Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contrĂ´le

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

MĂ©lancolie

Par Tenessia le 7/8/2002 Ă  9:05:01 (#1928821)

Tenessia souffle sa bougie et se déshabille dans la clarté lunaire. Ses gestes sont lents, une fois vêtue pour la nuit, elle ne songe pas à rallumer sa bougie et dans la pénombre brosse sa robe, la range soigneusement, puis défait son chignon strict, laissant libre ses longues nattes. L’esprit ailleurs, elle se rend à la fenêtre et observe la nuit.

Son petit visage paraît plus pâle encore sous la lumière blanche de la lune, son regard d’ordinaire pétillant de vie s’imprègne de mélancolie. Elle est seule, elle n’a plus à paraître, elle peut enfin être elle-même. Et elle est triste, de cette tristesse sourde qu’il faut accepter lorsqu’on n’a pas le choix, attendant seulement que le coeur s’apaise pour que l’esprit retrouve sa sérénité. A quoi bon se révolter ? Inutile de se rebeller contre les choses qu’il n’est pas en notre pouvoir de changer, il faut courber le front, et attendre... Le temps est notre allié le plus sûr, songe-t-elle. Et pour l’heure, elle fait le dos rond à la douleur qui l’assaille.

Etrange journée ! Heureuse de reprendre son service, elle s’était tout entière tournée vers sa mission et avait repris ses patrouilles... Le travail, le souci des autres sont remparts contre les vains soupirs de notre âme.
Quelle ironie du sort ! Il avait fallu que l’être si charmant sujet de son trouble intérieur vienne s’inquiéter d’elle !
Le seul à qui elle ne pouvait confier son chagrin, si toutefois elle avait dû se laisser aller à quelque confidence, était précisément celui qui avait tenté de franchir la muraille protégeant son coeur.

Un pâle sourire effleure ses lèvres, un sourire doux et tendre sous la tristesse. De revoir son visage en ses souvenirs fait bondir son coeur. Elle ferme les yeux un instant, comme pour chasser l’image gravée en sa mémoire.

Il a cessé de pleuvoir, la terre est grasse de toute cette eau tombée, et fertile de promesses en suspens, de floraisons, de moissons à venir. Ainsi les larmes intérieures fertiliseront mon coeur, songe-t-elle. Il faut voir au-delà de l’instant, accepter, attendre... Le bonheur viendra, ailleurs... autrement... il suffit de vouloir !

Par Leylia le 7/8/2002 Ă  11:42:46 (#1929290)

:lit: Très joli Tenessia comme toujours :)

Par Arken le 7/8/2002 Ă  13:15:53 (#1929843)

:amour: :amour: :amour:

Par Tenessia le 7/8/2002 Ă  13:43:24 (#1930020)

Un bruit de voix tire brutalement Tenessia de ses pensées : une altercation, non loin de la fenêtre… La jeune fille se réfugie dans la pénombre de crainte d’être surprise en sa tenue de nuit. Elle hausse les épaules, son service est terminé, qu’ils s’entre-déchirent, s’ils le souhaitent…
Sur la console se trouvent le broc d’eau et la cuvette de terre vernis, la petite milicienne procède à une scrupuleuse toilette, puis défait ses nattes et brosse méthodiquement sa chevelure. Un nuage obscurcit un instant la face lunaire qui lui sert d’éclairage. Cela ne la trouble pas. Dépourvue de coquetterie, elle accomplit son rituel de coucher par longue habitude, sans éprouver même le désir de se regarder un instant au petit miroir de la table de toilette.
Elle ouvre enfin les draps de gros lin et se glisse dans le lit, le corps las ; une légère douleur s’est réveillée à sa cheville pourtant en voie de guérison.
La nuit étend sur elle le voile bienveillant des intimes trèves. La jeune fille se laisse enfin aller. Une larme silencieuse roule sur sa joue. Une seule larme, elle ne s’autorisera pas davantage… Qui suis-je ? songe-t-elle soudain.

Le visage de son père se dresse dans sa mémoire. Père ! Vous m’avez enseigné tant de choses ! Pourquoi ce silence sur vous-même et sur ma mère ? Ho ! Père, combien vous me manquez !
Des images du passé ressurgissent. Tenessia s’attarde sur l’une d’elle. Son père, ses longs doigts pâles voletant sur les cordes de la harpe et la musique se mêlant au chant des flammes dans l’âtre…

Il ne faut plus songer au passé, Tenessia… Elle se réprimande intérieurement. Seules les âmes faibles se vautrent dans l’apitoiement d’eux-mêmes. Un soupir s’échappe de sa poitrine. Bientôt, elle aura à affronter, le front apparemment serein, une certaine cérémonie… Elle n’ira pas seule, elle se le promet, et elle festoiera puisque c’est cela que l’on attendra d’elle.

Qui suis-je ? se répète-t-elle. Quel est ton destin, Tenessia ? Le jour durant n’entendre que son devoir…et la nuit déambuler dans la solitude….

Par Khaelon Lloth le 7/8/2002 Ă  14:20:58 (#1930228)

Il y a vraiment des gens qui ne déçoivent jamais :)

:amour:

Par Itana Tilae le 8/8/2002 Ă  9:15:01 (#1933301)

Il fait nuit, mais peut-ĂŞtre est-elle de faction au poste de garde ?
Je vais aller voir.
Peut-être qu'on aura le temps de discuter ? Mais si elle est au poste de garde, elle sera de service, elle sera sûrement occupée. C'est pas son genre de lambiner et rester à rien faire. Alors peut-être qu'elle aura pas le temps, pis je veux pas la déranger. Bon, on verra.

...

Ah bin elle est pas au poste de garde finalement. Si ça se trouve elle est jamais de faction de nuit, peut-être que le capitaine Arken laisserait pas une jeune femme monter la garde seule, même courageuse et vaillante comme elle.
Bon tant pis, j'essaierai de la voir demain.

Par Hatonjan le 8/8/2002 Ă  10:42:17 (#1933620)

Provient du message de Arken
:amour: :amour: :amour:

Tu peux en etre fier ;)

JOL Archives 1.0.1
Par Mind