Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contrĂ´le

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

L'appel du Roi : La Horde du Chaos [horde de l'Ombre]

Par Lorelune le 6/1/2003 Ă  17:26:12 (#2957569)

Le moment était arrivé. Bââzhan Llûûd sortirait bientôt. Tous le connaissait sous le nom de Cerbere et lui même ignorait qui il était réellement. Cela faisait tellement longtemps qu’il attendait. Pourtant, depuis quelques nuits, il faisait des rêves étranges. Il avait toujours été différent des autres. Mais ces rêves semblaient si réels….
Un grondement sourd se faisait entendre des entrailles bouillonnantes de la terre, comme une armée entière se ruant sur l’ennemi, déchirant les chairs, heurtant le métal. Tout un monde en ébullition, un cri vers la liberté. Dehors, libres enfin !


Tout à coup, un souffle à son oreille, un appel…. Une voix profonde comme les ténèbres, chaude comme le sang, pénétrante comme une lame, cruelle enfin, renfermant tous les vices

CerÂ…bereÂ….. CerÂ… bereÂ….

Cerbere cessa sa marche vers la surface, laissant les autres le devancer. Il se retourna vivement, cherchant dÂ’oĂą pouvait venir cette voix.

Viens Ă  moiÂ….

Le jeune homme s’adressa aux ténèbres qui l’enveloppaient complètement depuis que les porteurs de torches étaient partis devant

Montre toi ! Combats, ne te cache pas, lâche !

- Bââzhan Llûûd… Il est temps de te réveiller… Sors de ton trop long sommeil ! Bael Zharon a échoué. Il ne me reste que toi !

Cerbere se retourna violemment en sentant une main glacée se poser sur son épaule.

Cerbere, dépêchons ! nous allons perdre les autres.

Cerbere sortit de sa transe, se demandant sÂ’il ne devenait pas fou et ne rĂŞvait pas ce quÂ’il venait de vivre. Il sourit Ă  son ami Memnoch

OuiÂ… tu as raison ne faisons pas attendre Dereth

Par Lorelune le 6/1/2003 Ă  17:26:45 (#2957576)


Le temps passa. Cerbere se renseigna un peu partout sur les terres de Dereth, lisant sur les pierres ancestrâles l'histoire des anciens, glânant des informations partout, récoltant des indices en parlant avec toutes sortes de personnes. Il avait une soif insatiable de connaissances et de savoir.
Pourtant, ses rêves de plus en plus sombres l'inquiétaient. Chaque fois c'était la même chose:

Une main gigantesque se saisissait de lui pour le déposer au sommet d'une montagne de charognes, faite d'ossements et de vermine, sur laquelle se trouvait un sombre trône, noir, massif, et dont les décorations semblait des lames aiguisées, fusant de toutes parts, toujours sombres comme les ténèbres. Au loin, le ciel embrasé flambloyait, rouge sang et deux yeux obscurs l'observait. Il pouvait entendre des cris de désespoir fuser ça et là, et ce bruit de métal toujours, la chair déchirée par des armes affûtées. Un goût de fiel emplissait alors sa bouche.

Et le pire dans ce rêve de chaos : Il AIMAIT ça.

il se réveillait, tremblant se refusant le plaisir éprouvé et fuyait se réfugier dans l'étude du monde.

Quand le rêve était trop fort, il partait tuer des créatures, se jetant sur elle avec l'énergie du désespoir, projetant toute cette violence en lui sur elles. C'est ainsi que ce jeune homme sorti de terre depuis peu commença à devenir un guerrier émérite.


Il Ă©tait prĂŞt. Ses pas le conduirait bientĂ´t oĂą son destin allait basculer


On entendit alors dans la nuit un cri déchirant puis un rire maléfique percer le silence

Par Lorelune le 6/1/2003 Ă  17:27:23 (#2957580)

Lorelune et Memnoch se connaissaient depuis un certain temps. A leur sortie de terre, ils avaient commencé à chasser ces créatures monstrueuses ensemble. Tout comme Cerbere, ils faisaient des rêves étranges. Tout comme lui, ils entendaient une voix attirante comme un aimant les appeler à elle. Ils n'en parlaient bien évidemment à personne, pensant que ça ne durerait pas. Mais l'intensité de leur rêve les jetait dans les affres de la souffrance la plus profonde et malgré tout leur courage, les figeait d'effroi. Memnoch, jeune homme pâle et mystérieux, avait choisi la magie. Lorelune, quant à elle, s'était spécialisée dans la maîtrise de l'arc.

C'est tout à fait par hasard, en tout cas c'est ce qu'ils crurent, que tous trois se retrouvèrent au temple de l'ombre, guidés par la voix qui les appelait, inlassablement.

C'est alors qu'ils entendirent, semblant sortir des entrailles de la terre qu'elle faisait trembler, une voix tonitruante et terrible, comme celle qu'ils avaient entendus mais cent fois amplifiée




Par Lorelune le 6/1/2003 Ă  17:28:00 (#2957588)

Les trois silhouettes se découpaient dans l'ombre. Elles étaient figées et attendaient que la voix s'exprime.

Vous voici enfin mes soldats. Bââzhan Llûûd! Il est temps de te réveiller. Je t'ai donné ce corps afin que tu accomplisses de grandes choses en Mon Nom. Il faut étendre Mon pouvoir sur ces terres. J'ai choisi ton bras. Entoure toi de soldats de l'Ombre. Et fais connaître Mon Nom. Bael Zharon a échoué. Il est temps pour Moi de choisir un nouveau Héraut. Ce sera toi, Cerbere qui accomplira cette tâche.

Memnoch et Lorelune. Vous accompagnerez Cerbere sur les routes obscures où son destin le mènera.

L'Ombre sera toujours là pour vous apporter le pouvoir nécessaire à l'accomplissement de votre mission.

Les yeux des trois jeunes gens s'emplirent de noir. Bââzhan Llûûd était de retour, enfin. Tous trois étaient prêts à s'atteler à leur mission. Le sang, la mort ne leur faisaient plus peur. L'Ombre les avait repris dans sa main et une détermination sans borne se lisait dans leurs yeux.

N'oubliez pas que seul mon Nom importe et que c'est en mon Nom seul que vous mourrez et combattrez . Rappelez le à ceux qui seraient réticents à vous rejoindre. Ce n'est que pour Me servir. Cerbere, tu ne seras que mon représentant. L'Ombre et ses serviteurs ne servent que l'Ombre

Cerbere, Lorelune et Memnoch jurèrent de Le servir. Il disparut dans un nuage de fumée noire, dispendant aux alizées une obscure odeur de soufre

Par Cerbere le 8/1/2003 Ă  7:38:59 (#2970271)

Les trois aventuriers partirent a la recherche d autres fidèles.
Sur leur chemin, Memnoch trouva la compagnie d une jeune archère du nom de Piper. Ce petit bout de femme montrait plein de détermination et de volonté il ne fallut pas longtemps a Memnoch pour la convaincre de se joindre a eux.
Lorelune quand a elle prit sous son ailes Lietes Von, un archère emeritee.
Puis vint le tour de Enygma de rejoindre la Horde.
Tous s entraineraient dans des endroits caches, preparant le jour ou Bââzhan Llûûd se reveillerait.
Il fallait devenir puissant.
Cerbere en fidele representant essayait de son mieux a montrer la voie du Chaos.
Cerbere: " Mes chers amis, il nous faut grandir. Je suis tres fier de vous, continuez sur ce chemin et la Horde du Chaos pourra enfin se devoiler au grand jour. Ainsi ces etres miserables de l'Ordre, qui ceux veulent bons uniquement pour pouvoir mieux nous assouvir, verront leurs plans echoues. Quand aux fanatiques de Dominions, ils comprendront que nous sommes libres et desiront le rester, que personnes sur cette terre ne pourra nous desunir et nous affaiblir."

Cerbere se tut un moment puis sortir son epee de son fourreau.
La brandit bien haut et se mit a crier :" Que Bââzhan Llûûd sorte de moi et qu il nous guide."

Par Lorelune le 9/1/2003 Ă  1:53:44 (#2977943)

Les membres de la Horde, actifs et passionnés parcouraient les terres de Dereth sans relâche, cherchant toujours de nouvelles personnes de l'Ombre, assoiffées de liberté, et n'étant pas tombées sous le joug des ennemis, hypnotisées par les belles paroles de l'Ordre qui ne cherchait qu'à les assouvir tous ou par celles du Dominion fanatique.

Ils rencontrèrent Badboul, Mara Jade, Trystelune et Obsen qui les rejoignirent, tous conduits par la même envie d'être libres enfin. Cerbere, leur Roi mais tout autant leur égal leur parla en ces mots :

Bienvenue à vous! La Horde est heureuse de vous accueillir ici. Vous avez prouvé que vous êtes dignes de part vos choix, votre valeur et votre courage, d'être des nôtres. La horde est fière de vos exploits de chaque jour. Combattez mes amis. Servez notre Maître. Je rappelle qu'ici, chacun est libre et reste l'égal de l'autre. Vous êtes liés à cette allégeance pour ne servir que vos propres convictions et ce qui nous unit c'est notre foi en l'Entité et uniquement cela. Souvenez vous en le jour où, et cela arrivera, vous aurez des problèmes avec un autre membre de la Horde.

Ce n'est que pour vous, pour vos valeurs que vous combattez.

Rien ne sert de convaincre ceux qui n'ont pas les mêmes principes que nous. Débarrassez vous d'eux quand la puissance de l'Ombre vous accompagnera. Qu'ils assument leur choix jusqu'au bout. Il sera bien assez tôt pour eux de voir qu'ils se sont trompés.

Que la voie de l'Ombre vous soit ouverte, qu'Elle arme votre main et vous donne le courage d'affronter et d'exterminer toute menace, d'oĂą qu'elle vienne.



Lorsque leur monarque eut achevé ces paroles, les membres de la Horde observèrent un silence solennel. Ils étaient tous liés les uns aux autres, portés par la même croyance en un monde libre où le chaos règnerait éternellement. Ils avaient tous cette flamme ardente au fond des yeux qui montrait leur absolue et irrémédiable determination

Maitres

Par L-Ombre-Morte le 13/1/2003 Ă  15:47:33 (#3010749)

J'ai bien recu votre appel Maitre...

Comme vous tous, une voix sans cesse me martel l'esprit .. faire renaître, l'Ombre, le pouvoir de notre maître a tous, Cerbere ma magie noire est à ton service, je n'attends plus qu'un signe de ta part pour service l'idéologie de notre maître à tous...

Pour l'Ombre!

Par Cerbere le 16/1/2003 Ă  3:32:32 (#3032620)

Cerbere se promenait sur les terres de Dereth a la recherche de quelques créatures, quand soudain il entendit l appel d'un de ses frères d'armes. Un nom lui venait a l'esprit. Il avait encore beaucoup de mal a le distinguer mais quelques syllabes lui résonnaient dans le crane: Om... MOR. Il se concentra pour réussir a déchiffrer cet appel. Quand d un coup il entendit : OMBRE MORTE.
Cerbere prit un morceau de papier s entailler l avant bras pour Ă©crire ces quelques mots.


Mon ami,

Votre appel n a pas été vain. J entends votre désir de venir a bout de cette mascarade. Votre magie a l air puissante. N hésitez pas a nous rejoindre nous avons besoin de gens tel que vous avec votre foi.
Ainsi nous pourrons vivre libre sans ĂŞtre diriges par l'Ordre qui ne veut qu'imposer sa monarchie et le Dominion Ahhh quelles bandes de fanatiques.

Cerbere cessa d écrire un instant. Il pensait a ses ennemies passes et futurs, ceux qui avait déjà goûté a sa lame. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres. Puis il reprit la plume.

Mon cher confrère je vous fais parvenir ce message par un corbeau. Utilisez le pour me répondre il sera me trouver partout sur les terres de Dereth.
J espère avoir de vos nouvelles très prochainement.
Bien a vous.
Que l'Ombre veille sur vous et vos amis.
Cerbere.
Representant de la Horde du Chaos.

Apres avoir écrit ces quelques mots, il envoya le corbeau chercher cette voix. Il ne comprenait pas comment mais savait que l animal trouverait sa cible. Le corbeau partit dans les airs a une allure impressionnante puis disparut dans un long cri. Cerbere reprit sa route a la recherche de nourriture pour ses frères et soeurs de la Horde.

Par Lorelune le 23/1/2003 Ă  2:35:38 (#3081113)

Cerbere, Memnoch et Lorelune regardaient la Horde, un sourire satisfait planant sur leur lèvres, la flamme du triomphe embrasant leur yeux.


Les troupes grandissaient et la Horde pourrait bientôt accomplir sa tâche...

Les nouveaux membres venaient à eux dans un même but, poussés par les mêmes idéaux.

D'une seule voix, les trois silhouettes élevèrent leur cri déchirant dans la nuit sans lune, avec pour seul témoin le vent qui porta leur message aux quatre coins de Dereth


Tremblez peuple de Dereth qui n'avez pas rejoint l'Ombre! Le jugement s'abattra sur vous, moutons du Dominion, ou de l'Ordre! La main armée de l'Ombre vous saisira avant même que vous ne puissiez regretter vos erreurs!

Le ciel s'obscurcit et les ténèbres vous entourent. Aimez les ou périssez par elles! Vous tomberez dans l'obscurité abyssale d'Ombre par la force ou flotterez dans ses méandres par choix.


La Horde se lève et elle marche sur vous.

Par Keush le 24/1/2003 Ă  18:03:25 (#3092844)

Provient du message de Lorelune
D'une seule voix, les trois silhouettes élevèrent leur cri déchirant dans la nuit sans lune, avec pour seul témoin le vent qui porta leur message aux quatre coins de Dereth


Shi Keushawa se réveilla en sursaut. Une froide sueur perlait de son front, son coeur battait à tout rompre, un malaise indéfinissable l'avait envahi. Il scruta l'obscurité avec attention, sans pourtant arriver à distinguer un quelconque danger.

Les rumeurs parlaient d'une puissante armée d'Ombres en marche sur Dereth. Tous les sens en alerte, il s'enfonça dans la forêt, aussi silencieux qu'une tombe.

Si danger il y avait, il se devait d'enquêter. Le Dominion ne tolérerait pas longtemps les agissements de cette compagnie.

Par Cerbere le 25/1/2003 Ă  18:12:20 (#3099281)

Les trois amis avançant tranquillement dans la foret a la recherche de leurs frères d'armes. Se remémorant quelques vieilles histoires et parlant de l'avenir de la Horde grandissante. Ils étaient heureux de voir que sur Dereth il y avait encore bon nombre de personnes prêtes a combattre pour la liberté. Ils savaient que bientôt le fanatisme du Dominion verrait sa fin. Ils ne comprenaient comment des gens ayant vécus sous terres pendant aussi longtemps pouvaient a leur sortie se voir manipuler ainsi. Au fur et a mesure de leur avance dans la foret, ils sentirent une présence étrange, ils ne pouvaient dire ce que c était mais cela les mettait mal a l aise. Ils avancèrent prudemment.
Qu'allaient ils voir?

Par Keush le 27/1/2003 Ă  13:51:13 (#3110644)

Un frémissement dans la vase, une tête de Tumérok apparut au milieu des nénuphars. Sans un bruit, Keush écouta longuement la conversation des ombres.

Un voile de tristesse passa devant ses yeux lorsqu'ils évoquèrent le nom de Trystelune. Il avait traversé quelques aventures en la compagnie du jeune humain, et éprouvait de la sympathie envers lui. A maintes reprises, il avait essayé de lui ouvrir les yeux, de lui montrer que la voie de l'Ombre était une erreur ....

Une voix résonnât dans sa tête, martelant une des doctrines du Dominion :


"Ce qui ne peut être corrigé doit être éliminé".

Estimant qu'il en avait suffisamment appris, et ne souhaitant pas être découvert, Keush s'éloigna silencieusement. Leur rencontre surviendrait bien assez tôt .... car il le savait maintenant, la confrontation serait inévitable.

Par Cerbere le 28/1/2003 Ă  5:00:59 (#3115891)

Les aventuriers continuaient leur chemin, avec toujours cette sensation qui les envahissait. Ils n'arrivaient toujours pas a discerner ce mal être. Ils étaient sur leur garde. La main sur l'arc, le fléau, Memnoch se concentrait pour réunir toute son énergie si besoin était. Mais au bout de quelques mètres, plus rien, cette sensation disparu complètement comme ci elle n avait jamais existe. Les trois amis se regardaient interloques, mais personne ne prit la peine de parler. Ils décidaient de reprendre la route tout en restant vigilant.

Par Lorelune le 28/1/2003 Ă  18:13:20 (#3120050)

Lorelune s'arrêta soudain. Elle tomba brusquement à terre, secouée de spasmes, les yeux révulsés. Cela ne lui était jamais arrivé, jusqu'alors.

Les nuages noirs s'amoncelèrent dans le ciel déjà sombre, le soleil couchant embrasant le ciel d'un rouge sang. Le feu semblait partout et le temps s'était figé. Plus rien ne bougeait plus, aucune manifestation de vie ne semblait plus exister sur Dereth.

Cerbere et Memoch se précipitèrent sur la silhouette à terre mais ils ne parvenaient pas à la toucher. Son corps, brûlant comme une torche empêchait tout contact. C'est d'une voix grave et profonde qui ressemblait à la sienne mais dont l'écho aurait été le même que s'ils s'étaient trouvés dans une caverne profonde, qu'elle s'exprima en ses mots :


Le Dominion veille... Il nous surveille et a lâché ses chiens de chasse sur nos traces. Cerbere, rassemble ta Horde afin de les exterminer jusqu'au dernier!!

N'ayons aucune pitié, aucune compassion. Soyons nous mêmes, jusqu'à la mort ! Terribles et intraitables, inébranlables et meurtrier!

Répandons le sang qui étanchera notre soif ! Buvons le qu'il soit notre force à jamais et que sur les charognes s'élève, triomphal, le trône de l'Ombre pour le règne éternel du Chaos!

Les nuages lourd s'éparpillèrent, mais la nuit était tombée. Memnoch et Cerbère aidèrent Lorelune encore inconsciente à se lever. Elle avait un regard vague et elle ne prononça aucun mot.. Ils devaient se reposer avant la bataille. Les troupes trépignaient d'impatience. Le moment serait bientôt venu. La menace Dominion devait etre écartée

JOL Archives 1.0.1
Par Mind