Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contrĂ´le

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Le Souffle Sombre - Retour sur un monde dévasté

Par ShaZZhaM le 31/12/2002 Ă  13:03:50 (#2915495)

Verset I: Retour sur un monde dévasté

ShaZZhaM, jeune novice Lugien fait partie de la bonne génération. S’il eut vécu la génération précédente, ou même les 10 dernières générations, sans doute que lui non plus ne serait pas revenu tel tous ces explorateurs envoyé sans aucun espoir de retour et dont les noms étaient bannis à jamais. Non, il ne valait mieux pas en parler, une fois qu’ils avaient passé les portes de abris…ils ne reviendraient pas…. Aucun n’était jamais revenu.

JusquÂ’Ă  aujourdÂ’hui.

Des explorateurs sont revenus. En apportant de bonnes nouvelles : le monde semble vivable. Il nous faut le re-conquérir. Car si le monde est vivable, il n’est pas pour autant vierge de créatures immondes et maléfiques, toujours sous l’emprise du Nemesis.

Le Nemesis…. D’où venait-il ? On en parlait dans les légendes et les manuscrits conservés derrière les abris. Après une époque troublée, les trois races de l’âge d’or : Les Humains, les Tumerok et les Lugiens se sont alliés dans le but de reconstruire le monde, ainsi que de créer une certaine harmonie entre les peuples. Tous contribuèrent au bien être de chacun et les différents échanges sociaux, culturels, économiques et artistiques n’étaient pas rare entre ces races. Ce fut l’âge d’or. La technologie, les sciences, la magie ont fait des bonds en avant faramineux. L’ensemble des trois races vivait en parfaite harmonie et en parfaite cohésion. Mais ces temps paisibles ne pouvaient durer.

Au cours du temps, trois grandes factions se formèrent, chacune dirigée par un roi puissant. Asheron, le grand mage Empyrien, dirigeait l’Ordre de Dereth, Ilservian, plus connu sous le nom de Bael’Zharon à la tête du Royaume des Ombres et Imperator à la tête de l’empire du Dominion des Virindi. C’est alors que commença la bataille des rois. Il existe très peu de manuscrits ayant survécu à cette période de guerres déchirantes. Les suppositions laissent croire que Bael’Zharon essaya de prendre le contrôle de choses inconnues et terrifiantes. Personne ne sait si Bael’Zharon est à l’origine de ceci, mais une entité maléfique, le Némésis, arriva sur Dereth. Cette entité, aussi néfaste que Bael’Zharon eu un étrange effet. Les créatures habituellement faibles devinrent puissantes. Les puissantes villes d’Osteth tombèrent les unes après les autres… CragStone, Kehan, Arwick, jusqu’à Cavendo jadis si glorieuse. Sur Omishan, les Buruns, espèce inconnue jusque là, violèrent la terre, pourtant si chère aux yeux des Tumeroks. Les moarsmen se développèrent étrangement. Sur Linkvak, les Gurogs virent le jour. Ils étaient commandés par BloodHorn ou « La Corne de sang ». C’était un chef sanguinaire et sans merci, craint par ses adversaire, mais également par les membres de sa tribu. Mais malgré une frêle trêve entre Lugiens et Gurogs, une bataille des plus terrifiantes éclata au cœur même du continent Lugien : à Linkvak Tukal.

Devant un tel déluge, seul l’exil était envisageable. Il fallait partir. Asheron créa des caches, des abris souterrains dans lesquels les 3 races de l’âge d’or de terrèrent. Pendant longtemps… longtemps…

A chaque génération, les plus vaillants représentant des trois races remontaient à la surface pour glaner des informations… mais aucun ne revinrent….Cela a duré 10 générations.. pendant lesquelles de nombreux sont partis, pour être oublié à jamais. Mais aujourd’hui c’est différent. Le portail qui va emmener ShaZZhaM vers la surface n’est plus entouré de crainte mais plutôt d’espoir. La guerre des Rois a cessé. C’est à nous de reconstruire le monde. Oh.. les peuples cachés ne le prennent pas comme une évidence immédiate. Ils le savaient, ils s’en doutaient. D’après les récits de leurs anciens, le monde était déjà pratiquement totalement dévasté lorsque les premiers avaient rejoint les caches d’Asheron. Ils étaient donc prêts à affronter la réalité de leur monde dévasté. Malgré 10 générations sans voir la lumière du jour, une chose ne s’était pas tarie, L’Espoir.

Même si l’espoir était retentissant autour du portail, c’est avec crainte que le jeune ShaZZhaM avança son gros pied de lugien près de la boule lumineuse. Il se sentit aspiré, et ce gros pied n’étais plus si gros, ni lourd a présent. Il était léger. Tout comme le reste de son corps brut qui fut emmené sous l’effet d’aspiration. Il était Léger comme une plume et ébahi.. par ce tunnel coloré d’un bleu si étincelant par rapport aux vagues lueurs créés par les enchanteurs pour s’éclairer un tant soit peu dans les profondeurs des caches. Il éprouvait de sensations nouvelles, qui lui étaient refusées auparavant par son gros corps balourd et gauche : Il volait. Il savait qu’il devait fermer les yeux, les anciens lui avaient dit que la lumière du jour allait l’éblouir, peut être même lui brûler les yeux. Mais il ne pu s’empêcher et ouvrît les yeux comme un gamin recevant son premier marteau de lancer. Jusqu’au bout du tunnel. Et contrairement à toutes ses craintes c’est dans une douce lumière rose brillante s’effaçant que ShaZZhaM vit pour la première fois la lumière du jour.

Ils étaient préparés à reconstruire le monde. Mais la première pensée qui fusa à l’esprit de ShaZZhaM fut « …peut être étions nous trop préparé.. » . Tout en y pensant, il fit un rictus assez ignoble qui se transforma vite en un sourire amusé. Sourire. Depuis combien de temps n’avait-il pas souri ? Depuis toute sa vie, il restait taiseux, dans son coin, à essayer de déchiffrer de vieux manuscrits poussiéreux de technique de Lancer de Marteau. S’il ne faisait que les lire, passe encore… mais il s’entrain ait également. Et son esprit limité de Lugien lui interdisait de croire à certains moments que des lieux confinés tels que les caches d’Asheron n’étaient pas le meilleur endroit pour s’entrainer au coup du « Marteau qui Rebondit sur les Murs ». En vérité, comme il ne savait absolument pas déchiffrer les inscriptions de ses manuscrits, il inventait lui-même ses coups. Il était très imaginatif, mais en vérité, la plupart du temps cela se retournait contre lui, à en juger par l’état lamentable de son naseau et de son crâne défoncé. Le coup du « Marteau qui Rebondit sur le Murs » aurait pu s’appeler le « Coup du Boomerang » dans un autre monde.

Son sourire se mua vite en rire et il partit d’un grand éclat. Il se mit à courir émerveillé par le vert de cette herbe, tournant autour des arbres, sautant, dansant, se roulant dans l’herbe fraiche. Puis vint l’idée…Il est bon de noter que chez les Lugiens la réflexion vient souvent bien après l’émotion :p

Les marteaux !!! Pourquoi ne pas les utiliser au grand air ? Lui qui fut si longtemps rabroué et empêché de les utiliser dans les profondeurs des caches. Il s’éloigna un peu du groupe qui était arrivé avec lui et se dirigea vers un bosquets d’arbres verts. Il le contourna, s’assura qu’il était hors de vue, et sortit ses deux premiers marteaux. Il n’étaient pas terribles, mais ils les avait créé lui-même avec des restes de pierre et de bois qu’il avait trouvé sur de vieilles armures Tumeroks rouillées. Il commença à disperser sa panoplie de coups autour de lui, visant arbre, buisson, courant rechercher les projectiles et recommençant de plus belle et encore plus loin. Sans le remarquer il s’éloignait de plus en plus du groupe et se rapprochait d’une petite crique agréable au demeurant. Très vite ses réflexes de Lugien prirent le dessus. Au grand air, tout son art pouvait s’exprimer, il devenait de plus en plus adroit d’heure en heure. Car les heures passaient et il ne s’en rendait pas compte, enivré de n’avoir plus à supporter son éternelle solitude. Il se sentait en harmonie avec la nature, et ca le rendait moins seul. Il se sentait en phase avec les éléments.

Les lancers devinrent de plus en plus longs, mais ce dernier lancer le rendit perplexe… Il n’avait pas entendu le « …SCHBOCK… » habituel de son marteau touchant le sol. Il a atterri au delà d’un petit bosquet, hors de vue, mais on dirait qu’il a atterri dans du foin. ShaZZhaM s’approcha du petit talus quand il fit un bond en arrière, repoussé par le cri d’une créature repoussante…..

Le Nemesis pensa-t-ilÂ…Â…

JOL Archives 1.0.1
Par Mind