tad Koal le 23/1/2002 à 22:37:16 (#772950)

JOL Archives 1.0.1
Par Mind