Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contrĂ´le

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Qu'il en soit ainsi.

Par Sybela Tenebrae le 18/12/2001 Ă  10:22:42 (#577586)

Elle nÂ’a mĂŞme plus envie de comprendre.
D’où vient cette maudite langue ? Comment est-elle arrivée là si tout n’était que cauchemar ?
Cela nÂ’a plus dÂ’importance. Plus rien nÂ’en a Ă  vrai dire.
Il est des douleurs qui ne tarissent pas, des blessures qui ne cicatrisent pas. Oh bien sur, rien Ă  voir avec le grand amour malheureusement perdu, ou encore la perte dÂ’un ĂŞtre cher. Cette douleur lĂ  fait horriblement mal. Elle vous poignarde, vous transperce le cÂśur avec une telle force que vous vous demandez Ă  chaque fois comment il est possible dÂ’y survivre.

Non, la douleur de Sybela est toute autre. Elle s’insinue pernicieusement en vous. Elle ne frappera pas pour vous blesser ou vous faire mourir, oh non ! Il faut justement que vous résistiez le plus longtemps possible. Alors elle arrive sans prévenir, et s’installe confortablement sans se faire remarquer. Son rôle est si simple. A chaque événement que l’on pourrait qualifier d’heureux, elle y met son bémol. Bien sur vos accords majeurs arrivent à grand renfort de bruit pour équilibrer, pour vous sauver. Mais, vous sauve-t’il vraiment ? Car la mélodie que vous entendrez n’en sera que plus mélancolique.

Mais si, Ă©coutez plutĂ´t ...
Vous croulez sous la tristesse de la mélodie. Tout vous paraît sombre et sans issue. Mais tout à coup, alors que vous ne vous y attendiez plus, quelques dièses de vote composition viennent vous remonter. Oh joie ! ! ! Vous contemplez à nouveau le soleil et ses doux rayons viennent caresser délicatement votre peau. Le bonheur est là, vous tend les bras ! Vous pouvez même effleurer ses mains. Alors que vous êtes occupé à l’attraper, un accord mineur se présente. Mais vous ne le voyez pas … ou plus. Il sort ses croches pour vous agripper, et comme un orgue sournois, inondant de sa majestueuse présence la cathédrale de votre cœur, il se met à résonner dans votre tête. Vous ne comprenez pas ! Vous touchez le bonheur mais ne ressentez que douleur, ténue certes mais lancinante. Celle qui vous prend au réveil chaque matin. Celle qui vous empêche de déclarer votre flamme à l’être aimé en se disant que l’on n’est pas digne d’un tel bonheur. Alors vous lâchez prise. Et tombez. Bien plus bas que vous n’étiez évidemment.

Cette douleur là est la pire de toute. On ne s’en défait pas, on ne la contrôle pas. Comment la détourner en joie alors que l’on ne veut plus rien ? Comment la détourner en haine alors que l’on ne ressent plus rien ?
C’est le mal de vivre. Et comment résister quand on est encore une enfant ?

Sybela contemple maintenant l’océan. Il est si calme, si apaisant. La mélodie de ses flux et reflux viennent bercer l’enfant. Comme il est bon de se laisser aller. Comme elle aimerait être aussi calme et reposée.
De petites ridules se forment sur la surface de l’eau à chaque pas qu’elle fait. A mesure qu’elle avance, les ondes partent de plus en plus loin dans l’océan. Elles annoncent son arrivée. Et elle s’enfonce, un peu plus à chaque fois et à chaque pas dans son océan de sérénité.

Alors que le soleil termine sa course à l’horizon et s’incline pour souhaiter le Bonsoir, deux petits objets sont rejetés par la mer, uniques témoins ou uniques souvenirs d’une courte vie tourmentée.

Si d’aventure vos pas vous conduisaient sur une des plages au nord de l’île d’Arakas, peut-être y trouveriez vous une petite dague et un petit sablier.
Qui sait ...

Par Dodgee le 18/12/2001 Ă  10:34:53 (#577628)

Quand bien même passent les jours, les mois et les années,
Il est des vérités trop dures à accepter,
Laissant sans force, sans voix, une âme tourmentée,
La mort d'un être cher, comme un rêve mort né.

Et pourquoi cette souffrance, cette peine cette douleur,
Comme ces rivières qui coulent, sans relache et sans cesse,
DĂ©versant les larmes d'une infinie tristesse
Pour un coeur qui ne bat puisqu'il n'est plus que pleurs.

Qui me parle de comprendre, quand on ne sait plus rire.
Quand apprendre Ă  survivre est la plus dure lecon,
Pour celui qui ne sait, qui n'a plus de raison,
Et qui souffre doucement, sans jamais en mourrir.

C'est un poids qu'on emporte, sans jamais l'oublier,
On ne peut s'en défaire, le souhaite t on d'ailleurs?
Et on reste Ă  souffrir, Ă  contempler les heures,
Pour garder cette mémoire, qui nous retient liés.

Par HĂ©loĂŻse le 18/12/2001 Ă  11:08:13 (#577736)

(Snifouille...C'est beau ! Mais snifouille quand mĂŞme...)

Par Aqua Sylrus le 18/12/2001 Ă  11:09:03 (#577741)

:lit:

Par Booggi Stowh le 18/12/2001 Ă  11:09:15 (#577742)

L'océan....

Ah quelle belle chose.... Je ne sais même pas comment la définir, ce bleu si bleu qu'il vous en fait oublier les soucis.... Qu'il est bon de se reposer et de méditer a ses côtés alongé tranquillement sur le sable blanc, un sable d'une douceur incomparable.... Non, vraiment, je ne saurais m'en passer.

Par Alanis Delyn le 18/12/2001 Ă  11:30:19 (#577863)

Poignant...

Par Aina HarLeaQuin le 18/12/2001 Ă  11:31:57 (#577874)

Que les Vents te portent au gré des vagues jolie Sybela....

Par Azulynn le 18/12/2001 Ă  11:41:27 (#577916)

*adore les Ă©crits de Sybela* :)

Par lana le 18/12/2001 Ă  11:54:07 (#577977)

*va p-e réussir à répondre avant qu'IE plante encore une fois*

:lit: :) :) :)
(mais euh... c triste :( )

Par Mylea Tenebrae le 18/12/2001 Ă  17:07:43 (#579662)

( :p )

Par Conrad McLeod le 18/12/2001 Ă  18:06:56 (#580021)

Le guerrier se penche, pour ramasser un petit couteau à demi-enseveli dans le sable de la plage. Puis un éclat de lumière attire son attention, et le vent se charge de faire apparaître un morceau de verre. On dirait un.... un sablier brisé. Le sable fin de la plage l'a rempli, complètement.

Ces deux objets plongent le guerrier dans une tristesse infinie.


T'es sure que c'est pas contre la Charte GOA, une fin comme celle ci?? Le sablier est plein pourtant...

Par Chek vixen le 18/12/2001 Ă  20:02:12 (#580654)

Un pouce vers le haut, pour la qualité du texte, toujours remarquable. :) :)

Sybela va me manquer, c'est sur.....

Mais moi je garde la joueuse!! :amour: :amour: :amour:

Je precise que ldj syb arrete de jouer, certains aillant poser la question, je repond ici

Par Bardiel le 18/12/2001 Ă  20:15:57 (#580738)

(snif.... super bien Ă©crit, mais tu me manqueras LJD Syb :( :( :( )

Par Livie le 18/12/2001 Ă  21:26:56 (#581248)

au revoir :sanglote: :sanglote: :sanglote:
Tu va beaucoup me manquer.
Vraiment beaucoup, mais gare a toi si tu eteint ton icq je te fritte :ange:

Par Aina HarLeaQuin le 18/12/2001 Ă  21:29:23 (#581264)

T'inquiètes Livie, pour son ICQ elle est prévenue la peste :D :amour:

Par Caithness le 20/12/2001 Ă  20:48:31 (#591483)

(hop)

Par Mullins Valion le 20/12/2001 Ă  21:02:07 (#591551)

*hop*

Par Sybela Tenebrae le 20/12/2001 Ă  23:36:06 (#592296)

Je le remonte une dernière fois juste pour le plaisir et pour vous dire au revoir. Je remercie tous ceux qui m'ont fait passer de très bons moments :)

Bisous et bonne continuation a tous :)

ljd Sybela.

Par Conrad McLeod le 20/12/2001 Ă  23:37:21 (#592300)

Bisous toi.
Les bons moments, y'en a eu. Y'en aura encore, mais ptre pas sur T4C... T'as dit à personne que Sybela m'avait rançonné, hein?? Veux pas avoir la honte, moi.

Par Darksoul Zenox le 21/12/2001 Ă  5:51:26 (#592917)

Hop!

JOL Archives 1.0.1
Par Mind