Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contrĂ´le

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Le goût de la fatalité

Par Syris Choup' le 4/11/2002 Ă  1:27:39 (#2474570)

Du chaos absolu naît l'ordre idéal...
Du néant provient la forme vie la plus parfaite.


L’Homme n'a de cesse d’arpenter des marécages boueux, enlisé dans ses vices les plus abjects, et aucun ne réchappe à cette traversée de toute une vie qui ne peut s’achever que lorsqu’il rend son dernier souffle. Qu’importe la souffrance de ses semblables tant qu’il est sûr d’avancer lui-même. Au diable les complaintes de ses congénères, seule compte sa délivrance.
La seule chose qu’il puisse réellement espérer serait de trébucher contre sa propre image pour se laisser sombrer dans la fange qui fait de lui un homme parmi tant d’autre… De se laisser mourir, lentement, de s’effacer de ce paysage autrefois somptueux pour laisser la vie respirer autour de lui et reprendre ses marques.

C’est depuis le renouvellement continu que peuvent se dresser les élus de ce monde, les seuls individus qui méritent de jouir de ses richesses et de s’épanouir dans sa diversité.
La linéarité est synonyme de fatalité..
Tout ce qui n’évolue pas est condamné à s’effriter sous l’érosion du temps, tout ce qui est fixé ne peut que se fissurer lentement...


Il est néanmoins une autre solution qui dépasse sa propre perception, ses simples concepts, et qui bouleverse tous les dogmes qu’une société organisée lui a fait suivre sans qu’il ne puisse choisir sa voie lorsqu’il en était encore temps.

Le Jugement ultime.

La dernière Sentence dispensée par le Bourreau suprême, celui qui d’un simple souffle éteint la flamme de la vie pour mieux lui permettre de repartir, celui qui d’un simple geste balaye la poussière repoussante qui étouffe la nature et l’empêche d’évoluer.
Le monde se meurt, la vie ne respire plus, il est grand temps que cela cesse, aucun Ă©chappatoire nÂ’est maintenant envisageable.

Peut-on seulement parler de Jugement ? Tout était-il en fait écrit dès le début ?
Peu importe, une chose est sûre : les dés sont jetés depuis longtemps, trop longtemps…

Toute cette hargne et cette volonté qui l’avait animé tout ce temps, toute cette énergie qu’il avait pu dépenser, chacun de ces sacrifices réalisés. Tous ces gens qu’il avait entrepris de rallier à sa cause, de remettre sur le droit chemin. Toutes ces âmes qu’il avait damnées, ces vies qu’il avait offertes à sa Déesse.
La splendeur de cette lutte n’avait d’égale que la justesse de sa cause, mais sa propre mort s’inscrivait dans l’implacable raisonnement dont il saisissait à présent le cheminement exact.

Nous sommes Ses légionnaires, et si nous ne mourons pas au combat nous mourrons de Sa propre main.
Seul les plus clairvoyant parviendront à s’extraire de cette douloureuse réalité.
Seuls ceux qui auront saisis la finesse de ce cycle éternel se laisseront mourir avant la dernière heure.


...

Par Syndrael le 4/11/2002 Ă  1:37:25 (#2474603)

*A dû copier coller le texte pour le lire dans notepad tant l'avatar est abject et déconcentrant*....
Hmm.. joli texte sinon ^^

[Edit : Ouuiiiiii :amour: ]

Par Yolinne Ninette MIP le 4/11/2002 Ă  1:37:50 (#2474604)

Nous sommes Ses légionnaires, et si nous ne mourons pas au combat nous mourrons de Sa propre main....

Et le combat ne faisait que commencer, âmes acharnées pour Elle, profond dégoût pour ceux qui osaient violer Ses principes, ceux qui devaient être jugés. Elle n'avait jamais voulu juger de sa vie, mais le destin l'avait obligée à faire ce choix, il n'était plus que hargne à Son service, dirigés vers ce sanglant combat dont ils ne devinaient pas encore l'issue.. Qu'importe tant que c'était se battre pour sa Foi et ses idéaux... Qu'importe la difficulté de la tâche et toutes les souffrances qu'ils allaient subir, ils le feraient pour honorer Son Nom, fanatiques de Cette Enfant de la Nuit, sans remords, sans trève.. La Damnation était d'une bien piètre importance après tout. Tout ce qui importait était à présent de venger les affront, et d'être implacables devant ceux qui juraient de façon impie sur la Dame. Oui, c'était tout ce qui importait...

Par No Soul le 4/11/2002 Ă  2:20:40 (#2474676)

Nouvelle nuit, nouvel accès d'incertitude,
Abattement, fatalisme, componction, lassitude,
Un oppressant silence l'embrasse tel un Ă©tau
Les affres du destin l'accablent de leur mots
"Bientôt viendra le jour, inéluctable fin,
Il viendra sentencier, nous tuer de Sa main"
Sa voix résonne encore, sa main tremble, cauchemar
La raison est vaincue, il est déjà trop tard,
De la minuscule pièce, s'échappe un hurlement
Ovation démoniaque, ultime contentement.


No *:p* Soul

Par Azaël Lloth le 4/11/2002 à 2:53:01 (#2474728)

:lit: :lit: A mort !!! Qu'on les brûle tous !!!! :p ;)

Par Alanis Lyn le 4/11/2002 Ă  6:53:12 (#2474960)

*soupire*
Quand finiront-ils par se lasser de leurs palabres de Jugement ultime, de fin du monde, d'apocalypse ?...
Hélas, il semble que leur fanatisme soit sans limite, et qu'a défaut de fin du monde pour nous en débarrasser, il faille les supporter pour l'éternité...

Par Faruun le 4/11/2002 Ă  13:35:33 (#2476787)

Seuls les fous attendent et vivent sous la promesse d'un jugement. Qu'il soit divin, ou viennent de ces autres mortels, qu'il soit déjà connu ou peut être modifiable il ne reste qu'une fatalité lointaine. On ne s'encombre pas de ce que l'on ne connait pas.

Les questions de ce genre n'ont pas de place dans la vie d'un assassin. Seuls importent les réponses. La seule certitude est ce jeu perpétuel, cette langoureuse danse qui ne dure qu'un instant. La mort.

Le jugement, lui, peut attendre.

Re: Le goût de la fatalité

Par Aina HarLeaQuin le 4/11/2002 Ă  13:50:56 (#2476929)

Peu importe, une chose est sûre : les dés sont jetés depuis longtemps, trop longtemps…

Seuls ceux qui auront saisis la finesse de ce cycle éternel se laisseront mourir avant la dernière heure.



Le Juge ne considèrera jamais l'Humanité comme digne. C'est une évidence depuis bien longtemps.
Choisir de mourir avant son Arrivée. Choisir comment mourir, autrement que par la déferlante de ses troupes dans des combats perdus d'avance. Voilà un luxe que beaucoup devraient prendre.
VoilĂ  un luxe qu'elle avait pris... Par deux fois.

Par --- le 5/11/2002 Ă  17:17:13 (#2487481)

L’Althéen ancien exprimait par le mot Apokalupsis le principe de la révélation, au sens d’augure. L’Apocalypse était l’annonce du destin de l’humanité, la prédiction de son avenir. Pourquoi les plus ignares ont-ils transformé le mot en un synonyme de destruction et de fin du monde ? Par superstition, simplement ; cette maladie humaine qui se nourrit de la peur et de la médiocrité intellectuelle.

Il en a été de même pour le Jugement. Oui le Jugement sera un verdict, oui le Jugement sera une sentence, oui le Jugement sera l’énoncé inflexible d’une décision absolument supérieure. Car le Juge est arbitre de toute chose et car sa parole est l’Apocalypse de l’Humanité. Mais juger n’est pas condamner. Les misérables et les dégénérés y voient le glas de leur piteuse existence, parce qu’ils n’ont jamais su faire plus que survivre. L’Haruspice acquittera les hommes s’ils en sont dignes et les exterminera s’ils ne se montrent pas à la hauteur du Jugement. Pourquoi les plus ignares oublient-ils cette vérité d’évidence ? Par superstition, simplement ; cette maladie humaine qui se nourrit de la peur et de la médiocrité intellectuelle. En considérant le Juge comme un ennemi, ils se suicident.

L’Humanité est un joyau que nous ne devons pas perdre. Si le Juge en perçoit l’éclat, il le posera sur le suprême écrin et l’espèce élue régnera sur le Monde comme jamais ne l’ont pu faire les espèces ratées. C’est à nous qu’il appartient d’en nettoyer la gangue sordide qui vicie son image. Il est du devoir de chaque humain de débarrasser ses pairs des dégénérés souillant notre peuple. Pour cela, notre Grande Maîtresse apporte à ceux qui en sont dignes la Force et la Foi nécessaires pour la vraie purification. Croire à la fatalité, c’est perdre la Foi. Nous sommes les acteurs de notre avenir car nous sommes les sujets du Jugement.

Qui doute sera anéanti.

W.


http://membres.lycos.fr/lanala/WindSign.jpg

Par Drazhar Ul'Gar le 5/11/2002 Ă  18:20:17 (#2488187)

Des textes fort bien Ă©crits, le dernier est magnifique.

Par Syris Choup' le 5/11/2002 Ă  18:49:36 (#2488513)

À l'aube de cet impérieux Jugement, de cette ultime décision, il ne sert plus à rien de se complaire dans un hypothétique espoir.
L'Ange Rédempteur n'est pas un étranger qui se fait une image ponctuelle de la race humaine, il est omniprésent, omnipotent, il voit et juge depuis la naissance de notre civilisation.
Il n'est pas une seule action qui ait échappé à son oeil avisé, à ses sens aiguisés. Dans l'ombre il guette et note chacun de nos faits et gestes, à l'affut de la moindre imperfection.

Ceux qui chercheront à se donner leur propre mort sans chercher à lutter une dernière fois ne seront que de simples lâches, pâles reflets de cette humanité décadente qui ne mérite que l'anéantissement total, sans aucune demi-mesure.

Il ne tient qu'à nous de mourir au combat, de former l'avant-garde des hordes toutes puissantes qui déferleront sur nos contrées, bourreaux impitoyables et sentencieux de ces hommes indignes de respirer l'air althéen...

Ces quelques lignes résonnaient dans l'esprit du néphilim à mesure qu'il avançait dans la nuit. Il en avait saisit l'étendue des significations et s'était fait le porte-parole de cette pensée à travers les rangs de Ses fidèles.
Mais son but était tout autre, sa tâche serait totalement différente.

Il lui fallait se dépêcher...

Par Drazhar Ul'Gar le 5/11/2002 Ă  20:40:10 (#2489731)

*A failli manquer de saluer un dernier texte bien intriguant.*

JOL Archives 1.0.1
Par Mind