Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contrĂ´le

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Retour à Trandling - 63ème partie

Par Dodgee MIP le 30/9/2002 Ă  14:31:54 (#2259351)

- Index -

Au nord de Trandling...

Kerdshain assistait, impassible au massacre. Le Maître l’avait envoyé pour mettre au pas les tribus barbares qui s’agitaient au nord de Trandling. Il devait craindre que laissées libres, celles-ci puissent devenir une gêne à l’avenir. Si ces hordes avaient pu être organisées et menées par un véritable chef qui les fédèrent, elles auraient pu devenir un obstacle aux Légions. Ces hommes se battaient avec une férocité et une hargne rare, une telle puissance méritait le respect. Mais pour l’heure, ils n’étaient rien d’autres que des tribus isolées, ou des groupes qui se rassemblaient pour une bataille sans pour autant gagner en cohésion. Les barbares n’étaient que broutilles pour l’instant, et les voir se faire briser par ses troupes ne procurait aucun amusement au capitaine de la garde noire. C’est d’un geste vif, sans même y prêter grande attention qu’il décapita le chef barbare venu se mesurer à lui. Le barbare avait chargé, son imposante hache à la main en hurlant un cri déjà oublié. De la main gauche, lui avait paré l’attaque sans effort, avec sa lame droite, tandis que son sabre à lame recourbée venait chercher son prix, traçant une large arabesque rouge dans les airs. Maniant ses deux lames, Kerdshain s’était avancé dans la mêlée, sombre silhouette venant réclamer la mort. A présent, le chef ennemi reposait à ses pieds, comme nombre des siens. Les derniers barbares fuyaient comme ils le pouvaient. Pour eux, il était désormais le symbole de la mort. Ils l’avaient surnommé le démon, en référence au masque de démon qui lui servait de heaume. L’appellation le faisait sourire.

D’un geste, Kerdshain indiquait aux prêtres noirs qu’ils pouvaient commencer leur office, relevant ces cadavres fraîchement abattus pour grossir les rangs des Légions. Si certains avaient pu fuir, de nombreux barbares avaient tenu à se battre. C’était dans leur nature après tout. Les affrontements avaient vite tourné court, les barbares n’étant ni assez nombreux, ni prêts pour contenir les relevés qui s’étaient rués sur eux. La garde noire, en soutien, avait suffit à transformer la peur en terreur, et sous peu, les villages et tribus étaient tombés sous la coupe des mort-vivants. A présent, toutes les tribus barbares de la région ont été abattues ou ont fui devant les relevés. La tâche que lui avait confié le Maître touche à sa fin.

« - Mon général ? »
« - Oui ? »

Le garde noir s’était présenté à lui, s’inclinant respectueusement avant de prendre la parole. A son heaume, Kerdshain avait reconnu là un messager, et attendait patiemment le message.

« - L’Ost de Cymod a du retraiter face aux Légions et fait route vers Trandling. Le Maître souhaite que nous revenions au plus vite sur la cité. »
« - Le plan de Jailisir a donc du échoué. Qu’importe, ils ne peuvent plus s’échapper à présent, bloqué entre la cité et les Légions. Nous en avons fini ici cependant, les barbares ont été mis au pas une fois de plus. Que la volonté du Maître soit exécutée, nous rentrons à Trandling. »
« - Euh… Autre chose, mon général. »
« - Oui ? »
« - Comme vous l’avez ordonné, quelques-uns de nos hommes sont partis chercher le cadavre du séraphin dans le bois des soupirs, mais ils ne sont pas revenus. »
« - Comment ?. »

La voix éraillée du général vint tonner comme la foudre aux oreilles du garde noir, qu’il savait ne pas être responsable, mais juste un messager.

« - Il est improbable qu’ils aient pu rencontrer une résistance aussi près de Trandling. Peut-être sont-ils tombés sur des groupes de l’Ost de Cymod qui se seraient enfoncés plus loin que nous ne le pensions. »

Sous le masque de démon, le visage de Kerdshain se déformait à nouveau, laissant des sentiments contradictoires se mêler. Sa dernière phrase ne le convainquait pas lui-même. Comment diable ses hommes avaient-ils pu disparaître ? Un groupe aurait été repéré par les éclaireurs, et ne passait pas inaperçu. Après l’embrasement, il avait cru son adversaire mort. Après tout, une telle explosion ne pouvait le laisser indemne et vu l’état dans lequel il se trouvait déjà… Pourtant le fait que ses hommes ne soient pas revenus semblait indiquer le contraire. Si le Maître ne l’avait envoyé au nord pour calmer les barbares, il aurait pu y retourner lui-même bien plus tôt. Il ne comprenait pas comment ce séraphin, cette entité avait pu survivre et disparaître. A moins qu’il n’ait été aidé, ce qui posait un autre problème…

« - Rappelez les kraals présents, nous partons pour Trandling de suite. »

Par Zeed Mithror le 2/10/2002 Ă  1:10:48 (#2268231)

*se frotte les mains*
Quand y en a plus, y en a encore ;)

Par Gabriel Thylin MSF le 2/10/2002 Ă  6:30:43 (#2268564)

:lit: j'ai trop de retaaaaaaaard :aide:

JOL Archives 1.0.1
Par Mind