Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contr√īle

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Retour à Trandling - 84ème partie

Par Galadorn le 8/12/2002 à 20:33:07 (#2739463)

- Index -

Tout doucement, sa tête s'abaissa sur sa poitrine, les cheveux collés par la sueur et la saleté, sa barbe mêlée de sang et de salive. Ses pensées étaient confuses, kaléidoscope de ses souvenirs et de ses émotions, images claires d'un jour d'été ternies par les pleurs d'un bébé, et c'est sur une vision de Iolan, le petit garçon adopté par la prêtresse Diona, qu'il sombra dans l'inconscience.
Alors qu'il exhalait son dernier souffle, la pierre qu'il portait autour du cou se mit à briller, son éclat se fit intense tandis qu'un coup de tonnerre résonnait dans la grande salle froide et vide, sa lumière noyant les détails grotesques des lieux. Des éclairs surgirent de la surface de la gemme pour parcourir la peau blafarde, avant de se coalescer en une sphère blanche, suspendue dans les airs au dessus du corps inanimé.

Au moment o√Ļ le berseker Tolem tombait sous les coups de l'√©p√©e noire, la vie abandonnait l'enveloppe mortelle de Galadorn, et le rituel mal√©fique s'empara du pouvoir de sa pierre de destin√©e. L'orbe de lumi√®re filait √† travers les couloirs du labyrinthe obscur vers le grand autel, et sur son passage les relev√©s, les atrocit√©s, les entit√©s de cauchemar assoiff√©es de chaleur se retournaient pour tenter d'attraper le feu follet. A son approche, les battements sanglants de la pierre de tristesse s'acc√©l√©r√®rent, le corps sur lequel elle √©tait pos√©e fr√©mit d'anticipation, et les hurlements qui remplissaient la cath√©drale de cristal se turent.

Sans s'arr√™ter, la sph√®re changea de direction pour se pr√©cipiter dans le foyer aux flammes vertes, se dissolvant silencieusement dans l'√©ther entre les deux mondes, et le coeur rouge palpita avec une vigueur renouvel√©e. Un frisson agita de nouveau la forme allong√©e. Puis lentement, elle s'anima. Sa poitrine se souleva dans un souffle rauque, comme si l'air glacial inspir√© lui d√©chirait les poumons, tandis que la lueur morbide s'accentuait encore. Deux mains d√©charn√©es vinrent prendre appui sur la surface noire et lisse de l'autel, et le corps se souleva dans un r√Ęle √©coeurant.

Autour de l'autel, à la tête de chacune des pointes du pentacle, les armures noires restaient immobiles, les mains posées de part et d'autre de la garde de leur longues épées à deux mains. Leurs heaumes aux représentations phantasmagoriques dissimulaient les émotions que les gardes noirs auraient pu ressentir à la resurrection de leur maitre. Agenouillé devant la Porte des Morts, un acolyte décrivit de ses doigts une rune dans l'air scintillant, avant de se relever et se diriger vers le nécromancien.

Tout en revêtant l'archimage d'un manteau noir, il lui souffla un rapport à l'oreille.
"- Maitre, nous avons utilisé la pierre de destinée du Berseker afin de contacter le M'rulorch."
La maigre silhouette hocha la t√™te avec lenteur, √©puis√© peut √™tre par l'effort d'habiter un r√©ceptacle vieux de centaines d'ann√©es. Ses pouvoirs, dispers√©s avec la disparition de Draki, lui √©taient revenu partiellement, mais son contr√īle √©tait encore imparfait. "Si pr√®s du Seuil, l'entit√© n'aura cette fois ci aucun mal √† soumettre le paladin blanc. Ce qu'est qu'une question de temps avant que ce dernier ne succombe √† sa volont√© et ne massacre ses compagnons."
"- Qu'en.." Le corps fut secoué d'une toux sèche. "Qu'en est il du séraphin blanc?" Passé la première hésitation, sa voix éraillée se fit froide et dure. "Je pensais que Kerdshain s'en était débarassé, mais les prêtres l'ont vu lors de l'assaut sur la forteresse..."
"- D'une manière ou d'une autre, il a survécu à l'embuscade que nous lui avons tendu. Il est dans le Labyrinthe avec le Berseker."
"- Alors il périra avec lui. Kerdshain finira ce qu'il a commencé."
"- Maitre... Nous n'avons pas de nouvelles de Jailisir. Il doit probablement lancer ses troupes dans un assaut continuel sur la citadelle mais les défenseurs semblent très motivés."
"- Ils le seront moins dès que j'aurais trouvé une carcasse qui convienne à mon invité. Assiste moi."
"- J'entends et j'obéis, Maitre."

Limish se tourna vers la Porte des Morts. Murmurant des paroles impies, les yeux ferm√©s, il tendit le bras droit, la paume ouverte, et de sa main gauche traca des signes cabalistique parcourus d'√©tincelles ardentes. Sur sa poitrine, la pierre de tristesse rougeoyait avec avidit√©. Alors que le flot des mots roulaient avec la v√©h√©mence de son incantation, les flammes verd√Ętres du portail dans√®rent de plus belle, tandis que le vent balayait violemment les robes et les capes noires autour du brasier magique. Un ouragan de cris, une temp√™te d'√Ęmes en peine se levait pour se d√©chainer sous la montagne.

A la surface, la terre se mit a trembler, interrompant un instant les combats. Les pierres, la neige et la poussière vinrent s'abattre sur les protagonistes en contrebas, touchant indifféremment les morts et les vivants, tandis que sur les puissantes murailles les archers essayaient tant bien que mal de conserver leur équilibre. Le flanc du pic du Dahadras, surplombant la cité forteresse à l'est, s'écroula dans une avalanche de glace et de roche, engloutissant une compagnie entière de soldats et leurs putrides adversaires et détruisant une partie des fortifications.

Depuis une terrasse, le regard dirigé vers les hauteurs, le mage Herby Hancock avait observé le cataclysme sans paraitre s'émouvoir, alors qu'autour de lui, l'assaut avait repris de plus belle. Puis il plissa les yeux.
"- Alith, nous sommes dans le fumier."
"- Merde... Volknar, nous sommes dans la merde! Par tous les dieux d'en bas, cela fait des jours que je me tue à vous le répéter! Finalement!! Vous le reconnaissez! Allez vous enfin user de vos immenses pouvoirs pour nous sortir de ce pétrin?"
"- Estim√© et infortun√© h√īte, je ne parlais pas de notre situation pr√©sente, qui est -je ne l'ai jamais ni√©- relativement inconfortable, mais de ce qui va nous tomber dessus d'ici quelques minutes."
"- Quoi? Qu'est-ce qui va nous tomber dessus? Qu'est-ce qui pourrait être pire que de mourir piétiné par cinquante mille décervelés en décomposition, si ce n'est asphixié par leur puanteur cumulée?"
"- Mourir piétiné par l'une des créatures les plus puissantes d'Althea, qui serait morte il y a des éons sur le pic du Dahadras et qui vient d'être relevée, par exemple?"
Sur ces paroles, le mage indiqua du doigt une forme gigantesque, dont les os, jaunis par le temps, s'élancaient des gravats pour s'assembler avec une majesté aussi lente qu'effroyable.

Par Dodgee MIP le 8/12/2002 à 20:49:31 (#2739615)

*lève la tête, regarde la large silhouette s'élever dans les cieux*

Papa? Papa? Ah non c'est pas lui... Le mien était plus beau, plus grand, plus fort... Euhh... Pis il a mal vieilli celui là, l'est tout jauni...

Par Nekros le 8/12/2002 à 21:00:59 (#2739715)

84 :eek:
Enfin, c'est vrai que je passe moins sur les forums afin que le sevrage soit plus facile...

Bon je lis les épisode que j'ai pas lu et celui-ci, je met déjà que j'ai bien aimé pcq bon, je commence à connaitre et je sais que ce sera bien ;)

:lit: :amour: :amour: :amour: :merci:

Par Zeed Mithror le 8/12/2002 à 21:15:21 (#2739823)

Gala ...?
Galaaaaa ?

RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH j'y crois pas il me l'ont buté !!! Méchant Nécro ! Méchant. Tartagueule à la récré !!

*Tiré du remake de Retour à Trandling par la maternelle 3ème année de Saint Dod*

*****

Bon tr√®ve de plaisanterie, la suite est pas encore √©crite donc va falloir patienter juste un chou√Įa. *enfin c'est commenc√© hein... un peu... ;) *

Zeed

Par Alanis Lyn le 9/12/2002 à 9:36:14 (#2741958)

*s'eleve lentement des gravats pour s'assembler avec une majesté aussi lente qu'effroyable*

{Mouhahaha ! La suite, faibles mortels, et vite !}



Mais... il est vraiment tout mort le Galadorn ?!

Par Zeed Mithror le 9/12/2002 à 17:14:59 (#2745132)

Provient du message de Alanis Lyn
Mais... il est vraiment tout mort le Galadorn ?!

*soulève un bras du corps sans vie et le laisse retomber avec un bruit mat*

Ben si c'est pas le cas c'est vachement bien imité...

JOL Archives 1.0.1
Par Mind