Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contrĂ´le

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Cauchemard.. Réalité.. Rêves..

Par Lunae La Triste le 15/7/2002 Ă  23:31:19 (#1810701)

Au zénith de son azur, le ciel s’étale,
Transpercé par des tours blanches d’indifférence.
La ville étouffe dans ses multiples dédales :
Une journée d’été habillée d’indolence.

Derrière ces murs blanchis pour masquer la douleur
SÂ’agitent des gens morts-vivants, sans avenir,
Enchaînés au boulet de leur vie sans saveur
Ne sachant plus conjuguer le verbe « partir ».

La forêt, proche, épie la cité sans visages,
Lèche les façades de ses branchages épais,
Murmure aux âmes avides de ses ombrages
De visiter son sous-bois accueillant et frais.

--


Elle est là, immobile, figée par la peur
Sur ce sentier pourtant si familier.
Le vent se lève. Un souffle ferme et rageur
LÂ’incite Ă  fuir et retourne le sablier.

Elle entame son Ă©preuve contre le temps ;
Elle se sent dévisagée. Elle est oppressée.
Elle court en s’interrogeant sur le châtiment
Qui lui sera infligé à son arrivée.

Elle nÂ’est plus que souffrance et Ă©puisement ;
Un air vicié carbonise ses poumons,
Elle suffoque. Pourquoi un tel acharnement ?
Qui sont ces esprits qui hantent sa raison ?

Ses yeux trébuchent sur les marches d’une entrée ;
Un, deux, trois, quatre, cinqÂ… Elle monte Ă  genouxÂ…
Ouvre et referme lÂ’imposante porte Ă  clef ;
Elle Ă©chappe Ă  lÂ’invisible et Ă  son courroux.


Une ambiance de sérénité l’accueille ;
La beauté du lieu illumine ses yeux…
Sur un doux tapis, une statue se recueille
Agenouillée, semblant implorer les Dieux.

Les murs couverts de velours bercent leurs silences,
En notes de musique enrobées de soupirs,
Apaisent les maux murmurés en confidences
Et emplissent les cÂśurs de charmants Ă©lixirs.

Elle s’enivre du doux parfum de plénitude
Qui flotte dans ce nid aux angles arrondis
JusquÂ’Ă  en oublier les heures de solitude.
Soudain, une porte dérobée se découvrit.


Elle tressaille. A nouveau la peur lÂ’envahit.
Elle aperçoit un interminable couloir.
Elle devine une armée d’êtres indéfinis
Tentant de pénétrer dans les miroirs du soir.

Elle parvient au sommet de ce grand Ă©difice
Les jambes lourdes mais le cœur évaporé…
Imminente est la fin de son sacrifice :
Au terme de son cauchemar, la liberté.


Avant de regagner les rives du réel,
Un dernier symbole caresse sa pensée ;
La toiture a un aspect inhabituel :
Une esquisse du bonheur en forme de clef.


( Moon )

JOL Archives 1.0.1
Par Mind