Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contrĂ´le

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Histoire d'une vie (V)

Par Dodgee MIP le 11/9/2002 Ă  16:44:46 (#2139316)

Histoire d'une vie (I)
Histoire d'une vie (II)
Histoire d'une vie (III)
Histoire d'une vie (IV)

Ylia Mekhare la cherche des yeux, la sachant là, toute proche. Enfin elle voit cette silhouette quelle reconnaîtrait entre mille. Sa fille est là, à quelques mètres delle. Elle reconnaît ces yeux dune pureté cristalline, ces océans où le regard se perd, où les reflets se mêlent. Après tant de temps, enfin elle la retrouve. Une ombre. La Tisseuse. Elle doit protéger sa fille ! Sans hésiter, elle se jette en travers de sa route pour sinterposer, cherchant du regard une arme ou un moyen de se défendre, si pathétique soit-il. Rien, elle reste là, désarmée face à larachnide qui devient toujours plus titanesque. Elle entend le cliquetis des mandibules qui se rapproche, quand une voix sélève, douce, chantante. « Maman ? » Sa fille est derrière elle. Elle létait. Paniquée elle la cherche du regard, avant de la voir savancer, souriante vers lombre menaçante. « Maman » répète-t-elle. Mais ce nest pas pour elle quelle semble le dire, mais plutôt pour Feyd-Ehlan, vers qui elle tend les bras. Stupeur. Le rire de la Tisseuse résonne dans son esprit. Elle voudrait crier, hurler. Mais elle reste impuissante tandis que lenfant, sa fille, plonge dans lombre de la Tisseuse Quel maléfice est-ce là encore ?

Il lui semble avoir crié. Elle se réveille en sursaut, le visage en sueur. La chambre, cette petite pièce où elle a accepté de se reposer, en attendant les renseignements qui lui ont été promis. Un rêve, rien de plus. Elle soupire de soulagement, tentant de calmer les battements chaotiques de son cur. Lentement. Rassemblant les draps autour delle, elle demeure un long moment ainsi, tentant de chasser cette vision de son esprit. Ce nest quun cauchemar, après tout. Dehors, le soleil est déjà haut dans le ciel. Depuis quelle a été séparée de sa fille, cest peut-être la première fois quelle parvient à dormir autant

Elle shabille rapidement, chassant les dernières volutes du cauchemar de son esprit. La journée qui lattend sera loin dêtre facile, et elle doit se concentrer sur lassassinat à venir. Dans la pièce voisine, lhomme lattend déjà, calme et impassible. Un assassin. Elle sait maintenant pourquoi elle sentait la mort planer autour de lui. Comme elle, cet homme a appris à marcher avec la mort, lamenant dans son sillage comme une brume glacée. Tout en suivant son entrée dans la pièce, il repose sur la table les quelques parchemins quil feuilletait, avant de linviter à sasseoir.

-Bonjour Mekhare, jespère que tu as bien dormi.
-Mieux que je ne laurais fait dehors. Merci de vous préoccuper de ma santé.

Tentant un sourire tout en prenant place sur la chaise, Mekhare refuse dun geste de la main le pain qui lui est tendu. Elle na jamais eu vraiment dappétit au réveil.

-Sur ces parchemins, tu trouveras lemplacement de la demeure où est gardée ta fille. Elle se trouve dans un petit village, à quelques lieux dici.

Tout en parlant, lhomme pousse les parchemins en direction de Mekhare. Sur ceux-ci apparaissent quelques croquis, et quelques lignes écrites à la va-vite. Des renseignements, des informations qui pourraient lui être utile. Lhomme sest levé, faisant quelques pas dans la pièce tandis que Mekhare jette un il sur les documents.

-Celle qui retient ta fille se fait appeler Nissa. Cest une sorcière à lesprit diabolique qui, dit-on, aurait reçu les faveurs de la Tisseuse. Elle possède des pouvoirs à ne pas sous-estimer. Pour le reste, il y aura quelques hommes et gardes dans la maison, évidemment, mais cela ne devrait pas te poser trop de problème.
-Nissa cest cela ? La femme aux cheveux noirs
-Oui. Vu le temps dont nous disposons, et pour éviter que ta présence néveille des soupçons, jai pris la liberté damener un peu déquipement que tu pourras utiliser. Je ne sais ce qui a ta préférence mais je suis sur que tu trouveras de quoi compléter ce dont tu disposes déjà.

Ce faisant, lhomme désigne un petit tas posé contre le mur. Quelques sacoches au contenu inconnu, dague, arc et carquois, quelques petites fioles, un bric-à-brac dans lequel Mekhare reconnaît des objets couramment utilisés par des assassins. Rien dexceptionnel, rien qui puisse permettre de remonter jusquà lui, pense-t-elle également.

-Merci, je suppose que plus tĂ´t jagirais mieux cela sera ?
-Disons quattendre serait leur laisser le temps de partir ailleurs, et le risque de ne pas les retrouver facilement.

Rangeant soigneusement quelques document sur elle, Mekhare se lève, se dirigeant vers léquipement que lhomme lui a ramené.

-Une dernière chose. Jaurais une faveur à vous demander.
-Hmm ? Je t'Ă©coute.
-Si jamais jaccomplis votre contrat, mais que pour une raison quelconque je devais mourir. Pourriez-vous veiller sur ma fille ?

Lhomme tourne son visage toujours caché par sa capuche vers Mekhare. Sur ce visage sombre, impassible, il est impossible de lire une quelconque émotion.

- Je ne ferais rien qui puisse me lier dune manière ou dune autre à ce meurtre. Mais Selene veille sur les enfants démunis. Ta fille, sil tarrivait malheur, trouvera toujours protection en Sa nuit. Je vais maintenant te laisser te préparer. Bonne chance, Mekhare.

Par Khaelon Lloth le 11/9/2002 Ă  16:49:38 (#2139360)

*Aime Ă  penser qu'il est le premier Ă  avoir eu le privilege de lire ce texte.*;)

Aussi bien que les précédents..., aura t'on le droit à une suite...?

Par Corielle le 12/9/2002 Ă  7:26:34 (#2142946)

Ben comment dire, c'est toujours aussi agréable à lire et aussi frustrant quand on arrive à la dernière ligne alors je me permets à nouveau de réclamer la suiteeeeeeeeeee :amour: :amour:

Par Alanis Lyn le 12/9/2002 Ă  8:41:46 (#2143080)

Un seul mot : :amour:

Oui, bon, zut, c'est pas un mot, c'est un smiley, et alors ?!

Par Fond-eaux Dhege le 12/9/2002 Ă  12:48:46 (#2144130)

*viens de lire les cinq volets de la saga Ă  la suite*

Vraiment superbe ! Rien Ă  dire .
Comme tous , j'attends la suite avec impatience .

Amicalement, Fond-eaux

Par Aina HarLeaQuin le 12/9/2002 Ă  14:06:28 (#2144548)

J'aimerai vraiment que la Tisseuse réussisse ses plans. Vraiment. La suiteuh. :)

Par Bardiel Wyld le 12/9/2002 Ă  14:14:21 (#2144600)

Je m'associe à tout le monde pour réclamer la suite, vil bébé dragon :p
Allez hophophop, et plus vite que ça ;)

Par Dodgee MIP le 12/9/2002 Ă  16:15:12 (#2145190)

Sa tête lui fait mal. Encore cette migraine qui ne la lâche pas depuis quelques jours. Elle ne sait pas, ou ne veut pas savoir, que dans son esprit se sont battues deux mémoires différentes. Que jamais elle n’aurait pu supporter de regarder les deux en même temps, sans savoir, sans pouvoir discerner le vrai du faux. Plutôt que de la rendre folle, son esprit a choisi, il a choisi ce que Nissa voulait qu’il choisisse. Les derniers lambeaux de sa mémoire originelle disparaissent, se mêlant à ces souvenirs qu’elle croit avoir. Bien sur, elle ne fuyait pas ces hommes en noir, pourquoi les serviteurs de la maîtresse lui aurait-il voulu du mal ? Non ce devait être cette effroyable femme. Sûrement. Encore une fois ce visage lui revient, ces traits étrangement familiers, et ces yeux, ce regard… Ylia repose le manuscrit sur lequel elle travaillait.

-Qu’y a-t-il ma chérie, quelque chose ne va pas ?

Apparaissant comme de nulle part derrière elle, sa mère se penche pour poser ses mains sur ses épaules. Le contact la rassure, la calme. Heureusement qu’elle est là. Se laissant aller dans les bras de sa mère, ce cocon protecteur, Ylia essaya de faire taire la douleur lancinante qui vrillait sa tête avant de parler dans un souffle.

-Ma tĂŞte me fait malÂ…
-Ma pauvre enfant, tu nÂ’es pas malade au moins ?

Sans attendre la réponse, les yeux de Nissa se plongent dans ceux de sa fille, alors que ses mains encadrent son visage. Pas de chaleur inhabituelle, Nissa se doute déjà de ce qui peut causer pareille migraine. Elle sait par expérience que reforger des souvenirs est délicat, et que seul le temps leur permet de s’asseoir sur la conscience de l’être. Dans le cas présent, sur une enfant, ce fut nettement plus facile, et les quelques migraines dont souffre Ylia ne sont en soi pas bien inquiétantes. Rassurant sa fille, elle la prend dans ses bras, la berçant doucement.

-Tout va bien ma chérie… Tout va bien, tu vas te reposer maintenant. Je suis là…

Quelques heures plus tard, le calme est revenu dans la vieille bâtisse. Alors que la nuit a recouvert de son manteau les environs, Ylia a finalement réussi à s’endormir, sa migraine s’en étant allée, pour un temps. De la fenêtre de la chambre, celle qui prétend être sa mère regarde, avec une légère moue, le paysage qui s’offre à elle. Le village de Riveclaire n’a jamais été bien bruyant, éloigné qu’il est des routes commerciales et des intrigues du royaume. Niché dans un repli de la rivière, surplombé par des bois proches, c’est un petit coin de verdure où règne une quiétude enivrante. Qui pourrait se douter, alors, que dans une des plus vieilles demeures, une de ces maisons familiales qui ont vu le jour en même temps que le village, se cache un groupe de serviteurs de la Tisseuse ? Bien sur, il en est, dans le village, qui se posent des questions sur les mystérieuses allées et venues qu’ils ont parfois l’occasion de voir. Des rumeurs et des on-dit, ces feux qui aussitôt s’éteignent. Quand tout va bien, on préfère ignorer et ne pas poser de questions par ici. La curiosité n’a jamais réussi aux habitants.

Dehors, la lune se fait discrète, entourée d’un fin halo de brume. Si la journée a été claire et ensoleillée, les vents qui se sont levés en fin d’après midi ont ramené avec eux ces bancs de nuages, longues traînées diffuses dans le ciel obscur, laissant présager d’un temps moins clément pour les jours à venir. Se dégageant de la fenêtre, la sorcière regarde une dernière fois l’enfant endormie, un sourire machiavélique aux lèvres. Il serait bientôt temps pour elle. Puis, d’un souffle elle éteint la lampe, laissant les ténèbres retomber sur la chambre, avant de se retirer. Une silhouette, cachée dans les ombres, observe de loin la lumière s’éteindre, plongeant à nouveau la façade du bâtiment dans l’obscurité. Le temps d’un long soupir, Mekhare reste plongée dans ses pensées, se concentrant sans doute sur les instants à venir. Enfin, elle se faufile vers la bâtisse, avec moult précautions, guettant le moindre bruit, le moindre mouvement. Il est l’heure d’agir.

-------------------------------------------------

Vous aussi, votez dès à présent pour votre protagoniste préféré!
Envoyez vos chèques à l'ordre de la MIP Corporation, avec au dos
1- pour que Mekhare gagne
2- pour que la Tisseuse parvienne Ă  ses fins
3- pour que les Selenite raflent toute la mise
4- pour que les brehanites viennent contre le boss de fin de niveau

Par Corielle le 12/9/2002 Ă  19:41:21 (#2146591)

*a voté*
*dira pas pour qui* :D


Courage Mekhare, ça va pas être facile...


La suiteeeeeeeeeeeeeeeeee :ange:

Par Bardiel Wyld le 13/9/2002 Ă  10:24:01 (#2149085)

*vote 4, et remonte le post au passage* :rolleyes: :ange:

Par Syndrael le 13/9/2002 Ă  17:47:05 (#2151251)

:lit: :)

Sans hésiter je vote 2 ! Erf, non 3, oui, c'est ça, 3 :ange:

(Up)

Par Fond-eaux Dhege le 13/9/2002 Ă  18:26:40 (#2151457)

*aimerais bien que quelque guerriers viennent fourrés leur nez la-dedans , tout en faisanr gagné Mekhare*

JOL Archives 1.0.1
Par Mind