Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contrĂ´le

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Si je pouvais...

Par Aelfwin De Vald le 21/7/2002 Ă  12:24:23 (#1836860)

Si je pouvais apprivoiser les nuages,
Je leur apprendrais Ă  boire au bord de tes yeux,
A me raconter la couleur des paysages
Qui apaise tes nuits et peint tes rĂŞves en bleu ;

Je leur apprendrais Ă  dessiner lÂ’avenir,
A poursuivre l’orage au-delà des frontières,
A Ă©touffer les Dieux, Ă  les ensevelir
Et à les recouvrir de nos rimes princières.

Si je pouvais façonner les nuages,
Je tracerais les contours dÂ’un amour merveilleux,
JÂ’inventerais le Paradis et ses rivages,
Et graverais tes rĂŞves dans le miroir des cieux.

Chaque jour, je couperais des fleurs de coton
Cultivées dans des champs sans aucune barrière
Et je composerais des bouquets de passion
Qui fleuriraient à l’infini de nos paupières.

Si je pouvais retenir les nuages,
Dans leur chevelure, jÂ’accrocherais mes sourires,
Sècherais les larmes roulant sur ton visage
Et en ferais ma maison pour toujours, pour partir.

Si je pouvaisÂ…

Par Elyos de Vald le 21/7/2002 Ă  14:52:48 (#1837258)

ben tu peux pas....
:ange:







Elyos *embetteur officiel des membres de sa famille*

Par HĂ©liadora Heaven le 21/7/2002 Ă  21:51:37 (#1838845)

*regarde Elyos*
Quand on veut, on peut ....;)

*aime bien ses poemes...*
Alors chut a ceux que ca plait pas ..*attends le prochain...*

_________________________

Heliadora
*embetteuse officielle de ceux qu'elle aime embetter :p*:ange:
*ca fait bcp de monde a embetter ca ....:doute: *

Par Aelfwin De Vald le 21/7/2002 Ă  23:30:56 (#1839442)

(petit rappel : Aelfwin est un martyr du très haut, banni dans le monde des morts. Dans son malheur, il entretien un monologue permanent en souvenir des moments passés. Il gémit des mots que certains vivants peuvent entendre parfois, lorsque leur coeur pleure plus qu'il ne chante, les nuits de lunes sombres, ou l'obscuritée reprend ses droits. :))


Quand une Ă©charpe dÂ’Iris couronne lÂ’aurore,
Les perles de nacre scintillent de bonheurs
Sur les pétales de la passion qui s’endort
Après une pluie de baisers pendus aux cœurs.

Le collier de couleurs Ă©treint le firmament
Pour s’évanouir devant le nu azuré
Balayé par le souffle cajoleur d’un vent
Au phrasé accordé aux douceurs de l’été

Alors que s’approchent des découragements,
Lactescents voyageurs, livreurs dÂ’agacements,
L’infini troublé s’ardoise de ces tourments

Et, Ă  bout de souffle, sous le courroux des Dieux
Badigeonne de noir la fresque des cieux
DÂ’oĂą gouttent les amers sanglots des adieux.

Par Aelfwin De Vald le 21/7/2002 Ă  23:38:20 (#1839476)

Les noirceurs reflétées par l’écho de son âme
S’écrivent sur la nudité de son miroir,
Le visage baissé pour échapper aux flammes
Du monde des morts léchant son infini désespoir.

Sur la glace voilée des brumes de ses pleurs
Se dessinent les images de sa tristesse
Aux contours taciturnes de tant de douleurs
Qui garnissent son cœur de toutes ses détresses.

Dans ses corps et âme à l’intimité troublante,
Il cherche les lueurs magiques du bonheur
Qui inonderont ses meurtrissures béantes
De millions d’étoiles enveloppées de douceur.

Les couleurs allumées par ses yeux de lumière
Éloignent l’obscurité de ses damnations
Pour orner sa route, parsemée de prières,
De milliers de sourires au goût de la passion.

Par Lunae La Triste le 23/7/2002 Ă  18:43:02 (#1849322)

Si je pouvais ne pas l'avoir laissé partir
Si j'avais pu, un instant, l' sentir mourir
Si j' pouvais revenir dans l' passé
Pour lui faire part de que'ques pensées..


*S'arrĂŞte*
*Baisse la tĂŞte*
*Grogne un peu*

Par Aelfwin De Vald le 22/8/2002 Ă  5:27:01 (#2002248)

Quand une Ă©charpe dIris couronne laurore,
Les perles de nacre scintillent de bonheurs
Sur les pétales de la passion qui sendort
Après une pluie de baisers pendus aux curs.

Le collier de couleurs Ă©treint le firmament
Pour sévanouir devant le nu azuré
Balayé par le souffle cajoleur dun vent
Au phrasé accordé aux douceurs de lété

Alors que sapprochent des découragements,
Lactescents voyageurs, livreurs dagacements,
Linfini troublé sardoise de ces tourments

Et, Ă  bout de souffle, sous le courroux des Dieux
Badigeonne de noir la fresque des cieux
DoĂą gouttent les amers sanglots des adieux..

Par Moiriotte le 23/8/2002 Ă  9:02:27 (#2010144)

*acquiesse aux paroles d'Heliadora*

Par Uld de Tarn le 23/8/2002 Ă  9:52:31 (#2010354)

bah on peut tout faire donc a quoi bon se dire ca pfff c'est débile

Par Aelfwin De Vald le 24/8/2002 Ă  14:42:07 (#2018703)

Provient du message de Uld de Tarn
bah on peut tout faire donc a quoi bon se dire ca pfff c'est débile



:monstre: ( du monde des morts? )

JOL Archives 1.0.1
Par Mind