Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Panneau de contrĂ´le

Recherche | Retour aux forums

JOL Archives

Retour à Trandling - 53ème partie

Par Tessa le 11/7/2002 Ă  11:12:11 (#1790450)

- Index -

Se faufiler telle une souris...

Alors que l’aube se dressait à peine sur la ligne d’horizon, dardant quelques flèches lumineuses sur les terres gelées, la guerrière contemplait le triste spectacle qui s’offrait à elle avec une pointe d’amertume. Malgré le peu de lumière, elle pouvait apercevoir au loin la plaine noircie de tous ces relevés, ces cadavres à qui une magie impie avait redonné un semblant de vie. Partout où se portait son regard, il lui semblait voir les Légions des morts. Encerclée. Aussi loin que s’étendait la plaine, il semblait que les mort-vivants avaient pris position. Leur nombre la fit frémir. Certes elle avait déjà participé à quelques batailles, escarmouches bénignes, mais la relative tranquillité du royaume de Goldmoon ne l’avait sûrement pas préparé à cela. Ici ce n’était plus un simple combat comme elle avait tant mené, c’était la guerre…

Elle était partie en avant, dans un espoir fou, celui de retrouver, aider le séraphin qui l’avait jadis sauvée. Négligeant les avis contraires de ceux avec qui elle avait fait route jusqu’alors, elle n’en avait fait qu’à sa tête. Comment leur faire comprendre qu’elle devait tenter quelque chose, même au péril de sa vie ? Par devoir. Par obstination sans doute. Elle ne pouvait en demander autant aux autres. Elle avait du se résoudre à partir seule, avec une carte de la région et les derniers onguents de guérison qu’il lui restait. Seule, au milieu d’une terre inconnue, seule face aux milliers de morts vivants qui se dressaient entre elle et le séraphin. Tessa se rendait compte, à présent, de sa témérité et de sa folie. Se mordant la lèvre, elle chassa prestement les noires pensées qui lui venaient. Non, elle ne pouvait plus reculer. Elle se devait de tenter l’impossible, quoi qu’il lui en coûte.

L’affrontement entre les deux armées ne faisait maintenant aucun doute. Derrière elle, l’ost de Cymod devait sans doute prendre positions. Nul doute que les éclaireurs avaient fait leurs rapports et que la situation n’échappait à personne. La bataille était inévitable. D’ici peu, les parages seraient invivables, et si elle voulait tenter de retrouver Dodgee avant qu’il ne soit trop tard, il lui fallait passer au travers des lignes ennemies. Espérant trouver un espace dans les lignes ennemies, Tessa se remit en route. Dans sa tête revenaient les leçons qu’elle avait écoutées au sein du clergé de Brehan, ces tactiques de guerre que les plus grands avaient employé. Selon le terrain, elle essayait de voir ce qui pourrait l’aider à se faufiler, à faire ce qu’une troupe ne pourrait faire, mais que seule elle avait une chance d’accomplir. A priori, les morts vivants avaient pris position pour encercler la plaine, profitant de leur avantage numérique. Mais à plusieurs endroits, elle avait cru voir des espaces entre leurs troupes, mince passage dont elle pourrait peut être tirer profit. En espérant que les mort-vivants ne la repèrent pas trop vite…

Elle avait choisi cette heure de la journée pour tenter de se faufiler rapidement. Elle y verrait suffisamment clair, et comme de toutes façons les morts vivants ne semblaient pas être gênés outre mesure par l’obscurité, elle n’aurait pas à s’essayer au difficile exercice de profiter des ombres comme le faisaient les rôdeurs. Elle s’en savait de toutes façons incapable. Elle ne savait pas au juste comment se comportaient les mort-vivants, mais ceux qu’elle avait pu combattre sur les terres de Goldmoon avaient rarement été manipulés directement. Sans le contrôle du nécromant qui les liait, les relevés étaient guidés par leurs instincts, se jetant sur la vie foisonnante comme phalène sur la flamme. Serait-elle aussi visible qu’une torche dans le noir pour ceux ci ? Avec le plus grand soin, Tessa se glissa de nouveau au-dessus du petit monticule d’où elle avait observé les troupes. Là se trouvait la meilleure chance de passer qu’elle avait pu trouver : la colline voisine la masquerait au regard, et en se dépêchant, elle pourrait éviter de se faire voir des troupes stationnées un peu plus en amont. Elle contournerait ensuite la colline pour les laisser derrière elle, avant de reprendre sa route. Avec un peu de chance, elle parviendrait à la rivière indiquée sur la carte, pour remonter vers Trandling.

En quelques enjambées rapide, elle effaça la distance qui la séparait du bas de la colline. Attendant un instant tout en surveillant les alentours, elle s’attendit à chaque instant d’entendre le cliquetis des os ou le grognement malade des zombies qui l’auraient repéré. Mais rien ne vint. Aucun mouvement ne semblait provenir du haut de la colline, indiquant qu’elle aurait été repérée. Le sang lui battait les tempes. Rester calme et concentrée. Après quelques minutes immobile, Tessa se permit un soupir de soulagement avant de se remettre en route pour contourner la colline. Tout le long du trajet, elle jeta fréquemment des regards vers le haut, craignant au moindre bruit, au moindre mouvement que sa tentative ne s’arrête là. Fort heureusement, les mort-vivants devaient être plus occupés à surveiller l’avancée de l’armée menée par le comte Girmog.

Mais un bruit attira soudain son attention. Tous les sens en éveil, la guerrière se raidit, sortant lentement sa lame de son fourreau, elle porta son attention dans la direction d’où provenait le râle. Elle ne pouvait se tromper, c’était ce genre de plainte, d’une gorge déjà brisée, que les zombies poussaient en général. Et à peine une fraction de seconde plus tard, elle vit ce corps décharné dépasser d’un rocher qui le masquait jusqu’alors aux regards.

Le corps d’une jeune fille, peut être de l’âge qu’avait Tessa lorsque sa famille fut tuée, il y avait déjà tant d’années. Elle ne portait plus que des haillons, des lambeaux de vêtements, salis par la poussière et le sang, son propre sang et peut-être celui de ses victimes. Ce devait être une fille de la région qui avait été parmi les premières victimes du mal, à en juger par l’état de décomposition et d’infection de ses blessures. Pourtant, la zombie avait conservé ce visage presque enfantin, cette innocence dans les traits, qui avait été déformé par la peur qu’elle avait du ressentir avant de mourir. Par endroit, sa peau avait été arrachée, mordue jusqu’à l’os. Elle avait du connaître une fin atroce. Dès qu’elle aperçut Tessa, une lueur maladive éclaira son regard, une faim insatiable qui plus prenait l’aval sur tout le reste, et d’un bond surprenant de vivacité, elle s’élança sur la guerrière, un simple couteau à la main.

D’abord surprise, la guerrière se reprit de suite, se dégageant sur le coté pour esquiver l’attaque. D’une main ferme, elle agrippa le bras porteur de l’arme, l’entraînant davantage dans son mouvement pour déséquilibrer la zombie, avant de frapper d’un coup net le dos de celle-ci. S’enfonçant dans la chair déjà putride, la lame brisa la colonne vertébrale de la victime, qui gémit sous l’impact. Toujours animée d’une volonté maligne, elle remuait encore, agitant ses bras comme pour essayer d’attraper la guerrière. Décrivant un arc dans les airs, la lame siffla pour s’abattre de nouveau, brisant le crâne et les dernières velléités de la mort-vivante. La surprise passée, la guerrière s’était parée de cette armure de rigueur et d’efficacité qui étaient le lot des guerres.

La présence d’une zombie sur son chemin était toutefois inquiétante. Celui qui l’avait relevée était-il maintenant au courant de sa présence ? Ou était-ce une de ces mort-vivantes qui se serait éloignée trop loin de son maître, échappant en partie à son contrôle pour retrouver ses instincts ? Dans tous les cas, si son maître retrouvait son corps ainsi, il se douterait de toutes façons que quelqu’un était passé. Mais est ce qu’une zombie disparue attirerait l’attention ? Parmi les milliers que comptaient les Légions, il semblait improbable qu’une disparition éveilla le moindre soupçon, à moins que… Contemplant les alentours, Tessa poussa le corps jusque derrière un rocher, espérant au moins le cacher un temps. Elle n’avait guère le temps de faire mieux, et elle devait se hâter au cas où sa discrétion serait maintenant compromise. Hâtant le pas, elle continua sa route, laissant derrière elle un cadavre, un de plus.

Par Darksoul Zenox le 11/7/2002 Ă  13:04:26 (#1791002)

Arg...ca arrete pas depuis le debut de la semaine!! J'ai pas le temps de tout lire moi !!!

Tres poignant en tout cas, comme toujours, Hop !:)

:lit:

Par Zeed Mithror le 13/7/2002 Ă  15:55:15 (#1800708)

Hihi Le post allait se faufiler telle une souris quand il se fit remonter les bretelles de cote de mailles... ;)

Sont fourbes ces posts... tsss.

Zeed (qui a eu du bol de pas rater celui-ci ;) ) Mithror

Par Llenlleawg le 17/7/2002 Ă  21:18:25 (#1819293)

:chut: :lit:

Encore un Ă©pisode ! mais je croayos avoir lu que cela serait calme pendant les vacances.

Moi, je ne suis pas encore en congés.

Par Zeed Mithror le 19/7/2002 Ă  13:25:52 (#1828202)

Ben justement... c'est super calme là je trouve... mais ne criez pas GROPALABALAM trop vite parceque logiquement après ce WE les choses devraient reprendre un cours plus mouvementé (comprendre que les morts (vivants et autres) vont se compter par dizaines de milliers)
Valaaa sinon effectivement je suis pour ma part en vacances et je prend ca comme un prétexte pour ne rien faire du tout (mais alors rien du tout).

A bientĂ´t pour le(s) prochain(s) Ă©pisode(s),
Zeed.

Par Dodgee MIP le 19/7/2002 Ă  15:11:01 (#1828801)

*agite un Ă©ventail nonchalemment Ă  l'ombre d'un parasol*

Oui, en ce moment c'est plutôt calme... Vous ne pouvez pas imaginer la masse de travail que nous avons à fournir, qui nous empêche de poursuivre l'écriture au plus vite. Mais ne vous inquiétez pas, on fait notre possible.

*salue un groupe de mort vivants qui passe sur la plage*

Oui oui, le massacre c'est pour bientôt, on y travaille, ne vous inquiétez pas!

Par Zeed Mithror le 20/7/2002 Ă  13:57:38 (#1833735)

*Trinque Ă  l'ombre d'un palmier avec KerdshaĂŻn*

Humm euh oui oui.. ca bosse, ca bosse. La on procède à de menus pourparlers pour décider de la date de la bataille finale. On a du mal parcequ'il faut organiser le retour des vac.. euh des membres partis en camp d'entrainement intensif. Enfin rassurez vous.. plus le temps passe et moins il vous reste à attendre pour lire la suite... ;)

Zeed -hips- Mithror

JOL Archives 1.0.1
Par Mind