Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Livre sans la lettre "A"

Par Gun le 18/2/2003 à 21:23:33 (#3265362)

J'ai une petite question y a un ptit bout de temps y a un écrivain qui a s écrit un bouquin sans la lettre "E" ou "A" je c'est plus.

J'aurai aimé avoir les référence du livre si qq1 connais ?


Merçi

Par Mardil le 18/2/2003 à 21:26:53 (#3265382)

C'est de Georges Perec.

La disparition (sans e)
Les revenentes (avec que des e pour voyelles :))

[edit: YES, j'vous ai tous grillés :ange:]

Re: Livre sans la lettre "A"

Par Arsenick le 18/2/2003 à 21:27:39 (#3265390)

Provient du message de Gun
J'ai une petite question y a un ptit bout de temps y a un écrivain qui a s écrit un bouquin sans la lettre "E" ou "A" je c'est plus.

J'aurai aimé avoir les référence du livre si qq1 connais ?


Merçi



c'est sans la lettre E je crois mais je ne sait pas dutout de qui il s'agit mais ca doit etre dur a lire:

parc. qu. on s. s.rt b.aucoups d.s . dans la langu. francais. :D



[edit] mouarf griller par le modo

Par Khronos le 18/2/2003 à 21:27:44 (#3265392)

Je ne le connais pas mais à la lumière des récentes nominations tu peux toujours chercher dans les prix Nobel de littérature.
(à coté de celui qui arrive à plier des cuillères à café avec les fesses et qui aura été nominé pour le prix nobel de biologie mollet-cullaire)

pff.

En mêmet temps Chirac il a bien fracassé les p'tits jeunots qui veulent venir faire partie de la folle bande de l'Europe, alors il la mérite bien sa nomination :dubitatif:

re-pff.

Par Sir Akyra le 18/2/2003 à 21:27:47 (#3265393)

arf il m'a grillé ! *allait donner la réponse*

Par Crabier le 18/2/2003 à 21:30:17 (#3265409)

Très doué cet homme.

Pas assez rapide :rolleyes:.

Re: Re: Livre sans la lettre "A"

Par Korgull Exterminator le 18/2/2003 à 21:33:32 (#3265431)

Provient du message de Arsenick

parc. qu. on s. s.rt b.aucoups d.s . dans la langu. francais. :D



J'espere que tu ne crois pas qu'il a fait ca de cette maniere quand meme? Quand on dit qu'il n'a pas utilisé la lettre E, c'est qu'il n'a pas utilisé de MOTS contenant la lettre E, quand meme :)

Sinon je verrais pas l'Exploit de supprimer des "e" d'un texte ;)

Par LooSHA le 18/2/2003 à 21:43:55 (#3265495)

Je signale qu'un fou a traduit le bouquin en anglais (mais je ne me souviens plus si il a aussi ignoré le 'e').

Par Sir Akyra le 18/2/2003 à 21:46:06 (#3265503)

Essayez d'écrire un paragraphe sans la lettre "e"... c'est assez difficile (lettre la plus utilisée en français), alors imaginez tout un livre... Franchement, je vous le conseille ce pti bouquin, c'est un pur plaisir :)

Par LooSHA le 18/2/2003 à 21:50:12 (#3265527)

Petit ? :doute:

Par Sir Akyra le 18/2/2003 à 21:51:39 (#3265538)

Façon de parler, et puis, tout est relatif ! :p

Par FautVoir le 18/2/2003 à 21:54:53 (#3265548)

Provient du message de LooSHA
Je signale qu'un fou a traduit le bouquin en anglais (mais je ne me souviens plus si il a aussi ignoré le 'e').
Et un autre en allemand ! Sans le e. :monstre:

Par Kirshtan le 18/2/2003 à 21:58:03 (#3265566)

Son abondante littérature, en grande partie d'inspiration oulipienne (cf Oulipo) est remarquable pour au moins 5 livres :

- La disparition : roman policier de 280 pages écrit en totalité avec des mots qui ne contiennent pas la lettre E, la plus utilisée dans notre langue. Son livre, Les "revenentes", un peu moins spectaculaire, est écrit avec des mots n'ayant comme voyelle seulement le E. Mais le plus fort est qu'il a été traduit en anglais en gardant la même contrainte !! (livre : A Void)


source pour en savoir plus

Par Corwin Elentáris le 18/2/2003 à 22:17:11 (#3265674)

Provient du message de Sir Akyra
Essayez d'écrire un paragraphe sans la lettre "e"... c'est assez difficile


Petit essai :)

La voilà. La faim a pris ma raison.
Son attrait a fait du mal un choix. Mais on sait pourtant qu'il n'a pas fini son but !
Mon choix fut compris, quoi qu'il fut.
Un corps g√ģt, l√†. Alors, tous diront : "un fou !"

Par Melkart Tyr Pje le 18/2/2003 à 22:20:05 (#3265688)

Provient du message de Corwin Elent√°ris
Petit essai :)

La voilà. La faim a pris ma raison.
Son attrait a fait du mal un choix. Mais on sait pourtant qu'il n'a pas fini son but !
Mon choix fut compris, quoi qu'il fut.
Un corps g√ģt, l√†. Alors, tous diront : "un fou !"


et pour en avoir lu un bout (non je ne l'ai pas lu en entier :p ), le livre se rapproche de ça. ça frise le manque de sens dans certains cas :)

Par Byron 6 le 18/2/2003 à 23:15:47 (#3265965)

C'te prise de tete pour rien...

Par Pit de la Flame le 18/2/2003 à 23:16:36 (#3265971)

Provient du message de Corwin Elent√°ris
Petit essai :)

La voilà. La faim a pris ma raison.
Son attrait a fait du mal un choix. Mais on sait pourtant qu'il n'a pas fini son but !
Mon choix fut compris, quoi qu'il fut.
Un corps g√ģt, l√†. Alors, tous diront : "un fou !"


pas mal :D

*va tenter aussi*

Aujourd'hui, mon chat sans soucis a tondu mon gazon du bout du trognon...
Il trouva plus-tard un poisson malodorant dans un nid au bout d'un pin...
Mais la vision du magot puant lui coupa tout autant la faim du matin...
Il sauta du haut puis joua jusqu'a la fin du jour.. crocs dans son gros tronc...

bon ok au moin g essayer :p :rasta:

Par Panzerjo MILKS le 18/2/2003 à 23:22:35 (#3266013)

Il y'a de perso feminin dans son bouquin ? :doute:

Par Corwin Elentáris le 18/2/2003 à 23:26:37 (#3266035)

Ce n'est pas incompatible.

Re: Re: Re: Livre sans la lettre "A"

Par Arsenick le 18/2/2003 à 23:50:51 (#3266174)

Provient du message de Korgull Exterminator
J'espere que tu ne crois pas qu'il a fait ca de cette maniere quand meme? Quand on dit qu'il n'a pas utilisé la lettre E, c'est qu'il n'a pas utilisé de MOTS contenant la lettre E, quand meme :)

Sinon je verrais pas l'Exploit de supprimer des "e" d'un texte ;)



je me doute lol c'est de l'humour faut pas etre terre a terre comme ca ^^




Provient du message de Byron 6
C'te prise de tete pour rien...


si pour la beauter du geste, pour apprendre a surmonter l'obstale, ce livre n'est pas un simple livre sans E c'est tout l'idee de la chose pretendue impossible qui est remise en question
ce depasser comme la allez au dela des regles a l'encontre de la logique uniquement pour la beauter de l'art ca merite plsu de respect que un simple "C'te prise de tete pour rien... " un oeuvre pareille ca ne se lit pas comme le paris match du coin!
ce livre est dediee a la gloire de la diversiter de la langue francaise oui monsieur ce livre devrai etre lut par tous tant ca montre que rien n'est impossible et que on est heureu quand on s'est depasser

ce livre est a mon sens dedier au courrage humain et au fait que il ne faut pas abandonner meme si c'est dur et que ca semble impossible!



Ars qui aurai du faire le commercial :ange:

Par Xam le 19/2/2003 à 0:00:55 (#3266237)

Ca me donne envie de parcourir ce livre, rien que pour voir la tournure de ses phrases et si l'on comprend bien son histoire tout de même.

Par Byron 6 le 19/2/2003 à 0:04:31 (#3266269)

Mouais...
J'aime pas les livres qui ont pour seules fonctions celles de de faire "du beau litteraire". Un ecrit, ca doit avoir un message instructif ou informatif a mes yeux, et de tout les "arts", la litterature pure est a mes yeux le moins beau et le plus penible a etudier. Saloperie elitiste, rien de plus, mais c'est juste mon avis hein?

Par Arsenick le 19/2/2003 à 0:12:30 (#3266334)

Provient du message de Byron 6
Mouais...
J'aime pas les livres qui ont pour seules fonctions celles de de faire "du beau litteraire". Un ecrit, ca doit avoir un message instructif ou informatif a mes yeux, et de tout les "arts", la litterature pure est a mes yeux le moins beau et le plus penible a etudier. Saloperie elitiste, rien de plus, mais c'est juste mon avis hein?



tu place ou les romans dans ton resonnement ?

c'est les romantique qui vont etre content parce que la litterature du 19 francais c'est tout sauf instructif ou informatif :D

Par Byron 6 le 19/2/2003 à 0:30:23 (#3266447)

Provient du message de Arsenick
tu place ou les romans dans ton resonnement ?

c'est les romantique qui vont etre content parce que la litterature du 19 francais c'est tout sauf instructif ou informatif :D

Alors, un roman, ca peut:
-faire reflechir et par consequent apprendre (tragedie, roman a visée morale ou didactique par exemple)
-faire rever et reflechir: la SF potentiellement realiste par exemple dans mon cas, a la Asimov, j'adore. Ca a en plus le merite d'etre dans certain cas des minis cours de psychologie des masses, meme si c'est a prendre avec des pincillettes
-faire rever en majeure partie: ca rejoins alors dans ce cas ma vision de l'art, comme la musique, les arts plastiques... Mais c'est bien plus penible et long de triffouiller un livre que d'observer une toile ou d'écouter un morceau. C'es pour cela que je le dit elitiste: C'est vraiment pour se la peter: je lit des jolis livres, a mes yeux.

Attention, je parle de la fonction "beau littéraire", c'est a dire la FORME et non pas le fond des romans. Personnelement, la forme d'un texte, je m'en contrefout la rondelle jusqu'a l'estomac, sauf dans le cas ou c'est dans le but de faire rire en tournant la litterature a la derision comme les delires verbaux Desprogiens.

Etle romantisme, c'est surtout la premier emotié du XIX eme, parce qu'après tu as les naturalistes et tuti quanti a la Zola qui debarquent et la, c'est purement de l'informatif justement.


Voial, c'etais le cri du coeur mal formulé du type qui ne comprend pas qu'on perde 4 heure a faire un commentaire de texte d'un type qui n'avait pas assez de couilles pour dire clairement ce qu'il avait a dire et qui dut coup nous obligent a nous masturber les neuronnes pour comprendre ce qu'il voulait dire.

Par FautVoir le 19/2/2003 à 0:31:52 (#3266457)

Provient du message de Byron 6
Mouais...
J'aime pas les livres qui ont pour seules fonctions celles de de faire "du beau litteraire". Un ecrit, ca doit avoir un message instructif ou informatif a mes yeux, et de tout les "arts", la litterature pure est a mes yeux le moins beau et le plus penible a etudier. Saloperie elitiste, rien de plus, mais c'est juste mon avis hein?
La contrainte est féconde, les pataphysiciens et leurs rejetons de l'OULIPO le savent mieux que personne (sans oublier l'OULIPOPO, l'ouvroir de littérature potentielle policière).

Pour ce qui est de la remarque sur la littérature, que répondre... :rolleyes:

Par Arsenick le 19/2/2003 à 0:33:31 (#3266468)

Provient du message de Byron 6
Alors, un roman, ca peut:
-faire reflechir et par consequent apprendre (tragedie, roman a visée morale ou didactique par exemple)
-faire rever et reflechir: la SF potentiellement realiste par exemple dans mon cas, a la Asimov, j'adore. Ca a en plus le merite d'etre dans certain cas des minis cours de psychologie des masses, meme si c'est a prendre avec des pincillettes
-faire rever en majeure partie: ca rejoins alors dans ce cas ma vision de l'art, comme la musique, les arts plastiques... Mais c'est bien plus penible et long de triffouiller un livre que d'observer une toile ou d'écouter un morceau. C'es pour cela que je le dit elitiste: C'est vraiment pour se la peter: je lit des jolis livres, a mes yeux.

Attention, je parle de la fonction "beau littéraire", c'est a dire la FORME et non pas le fond des romans. Personnelement, la forme d'un texte, je m'en contrefout la rondelle jusqu'a l'estomac, sauf dans le cas ou c'est dans le but de faire rire en tournant la litterature a la derision comme les delires verbaux Desprogiens.

Etle romantisme, c'est surtout la premier emotié du XIX eme, parce qu'après tu as les naturalistes et tuti quanti a la Zola qui debarquent et la, c'est purement de l'informatif justement.


Voial, c'etais le cri du coeur mal formulé du type qui ne comprend pas qu'on perde 4 heure a faire un commentaire de texte d'un type qui n'avait pas assez de couilles pour dire clairement ce qu'il avait a dire et qui dut coup nous obligent a nous masturber les neuronnes pour comprendre ce qu'il voulait dire.



tu parle d'art et l'art ca se juge avec les tripes (perso ca me souleve les tripes mais bon :ange: ) je crois que on pourrai discuter 4 heures du sujet on aurai encore raison tout les 2 mais maintenant je comprend mieu ta vision :D

Par Byron 6 le 19/2/2003 à 0:42:13 (#3266519)

Provient du message de FautVoir
La contrainte est féconde, les pataphysiciens et leurs rejetons de l'OULIPO le savent mieux que personne (sans oublier l'OULIPOPO, l'ouvroir de littérature potentielle policière).

Pour ce qui est de la remarque sur la littérature, que répondre... :rolleyes:

Oui, la contrainte est feconde, je l'ai deja remarque lors d'un concours de la phrase la plus longue lors d'une dissert pendant une heure de colle (43 lignes en ecrivant petit, j'ai craqué a la fin...) Mais dans le cas present, j'ai du mal a comprendre...
Apres, je l'ai dit, pour la litterature, c'est juste mon point de vue... JE trouve bien plus interessant de lire des textes de presses, des cours de quoi que ce soit ou des documentaires que de lire un prix litteraire de blablabla. Plus attractif d'ecouter de la musique que de lire un recueil de poeme, et plus epanouissant de jouer d'un instrument que d'ecrire quelque chose dont le seul but est de faire une oeuvre belle dont le forme prevaut sur le fond.

Par Robin le Juste le 19/2/2003 à 0:50:39 (#3266571)

Provient du message de Byron 6

J'aime pas les livres qui ont pour seules fonctions celles de de faire "du beau litteraire". Un ecrit, ca doit avoir un message instructif ou informatif a mes yeux, et de tout les "arts", la litterature pure est a mes yeux le moins beau et le plus penible a etudier. Saloperie elitiste, rien de plus, mais c'est juste mon avis hein?



Mais non pas forcément Byron.

Le langage (et donc la parole/l'écriture, ses expressions) est intimement lié à la pensée.En fait on ne pense que dans le langage.
Donc en manipulant le langage, en faisant justement du "pur littéraire" tu touches à la structure même de la pensée.... je serais tenté de dire que tu manipules de la pensée pure. En étudiant la portée sémantique de chaque expression, chaque mot, chaque formulation, tu t'abreuves à la source de la conscience et de la réflexion.
La littérature est probablement la forme d'art la plus complexe à manipuler, la plus puissante aussi...... :cool:

Par Byron 6 le 19/2/2003 à 1:04:03 (#3266655)

Provient du message de Robin le Juste
Mais non pas forcément Byron.

Le langage (et donc la parole/l'écriture, ses expressions) est intimement lié à la pensée.En fait on ne pense que dans le langage.
Donc en manipulant le langage, en faisant justement du "pur littéraire" tu touches à la structure même de la pensée.... je serais tenté de dire que tu manipules de la pensée pure. En étudiant la portée sémantique de chaque expression, chaque mot, chaque formulation, tu t'abreuves à la source de la conscience et de la réflexion.
La littérature est probablement la forme d'art la plus complexe à manipuler, la plus puissante aussi...... :cool:

Juste une question dont je connais deja la reponse, mais bon, faut bien que je post un peu moi, 1 jours sans pouvoir, tout de meme... donc la question:

Le Scepticisme, tu va laisser tomber un jour? :rolleyes:
Sinon, je suis désolé, mais dans la théorie ce que tu dis est possible, mais dans la pratique, c'est faux. donc comme je le dis si bien: TG GC! Wataaaaaa! *argument d'autorité, en citant moi même* (vous voyez que ca sert les cours de francais, je sais ce qu'est un argument d'autorité, c'est-y pas fabuleux? :monstre: )

Par Robin le Juste le 19/2/2003 à 1:07:28 (#3266676)

Provient du message de Byron 6

Le Scepticisme, tu va laisser tomber un jour? :rolleyes:


Il ne s'agit pas de scepticisme, juste d'esprit de contradiction :D






Explique moi en quoi j'ai tort......j'attend :ange:


:monstre:

Par baai le 19/2/2003 à 1:17:04 (#3266750)

Provient du message de Byron 6
Juste une question dont je connais deja la reponse, mais bon, faut bien que je post un peu moi, 1 jours sans pouvoir, tout de meme... donc la question:

Le Scepticisme, tu va laisser tomber un jour? :rolleyes:
Sinon, je suis désolé, mais dans la théorie ce que tu dis est possible, mais dans la pratique, c'est faux. donc comme je le dis si bien: TG GC! Wataaaaaa! *argument d'autorité, en citant moi même* (vous voyez que ca sert les cours de francais, je sais ce qu'est un argument d'autorité, c'est-y pas fabuleux? :monstre: )


J'aime bien ce que vous dites tous les 2, toi et Robin. Avant.

Là je saisis pas ton opposition. On dirait que tu cherches juste la petite bête pour nous énerver le boulet Robin. Dis pas non, je sais que c'est ça.

Et sinon, je crois que tu as pas correctement per√ßu le sens de ce qu'il disait. Ce n'√©tait pas une d√©fense de l'art pour l'art, de la litt√©rature en tant que bel objet. Ca ne voudrait rien dire, et d'ailleurs Robin ne consid√®re pas √ßa comme de la litt√©rature mais une simple imposture - tr√®s r√©pandue, d'o√Ļ les contre-sens sans doute.

Il voulait dire qu'en s'attaquant à la structure même des phrases, des mots, à force de travaille on finit par construire des sens, sans plus de répétition des sens établis - les clichés.
Il y a un stade o√Ļ ne peut pas se contenter de lire - stade o√Ļ il faut au contraire d√©sapprendre √† lire pour aller vers des √©motions neuves, donc vraie (pas jou√©e - encore que la dimension du faux revendiqu√©e ait son int√©r√™t, oul√† oui). D√©-lirer comme disait je sais plus qui. Robin √©voquait le fait de casser les codes - la posture anti-casablanca si on en fait l'√©talon majoritaire.

Après (oui je suis contraint de sauter des étapes), soit en lecteur soit en écrivain tu te ménages la possibilité d'une rencontre avec ce que marc-alain Ouaknin appelle le "livre-ha !" (ça marche pas seulement avec les livres). C'est le choc de l'inoubliable qui opère la sépartion entre le produit et l'oeuvre, le bien de consommation qui termine en excrément et l'aegagropile qui te forcera à te lécher les poils (métaphore bovine) le reste de ta vie - c'est désagréable mais ça fait approcher le mystère - on est pplus heureux.

:monstre:

Par Byron 6 le 19/2/2003 à 1:18:33 (#3266759)

Provient du message de Robin le Juste
Il ne s'agit pas de scepticisme, juste d'esprit de contradiction :D






Explique moi en quoi j'ai tort......j'attend :ange:


:monstre:

Simple: La pensée primaire s'exprime cela le langage Lambda, binaire. A partir de la, le langage se doit d'etre le plus simple possible quand il se veut informatif, tout en pouvant exprimer le maximum de choses. Aucunement besoin d'oxymore roucoulé a propulsion inverse.
Maintenant, si le but recherché est le beau, bien... Mais a mes yeux, la synthaxe, qui se rapprochent des maths car tout deux sont des créations purement humaines, n'est pas le meilleur conducteur de l'emotion. Un son, une image, c'est bien plus direct.

Par Byron 6 le 19/2/2003 à 1:25:56 (#3266796)

Provient du message de baai
J'aime bien ce que vous dites tous les 2, toi et Robin. Avant.

Là je saisis pas ton opposition. On dirait que tu cherches juste la petite bête pour nous énerver le boulet Robin. Dis pas non, je sais que c'est ça.

Et sinon, je crois que tu as pas correctement per√ßu le sens de ce qu'il disait. Ce n'√©tait pas une d√©fense de l'art pour l'art, de la litt√©rature en tant que bel objet. Ca ne voudrait rien dire, et d'ailleurs Robin ne consid√®re pas √ßa comme de la litt√©rature mais une simple imposture - tr√®s r√©pandue, d'o√Ļ les contre-sens sans doute.

Il voulait dire qu'en s'attaquant à la structure même des phrases, des mots, à force de travaille on finit par construire des sens, sans plus de répétition des sens établis - les clichés.
Il y a un stade o√Ļ ne peut pas se contenter de lire - stade o√Ļ il faut au contraire d√©sapprendre √† lire pour aller vers des √©motions neuves, donc vraie (pas jou√©e - encore que la dimension du faux revendiqu√©e ait son int√©r√™t, oul√† oui). D√©-lirer comme disait je sais plus qui. Robin √©voquait le fait de casser les codes - la posture anti-casablanca si on en fait l'√©talon majoritaire.

Après (oui je suis contraint de sauter des étapes), soit en lecteur soit en écrivain tu te ménages la possibilité d'une rencontre avec ce que marc-alain Ouaknin appelle le "livre-ha !" (ça marche pas seulement avec les livres). C'est le choc de l'inoubliable qui opère la sépartion entre le produit et l'oeuvre, le bien de consommation qui termine en excrément et l'aegagropile qui te forcera à te lécher les poils (métaphore bovine) le reste de ta vie - c'est désagréable mais ça fait approcher le mystère - on est pplus heureux.

:monstre:
Ce que je disais: La littérature, c'est a dire le texte pour le beau de sa forme, ca me fait le même effet que ton texte a toi: Y s'y fait chier, avec tout le respect que je te dois :D

Enerver Robin, je n'essaie m√™me plus, je connais suffisament la b√™te pour savoir qu'il a des nerfs solides comme du coton (ceci est une comparaison post moderne, un peu comme le ciel bleu comme une orange, ou un autre truc du m√™me genre √ī combien debile) Bref, Robin l'aura compris, le shmilblik est rouge!

Pour finir, d'apres ce que j'ai compris, Sartre avait raison: la litterature, ca chie, vive la philo, et tampis si je passe pour un inculte si j'ai mal pigé ce que mon prof de fr m'as dit, parce que, jeune, tu es rebelle!

Par Robin le Juste le 19/2/2003 à 1:27:39 (#3266799)

Provient du message de Byron 6
Simple: La pensée primaire s'exprime cela le langage Lambda, binaire.



Intéressante affirmation qui passionera sans doute l'armée de philosophe qui se pose la question depuis des lustres :D
Plus sérieusement je crois que tu as tort.Pensée et langage sont liées par des liens qu'aucune contorsion rhétorique ne saurait dénouer.
Essaye d'exprimer la moindre pensée....forcément,tu mettras des mots dessus.
Non pas qu'à la base, pensée soit nécessairement langage (encore que..).Mais simplement la langue est devenue un processus suffisamment inconscient pour qu'elle "s'infiltre" dans la nature même de la pensée.


Provient du message de Byron 6
A partir de la, le langage se doit d'etre le plus simple possible quand il se veut informatif, tout en pouvant exprimer le maximum de choses. Aucunement besoin d'oxymore roucoulé a propulsion inverse.


Qui a parlé de besoin? la pensée n'est pas un besoin que je sache.......la conscience non plus :cool:


Provient du message de Byron 6

Maintenant, si le but recherché est le beau, bien... Mais a mes yeux, la synthaxe, qui se rapprochent des maths car tout deux sont des créations purement humaines, n'est pas le meilleur conducteur de l'emotion. Un son, une image, c'est bien plus direct.


J'en suis pas certain. Encore une fois, notre pensée est bien plus liée au langage parlé qu'au langage visuel ou musical :doute:



PS: Baai je suis d'accord avec ce que tu dis mais j'ai l'impression que tu compliques une pensée qui à la base est simple et limpide (ouais c'est la mienne :ange: ).

Par Robin le Juste le 19/2/2003 à 1:30:04 (#3266815)

Provient du message de Byron 6
Bref, Robin l'aura compris, le shmilblik est rouge!




Youhou ! Robin est devenu daltonien! :D

Par Byron 6 le 19/2/2003 à 1:30:52 (#3266821)

Et tiens, rien que pour faire chier ce qui essayerai de suivre le debat de de comprendre ce que je dis: Anti these direct de ma these precendente:

La litterature etant une invention purmeent humaine au meme point que les maths, et les sentiments etant selon uen majorité ecrasante d'ethnologue ce qui difference l'animal de l'homme, on peut dire que rien ne vaut une invention puremenet humaine pour exprimer des sentiements qui sont eux meme purmeent humains.
Donc la litterature et les maths sont les meilleures conducteurs de l'emotion.

[Robin, tu es tout de meme fort pour noyer le poisson dans une phrase qui n'as aucun rapport avec le quote et qui est cependant tellement pleine de mot savant qu'on y comprend plus rien :D]

Par baai le 19/2/2003 à 1:34:37 (#3266839)

Provient du message de Byron 6
Ce que je disais: La littérature, c'est a dire le texte pour le beau de sa forme, ca me fait le même effet que ton texte a toi: Y s'y fait chier, avec tout le respect que je te dois :D


Moi je veux bien tout ce que tu veux, Byron. Mais pas ça.

Franchement, si j'avais voulu faire du beau, tu crois pas que j'aurais essayé de faire un truc clair, coulant, simple ?
Pour le reste oui, je me fais chier pour toi. C'est de l'amour.

Mais le beau, ah ! faut arrêter avec ce mot affreux. Le beau c'est The ennemi de la littérature. Toute l'imposture littéraire tient en lui.

Tiens, au risque de pervertir Rilke : "le beau commence le terrible. Et même à ce degré nous le supportons à peine, parce que nous détruire ne daigne".

Ca va, ça veut assez rien dire ? :D

Par baai le 19/2/2003 à 1:36:53 (#3266853)

Provient du message de Robin le Juste
PS: Baai je suis d'accord avec ce que tu dis mais j'ai l'impression que tu compliques une pensée qui à la base est simple et limpide (ouais c'est la mienne :ange: ).


Je suis d'accord. Mais !!!
C'est de ma faute si l'expression si l'expression limpide de ta pensée, Byron fait exprès de rien y comprendre ?

Alors sois je fais rien, sois j'esssaye. Mais je peux pas faire de la simplicité du simplisme. On s'y refuse :hardos:

Par Byron 6 le 19/2/2003 à 1:37:54 (#3266861)

Provient du message de baai
Moi je veux bien tout ce que tu veux, Byron. Mais pas ça.

Franchement, si j'avais voulu faire du beau, tu crois pas que j'aurais essayé de faire un truc clair, coulant, simple ?
Pour le reste oui, je me fais chier pour toi. C'est de l'amour.

Mais le beau, ah ! faut arrêter avec ce mot affreux. Le beau c'est The ennemi de la littérature. Toute l'imposture littéraire tient en lui.

Tiens, au risque de pervertir Rilke : "le beau commence le terrible. Et même à ce degré nous le supportons à peine, parce que nous détruire ne daigne".

Ca va, ça veut assez rien dire ? :D
Heuuu, je commence a devenir encore plus con que d'habitude a cette heure ci moi, faut pas me balancer des phrases comme ca, ca fait mal a la tête :monstre: Sur ce, je m'en vais ecrire mes poemes en prose :D
Alors, si le but de la litterature n'est pas de faire passer des sentiments, ni d'informer ou faire reagir, c'est quoi? :doute:

Par Robin le Juste le 19/2/2003 à 1:41:05 (#3266878)

Provient du message de Byron 6


[Robin, tu es tout de meme fort pour noyer le poisson dans une phrase qui n'as aucun rapport avec le quote et qui est cependant tellement pleine de mot savant qu'on y comprend plus rien :D]

Portnawak, mon gros, je suis toujours resté (plus ou moins :cool: ) dans le sujet :p


Provient du message de baai


Ca va, ça veut assez rien dire ? :D



Pas mal pas mal ;)

chapeau pour la citation tu aurais mérité d'être boulet :cool:



PS: byby, le "but" de la littérature? je ne pense pas qu'il n'y en ait qu'un, il y a à mon sens un but par texte :p

enfin on peut je crois classer les buts des textes entre deux grandes catégories (très grossières):

1) Communiquer (informer, expliquer, raconter, bref faire passer dans le monde commun ce qui tenait de l'information personelle).

2) Faire acte de langage (c'est à dire qu'on se sert des mots comme instrument de pouvoir....et là les buts spécifiques recherchés sont quasi infinis).


Je précise que cette classification même si elle est de moi, s'inspire grandement de mon cours de philo sur les actes de langage :cool:

Par baai le 19/2/2003 à 1:44:42 (#3266897)

Provient du message de Byron 6
Alors, si le but de la litterature n'est pas de faire passer des sentiments, ni d'informer ou faire reagir, c'est quoi? :doute:


J'ai pas dit que ce n'était pas ses buts. Et puis on causait surtout de ses biais/moyens.

J'ai juste dit que la "belle littérature" c'en était souvent pas.

Sinon voui, on est d'accord - émouvoir, donner à réfléchir, tout ça quoi - pas dur d'être d'accord, c'est vaste.

Pour Kundera (de t√™te) "un roman qui ne s'attaquerait pas √† d√©voiler une part inconnue de l'√Ęme humaine serait immoral". Ca m√©riterait des d√©veloppements - mettons que c'est juste une info :maboule:

Par Aron le 19/2/2003 à 10:07:02 (#3268156)

Chacun son truc. Moi je ne lis pas un roman pour réfléchir. Je le lis pour m'évader. Et dans ce cas la musique des mots, à laquelle Byron ne semble pas sensible, est un bonus non négligeable. Mais bon je ne crois pas lire ce que vous appelez littérature de toute façon.

JOL Archives 1.0.1
Par Mind