Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contrĂ´le

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Concours de poèmes interclans

Par Etoile le 9/12/2001 Ă  9:47:18 (#517860)

Oyez, Oyez Braves Gens...

L'ouverture du concours interclans est annoncée.

Peuvent participer tous ceux faisant partie d'un clan, famille, religion, ville, gardes diverses.

Le thème retenu avec Talruum est le suivant :

racontez en vers et rimes une aventure héroïque mettant en valeur justement le clan/famille... etc.. auquel vous appartenez.

Il vous est demandé en préambule d'indiquer à quel titre vous participez du genre :

Etoile Argentée religion iagoniste
ou bien Etoile Argentée famille Argentée
ou bien Etoile Argentée clan des filles...

Soit plusieurs personnes d'un mĂŞme clan participent, soit une seule personne au nom de... le fait.

Le concours débutera aujourd'hui et sera clôs dimanche prochain à minuit.

A vos plumes, rimes et vers, montrons aux autres univers que Demios n'est pas mort et que de superbes histoires s'y passent.

Les plus beaux récits seront mis dans la bibliothèque que constitue Xatar sur les faits héroïques pour l'enseignement des nouveaux arrivants, et de certains présents depuis quelques temps mais qui ne connaissent pas tout...

Petite Etoile et Grand Talruum.

Par AĂ«randis le 9/12/2001 Ă  12:46:36 (#518333)

Et c parti, le plus mauvais barde de goldmoon a sorti sa plume et va vous concocter une ch'tite histoire pour Silversky.

Bon qu'est ce que je vais bien pouvoir raconter moi ?

tu veux raconter une mauvaise histoire?

Par Alystene-Ga le 9/12/2001 Ă  13:22:50 (#518443)

Bah raconte ta vie alors :D
non c'etait une blague le prend pas mal :)
*lui fais un gros sourire*

Par AĂ«randis le 9/12/2001 Ă  15:00:36 (#518926)

Je t'ai fait qqc Alystene pour que tu me descende chaque fois que je dis qqc ???
Et pis c marqué Héroïque alors je pourrais pas raconter ma vie.

Par Etoile le 10/12/2001 Ă  7:12:39 (#522620)

Bien devant le succès fou, je tente une remontée de post....

Petite Etoile.

Poeme cool

Par Minuit Sombre le 10/12/2001 Ă  11:15:20 (#523156)

Ben moi je trouve ca tres bien mais je pourrais pas participer :p j'ais pas de clan pas de famille rien lol .

Mais je suis sure que tu aura plein de monde t'en fais pas y a tjrs des amateurs et vu que c'est une bonne idée ca plaira a tout le monde . Par contre le theme je susi pas sure qu'il plaise a tout le monde enfin moi je suis pas convaincue par votre theme... c'est trop vague je serais un peu perdue.

:rolleyes:

Par Etoile le 12/12/2001 Ă  0:18:37 (#532871)

Pour les participants, plutôt que de me faire des messages privés, mettez vos posts ici non?

Cela dit, en dehors de deux personnes qui ont écrit, je n'ai vu de mon côté aucune participation. Aussi les questions sont :

- la 1.23 est 150 fois plus intéressante lâche le concours,
- le thème est nul,
- on préfère se bâcher car c'est plus fun que de faire des rimes et du rp.

Je remercie Talruum aussi d'avoir bien voulu rajouter un mot à ce post pour bien faire voir que nous avions pris la décision en commun.

*commence à plier le tablier d'organisatrice temporaire du concours et passe à autre chose de plus intéressant*

Petite Etoile.

*hrp revenir après quelques jours et lire les foras c'est édifiant, va avoir du mal à se motiver pour revenir*

Par Elliryon Druchi le 12/12/2001 Ă  0:25:06 (#532914)

ptite etoile abandonne pas , mais c'est tombe au moment ou la 1.23 est arrive et beaucoup de monde ne regardait vraiment le forum,
et puis continue meme si ca a du mal a demarrer tu arrivera a la fin de ton but
et pis les poeme je les ecris que pour ma douce et non pas pour un concours donc je n'y participerai pas desolé :(
voila

Par DyaG le 12/12/2001 Ă  0:31:01 (#532960)

Bonsoir,

Je pensais avoir été explicite,
N'ayant pas de clan licite,
Je ne puis pour cette raison participer,
A moins qu'Ă  l'exception vous raison donner.

Je vous en supplie douce Etoile,
Ne laisser pas ainsi passer le bal,
Au moindre soupçon de gros grain,
Car de poĂŞtes le monde est plein.

Qu'il vienne Ă  passer un jupon,
Qu'il voit fleurir un pauvre jonc,
Celui-ci alors part en extase,
Et tente alors de belles emphases.

Si par malheur ce sujet clĂ´t,
Comment donc ferons-nous lot,
De la tristesse qui nous envahit,
Si nous ne pouvons l'y mettre ici ?

DyaG.

P.S. : Ne range pas ta table belle enfant,
Et attend encore patiemment,
Que la muse chatouille un peu,
Ceux qui tentent d'en faire un peu.

Tiens Dyag une Idée !

Par Imothep le 12/12/2001 Ă  0:36:20 (#533006)

Un Clan vous recherchez...
Moi j'en ai un Ă  vous proposez
Tres mauvais poète je suis
Mais creer le clan ''des sans clan'' je puis
Ainsi vous pourriez participer Ă  ce concours
Et moi faire chauffez des pti fours
Pour regaler tous ces poètes
Qui risquerai d'avoir des maux de tĂŞtes:)


:D :p

(quand je dis que je suis vraimet mauvais c'est que je le suis lol j'ai tappez ca au fil de clavier)

Par Elliryon Druchi le 12/12/2001 Ă  0:40:28 (#533037)

et alors ?
travaille ton style et tu verra
quand tu est inspire tu ecrit tout d'une trottre
sans arret sauf pour faire souffler ses doigts lol

Par Karl le 12/12/2001 Ă  0:43:03 (#533054)

La Gr participe bien sur !



:amour:
:amour: :amour: :amour:
:amour: :amour:

Par DyaG le 12/12/2001 Ă  0:43:31 (#533060)

Bonsoir,

Riche idée s'il en est,
Que de regrouper de fait,
Tous ceux dont nous faisons partie,
Vous, moi et tiens, mĂŞme lui.

C'est dit formons donc sans attendre,
Le plus puissant clan en terme de membres,
Celui des paria, des proscrits,
Et goutons la joie d'ĂŞtre tous unis.

Serrons les rangs, camarade,
Ecoutons battre la chamade,
De nos coeurs enfin exaltés,
Et crions bien haut, Liberté !

DyaG.

Par DyaG le 12/12/2001 Ă  8:33:10 (#534617)

Les Délaissés

Puisqu'après tout un sujet est lancé,
Nous allons ici essayer,
De décrire en peu de mots,
Ce que pour nous cela vaut.

[small] En peu de mots ... ce sera une première, je suis l'antithèse de karl si vous aviez remarqué :D [/small]

NĂ©s de parents inconnus,
Elevés seuls dans la rue,
Trompés par tous les escrocs,
Sujets d'expérience des Nécros,
Vilipendés par la populace,
Souvent giflés sur la face,
Attaqués tels des bêtes fauves,
Voici en gros ce qui nous sauve :
Nous n'avons foi en rien du tout,
Toujours près de nos quatre sous,
Nous fuyons dès qu'on nous approche,
De peur que l'on nous fasse les poches,
Sommes quelquefois près à aider,
Ceux qui par hasard nous font pitié,
Mais n'hésitons pas à nous éloigner,
Dès que l'on pense à s'attacher.

DyaG.

P.S. : Je n'ai vraiment plus le temps de développer hihi, z'êtes sauvés

Par Dame Belladona le 12/12/2001 Ă  8:38:13 (#534636)

Provient du message de Karl
La Gr participe bien sur !


Ordre du capitaine ?

Pas à dire, il est amusant l'entraînement des Gardes Royaux ...

"Ce soir, exercice de tir ... euh ... de poèsie" :rolleyes:

Preums !

Par AĂ«randis le 12/12/2001 Ă  15:33:10 (#536828)

Toujours près de nos quatre sous,
Nous fuyons dès qu'on nous approche,
De peur que l'on nous fasse les poches,

J'ai trouvé ! C un clan de iagonnites :D

Sinon c moi le preums Ă  chanter pour le concour.
*sort sa harpe* Pour la garde et le Comté de Silversky.

Ecoutez donc cette belle histoire,
Ou comment furent repoussées les ombres,
Ces guerriers aux coeurs noirs et sombres,
Qui nous attaquèrent en ce soir.

Tout Ă©tait calme pas un bruit,
S'annonçait une douce nuit,
Mais soudain, entendit on grand vacarme,
A la porte ouest, ou s'entrechoquait les armes.
La garde du comté, aussitôt alertée,
Sans attendre, partie affronter,
Cette armée de mages et de brigands.
Par la porte nord, pénétrant discrètement,
Une armée de mercenaire sans foi ni loi,
Voulant attenter Ă  la vie de notre bon roy.
Mais la garde royale veillait le château,
Et s'opposa à ces sombres héros.
Mais face à tant de forces alliées,
Petit Ă  petit reculaient les chevaliers,
La mort n'étant jamais très loin,
Des vaillant protecteur du souverain.

Revenant tranquillement de la bataille,
La surprise de notre garde fut de taille,
En voyant combattre dans ces vastes salles,
Une armée mercenaire contre la garde royale.
Cette dernière n'étant pas loin de succomber,
Même si peu d'entre eux soient tombés,
Leur situation était plus que désespérée.
C'est alors que les gardes entrèrent dans la bataille,
Prenant ces présomptueux en tenaille,
Le destin sembla alors se renverser.
Enrageant face à tant de lâcheté,
La force de la garde fut décuplée,
Tailladant et carbonnisant leurs ennemis
Et volant au secourde leurs pauvres amis,
Qu'ils arrivèrent juste à temps pour soigner,
Avant que ne se déclanche leur pierre de destinée.
Auréolée de lumière et de flamme,
S'Ă©levait cette magnifique dame,
A son côté, l'invincible Don Turturo,
Chez l'adversaire, semait le chaos.
Entonnant un sinistre chant de mort,
Ils lancèrent leurs plus puissants sorts,
Et dans cette arc en ciel lumineux,
S'annonçait la victoire de nos preux.
Mais c'Ă©tait sans avoir compter,
Sur l'ancestrale et vieille témérité,
Des plus vaillant parmis les mercenaire,
Les investigateurs de cette guerre.
Alors s'engagea un combat de titans,
Entre leur garde et ces deux géants,
Les uns usant de bottes lâches et perfides,
Les héros lançant leurs arcanes les plus puisants.
Et de peur, certains devinrent livides,
Envoyant ces sorts issus des anciens temps,
S'abattrent sur leurs leurs fébriles vies.
S'unirent alors ces deux grands esprits,
En une merveilleuse et terrible puissance,
Qui détruit les pierres de ces pauvres fous:
Pour les traitres, il n'y a point de clémence.

C'est ainsi que la garde vint Ă  bout,
De cette armée de mercenaires,
De cette armée de révolutionnaires.
Et au matin brillait magnifique terre,
Protégée par une garde auréolée de lumière.

Vive les Dragons Noirs

Par Obierwan - DN le 12/12/2001 Ă  16:00:04 (#537034)

Hehe!!!!
Comptez sur les Dragons Noirs pour ce concours:D :D
Mais attendez un peu la on fait se qu'on peut mais on cherche la perfection:ange:
Vous verrez bien notre chef-d'oeuvre:p
*espère qu'il a pas trop vendu la peau du dragon avant de l'avoir tué:bouffon:

concours

Par Elfangor Syx le 12/12/2001 Ă  16:06:02 (#537080)

L'espace d'un instant on a diner,
L'espace d'un instant je t'ai regardé,
L'espace d'un instant tu m'as regardé,
L'espace d'un instant je t'ai aimé.

Merci de m'avoir fait oublier Pepsie,
Grace a toi je ne suis plus maudit
Bien que je suis encore loin d'etre bénis,
Pour cela il faudrait que tu me dises oui.

Un non m'a detruit
Un non m'a finit
Un non m'a rendu
Aussi mort que perdu

*regarde Etoile et verse une larme*

Par Samsagace le 12/12/2001 Ă  16:10:33 (#537117)

Sublime... Que ce soit AĂ«randis ou Elfangor.
Et quel acharnement, quelle ingéniosité Elfangor...

Par Etoile le 12/12/2001 Ă  16:57:46 (#537388)

Petit rappel et ou précision.

Le concours a été ouvert à ceux qui font partie d'un clan, d'une famille ou d'une religion.

Donc ceux qui prétendent ne pouvoir participer car ne faisant partie d'aucun groupe seraient donc tous ceux qui n'ont pas choisi de dieu encore?

Nous avions souhaité élargir au maximum le concours pour pouvoir entendre et faire connaitre à un maximum de personnes la vie de notre monde.

Sinon, merci à ceux qui ont déjà participé.

*rougit en relisant le sublime poème d'Elfangor et ne sait que dire*

Etoile.

Par Hagenti le 12/12/2001 Ă  19:12:35 (#538244)

Présente en cette unique contribution,
Ceci est une ode Ă  la gloire des muses.
Je remercie les cieux de telles proliférations
Poétiques, me rendant extatique, et qui m'abusent.

Ce n'est donc qu'Ă  la fois joyeuse et triste,
Amère et enjouée,
Que nonchalamment je prends mon cistre
Pour vous remercier.

Que ce soit pour le meilleur ou le pire,
Le long des mots, au fil des pages,
Je vous présenterai ma gratitude sur ce visage :
Une larme perlant sur un sourire.



Sheron Ashes

Par Sheron Ashes le 12/12/2001 Ă  19:18:01 (#538293)

ahem... ce n'était pas mon frangin mais bien évidemment Sheron, moi-même en personne toute seule, qui a écrit la dernière production remerciant les différentes personnes qui sont intervenues par une plume soyeuse et modeste.

Bien Ă  vous,

Sheron

Les Griffons et Monarque.

Par Larween Torcryss le 12/12/2001 Ă  19:24:39 (#538344)

Les Griffons et le Monarque.

Du bois à l’orée ils étaient camouflés,
Calculant le passage des infortunés.
Leurs épées sorties et leurs arcs bandés,
Plus d’une bourse, c’est sûr tomberait dans la journée.

Mais de qui parlons vous vous le demandez,
Des Griffons, bien sûre ces fameux coupe-jarrets.
En un instant vous aurez trébuché,
Tout aura disparu, or et colifichets.



Derrière un buisson, ensemble ils complotaient,
Voyant approcher sa grande majesté.
Un piège si vicieux ils avaient préparé,
Que même un pinson n’y pu se dérober.

Quand sa seigneurie eu fait plus de trajet,
Et que ses pieds fragiles vinrent la corde effleurer,
Un plateau de rondins, tout parfait de piolets,
Surgit des broussailles pour Ă´ter le roitelet.

Un garde de service avait tout observé,
Pour sauver le monarque se jeta Ă  ses pieds,
Le fonctionnaire en fut tout empalé,
Et le Roy lui, en fut déculotté.

VoilĂ  une morale quÂ’il est bon dÂ’observer,
Du plus haut trône de notre gauche société,
Coiffé d’une couronne ou bien déculotté,
On est jamais assis que sur son arrière fessier.


Ps: Etoile, meme si vous nous quitez, vous savez ce qu'on dit a propos des astres comme vous, meme Ă©taints, ils brillent si fort qu'il est impossible de les oublier.

Par Elliryon Druchi le 12/12/2001 Ă  19:32:23 (#538384)

ce soir je t ai perdu ma lune
qui m'eclairée de sa douce paleur
les nuits seul toi etait la , ma lune
sans toi je veut mourir dans l'heure

relachez vous pas

Par Princesse Venus le 12/12/2001 Ă  20:40:56 (#538907)

Ho!J'ai vu au debut du post que le sujet ne marchait pas bien!!
Mais alors la!Ho!*hausse la voie* C'est qoui cette négligeance??!!
Allez tous a vos stylo!
Talruum,Etoile,Encore merci de m'avoir aider a developper mon idée ;-)
Bon les Drangons la! au travail! *air autoritaire qui ne marche pas*:p

Par Anakin le 12/12/2001 Ă  21:04:24 (#539096)

Anakin Spades
Maitre Guerisseur

Spades

Plus qu un nom , plus qu un clan

Plus qu une famille , plus que ma vie, mon avenir
Parcourant les chemins seulement pour vous guerir

Nous ne voulons rien , ou peut etre seulement...

Seulement votre bonheur accompagné d un grand sourir
Spades, Spades criez le haut et fort pour nous voir accourir

Seulement la pour aider aujourd hui et pour longtemps

Qui sont ils réllement, qui peut le dire
Homme, femme, mage pretre, guerrier distribuant rires et sourirs

Spades, Spades criez le haut et fort car c est pour vous qu existe ce clan

Ôde à la garde Royale.

Par Neter Doky le 12/12/2001 Ă  21:17:28 (#539203)

Le Roy pour seule lumière, l'honneur pour toute bannière,
Pour défendre leurs idéaux ils croisent le fer.
PrĂŞts Ă  donner leur vie pour appliquer la loi,
Ils le feront sans peine si cela sert leur Roy.

Frères de misère et fiers frères de croyance,
Un merci de leur Roy est pour eux l'opulence,
Profit, gloire ou puissance ne sont jamais leur but,
S’ils sont après vous alors vous êtes perdu.

A mes vaillants collèges je dédie cette simple ode,
Pour que leur souvenir dans les mémoires ne s'érode,
Et que chacun sache qu'ils sont des hommes d'honneur.

Ils partagent une croyance comme on partage une bière,
Travailler pour le Roy est pour eux grand bonheur,
Plus que de simples amis ces gardes sont des frères

Bravo

Par AĂ«randis le 12/12/2001 Ă  21:24:50 (#539238)

Alors la, je dois dire que la garde royale m'impressione.
Vu que Karl semblait très motivé pour ce concour *regarde le jury*, pour on ne sait quelle obscur raison:ange: :ange: :ange: , je m'attendais déjà a qqc de bien. Mais pas à ce point.....
Encore bravo messire Neter pour votre poème

Par Meduse_Sk le 12/12/2001 Ă  22:54:51 (#539940)

Euh ... Quelques lignes hors concours, sans clan, juste l'envie de les poser ici, modeste contribution.


La femme à genoux , le visage baissé,
Les paupières lourdes d'avoir tant pleuré
Semble porter sur ses epaules affaissées
Le malheur du monde, la croix des damnés.

La femme se lève, on distingue ses yeux
Délavés à présent, peut-être étaient ils bleus
Ou verts océan, trop de larmes ont coulé
Trop de peines, de deuils, de disparus Ă  jamais.

Si j'avais un amour, qui Ă©tait le plus grand
M'emmenant voyager parmi les chevaux blancs
Me portant , étincelle, m'allongeant dans la bruyère
Pour sceller de baisers nos deux vies éphémères

Si j'avais cet amour, oui c'Ă©tait le plus grand
Il a disparu dans les remous du vent
Ou , qui sait, dans le fond des océans
Et mon âme ne reconnut jamais le printemps.

Si j'avais un enfant, dans mon ventre grandi,
Trace de toi, preuve de ta vie
Si j'avais cet enfant sur mon sein allongé
Il serait grand et fort, et te ressemblerait.

Mais l'enfant devint homme, se leva, prit l'épée
Dit : Mère, je te vengerai, le retrouverai
Le ramènerai, Mère, je te le promets
Prit le chemin de l'horizon, englouti Ă  jamais.

La femme à présent, regarde devant elle
A peine un souffle de vie semble couler en elle
Elle avance, silhouette lente et frĂŞle
Vers ce mirage, cette image dans le ciel

Qu'elle seule distingue, qui ressemble Ă©tonnamment
Elle plisse ses yeux, mais je le sais, je le sens,
Ce sont deux ombres, que l'on voit maintenant
Avançant vers elle, à pas de géants.

Par Don Turturo le 13/12/2001 Ă  0:28:43 (#540520)

*ecoute silencieusement les yeux fermés*

Re: Les Griffons et Monarque.

Par DyaG le 13/12/2001 Ă  0:44:42 (#540587)

Provient du message de Elder Griffon
Ps: Etoile, meme si vous nous quittez, vous savez ce qu'on dit a propos des astres comme vous, meme Ă©teints, ils brillent si fort qu'il est impossible de les oublier.

C'est très beau Elder, je n'aurai jamais aussi bien tourné mon compliment.

DyaG.

me voila

Par Talruum le 13/12/2001 Ă  13:27:26 (#542574)

désolé de cette tardive apparition
la lecture de vos vers ne me laissent d'autres options
et bien que contant des histoires sublimes
le temps passé à les lire n'en est moins infime
j'admire la beauté de ces contes réalistes
superbement mis en oeuvre de vos doigts d'artistes
j'espère que vous ne ferez attention à mes odes
qui s'incrustent en ces posts comme des fraudes
qui ne font que tâche parmis votre talent
celui ci ma foi reste assez Ă©tonnant
je prie dame Etoile de rendosser son tablier
car seul , je ne pense pouvoir vous juger
la beauté de vos ballades n'étant pas à prouver
il me sera alors impossible de me décider
Je tiens Ă  porter mon attention sur un point
n'essayez plus de séduire mon adjoint
car celle ci ne doit être influencée
par des rimes lui étant dédiées

ceci dit je vous souhaite bonne chance
que Syl guide votre inspiration
que pure soit votre connivence
et que vos vers apportent animation

Hors concour

Par AĂ«randis le 13/12/2001 Ă  22:14:04 (#546084)

*Ă©coute MĂ©duse, la regardant depuis les ombres d'un vieux chĂŞne*

Emergeant doucement des ombres,
J'entends des vers bien sombres,
Qui donne un sens Ă  ce que fut ma vie,
Qui seront Ă  jamais dans mon esprit.

J'entends cette douce dame,
Elle aussi a connu les flammes,
Le feu brûlant de désespoir,
La peine ce gouffre si noir.

Et sous la lumières de ces dires,
Je me résous à souffrir,
Car il semble que ce ne soit mon destin,
D'Ă©clairait avec amour ton chemin.

Pourtant, j'aurais fait n'importe quoi,
Pour me faire aimer de toi.
Mais vaine serai ma quĂŞte,
Car je ne ferais ta conquĂŞte.

Longue sera surement l'éternité,
Mais de mon vivant je te protégerai,
Ne pouvant point t'aimer,
C'est tout ce que je pourrai t'apporter.

*se retire lĂ  oĂą se perdent les ombres*

Qui est mon dieu

Par DyaG le 13/12/2001 Ă  23:03:09 (#546507)

Celui que je prie,
Aime que la Vie,
Autour de lui chante,
Soit Belle et Aimante.

Celui que je prie,
Sait aussi que l'Envie,
La Guerre et la Mort,
Des humains sont le sort.

Celui que je prie,
Aide ses brebis,
A garder courage,
A rester sages.

Celui que je prie,
Un jour me l'a dit,
La force n'est pas un but,
Mais doit aider le juste.

Celui que je prie,
De sa faiblesse rit,
Tente d'ĂŞtre le meilleur,
D'accéder au bonheur.

Celui que je prie,
Quelquefois s'assombrit,
En voyant les ravages,
Provoqués par sa rage.

Celui que je prie,
Vous l'avez bien compris,
N'aime pas les nécromants,
Et se nomme Brehan.

DyaG.

Par AĂ«randis le 13/12/2001 Ă  23:15:01 (#546630)

Rien à redire, Dyag reste un maître incontestable de la rime. Il est dommage qu'on ne l'entende pas chanter plus souvent.

Par DyaG le 14/12/2001 Ă  20:49:51 (#552106)

AĂ«randis, flatteur !

Mais juste pour votre gouverne, il est heureux qu'on ne m'entende pas chanter justement !! :D

DyaG.

Par Willi le Fou-DN le 14/12/2001 Ă  21:20:57 (#552277)

De tous ces actes regretés
Le pire reste celui
Que j'ai accompli
Pour ce Dragon idolatré

Celui de le preferer a ma vie
En oubliant ma bien-aimée
Et allant jusqu'a me plier
A ses demandes pour la patrie


Mais mĂŞme ces regrets
Ne peuvent effacer
La satisfaction eprouvée
En cette voie de damnée


Willi, membre du Dragon Noir

je le connais

Par LoreleĂŻ de Keyl le 14/12/2001 Ă  21:21:12 (#552278)

Provient du message de DyaG
AĂ«randis, flatteur !

Mais juste pour votre gouverne, il est heureux qu'on ne m'entende pas chanter justement !! :D

DyaG.

Je peux vous assurer
Que si ses rimes sont belles
Il ne sait point chanter
Ce n'est point une crécelle

Sa voix est rauque et grave
Sans la moindre mélodie
Vous demanderez Grace
Et chercherez l'harmonie

Bonne nuit



Lorelei de Keyl (femme irl de Dyag)
:ange:

*Essai*

Par Visper Chylls le 14/12/2001 Ă  23:09:41 (#552960)

Je n'ai point les vers charmants
De mes anciens Printemps
Mais je joins maintenant
Mon modeste présent.


*Ouvre son parchemin*


Tuer le passé
pour mieux surmonter
ce que les autres nous ont laissés

Oublier ses souvenirs
ne plus les fuirs
pour mieux servir

Tuer sa peur
d'un futur sans lueur
et laisser parler son coeur

Laisser place à ses pensées
Pensées, fleurs du mal et glaive du bien
Pensées, une seule peut faire basculer
ce que nous nous efforçons d'appeler Destin

A jamais déséquilibré par ces bouquets,
ces duels perpetuels, le glaive et la fleur
s'affrontent sur les terres de nos ainés
Esprit torturé, ravagé par la senteur
Du sang frais s'Ă©coulant sur notre coeur

Aimant son prochain
Protecteur de nos enfants, defenceur de notre Roy
Unient Ă  jamais pour parfaire notre Destin
Nous sommes Gardes de bonne foi, faisant respecter les Lois, de notre bon Roy !

( P.S : Beau poème Doky ... :) )

Les morts-vivants

Par DyaG le 15/12/2001 Ă  7:15:11 (#555228)

Avec Michaven, un jour nous prit,
De combattre les goules l'envie,
Nous allâmes donc à leur cave,
Essayant d'Ă©viter leur bave.

Trois pas dans la grotte,
Et nous voilĂ  t'y pas dans la crotte,
Assaillis par des nécromants,
Et à leur assaut répondant.

Cheminant toujours plus loin,
Nous pensions arriver aux confins,
De cette sinistre randonnée,
Quand nous tombâmes nez-à-nez ...

Avec des démons puissants,
Qui nous chargèrent en riant,
En appelant Ă  la rescousse,
D'autres ... j'raconte pas la frousse.

Les Pourfendeurs de Preux,
Nous testèrent un peu,
Avant de donner l'assaut,
Sur ces deux héros.

VĂ©rifiant une fois de plus l'adage,
Que la témérité n'est pas le courage,
L'un soignant, l'autre combattant,
Nous continuâmes vaillamment.

Mais nous fîmes également la promesse,
Qu'en ces terres où devraient régner la liesse,
Plus jamais si le veulent les dieux,
on ne verrait de Pourfendeur de Preux.

DyaG.

P.S. : Recall c'est bien pratique quand mĂŞme
:D

Euh...je peux ?

Par Delendial le 15/12/2001 Ă  8:54:35 (#555481)

Euh...bonjour..Je ne fais pas parti, ni d'une famille, ni d'une guilde, mais si je peux me permettre de participer...merci :p


Je regarde vers l'horizon
D'ou je puis tirer mon inspiration
C'est alors que me vient l'idée
De vous conter une histoire vrai...

Cette nuit, la muse ma rendu visite
Et Ă  l'inspiration elle m'a conduite
Une inspiration qui me donnait
Une enorme impression de prosperite

Mon esprit me sembla soudainement
Assaili de mille tourments
Et c'est alors que j'ai gratté
Ces quelques mots sur mon papier.

La nuit comme le jour
Le monde est fait d'amour
Et on avance dans l'idée
Que notre avenir est tracé

Que le destin nous ratrappe
Et soudain qu'il nous frappe
De cette amour espere
Qui a su nous trouver

C'est alors que nous comprennons
Que si nous mourrions
Sans connaitre l'amour vrai
Ce serait un peché...

Car le bonheur nous sourit
Qu'une seule fois dans la vie
Et il faut s'y accrocher
Pour eviter de le faner

C'est donc a vous qu'il appartient
D'entretenir le chemin
Vers cette ineluctable destinée
Qui tot ou tard va tomber

Sur ces mots le jour s'est levé
La muse m'a alors quitté
Et je sais dorenavent
Que ma vie ne sera plus comme avant.

Delendial.

Par AĂ«randis le 16/12/2001 Ă  1:40:27 (#561466)

*passe par lĂ *
Tu fais quoi toi lĂ  ?
EHLP

il etait temps :)

Par Edelendil-CE le 16/12/2001 Ă  17:43:35 (#566367)

A deux pas de la mer, paisible
S’élèvent les habitations d’une douce ville
Windhowl, ville du vent
Que ses murailles protége des brigands

Ces hautes murailles, impénétrables
Puissant ouvrage de magie bardée
N’ont pas été de tout temps semblable
Et sans l’ouvrage de mon clan n’auraient jamais été

Fallait-il ĂŞtre idiot pour accepter ce travail
Remplacer des murs bringuebalant par des puissantes murailles
Fallait-il qu’un chef soit fou ou génial
Pour faire faire Ă  ses hommes ce travail monumental

A la décharge de notre chef, Jonan
Il faut dire qu'il Ă©tait saoul et sans argent
Lucide et doté d'une bourse dont il ne verrai pas le fond
Il n'aurai jamais accepté ce travail sans poser de question

Ainsi donc notre clan se trouva enrôlé
Dans un dur labeur dont la fin semblait lointaine
Les mystères de la maçonnerie leur furent reveles

Le travail fut dur et harassant
Le transport des pierres Ă©reintait mĂŞme les plus puissants
Les mages de leurs sorts utilisaient tout le potentiel
Pour aider les constructeurs et faire monter les murs vers le ciel

Des jours et des nuits le travail dura
Pour Ă©clairer la nuit des milliers de torches on alluma
Et ces feux, entourant la ville toutes les nuits brillèrent
RĂ©confortant les hommes qui poursuivaient leur calvaire

Un calvaire ce fut car le Duc Cyder, ce radin
Ne nous donnait comme toute nourriture que quelques miches de pain
Mais les hommes du clan, par le contrat liés
Malgré l’adversité continuèrent à travailler
Puis un jour ce fut fini, de fortes murailles nous avions érigé
Et bien entendu, le duc fut plus que réticent à payer
On aurai put croire que chaque pièces en moins lui était
Douloureux, comme une parcelle de vie quÂ’on emporterait

Mais malgré toutes ses tentatives notre chef tint bon
Et le duc le paya avec moult lamentations
Mais en sont for intérieur il était comblé
Il avait des mur imprenables qui n’avaient presque rien coûté

Maintenant son petit commerce pouvait prospérer
Toutes ses marchandises étant en sécurités
Ainsi que ses nombreuses propriétés
Derrière cette muraille debout pour l’éternité


On pourrait me demander que fait ce récit ici ?
OĂą il ne devrait y avoir place quÂ’aux combats et Ă  la magie
Aux grands aventuriers heroĂŻques
Et aux guerriers combattant dans des batailles Ă©piques

Mais qu’est ce qu’un héros en somme ?
Pour le devenir doit-on ĂŞtre un individu hors normes ?
Un acte héroïque est-il plus glorieux
QuÂ’un acte de peu dÂ’Ă©clat mais dont le but est ambitieux ?

De plus un héros après ses aventures
NÂ’est il pas heureux de trouver feu et couverture
Du repos dans une ville tranquille et sereine
Où on boit une bonne bière, réchauffant les entrailles
Loin du mal et de ses peines
Protégé de ses attaques par ses murailles


A mes compagons de clan
Edelendil

Par Fenrill Nerkata le 16/12/2001 Ă  19:16:15 (#567075)

Pour toi j’ai donné, mon cœur mon épée
a toi j’ai pensé, chaque soir de l’année
Attendant la promesse en tremblant
de te serrer encore dans mes bras frémissants

Sur ta peau mes lèvres ont glissée
sur l’écueil de tes yeux mon âme c’est brisée
Je me suis noyé dans ton regard pénétrant
a jamais prisonnier de sa couleur océan

Dans tes cheveux j’ai déposé mille baisés
émerveillé de leur douceur satinés
Du bout des doigts j’ai caressé ton visage
espérant sans y croire que ce ne soit un mirage

J’ai laissé pour toi mon cœur s’exprimer
lui qui faisait silence d’avoir été tant torturé
JÂ’ai voulu croire quÂ’a nouveau le soleil brillait
puisque jÂ’Ă©tais heureux lorsque tu me souriais

Pour ce sourire magnifique auquel j’ai succombé
j’aurai tout abandonné pour tout te donner
Ta tendresse avait fait renaître mes espoirs
ma foi en la vie et mon besoin dÂ’y croire

Chaque cellule de mon corps avaient vibré
de lÂ’Ă©motion que tu mÂ’avais fait partager
Et j’aurai versé fièrement tout mon sang
pour quÂ’a jamais je garde tes sentiments


Fenrill Nerkata, Homme libre
http://www.multimania.com/nerkata/images/fen.jpg

Par AĂ«randis le 16/12/2001 Ă  23:38:19 (#569047)

EHLP en attendant que les résultats soient publiés

Par Louis Cypher le 17/12/2001 Ă  0:11:53 (#569307)

un ange de marbre, qui gît sous un arbre,
brisé par le temps, et la colère des éléments,
Le temps d’un rêve, juste éphémère
renaît a la vie, à l’état d’agonie
Il regarde le monde, Ă  quelques pas des tombes
et de son chagrin, il pleure les humains
Créatures extraordinaires, douées pour la guerre
proférant insanités et emplit de méchanceté
Créature non sans talents, qui ne font des enfants
que dans le but ultime, de faire du monde une ruine
Et lÂ’ange de marbre, toujours sous sons arbre
se redresse sur son séant, pour sauver ces enfants
Enfant du cauchemar, qui vive dans le noir
enfant de la peine, qui ne ressentent que haine
et l’ange tendit la main, pour leur montré le chemin
le chemin de la gloire, le chemin de lÂ’espoir
mais les enfants des humains, sont encore plus inhumains
car ils aiment leur sort, prient et professent la mort
et malgré toute sa rage, et malgré son courage
ces enfants en disgrâce, lui donnèrent le coup de grâce

Par Louis Cypher le 17/12/2001 Ă  0:13:05 (#569317)

Je marche toujours plus loin, le long de ma piste balisée
Qui n’est rien d’autre que le destin, de ma vie déchirée
brisée par un jeu dangereux, jeu d’amour cruel
belle chanson sous les cieux, que je fredonne en ménestrel
A la recherche dÂ’un sourire, que je ne trouve pas
Je ne veux plus souffrir, mais jÂ’avance pas Ă  pas
Je ne veux pas mourir de faim, mais je deviens anorexique
Car ma vie est une fin, ou lÂ’amour est une substance toxique

Par Louis Cypher le 17/12/2001 Ă  0:13:56 (#569325)

Il fait noir , et tout est sombre
dans la rue jÂ’erre tel une ombre
Je marche en longeant les murs
je nÂ’y vois rien , tous est obscur
Je fuis les coins et les recoins
car au détour d’un chemin se terre mon destin
Il mÂ’a vu ! je fuis je, cours
faisant beaucoup trop de détour
Je mÂ’essouffle , je perds haleine
je sens son souffle , qui respire la haine
Il n’a qu’une idée , une seule pensée
il veut m’éliminer , m’aliéner
ArrĂŞte toi ! retourne toi et fais face
fais face ! et combats la menace
Je me retourne , et je hurle et je crie
je hurle mon espoir , je crie mon agonie
Mais les dés sont pipés , la partie est truquée
ma vie est déjà jouée , car je n’ai pas d’alliée

Par Louis Cypher le 17/12/2001 Ă  0:15:00 (#569329)

Je suis un malade mental, sous le supplice de tantale,
attaché au poteaux de la vie, où le souvenir d’une amie
comme pour Prométhée, lentement vise à me dévorer,
suis-je normal ? Car je ne comprends pas cette vie banale.
J’aimerai fuir vers les étoiles, très loin derrière un voile
me cacher jusquÂ’Ă  la fin, ou ma mort viendra enfin.
JÂ’aimerai ĂŞtre ignorant, de la amour et des sentiments,
juste pour que mon cÂśur, ne soit plus plein de douleurs.
Mais comme je n’ai jamais trouver, ce que pourtant j’ai cherché,
je me dis Ă  quoi bon vivre ? sÂ’il me faut ĂŞtre ivre
pour supporter cet enfer que certains nomment la terre
pour supporter cet ennuis que certains nomment la vie.

Par Etoile le 17/12/2001 Ă  8:27:51 (#570894)

ClĂ´ture du concours.

*va tout relire pour faire son choix et attend des nouvelles de Talruum*

Etoile.

Par DyaG le 17/12/2001 Ă  8:52:29 (#570992)

Bonjour,

Euh ... je viens de me prendre une claque lĂ  ...

Louis Cypher, 'tain c'que c'est beau !! c'que c'est triste !! c'que c'est bien surtout !! HonnĂŞtement, j'en reste baba comme deux ronds de flan.

Je n'ai qu'un mot Ă  dire, bravo !

DyaG.

P.S. : C'est moi qui suis trop gentil, oĂą il n'y a que des gens talentueux sur DĂ©mios ?

P.P.S. : J'ai adoré Angel heart aussi Louis ...

Par Louis Cypher le 17/12/2001 Ă  14:35:51 (#572890)

Je ne suis qu’une image, qui périt dans le temps,
je ne suis qu’un mirage, peut être décevant.
Photo noir et blanc, d’un modèle trop fragile,
qui déguise sont tourment, d’une main plus qu’agile.
Je ne suis pas un sage, juste un ĂŞtre vivant,
je ne suis pas un mage, juste un survivant.
Je vis ma triste vie dans la solitude et le noir,
et cache mon agonie Ă  lÂ’abris dÂ’un cauchemar.
Je ne suis pas à ma place, né trop tôt ou trop tard,
sur une fine couche de glace qui cédera tôt ou tard !

P.S : Merci DyaG :)
P.P.S : *utilise ce pseudo pour garder l'anonymat*

C quoi sa !!!

Par AĂ«randis le 17/12/2001 Ă  16:53:07 (#573929)

je ne suis pas un mage, juste un survivant.


Non, je proteste Louis, le survivant c une marque déposé, on pique pas les pseudos des autres comme sa. Le survivant c moi !!!

Un grand bravo en passant pour ton poème, c dommage que tu tienne à rester anonyme.

Re: C quoi sa !!!

Par Louis Cypher le 17/12/2001 Ă  17:11:35 (#574043)

le survivant c une marque déposé, on pique pas les pseudos des autres comme sa. Le survivant c moi !!!

:) j'ai écris ce poème en 1989 :) dsl :)
mais merci :)

Par Edelendil-CE le 17/12/2001 Ă  17:28:22 (#574164)

De tres beaux poemes Louis, mais un peu hors sujet non ?

Par Louis Cypher le 17/12/2001 Ă  18:06:36 (#574427)

vi c vrai... dsl j'ai publier avant de regarder le theme :(

Par Edelendil-CE le 17/12/2001 Ă  18:25:38 (#574544)

pas grave je n'aurai pas voulu manquer ces poemes a cause d'un thème
(ps: c'est pas des chansons ca ?? Si ce n'est pas le cas tu devrai penser a une adaptation je suis sur que ça serai du tonnerre)

Par AĂ«randis le 17/12/2001 Ă  18:39:45 (#574652)

Et voilà, maintenant on a plus qu'à attendre les résultats :)
Aller Etoile, on se dépêche :D

Par Etoile le 18/12/2001 Ă  10:20:05 (#577576)

Provient du message de AĂ«randis
Et voilà, maintenant on a plus qu'à attendre les résultats :)
Aller Etoile, on se dépêche :D


J'ai donné mon avis, mais Talruum doit trancher.

Allez Talruum, on se dépêche *rires*

Etoile.

Par Neter Doky le 18/12/2001 Ă  14:27:45 (#578800)

Bien que le thême en soit parfaitement innaceptable et les paroles fort peu réalistes, si j'avais à décider mon choix irait indéniablement vers l'oeuvre d'Elder Griffon.

Par AĂ«randis le 18/12/2001 Ă  17:52:06 (#579934)

Moi, je ne saurai pas pour qui voter, parce qu'y a plein de beau poèmes, et bcp de différences, alors bon courage Talruum.

(en profite pour remonter le post)

RĂ©sultat du concours interclan

Par Talruum le 18/12/2001 Ă  17:55:55 (#579968)

La palme du meilleur clan représenté par un poète revient à messire Edelendil .
Son texte collait parfaitement à ce que dame Etoile et moi même attendions , ce texte sur les remparts de Windhowl est une pure réussite bien que les autres textes comme celui d'Elder Griffon , de Dyag ou encore Aërendis et ceux que j'oublie furent tout aussi beaux .
Encore une fois bravo messire Edelendil et au prochain concours.
Je remercie tous les autres participants Ă©galement et les invite aussi au prochain concour;)

Par AĂ«randis le 18/12/2001 Ă  18:01:29 (#579997)

Bravo messire Edelendil !!!! *applaudit*

PS: cpour quand le prochain sujet ???

Bravo :)

Par Meduse_Sk le 18/12/2001 Ă  19:48:51 (#580558)

Beaucoup de beaux poèmes ont illustré ce thème, mais celui-ci qui parlait de la ville que je connaissais bien à ce moment la était plus cher à mon coeur. C'était tres bien écrit, très distrayant et très imagé. Il se lit et se relit avec grand plaisir.

Merci et bravo à Edelendil pour ce grand moment de la vie de Windhowl. J'espère que ce poeme restera dans les annales de cette ville, avec tous ses habitants hauts en couleur campés si habilement qu'on les croirait vivants.

Et le simple visiteur aimant la poésie que je suis remercie aussi tous les autres participants qui ont largement agrémenté à mon goût la vie de ce forum :)

J'espère pouvoir continuer à lire les oeuvres des habitants de Demios tres longtemps encore, et qu'elles soient toujours d'aussi bonne facture .

Une lectrice ravie.

BRAVO ! (Standing Ovation)

Par DyaG le 18/12/2001 Ă  20:04:09 (#580661)

Félicitations à Messire Edelendil pour les minutes de bonheur qui trouvent ici leur récompense.

FĂ©licitations Ă  tous les participants qui nous ont fait rire et sourire, voire mĂŞme vibrer avec leurs vers et leur verve.

Merci, un grand merci, un énorme merci aux organisateurs qui nous laissent ainsi nous exprimer, et qui démontrent aux esprits chagrins que les habitants de Démios ont autre chose que du muscle dans la tête.

Longue vie à la poësie, longue et heureuse vie aux organisateurs !

DyaG.

Par Sheron Ashes le 18/12/2001 Ă  21:53:57 (#581442)

Félicitations à tous et plus particulièrement à Elendil... même si je n'aurais pas voté pour lui ;)

J'espère pouvoir vous lire à nouveau prochainement...
que les muses vous accompagnent...

Bien Ă  vous,

Sheron Ashes.

P.S.: personnellement et malgré une légère altercation sur un autre sujet, c'est pour DyaG que se serait tourné mon choix :)

Par DyaG le 18/12/2001 Ă  22:23:28 (#581608)

Merci de votre aimable appréciation Sheron,
mais n'enlevons aucun crédit aux choix judicieux des maitres de cérémonie qui savaient que je ne laissait ma plume courrir qu'afin d'alimenter un concours qui avait un peu de peine à démarrer.

J'Ă©tais hors concours et eux comme moi le savions.

(Mais c'est toujours agréable d'être distingué, merci encore.)

DyaG.

Paladin, ex OTA


[HRP]
Nos différends demeurent sur la méthode et non pas sur les faits, c'est ce qu'il faut retenir. De plus nous n'avons qu'exprimé nos points de vue, cela ne fait pas pour autant de nous des ennemis. Gardons nos sensibilités différentes, cela contribue à rendre le monde diversifié, et cette diversification en est le principal attrait.

Bien Ă  vous.
[/HRP]

JOL Archives 1.0.1
Par Mind